Supreme Magus chapitre 857

Le marchandage acharné, partie 1 |

Traducteur: Ych
———-

La seule option qui s’offrait à Lith était de synchroniser sa propre force vitale avec celle appartenant à son patient et de les faire entrer en résonance.

Après plusieurs tentatives, il parvint à maintenir le soleil rouge sous la forme d’une sphère parfaite. La mélodie provenant de la force vitale du Wyvern augmenta suffisamment en intensité pour que Lith repère où se trouvaient les altérations qui empêchaient les blessures de se réparer.

Chaque fois que Lith réparait un flux d’énergie endommagé, le soleil rouge prenait une couleur plus vive et sa mélodie devenait plus claire. La force vitale de Xedros devint soudain orange, puis jaune, et enfin verte.

‘Cela suffit.’ La voix de Tyris résonna à nouveau dans l’esprit de Lith.

‘Xedros pourra se rétablir tout seul, en temps voulu. Je veux qu’il souffre encore un peu pour qu’il se rende compte du temps qu’il a perdu simplement parce qu’il était trop orgueilleux pour demander de l’aide.’

Avant que Lith ne puisse répondre, le nain blanc rompit son sortilège et sa concentration. Il se retrouva couvert de sueur, haletant comme s’il avait lutté pour sa vie. En raison de l’absence de soleil, Lith n’avait aucune idée du temps qui s’était écoulé, mais comme Xedros dormait profondément, le traitement avait duré des heures.

Lith utilisa à nouveau l’Invigoration, découvrant que les prouesses physiques du Wyvern étaient désormais proches des siennes et que le noyau de mana de la Bête Empereur avait pris plusieurs teintes de violet plus vives.

‘Bordel de merde. Aujourd’hui, j’ai beaucoup appris, peut-être même trop. Je ne me serais jamais attendu à ce qu’une condition physique prolongée puisse aussi affecter un noyau de mana déjà développé, sinon je n’aurais jamais autant restauré Xedros.’

Comme s’il avait entendu les pensées de Lith, le Wyvern ouvrit soudain les yeux et prit une profonde inspiration. Ses ailes se remirent en place et ses côtes guérirent enfin, mais la marque du coup de poing sur sa poitrine était toujours là, les écailles brisées refusant de repousser.

Enfin libéré de l’agonie qui le tourmentait depuis plus d’un an, Xedros poussa un rire désordonné qui amena Lith à utiliser l’invigoration sur lui-même et à se préparer au pire.

Du moins jusqu’à ce que les effets revigorants de la nouvelle technique de guérison de Lith, Sculpture corporelle, disparaissent complètement et que le rire se transforme à nouveau en une violente toux.

“Tu ne m’as pas guéri complètement !” Xedros grogna avec fureur.

“J’ai fait de mon mieux. Combien de guérisseurs connais-tu qui peuvent annuler le sort d’un Gardien ?” répondit Lith.

La vérité derrière ces mots fit prendre au Wyvern une autre grande inspiration pour retrouver son sang-froid, ce que Lith prit pour une menace. Lith remplit également ses poumons d’air, afin de contrer les prétendues flammes d’origine qui arrivaient avec les siennes.

“Je m’excuse pour mon impolitesse.” Ce qui fut sortit de la bouche de la Bête Empereur à la place. “Au cours de l’année écoulée, je n’ai pas réussi à avoir une nuit de sommeil correcte ni même à profiter d’un seul repas, ce qui a grandement exacerbé mon humeur.”

“J’espérais enfin retrouver ma condition maximale, mais je suppose que ceci fera l’affaire. En signe de remerciement pour ta patience, je vais te donner quelques conseils supplémentaires sur la façon de contrôler tes flammes d’origine.”

La voix de Xedros était calme et pleine de gratitude alors que son esprit était rempli de plans malveillants.

‘J’étais sur le point de ruiner ma relation avec Faluel à cause d’une crise de colère. J’ai déjà perdu un an, et jusqu’à ce que je retrouve toute ma mobilité, quelqu’un comme ce dragon mineur pourrait m’être utile.

‘Je vais partager avec lui deux ou trois choses qu’il est susceptible de résoudre tout seul, si on lui en laisse le temps. De cette façon, je devrais gagner sa confiance. Il est jeune, désespéré, et Faluel ne peut pas lui apprendre grand-chose. Une fois que Verhen aura terminé son apprentissage, il se débrouillera tout seul et je pourrai faire ce que je veux de lui.

‘Dans le meilleur des cas, je pourrai faire des expériences sur le Wyrmling et l’utiliser comme matériau pour atteindre mon prochain stade d’évolution. Sa nature hybride devrait rendre son essence draconique hautement compatible avec la mienne.

Dans le pire des cas, il me suffira de gagner la confiance de Lith pour découvrir où il cache son omni-poche et la lui voler une fois qu’il aura épuisé son utilité. Mais pour l’instant, je dois attendre.

‘Je ne peux pas prendre le risque de tenter d’évoluer alors que je suis dans un état de faiblesse, sans compter que Faluel ou le Conseil me tueraient. Il faudra du temps et de la patience. Mettons-le en laisse en lui apprenant quelque chose sur les flammes d’origine et en établissant un partenariat commercial.

‘Après tout, il me faudra du temps pour sortir définitivement d’ici.’ pense Xedros.

Pendant que Lith exécutait Sculpture corporelle, le Wyvern avait exploité l’état méditatif du Guérisseur pour utiliser Invigoration sur lui. Cela avait permis à Xedros de découvrir la nature hybride de Lith et de confirmer la présence d’une aura dimensionnelle typique d’une omni poche l’entourant.

La Bête Empereur ne pouvait la voir que grâce à sa maîtrise de la magie dimensionnelle et avait grand besoin d’un artefact aussi puissant depuis des siècles. Alors que les objets dimensionnels communs avaient une capacité interne fixe, l’espace de stockage d’une omni poche était proportionnel à la puissance de son maître.

Avec toutes les richesses, les artefacts et l’équipement que Xedros avait amassés à l’intérieur de la montagne de la Couronne d’or, il lui faudrait tellement d’objets dimensionnels pour tout stocker qu’il pourrait construire une maison avec.

Quelle que soit la puissance des défenses d’un lieu, un bon mage pouvait les franchir avec suffisamment de temps et de matériel. Les expériences de Xedros nécessitaient des matériaux très rares, mais il ne pouvait pas quitter sa maison trop longtemps sans courir le risque d’être cambriolé.

Il n’y avait que deux façons pour un être ancien et riche de voyager librement dans Mogar sans se soucier de ses possessions matérielles.

L’une d’elles consistait à posséder une omni-poche, comme Lith ou Xenagrosh. L’autre était de confier sa maison à quelqu’un qui effectuerait l’entretien à sa place et sonnerait l’alarme en cas d’intrusion, comme Scarlett l’avait fait avec Kalla.

Les omni-poches étaient des artefacts très rares et très puissants que même les maîtres de forge royaux ou les anciennes lignées de maîtres de forge n’avaient aucune idée de la façon de fabriquer.

Pour obtenir une omni-poche, un mage devait la trouver par pure chance, la recevoir en héritage familial ou se lier à un objet maudit. Xedros pensait avoir enfin répondu au premier critère. Le problème, c’est qu’il avait déjà un propriétaire et que le Wyvern n’avait aucune idée de l’endroit où se cachait son foyer magique.

Tout comme un phylactère, une fois imprimé, le foyer d’une omni poche pouvait être laissé n’importe où et le mage serait toujours en mesure d’accéder au stockage dimensionnel, quelle que soit la distance qui les sépare.

Tuer Lith maintenant signifierait laisser le foyer prêt à être imprimé par le premier bâtard chanceux qui le trouvera. Je dois lentement gagner sa confiance pour ne pas le mettre au courant de mes intentions.’ Xedros réfléchit tout en commençant son explication.

“Contrairement à la magie, les flammes d’origine ne peuvent pas être contrôlées une fois qu’elles sont libérées. Ce n’est qu’au moment même où tu allumes leur étincelle que tu peux décider de ce qu’il faut détruire, de ce qu’il faut purifier et de ce qu’il faut ignorer.”

“Ignorer ?” Lith a fait écho.

“Oui.” Le Wyvern acquiesça. “Un véritable maître des flammes d’origine peut les utiliser en toute sécurité, même sur lui-même. Je te l’ai dit, elles sont comme une main. Nos flammes peuvent être utilisées pour caresser quelqu’un comme pour l’écraser.

“Détruire est la partie la plus facile. Il suffit de cracher tes flammes et le tour est joué. Purifier, au contraire, exige que tes flammes affectent l’intégralité de ta cible à la fois, à l’intérieur comme à l’extérieur.

“Sinon, c’est seulement l’extérieur qui subit le plus gros de la chaleur et finit par être détruit avant que l’intérieur ne puisse être purifié. Laisse-moi te donner un exemple concret.”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser