Supreme Magus chapitre 1153

Les ombres du passé, partie 1

Traducteur: Ych
——-

Les six Gardiens mirent leurs ressources en commun pour trouver un moyen de contenir les cités perdues auxquelles ils avaient accès, de se débarrasser de toutes celles dont la destruction n’aurait que des conséquences minimes, et de garder sous contrôle autant de cités que les survivants de Jiera pouvaient en gérer.

Tous les gardiens de Mogar utilisaient les cités perdues comme des rappels constants des conséquences de la magie interdite et de la façon dont, même lorsqu’elle réussissait, sa pratique nécessitait un coût cent fois supérieur au résultat.

Les gens qui grandissaient dans leur ombre osaient rarement tâter des Arts interdits tandis que ceux qui vivaient loin des cités perdues remerciaient le dieu de leur chance et faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour que les choses restent ainsi.

“Que pensez-vous de l’anomalie ? Nous avions convenu de l’envoyer sur votre continent pour vous permettre d’étudier Lith et d’obtenir votre avis.” Tyris demande.

“Puisqu’il a refusé ma proposition d’aide, je peux dire que c’est un crétin”. La voix de Fenagar en disait long sur sa fierté encore blessée.

“Alors il est aussi intelligent que je l’imaginais. S’il était devenu ton sujet d’étude, il serait mort bien avant que tu ne le laisses partir.” dit Leegaain.

“Je me fiche complètement de l’anomalie.” Zagran le Garuda a dit. “Il est faible et insignifiant, comme tout le monde sauf Salaark et moi”.

Le seigneur de la puissance apportait rarement une contribution utile, aussi les autres l’ignorèrent-ils.

“Je le trouve intéressant.” Roghar le Fenrir dit. “Ce Lith n’est pas comme Salaark qui règne sur la mort et la renaissance ou comme moi qui m’occupe de trouver de nouveaux moyens de donner la vie. D’après ce que j’ai pu voir, son métier ne consiste pas seulement à tuer, il s’occupe des âmes.”

“Que veux-tu dire ?” Salaark demande, intrigué par cette idée.

” Vous utilisez l’élément des ténèbres pour détruire quelque chose afin de créer autre chose ou de faire place à une nouvelle vie alors que lui ne se contente pas de tuer quelqu’un, il sert aussi de passerelle pour ceux qui sont restés coincés entre la vie et la mort. ”

“J’ai remarqué que sa force vitale fissurée dégage une puissante aura de mort. Pensez-vous que les deux choses sont liées ?” demande Tyris.

“En effet. Habituellement, les esprits de ceux qui ne parviennent pas à aller de l’avant sont condamnés à s’attarder autour de leur lieu de mort, en attendant qu’un nécromancien leur crée un hôte approprié. Dans le cas de Lith, cependant, les âmes le suivent et l’utilisent comme un moyen d’évacuer leur colère.

“Cela rend le potentiel de Lith énorme puisque même si ces âmes n’habitaient jusqu’à présent que des ombres, il est parvenu à les nourrir de sa force vitale par le biais de la magie spirituelle, redonnant à ces âmes non seulement de la substance, mais aussi une partie de leurs souvenirs.” dit Roghar.

“En quoi est-ce différent de mes enfants ?” demanda Baba Yaga.

“Tes enfants ne sont jamais vraiment morts, alors qu’un simple nécromancien donne simplement à un esprit errant les moyens d’interagir avec le monde physique en échange de tous ses souvenirs.

“D’après mes expériences, lorsque le corps et l’âme ne sont pas synchronisés, la formation d’un lien entre eux efface la conscience, ce qui fait d’un grand mort-vivant une sorte de nouveau-né.

“L’anomalie, au contraire, ne crée qu’un lien temporaire qui permet aux âmes de conserver leur esprit et d’exprimer leurs griefs en se battant. En théorie, si elle était perfectionnée, cette technique permettrait une véritable résurrection.

“Pourtant, puisque Mogar l’a décrit comme le Seigneur de la destruction, je doute que ce soit là son objectif. Ce qui est vraiment intéressant, en revanche, c’est cette étonnante tour qu’il apporte avec lui. C’est une anomalie aussi inédite que lui.” dit Roghar.

“C’est une autre chose que je n’ai pas comprise. L’avorton est bien trop jeune pour fabriquer quelque chose comme ça tout seul et je suis sûr de connaître toutes les tours de mage existantes. Quelqu’un sait-il d’où elle vient ?” demanda Baba Yaga.

Les Gardiens de Garlen secouèrent la tête même s’ils connaissaient la vérité, ne voulant pas mettre le Désespoir de Menadion en danger.

“Je ne connais pas son origine, mais je l’aime bien. C’est exactement le genre de tour que je fabriquerais si j’étais si faible que j’en avais besoin. ” Zagran la Garuda dit avec un énorme sourire sur le visage.

“Pendant que nous parlons, elle devient de plus en plus forte. Elle change et s’adapte à l’environnement pour mieux soutenir son maître. Si ça continue comme ça, un jour, elle pourra égaler la tour de Menadion, si ce n’est même la surpasser.”

Ces mots laissèrent Baba Yaga bouche bée. À l’époque où elle avait été la prêtresse et l’apprentie de Zagran, la Mère de Sang avait vite appris que le Gardien faisait rarement un compliment, même à ses pairs, et encore moins à ceux qu’elle considérait comme des inférieurs.

“Pourquoi utilises-tu l’artisanat de Menadion comme référence plutôt que le mien ? Ripha a construit sa tour avec des runes désuètes et des techniques de Forgemastering alors que j’ai amélioré la mienne au fil des siècles avec de la magie de pointe.” Baba Yaga pouvait ignorer les remarques des ignorants, mais pas celles des gardiens.

“Et pourtant, la tienne est toujours inférieure.” Fenagar secoua la tête, tout en repensant à toutes les caractéristiques étonnantes de l’artefact perdu. “Ce n’est pas tant parce que ta tour manque de puissance que parce que tu continues à disperser tes ressources.

“Menadion a conçu sa tour comme un laboratoire parfait et a investi toutes ses ressources pour la rendre imprenable. Toi, au contraire, tu as créé ta tour comme un moyen d’offrir à tes enfants un environnement sûr, avec des biomes entiers à l’intérieur pour ne pas qu’ils se sentent prisonniers.”

“Toute l’énergie qu’elle gaspille en biens, la tour de Menadion l’a utilisée pour faire pousser ses propres cristaux, pour collecter des veines de métaux rares, et même pour cultiver ses propres trésors naturels. Elle ne gaspillait pas l’énergie du monde dans des aires de jeux et des couchers de soleil.”

“Prendre soin de tes enfants est une entreprise louable, Yaga.” Zagran dit, choquant toutes les personnes présentes avec le deuxième compliment de ce siècle si proche du premier. “Avec ton talent, tes compétences et ton cœur, tu aurais dû devenir Gardienne”.

“À quelle fin ?” La mère de sang a répondu par une moquerie. “Pour être coincée sur un continent éloigné du mien, sans avoir la possibilité d’entrer en contact avec ceux que j’aime parce que mon ego ne me permettrait pas de coexister avec l’un d’entre vous ?

“D’être obligé de vous regarder massacrer mon peuple sans pouvoir faire quoi que ce soit ? Nous ne nous sommes jamais battus sérieusement l’un contre l’autre, alors je n’ai aucune idée de la puissance de mon noyau blanc par rapport à celle d’un Gardien, mais je sais qu’il me rend libre.

“Libre d’aller où je veux quand je veux. Libre de sauver qui je veux, même ceux que le reste de Mogar connaissait comme les maudits Odi, mon peuple. Ce n’est pas pour rien qu’aucune autre race que les bêtes n’a jamais accepté de devenir Gardien.

“Mogar n’a aucun scrupule à tuer ses soi-disant élus dès qu’ils lui font défaut et les accable ensuite de tâches cruelles pour le reste de l’éternité. Seuls quelques-uns d’entre nous ont réussi à acquérir un noyau blanc et à échapper à son emprise, tandis que seule la mort attendait ceux qui n’ont pas plié le genou.

“C’est pour cela que j’ai créé les morts-vivants. Pour donner à chacun la possibilité de vivre éternellement, libéré de toutes les contraintes, qu’elles soient le fait des hommes, des bêtes ou même de Mogar lui-même.” Baba Yaga se souvenait encore de la fois où Mogar lui était apparu sous les traits d’une femme esclave comme celles que son peuple était si prompt à tuer et à remplacer comme des jouets.

Elle avait quitté les Odi parce qu’elle ne pouvait tolérer une société qui imposait à ses membres des normes impossibles en matière de beauté, de puissance et d’intelligence.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser