Supreme Magus chapitre 810

Grendel Partie 2

Traducteur: Ych
———–

‘Soit leur plan est si important qu’ils peuvent se permettre de le sacrifier, soit les morts-vivants savent que de telles attaques ne peuvent pas tuer le thrall.’ Lith pensait en sortant son gland de la boîte de scellement dans laquelle il l’avait rangé.

Les morts-vivants ne pouvaient pas utiliser la magie dimensionnelle à l’intérieur de Laruel, mais les thralls le pouvaient et il n’avait aucune idée s’il y en avait d’autres dans la foule si ce n’est même déguisés parmi la foule en colère. Ce qui se produisit ensuite le prit par surprise.

Le thrall rugit, émettant une impulsion de magie des ténèbres qui, combinée à la force brute de son corps métamorphosé, fut suffisante pour repousser ses assaillants. Les feuilles et l’écorce avaient disparu, remplacées par une épaisse fourrure d’un brun sale qui recouvrait l’intégralité de ce qui avait été un Treantling une seconde auparavant.

La créature qui se trouvait devant eux avait une tête ronde, avec des yeux sauvages aussi grands qu’une soucoupe. Ses iris étaient d’un rouge vif et ses pupilles verticales regardaient la foule avec un mélange de haine et de méchanceté.

Sa gueule était sans lèvres et si grande qu’elle prenait toute la moitié inférieure de sa tête. La bouche était remplie de longs crocs acérés, chacun d’entre eux mesurant environ dix centimètres de long. Tous les dommages que le thrall avait subis avaient disparu et ses bras étaient maintenant encore plus musclés qu’avant, se terminant par des griffes acérées comme des rasoirs.

“Par la Grande Mère ! La progéniture d’un Grendel n’est pas quelque chose que les plantes peuvent supporter. Si nous sommes encerclés, préparez-vous à fuir.” dit Kalla tout en se préparant au combat. Le thrall d’un Grendel à lui seul était déjà un adversaire coriace, mais elle était encore plus inquiète de ce que feraient les autres morts-vivants.

Les plantes ont fait de leur mieux, mais la magie de l’air, de l’eau et de la terre n’a fait que rebondir sur la fourrure de la créature, et aucune de leurs attaques ne lui a laissé la moindre égratignure.

Le thrall rit à gorge déployée et se met à faucher littéralement ses adversaires, coupant bois, lianes et chair comme s’ils n’étaient que de la pâte à papier.

“C’est quoi un Grendel ?” Friya demande en dégainant son arme, rapidement suivie par Lith et Phloria.

“Un mort-vivant très rare et très dangereux. Ils sont quasiment invulnérables grâce à leur peau de fer. Ni la magie ni les lames ne peuvent généralement les blesser. Leurs seules faiblesses sont la magie des ténèbres et les armes contondantes.”

“Quel est le piège ?” demande Lith. Les grendels étaient considérés comme à peine plus qu’un mythe et les informations à leur sujet dans les bestiaires stockés à l’intérieur de Soluspedia étaient vieilles de plusieurs siècles. Il faisait plus confiance à Kalla qu’à un recueil de rumeurs.

De plus, il devait y avoir une raison pour laquelle il n’avait jamais entendu parler d’eux. Si les Grendel étaient aussi forts, ils n’auraient pas quasiment disparu.

“Ils ne supportent pas la lumière du soleil, ne peuvent utiliser aucune magie en dehors de l’élément ténèbres et ne peuvent pas se soigner. Un Grendel ne peut remplacer ses parties blessées que par des parties saines prélevées sur ses victimes….” La réponse de Kalla fut interrompue par le thrall qui apparut devant Lith avec des mouvements rapides comme l’éclair.

Même si Lith était déjà infusé de tous les éléments, la créature était si rapide que ses griffes parvinrent à passer la garde de Lith et à viser son cœur. Kalla n’a pas eu le temps de les avertir que le Grendel compensait ses lacunes magiques par des prouesses physiques qui rivalisaient avec celles des vétérans Bêtes Empereur.

Pourtant, la chose qui se trouvait devant eux n’était qu’un thrall, pas un véritable Grendel. Le puissant noyau sanguin dont l’a doté le géniteur de Treantling a permis à Illum d’emprunter la forme d’un Grendel et certaines de ses capacités, mais c’est tout.

Sinon, le fait d’être dehors pendant la journée lui aurait été fatal, et le Treantling n’aurait pas non plus guéri aussi facilement de la précédente attaque de Lith. Lith esquiva la fente et frappa le bras étendu après avoir insufflé à Ruin autant de magie des ténèbres qu’il le pouvait.

L’épaisse fourrure qui recouvrait le bras grésilla et brûla sous l’effet des énergies chaotiques, mais ni le sort ni la lame n’entaillèrent la chair sous-jacente. L’impact envoya des ondes à travers la lame et les bras de Lith, lui donnant l’impression d’avoir heurté un rocher.

‘Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Si c’est là la durabilité d’un thrall, comment un vrai Grendel peut-il l’être ?’ pense Lith en tournant autour de la créature et en la forçant à tourner le dos au reste du groupe.

Le thrall surprit Lith une fois de plus, l’ignorant tout simplement et continuant à foncer vers l’avant. La créature tendit son bras gauche vers la tête de Kalla dans une autre attaque soudaine.

Ses griffes transpercèrent la fine couche de ténèbres protégeant sa forme physique, agrippant son crâne et l’arrachant de sa colonne vertébrale avant qu’aucun de ses alliés ne puisse réagir.

“Ça va laisser des traces.” dit le crâne alors qu’il était toujours prisonnier des griffes du thrall. La créature tenta de se débarrasser du monstre impérissable et de jeter le crâne d’ours au loin, mais celui-ci fondit dans sa main et révéla sa véritable nature.

Alors que Lith se tenait devant elle, Kalla avait échangé sa place avec sa propre ombre, lui donnant forme et substance en manipulant les éléments d’obscurité et de lumière. Ce que la créature avait attaqué, c’était une énorme masse d’énergie qui l’avait maintenant désigné comme sa cible.

Le thrall poussa un cri lorsque l’élément des ténèbres s’infiltra dans son bras, dévorant à la fois le tréantling et le noyau sanguin qui lui donnait du pouvoir.

‘C’est la première fois que quelqu’un m’ignore. Remercions-le comme il se doit.’Lith frappa la créature avec sa lame infusée par la gravité à plusieurs reprises, décuplant le poids du thrall à chaque fois que Ruin touchait sa cible.

Même cela ne parvint pas à laisser une égratignure, mais les variations soudaines de gravité déséquilibrèrent la créature, l’empêchant d’esquiver la masse sombre en forme de corps de Kalla qui fonçait sur lui.

Le thrall était plus que suffisamment fort pour échapper à l’attraction gravitationnelle, mais lorsqu’il tenta d’esquiver le projectile vivant, Lith lui enleva le poids supplémentaire. Le pas de côté fut effectué avec trop d’élan, si bien que le Grendel s’écrasa contre la cabane d’arbre la plus proche, le forçant à s’arrêter.

La masse sombre frappa la première, immédiatement suivie par les épées de Phloria et de Friya, toutes deux dirigées vers la gueule ouverte de la créature qui hurlait à cause de la douleur qu’elle ressentait. La magie des ténèbres corrodait à la fois le Treantling et le noyau sanguin alimentant sa transformation, réduisant considérablement la protection qu’offrait l’essence de vie du Grendel parcourant son corps.

Les lames ne rencontraient que des tissus mous, se frayant un chemin jusqu’au crâne et libérant leurs enchantements dès qu’elles ne parvenaient pas à pénétrer l’os. Le thrall se mit à cracher d’énormes quantités de sang noir et vert par la plaie béante de sa bouche.

Un Treantling aurait facilement réparé les dégâts, mais la transformation ne s’est pas contentée d’améliorer ses capacités physiques. Elle portait aussi la malédiction du Grendel, ralentissant ses capacités de guérison au point de les rendre inutiles.

“Reprends ta forme végétale et je rappellerai l’énergie des ténèbres. Tu as beaucoup d’explications à donner.” dit Kalla, déclenchant la réaction d’un couple de morts-vivants cachés au milieu de la foule.

Ils attendaient depuis tout ce temps une ouverture, mais ni Kalla ni Lith ne les avaient quittés des yeux, et avec la magie dimensionnelle scellée, les options des morts-vivants étaient limitées.

Leur situation venait d’empirer. Si Illum tombait entre les mains de l’ennemi, leur plan d’ensemble serait ruiné. La seule chose qu’ils pouvaient faire était de le sauver ou de s’assurer qu’il ne parlerait pas.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser