Supreme Magus chapitre 809

Grendel Partie 1

Traducteur: Ych
———–

“Kalla, mon amie, tu as parlé trop tôt”. Lith dit avec un sourire en coin “Voilà ce que j’appelle intéressant. Personne n’a osé nous arrêter jusqu’à ce que nous ayons presque atteint notre destination. Soit Erlik est devenu fou, soit il a peur que nous découvrions quelque chose.

“Sinon, son homme de main ne nous aurait jamais dérangés.”

La plupart des plantes passantes qui grimaçaient à l’idée de transformer les invités indésirables en engrais ont tressailli à ces mots. Leurs expressions amusées furent remplacées par de la colère et de la suspicion tandis que leurs regards passaient des humains à Illum le Treantling.

“Mammifère sans vergogne ! C’est toi qui t’associes à un mort-vivant. Comment oses-tu m’accuser d’être l’un d’entre eux ?” L’indignation et les paroles du Tréantling suffirent à faire basculer à nouveau le courant en sa faveur.

Illum tenta de repousser Lith, mais le petit humain garda sa position détendue, comme si les bras épais en poutre d’acier du Tréantling n’étaient qu’une douce pluie de printemps frappant une montagne.

“Comment ? c’est assez facile. Ta peau, ton écorce, ou peu importe comment tu l’appelles, montre des signes de flétrissement, tout comme tes feuilles. Pourtant, même les infectés affamés affichent un physique amélioré, c’est pourquoi tu n’es pas l’un d’entre eux.

“De plus, tu ne peux pas non plus être un mort-vivant. Si tu étais l’un d’eux, il faudrait des jours de famine pour te réduire à un tel état. Avec une telle faim, tu ne pourrais pas te retenir devant tant de nourriture. Sais-tu ce que cela signifie ?” demanda Lith.

“Que tu accuses un innocent pour couvrir les arrières de ton amie !” dit une épine. À en juger par ses formes et sa voix, elle devait être une femme, ou du moins elle voulait en avoir l’air.

Tout son corps était une masse de lianes et de feuillage qui ressemblait à une femme aussi grande que Phloria, aux cheveux et aux yeux bleus. Elle frémissait d’indignation, faisant vaciller de temps à autre son apparence humanoïde.

“C’est probablement une victime de quelques racailles morts-vivants. Ils ont dû se nourrir de lui comme ils l’ont fait de moi et de mes frères et sœurs ! Beaucoup d’entre nous sont morts pour rassasier vos ventres.” Elle pointe son doigt vers Kalla.

“Et pourtant, tu t’es parfaitement rétabli, comme le font tous les êtres végétaux.” La voix de Lith était calme, il avait eu affaire à plus de victimes et de foules en colère qu’il ne l’aurait voulu. Pourtant, cela lui avait appris à manipuler leur fureur.

“Bien sûr que je…” L’Épine s’est arrêtée au moment où elle a réalisé les mots de Lith. Elle posa l’une de ses mains sur le Tréantling, faisant s’infiltrer ses lianes sous son écorce.

“Tu as raison. Ce n’est ni un mort-vivant ni un infecté. Pourtant, sa force vitale est impure.” Dit-elle en reculant de plusieurs pas tandis que sa forme se métamorphose en forme de combat, ressemblant à une vague verte de lianes barbelées.

“Bien sûr qu’elle est impure. C’est un thrall, et un thrall puissant en plus.” dit Lith. “La seule question est de savoir qui l’a engendré.”

Un thrall était une créature vivante en passe d’être transformée en mort-vivant. Pour que cela se produise, le géniteur devait se nourrir du thrall et le thrall du géniteur. L’échange de force vitale permettait au noyau de sang de se former et de gagner lentement en puissance sans être rejeté par le corps, tandis que le noyau de mana s’affaiblissait.

À la fin du processus, le noyau de mana est avalé par le noyau de sang, ce qui permet au thrall de devenir un mort-vivant sans perdre aucun de ses souvenirs, puisqu’il n’est jamais complètement mort.

Ils passeraient du statut de vivant à celui de mort-vivant. Lith n’avait pu reconnaître le Treantling pour ce qu’il était vraiment que grâce à Solus. Son sens du mana lui a permis de voir les noyaux jumeaux du Tréantling qui se trouvaient à quelques centimètres l’un de l’autre.

Ils avaient tous deux la même signature énergétique, ce qui signifiait que la créature n’était pas un infecté, tout comme la présence du noyau de mana prouvait que le Treantling était vivant.

Le noyau de sang du Treantling, rempli à ras bord de l’énergie de son géniteur, était également la preuve qu’il n’était pas un simple animal de compagnie, mais un bien précieux. Une fois de plus, le jeu de Sherlock de Lith a laissé son public pantois, mais pour ne pas révéler l’existence de Solus, il a dû “dévoiler” son astuce.

“La prochaine fois, ne repousse pas un guérisseur. La plupart de nos sorts ont besoin d’un contact physique pour fonctionner, tu sais ?” Dit-il.

Le Treantling grogna contre la foule prête à le lyncher, émettant des sons qu’aucun être vivant n’était censé produire. Il transforma son bras en une lance en bois aussi épaisse qu’un arbre et aussi rapide qu’une flèche, visant le cœur de Lith.

S’il esquivait, la lance empalerait le Wight qui était actuellement aveuglé par son propre compagnon, ce qui faisait de ce coup de poing en ventouse une attaque mortelle à coup sûr, la seule variable étant sa victime.

C’est du moins ce que pensait Illum. La main gauche de Lith poussa la lance vers le bas afin qu’elle s’enfonce inoffensivement dans le sol tandis que sa main droite formait un poing infusé de magie des ténèbres, frappant le Treantling paralysé à l’endroit où son cœur était censé se trouver.

Le côté gauche du corps d’Illum vola en éclats tandis que le poing de Lith transperçait le bois et ouvrait un trou si grand que le bras gauche du thrall ne tenait plus qu’à un fil. La créature glapit de douleur et de surprise.

Même son père ne l’avait jamais frappé aussi fort. Pourtant, un tel dommage n’était qu’un simple inconvénient pour un être végétal. Les pattes trapues du tréantling firent germer des racines qui pénétrèrent dans le sol, extrayant tous les nutriments dont il avait besoin pour réparer son corps.

D’innombrables petites vrilles de bois ramassèrent les morceaux brisés sur le sol et, en un clin d’œil, ce fut comme si rien ne s’était passé. À la grande surprise de Phloria et de Solus, Lith était resté immobile pendant tout ce temps, mais ils lui faisaient suffisamment confiance pour ne pas poser de questions et jouaient le jeu.

“Veux-tu m’expliquer comment il se fait que tu viennes de guérir une blessure aussi importante, même si elle a été faite avec la magie des ténèbres, sans une égratignure, alors que ton écorce et tes feuilles ont toujours l’air d’être sur le point de mourir ?”. demanda Lith.

Le tréantling ignora l’humain et se concentra sur les autres folks des plantes qui s’approchaient de lui d’un air dangereux. Lith resta immobile, vérifiant la réaction des morts-vivants qui faisaient semblant d’être des spectateurs.

Il ne pensait pas qu’Erlik aurait pu être aussi stupide pour laisser quelque chose d’important dans sa cachette, ni que les gardes de Leannan étaient si incompétents qu’ils manqueraient le moindre indice pertinent après avoir forcé leur ennemi à s’enfuir.

Pourtant, cette provocation injustifiée devait faire partie d’un plan plus vaste. Un thrall ne bougerait pas sans la permission de son géniteur, et il ne ferait pas une tentative aussi maladroite pour le tuer.

Il devait s’agir d’une diversion. La question était : pour couvrir quoi ? Après avoir remarqué la tentative du Tréantling d’ameuter la foule, Lith avait décidé de l’utiliser à son avantage.

Si les morts-vivants voulaient une diversion, ils l’avaient eue, mais il était libre de mettre le bazar dans leur plan, quel qu’il soit. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est la fureur sauvage que les plantes ont manifestée dès qu’elles ont compris qui était leur véritable ennemi.

Les Treantlings, les Dryades, les Epines et même les créatures de mousse entourèrent le thrall après avoir pris leur forme de combat. Ils le déchiquetèrent si vite et avec une telle fureur que même si les racines d’Illum étaient encore plantées dans le sol, ses capacités de régénération n’étaient pas en mesure de les suivre.

Cependant, personne ne s’est avancé pour l’aider.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser