Lord of Mysteries 2 Chapitre 345

Rêve

Traducteur: Ych
———

J’ai besoin d’une endurance exceptionnelle pour résister à l’affaiblissement du contrôle de soi provoqué par le port de Flog. Les vagues de désirs et d’émotions diverses déferlent plus fort… Le moine de l’Aumône excelle dans la gestion de telles situations… En lisant la lettre de Madame la magicienne, Lumian s’est rapidement demandé s’il pouvait remplir les conditions d’utilisation de l’objet mystique.

Naturellement, il n’avait pas besoin de garder les gants de boxe Flog avec lui pour les utiliser. Lumian pourrait les positionner à l’avance et attirer l’ennemi dans une embuscade avant de les révéler. Il pouvait aussi accumuler suffisamment de ressources pour acheter un robot à vapeur et demander à des outils sans émotions de porter les gants pour lui. Néanmoins, grâce aux capacités du moine de l’Aumône à gérer les effets indésirables, il n’avait pas besoin de recourir à des stratégies aussi compliquées.

C’est dans cet esprit que Lumian s’est remémoré les effets négatifs des contrats de contractants.

Une grande partie d’entre eux semble avoir été atténuée par la résistance et la retenue du moine de l’aumône.

Il faut d’abord acquérir la bénédiction du Moine de l’Aumône avant de devenir un contractuel. Se pourrait-il qu’il soit nécessaire de renforcer son endurance pour supporter un contrat ? Sinon, le padre aux plus de dix effets négatifs se serait autodétruit depuis longtemps…

Oui, Guillaume Bénet n’est pas très doué pour utiliser les pouvoirs de moine de l’aumône et d’ascète. Serait-ce dû à son indulgence bien ancrée, qui rend le changement difficile ? Ou bien est-il passé directement du statut de contracté à celui d’approprieur du destin ? Sa maîtrise des bénédictions du moine de l’aumône et de l’ascète semble inadéquate et repose en grande partie sur son instinct. Lumian se murmure à lui-même.

Se rappelant comment le padre du rêve s’était transformé d’un individu ordinaire en un Appropriateur du Destin en l’espace d’une journée, Lumian était plus enclin à croire à cette dernière possibilité. Il supposa que les événements du rêve marquaient l’avancement de Guillaume Bénet au rang d’Appropriateur du Destin avec seulement deux ou trois bénédictions.

Lumian reporta son attention sur la lettre qu’il tenait en main et en lut le reste d’une traite.

En ce qui concerne l’utilisation des gants de boxe Flog pour attirer des créatures dangereuses, il avait l’intention de saisir l’occasion et de demander de l’aide à Franca pour vérifier les circonstances exactes.

Si c’est le cas, il devra envisager de réserver une utilisation de la traversée du monde des esprits pour échapper à toute influence ou attaque future.

Des flammes cramoisies jaillirent silencieusement, embrasant la lettre, dont les mots furent réduits en cendres.

Au milieu des cendres dispersées, Lumian tendit la main vers les gants de boxe noirs comme le fer.

Bien qu’ils soient dépourvus de texture métallique et de froideur, ils étaient exceptionnellement rigides.

Presque à l’unisson, deux voix résonnent dans l’esprit de Lumian :

L’une était la voix du couple qui s’enfuyait, lançant des malédictions ; l’autre était la voix d’individus en état d’ébriété brisant des bouteilles et clamant dans la rue.

La première a enflammé l’imagination de Lumian, tandis que la seconde l’a incité à dégainer son revolver et à ouvrir le feu.

Les sensations n’étaient pas trop fortes et pouvaient être supportées et réprimées.

Après avoir vérifié que les gants de boxe étaient bien ajustés, Lumian les a posés à côté de l’oreiller.

Au plus profond de la nuit, dans un état brumeux, Lumian avait l’impression d’être entré dans un ancien château beige. Son extérieur portait de nombreuses taches sombres et cramoisies, comme s’il avait été imbibé d’une copieuse quantité de sang.

Des rires et des cris hystériques résonnaient à l’intérieur du château. Lumian leva instinctivement le regard et aperçut un visage d’un rouge profond qui l’observait à travers une étroite fenêtre au troisième étage.

Leurs regards se croisèrent, et soudain, l’homme leva sa main droite et lui arracha cruellement ses yeux d’un brun rougeâtre.

De fins vaisseaux sanguins se détachèrent de leurs orbites, laissant derrière eux une paire de cavités noires comme l’encre et gorgées de sang.

“Hahaha ! Hahaha !” L’homme sans yeux gloussa d’un air exaspéré.

Les pensées de Lumian se brouillèrent alors qu’il pénétrait involontairement dans l’ancien château.

Ce qui se déroulait devant ses yeux était des scènes épouvantables : La servante s’est déchiré l’abdomen avec un couteau à manger, faisant sortir des intestins blafards marqués par le sang. Les valets montaient l’escalier jusqu’au deuxième étage, pour se jeter à nouveau dans le hall, répétant leurs chutes dans un cycle macabre. Le majordome s’agrippa à une tête de femme avenante, le bas de son corps sectionné. Il se traînait avec ses coudes, laissant derrière lui une large et étendue traînée de sang. La maîtresse sans tête s’est assise dans un fauteuil, a soulevé sa tasse de café et l’a versée dans l’entaille de son cou….

L’odeur âcre du sang et l’ambiance frénétique traversèrent l’esprit de Lumian, lui faisant ouvrir les yeux.

Il aperçut le plafond familier et sordide et perçut la clameur nocturne incessante de la rue Anarchie.

Tout cela n’était-il qu’un rêve ? La scène de son rêve est restée dans la mémoire de Lumian, un malaise résiduel subsistant.

En tant que Beyonder aguerri au monde du mysticisme, il ne sous-estimait pas un tel rêve.

Il portait probablement les marques d’une révélation par projection astrale ou d’une influence extérieure.

Passant rapidement en revue les événements de la journée, Lumian se concentre sur deux “coupables” potentiels.

S’agit-il des effets persistants du jeu de la tarte du roi de tout à l’heure, ou peut-être liés à l’impact des gants de boxe Flog ?

Il jette un coup d’œil aux gants de boxe à pointes noires, laissés intacts à côté de son oreiller, sentant que le jeu est le déclencheur probable.

Une tentative de communication avec Termiboros n’a rien donné.

Après avoir rangé les gants de boxe Flog dans un tiroir de sa table en bois, Lumian s’endormit.

Tout au long de la nuit, des cauchemars le tourmentèrent à plusieurs reprises. À chaque fois, il rencontrait l’étrange château ancien.

Heureusement, la lucidité du rêve diminua progressivement, pour finalement se fondre dans un banal cauchemar.

Le lendemain matin, Lumian fait son jogging et s’entraîne à la boxe, puis part à la recherche d’un petit déjeuner original dans le quartier animé du marché.

Après avoir passé la quasi-totalité de la matinée à la Salle de Bal Brise, il finit par se retrouver devant l’appartement 601, au 3 rue des Blouses Blanches.

Franca a ouvert la porte, le visage rouge et le regard vif. ” Tu es bien impatient. ”

Lumian n’a pas mâché ses mots en ce qui concerne ses intentions.

“Tu te souviens que tu as dit vouloir parler de l’empereur Roselle avec moi ?”

“Eh bien, eh bien…” L’expression de Franca changea une fois de plus.

Elle grommela : “Je ne me sens pas bien !”

“Quel genre de malaise ?” Lumian avait du mal à croire que la démone du plaisir puisse tomber malade.

Alors que Franca le conduisait au salon, elle marmonna : “C’est de la gêne empathique !”.

Lumian ferma la porte et prit place sur le canapé. Après un moment de réflexion, il s’enquit : “Cette gêne est-elle du ressort de l’empereur Roselle ?”.

“Exactement.” Franca, assise les jambes croisées dans un fauteuil inclinable, gratta ses cheveux de lin. “Je crains sérieusement qu’il ne soit tellement mortifié qu’il sortira de sa tombe pour étrangler tous ceux qui sont au courant de cette information !”

Après un commentaire plutôt étrange, Franca soupira et expliqua : “En termes plus simples, l’empereur Roselle, comme nous, est originaire d’un autre monde.”

“L’empereur Roselle est aussi l’un des transmigrateurs dont tu as parlé ?” s’étonna Lumian.

Franca confirma succinctement : “Beaucoup de ses inventions, de ses croyances et de ses idées sont nées dans notre monde. Plus important encore, son journal a été écrit dans la langue de la nation d’où ta sœur et moi venons. C’est pourquoi il est resté indéchiffré si longtemps, jusqu’à notre transmigration.”

L’esprit de Lumian était un tourbillon de confusion. Tout cela semblait trop fantaisiste, comme sorti d’une fiction. Cependant, l’attitude d’Aurore à l’égard de l’empereur Roselle et de son journal donnait du crédit aux paroles de Franca.

Voyant son silence, Franca ajouta avec compréhension : “Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un individu extraordinaire. Parti d’un simple individu de la Séquence 9, il a gravi pas à pas les chemins de la divinité, renversant la dynastie des Saurons et apportant des changements monumentaux sur Intis et dans le monde. Son impact sur l’histoire des deux ou trois derniers siècles et sur les générations de l’humanité est profond.”

C’est vrai. L’empereur Roselle a dit un jour qu’un héros est un héros, quelles que soient ses origines… L’endroit d’où venait l’empereur Roselle n’avait aucune importance… Lumian rassembla rapidement ses pensées et demanda avec curiosité : “Les célèbres citations de l’empereur Roselle provenaient-elles de philosophes de ton monde ?”

“Beaucoup d’entre elles l’ont été.” Franca, d’une certaine manière, soutenait l’image publique de son compatriote. “Mais certaines sont véritablement de lui. Réfléchis à ceci : une personne qui a tant vécu, goûté au triomphe comme à l’échec, doit posséder des idées uniques dans divers domaines. Il ne manque pas de dictons mémorables.”

Je comprends maintenant pourquoi Aurore glousse chaque fois que je mentionne quelque chose que l’empereur Roselle a dit… Lumian a pris conscience de la situation. Il saisit les sentiments de sa sœur à cet instant et le ton de plaisanterie que la Société de recherche sur les babouins à poils bouclés avait adopté à l’égard de l’empereur.

Il s’enquit alors : “L’un d’entre vous a-t-il écrit les Chroniques secrètes de l’empereur Roselle ?”

“Oui, mais je ne sais pas exactement qui est l’auteur”, avoue honnêtement Franca. “L’auteur possède un sacré talent littéraire”.

“Est-ce que tout ce qui s’y trouve est exact ?” Lumian envisagea de chercher un libraire clandestin pour se procurer un exemplaire.

Franca a gloussé. “Environ la moitié. Même parmi les parties basées sur des événements réels, la moitié est une expansion sensationnelle de quelques phrases du journal de l’empereur en un récit truffé de détails explicites. Par exemple, l’empereur a un jour partagé plus qu’une simple amitié avec une démone…”

Franca s’est soudain arrêtée.

Elle se rendit compte qu’elle était elle-même une démone.

Un ajout intéressant à ma collection… L’empereur Roselle semble être à la hauteur de sa légendaire réputation de dragueur… Lumian attendait le livre clandestin avec impatience.

Il choisit de ne pas approfondir le sujet de l’empereur et de la démone. Il a préféré évoquer le jeu de la tarte au roi de la veille et les rêves cauchemardesques qui en ont découlé. Il demanda ensuite à Franca de lui faire part de ses observations en tant qu’adepte de la divination.

“Quelles révélations se cachent dans ce rêve ?”

“Je ne peux pas le déchiffrer”, dit Franca après une pause prolongée. “Il transmet un sentiment de danger et conseille de ne pas s’approcher. De plus, ces cauchemars semblent être des effets persistants d’une forme de folie.”

Lumian contempla un instant, décidant de ne pas approfondir pour le moment. Il prévoyait de consulter les deux psychiatres plus tard dans la journée.

À 15 h 20, Lumian atteint le Mason Café dans le Quartier du Jardin Botanique et prend place dans la cabine D. Il demande une tasse de café aromatique Intis et deux petits gâteaux fourrés à la crème.

Une fois le café et les confiseries servis, il attendit patiemment une minute environ avant de capter le son de la voix douce et féminine de Susie.

“Bonjour, monsieur Lumian Lee.”

Lumian a répondu avec un sourire facile.

“Bonjour, madame Susie. Bonjour, madame Justice.”


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
1 mois il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser