Supreme Magus chapitre 650

Appels difficiles, partie 2

“Je peux le faire, même maintenant.” Il dit, et pourtant Yondra ne put se réjouir de ces mots. Il n’y avait aucune chaleur dans ces mots. “Mon prix est élevé, cependant.”

“Tant qu’il ne s’agit pas de haute trahison ou de meurtre, je suis prêt à payer. Que ce soit en or ou en artefacts, je m’en fiche. Ils feraient de toute façon partie de mon héritage.” Elle répondit.

Lith était en fait plus intéressée par ses connaissances. Yondra était un maître de forge royal et une figure de proue parmi les historiens. Elle pourrait l’aider à déchiffrer les mystères d’Huryole.

‘Si seulement je pouvais lui faire confiance, je sortirais tout de suite l’épée runique et le livret de ma dimension de poche. D’abord, je la rendrai redevable envers moi, puis je trouverai un moyen de la mettre à l’épreuve.

‘Peut-être que je pourrais faire semblant de trouver une page du livret à l’intérieur de Kulah et étudier sa réaction.’

Lith continuait à planifier ses prochains mouvements tout en rajeunissant le corps de Yondra. La magie de rajeunissement était une magie de guérison capable de détecter et de réparer toutes les marques que le passage du temps infligeait au corps humain.

Sur le papier, c’était quelque chose de simple, mais officiellement, il n’y avait que quatre mages capables de la pratiquer dans tout le royaume des Griffons. Les professeurs Manohar, Vastor, Marth et, bien sûr, Lith.

Il a réaligné la colonne vertébrale et les os de Yondra tout en réparant ses muscles. La magie de guérison n’était pas un miracle, elle accélérait simplement le processus naturel de guérison. Un os cassé présenterait encore des traces de fracture après avoir été soigné, des tissus cicatriciels se formeraient après une blessure interne.

La magie de rajeunissement était la seule chose capable de reconstruire plutôt que de réparer un corps blessé, et même de rendre aux cartilages usés leur état neuf. Lith fit tout ce qu’il put, mais fut contraint de s’arrêter à mi-chemin.

“Les dommages que tu as infligés à ta force vitale ont besoin de temps pour guérir. Si je continue, cela te ferait plus de mal que de bien.” Il dit.

Yondra acquiesça. Elle se sentait terriblement fatiguée et même si elle venait de se réveiller, la seule chose que souhaitait l’ancienne professeure était de se rendormir. Pourtant, elle se sentait déjà différente, comme si un poids avait été enlevé de ses épaules et un autre de sa poitrine.

La respiration était beaucoup plus facile et aucune de ses articulations ne la gênait, quelle que soit la position qu’elle adoptait.

“Ce n’est pas grave, nous pourrons toujours reprendre plus tard. J’ai l’impression d’avoir vingt ans de moins.” dit Yondra avant de perdre connaissance. Lith passa sa main sur son épaule, vérifiant sa force vitale.

C’était la véritable source de la durée de vie d’un humain. Il avait traité Nana un nombre incalculable de fois avec de la magie rajeunissante, lui permettant de passer ses dernières années sans souffrir de tous les symptômes de la vieillesse, mais la mort était quand même venue pour elle.

‘Elle a été à deux doigts de raccourcir sa durée de vie juste pour aider ces morveux inutiles, et Quylla aussi. Parfois, je me demande pourquoi je me donne la peine de sauver ce genre de personnes encore et encore.’ Lith pensa, mais la ressemblance entre le professeur et son ancien mentor amena sa main à balayer ses cheveux de son visage, pour lui permettre de mieux respirer.

‘Pour la même raison que tu as protégé Carl de ton père lorsqu’il est devenu sa cible préférée. Ou lorsque tu as choisi de t’occuper de la maladie de Tista. Tu aurais toujours pu choisir la facilité et ne te soucier que de toi-même.’ dit Solus.

‘Mais comment te sentirais-tu si Quylla mourait ? Si l’une des rares personnes que tu as laissées entrer dans ta vie disparaissait sans que tu aies fait quoi que ce soit pour l’empêcher ?’

Lith ne connaissait que trop bien la réponse. Il se souvient de ce qu’il a ressenti après la mort de son frère. Lith/Derek était le seul bénéficiaire de Carl, alors entre l’héritage et l’argent que Derek avait accumulé pour l’université et le mariage de son frère, il avait tellement d’argent qu’il ne savait pas quoi en faire.

Pourtant, tout ce qui lui restait, c’était une vie vide, traînant les pieds vers l’avant, attendant simplement la mort bien avant de découvrir qu’il avait un cancer du poumon. C’est ainsi que le vide en lui était né et la mort de Yurial n’avait fait que l’agrandir, tout comme celle de Nana.

Encore bouleversé par les paroles de Solus, Lith retourna devant les tunnels.

À Rainer, Lith dit : “Yondra va bien maintenant, elle a juste besoin de se reposer. Envoie-moi les autres professeurs dès qu’ils se réveilleront. Ils doivent savoir quel genre de monstres nous allons affronter.”

Le jeune le remercia plusieurs fois, faisant à Lith des courbettes si profondes que sa tête touchait presque le sol. Pourtant, Lith ne s’en souciait pas. Son regard était fixé sur les grottes, priant pour que quelque chose l’attaque et lui fournisse l’occasion d’évacuer sa rage.

En pensant à tous ceux qu’il avait perdus au cours de sa vie, Lith avait finalement réalisé à quel point il avait failli perdre Quylla également. Sa haine envers les Odi, pour ce qu’ils avaient fait à la créature fongique, dépassait ce que les mots pouvaient exprimer. Par leurs actions, ils avaient mis le bazar dans ce qu’il ne pouvait considérer que comme son territoire.

Les heures passèrent et rien ne se passa. Les quelques créatures qui trébuchaient à proximité du camp s’enfuyaient dès qu’elles percevaient l’intention meurtrière qui les visait.

Phloria alla lui tenir compagnie dès qu’elle fut certaine que Quylla était hors de danger et que rien n’était arrivé aux soldats qu’elle avait chargés de garder la porte de Kulah.

“Il semblerait que je doive aussi apprendre la magie de guérison. Je comprends maintenant pourquoi papa dit qu’un bon mage ne doit jamais cesser d’apprendre et pourquoi ma mère est si heureuse de ne pas être mage.” Elle soupire.

“Le niveau 5 est vraiment un domaine à part. À moins de vouloir devenir guérisseur professionnel, pour autant, je suis d’accord. Tu devrais apprendre au moins le niveau quatre. La repousse des membres et le partage de la force vitale sont bien plus importants qu’on ne pourrait le croire.” Lith lui offrit quelques friandises tirées de sa dimension de poche ainsi qu’une tasse de thé chaud.

“Au fait, merci d’avoir sauvé Quylla. Je ne sais pas comment tu as fait, puisque d’après Yondra et Morok, elle était au bord de la mort.” Elle dit d’un ton décontracté, sans jamais s’arrêter pour le regarder dans les yeux.

“Merci de m’avoir prévenu.” Lith acquiesça, réfléchissant à une explication plausible pour son exploit.

“Oui. Considère que c’est incroyable comment tu as réussi à l’aider, elle et les autres, même après une bataille totale contre une créature aussi puissante.” Il n’y avait aucune curiosité dans sa voix, seulement de l’inquiétude.

Phloria avait renoncé à ce que Lith lui explique comment il accomplissait ses “miracles”, elle voulait juste qu’il soit au courant de ce que le reste de l’expédition savait des événements les plus récents.

Bien sûr, Yondra semblait être une femme sympathique et Morok semblait indifférent à tout ce qui ne l’impliquait pas directement, mais elle avait appris à quel point les apparences pouvaient être trompeuses. Il y avait peu de gens en qui Phloria avait vraiment confiance, et encore moins de gens dont elle pensait du bien.

Lith était de ceux-là et elle espérait qu’un jour, il ressentirait la même chose pour elle.

“Ce n’était pas aussi difficile que tu le penses.” Lith mentit avec une telle grâce que Phloria faillit tomber dans le panneau. Malheureusement, le presque n’a pas suffi, portant un autre coup à ses sentiments.

Lith lui expliqua comment la créature avait été réduite en esclavage et qu’au lieu de la vaincre, il l’avait simplement libérée.

“Les Odi étaient vraiment sans vergogne dans leur utilisation de la magie interdite”. Après ce qui était arrivé à Yurial, Phloria avait un compte à régler avec tous ceux qui utilisaient des objets d’esclavage presque aussi gros que ceux de Lith.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser