Supreme Magus chapitre 1006

Talent et expérience Partie 2 |

Traducteur: Ych
———

Dans le pire des cas, il lui aurait fait porter le chapeau et se serait attribué le mérite d’avoir sauvé la mission. Phloria, cependant, lui avait coupé toutes les voies de sécurité. En tant que commandant en second, elle ne devait intervenir qu’au cas où il ne serait pas à la hauteur de la tâche.

De plus, Phloria n’avait encore donné aucun ordre, elle s’était contentée de fournir des informations et des suggestions, laissant Kortus prendre toutes les décisions. Pourtant, le pouvoir absolu s’accompagne d’une responsabilité totale.

Les mercenaires de Friya n’ont fait qu’aggraver la situation de Kortus en lui offrant un point de repère. Plus ils réussissaient, plus il paraissait incompétent.

Avant qu’il n’ait pu trouver une réponse appropriée, Phloria et Friya sortirent de la tente de commandement et rejoignirent Quylla autour du feu de camp.

” Tu crois vraiment qu’il y a des morts-vivants ici ? ” Friya a lancé Chut si souvent que plus personne ne la dévisage.

“Honnêtement ? Non. Mais vérifier la zone prend juste un peu de temps alors que si je me trompe, les choses pourraient vite dégénérer. Je suis d’accord pour que ce soit ma dernière mission en tant que capitaine, pas pour que ce soit la dernière chose que je fasse.” dit Phloria.

Le lendemain, le capitaine Kortus s’en tint à son plan et chargea les prospecteurs d’agrandir les grottes dans l’espoir d’en finir avec la mission le plus vite possible.

S’ils continuaient à ne rien trouver, l’expédition pourrait partir tandis que s’ils localisaient les veines de cristal, le Haut Commandement enverrait des renforts pour sécuriser la zone, rendant le travail de Kortus infaillible.

Friya, au contraire, suivit le conseil de Phloria et ordonna aux membres de la guilde du Bouclier de cristal de faire un rapport toutes les cinq minutes, qu’ils aient trouvé quelque chose ou non. Les morts-vivants attaquent aussi rapidement et silencieusement que les bêtes magiques.

Si quelqu’un disparaissait, connaître sa dernière position connue serait d’une importance cruciale.

Quylla avait encore un long chemin à parcourir avant d’être capable de se battre au corps à corps, c’est pourquoi elle aidait les prospecteurs avec ses connaissances limitées des réseaux et sa perception fine du mana.

“Il y a quelque chose derrière ce mur.” Elle dit à Tlea Ormann, une femme ronde d’une cinquantaine d’années aux cheveux roux et aux yeux verts, qui était le contremaître des Prospecteurs.

“Tu es sûre ?” Tlea avait passé plus de temps à l’intérieur des mines de cristal que chez elle, ce qui lui conférait une grande expérience en la matière. “Je suis désolée, mais d’après mes réseaux, il y a juste plus de roche derrière cette roche”.

“Fais-moi une faveur et fais-moi confiance, s’il te plaît.” Quylla était certaine que la sensation étrange qu’elle avait ressentie depuis le jour de leur arrivée venait de là, ainsi qu’une pression de mana si intense qu’elle lui faisait monter les larmes aux yeux.

‘Quoi que ce soit, je vais l’affronter de face.’ Elle se dit qu’elle en avait assez de vivre dans la peur et de se remettre en question. ‘Tous les mages qui réussissent sont confiants, comme Manohar. Oublie ça, il n’est pas sûr de lui, il est plutôt fou.’

“Tout pour un Ernas.” Tlea glousse et fait une révérence à Quylla. “Dis simplement à ton père que j’attends toujours mon bâton”.

Quylla se sentit gênée à l’idée d’avoir exploité son nom de famille et bégayait encore des excuses lorsque le mur s’ouvrit, révélant un second réseau de grottes qui s’enfonçait plus profondément sous terre.

“Je retire tout ce que je viens de dire.” Tlea utilisa son amulette de communication pour appeler ses collègues. ” Tu es gâchée en tant que guérisseuse. Es-tu sûre de ne pas vouloir devenir prospecteur royal ?”

Quylla bégaya encore un peu jusqu’à ce que la pression provenant des nouvelles grottes soit éclipsée par quelque chose de pire. Le sol devant les deux femmes ondula comme si quelqu’un avait jeté un caillou à la surface d’un lac et qu’un bel homme en était sorti.

Il avait l’air d’avoir une trentaine d’années et mesurait environ 1,8 mètre, avec des cheveux blonds comme les blés et des yeux gris. L’homme portait une chemise en soie blanche faite sur mesure et un pantalon en cuir qui mettait en valeur sa carrure musclée.

Sa barbichette donnait à ses traits délicats un aspect viril et sage qui faisait presque passer Quylla à côté du fait qu’il tenait une épée dans sa main droite et un cœur dans sa main gauche.

Presque.

“Noor, fais ce que tu as à faire.” Dit-il apparemment à personne tandis qu’il jetait les deux objets en l’air et replongeait dans le sol.

“Une goule et un tueur de mages !” Quylla hurla à l’intérieur de son amulette après les avoir reconnus tous les deux d’après la description que Lith lui avait faite.

Une goule était un mort-vivant libre de se déplacer pendant la journée, à condition d’éviter la lumière du soleil. Contrairement à ce que l’on raconte, leur apparence n’était pas différente de celle d’un humain, du moins jusqu’à ce qu’ils mangent.

Les goules ont besoin de se nourrir de chair vivante pour se maintenir en vie et sont capables de nager à travers la roche solide, tout comme Nalrond. Cela, ajouté à des capacités de régénération comparables à celles des trolls, les rendait très difficiles à tuer.

L’épée et le cœur s’arrêtèrent en plein vol, libérant une brume orange qui prit rapidement les traits humanoïdes et les yeux rouges typiques d’un tueur de mages. Ils naissaient généralement du corps mourant d’un puissant épéiste.

Sous leur nouvelle forme, ils étaient incapables d’utiliser la magie factice, mais leur nature de mort-vivant combinée à leurs compétences leur permettait de canaliser l’énergie élémentaire dans leur maniement de l’épée.

Les tueurs de mages n’étaient pas de vrais mages, mais ils étaient capables de lancer des sorts sans chant ni signe de la main. Il leur suffisait d’effectuer une série d’attaques pour déclencher toutes sortes d’attaques élémentaires jusqu’au niveau trois.

En plus de cela, la magie était leur source de nourriture, ce qui rendait toutes sortes de sorts directs inutiles contre eux, quel que soit leur niveau. Les faux mages comme les vrais avaient du mal à affronter une personne à l’endurance infinie capable d’utiliser la magie en balançant simplement ses lames au corps à corps.

C’est la raison pour laquelle Rezo le goule n’a même pas pris la peine d’attaquer. Seul contre autant de mages, c’était du suicide pour un goule, mais un festin pour un tueur de mages. Les seuls points faibles de Noor étaient son cœur et sa magie des ténèbres.

La première contenait son noyau sanguin, mais elle pouvait librement le déplacer à l’intérieur du brouillard orange, le rendant invisible, tandis que la seconde était trop lente pour constituer une menace pour quelqu’un d’aussi agile qu’elle.

Quylla maudit sa malchance et s’éloigne en clignotant tout en attrapant Tlea. La lame de Noor ne fit que toucher l’air, faisant onduler la brume qui composait son corps avec agacement avant qu’elle ne passe à sa prochaine cible.

Quelques Prospecteurs paniquèrent et déchaînèrent les sorts stockés dans leurs anneaux, offrant à la tueuse de mages le premier repas décent depuis des semaines. La brume orange absorba l’énergie élémentaire tandis que le cœur à l’intérieur se nourrissait du mana et le stockait à l’intérieur du noyau sanguin.

Le corps de Noor retrouva une partie de ses traits humains, ce qui lui permit de sourire en guise de remerciement tandis qu’elle s’élançait sur les mages idiots dans l’espoir de recevoir des secondes.

“La magie dimensionnelle aussi ? Tu es vraiment gâchée en tant que guérisseuse !” Tlea dévisagea Quylla avec stupéfaction.

Malgré le fait qu’ils étaient loin d’être en sécurité, le prospecteur royal ne pensait qu’à une chose : comment convaincre la jeune mage de changer de carrière. Tlea avait elle aussi étudié dans l’une des six grandes académies, mais elle n’avait obtenu que la spécialisation de gardienne.

Elle n’avait jamais été capable de manipuler et de fusionner six éléments en même temps, la magie dimensionnelle était donc hors de sa portée et, avec elle, la plupart des rôles de combat que l’Association avait à offrir.

Heureusement, Tlea avait réussi à forger des cristaux. Avec ses capacités de gardienne, cela lui avait permis de mener une vie aisée et confortable.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser