Trash of Count’s Family Chapitre 368

La nuit est arrivée (1)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

Cale était soudain à court de mots.
Ce n’était pas parce qu’il avait peur du regard du Dragon blanc.

Ses yeux semblaient montrer les cris silencieux d’une personne dont le cœur avait été déchiré en morceaux.

Serre.
Cale baissa la tête.
Il pouvait voir les pattes avant de Raon qui s’agrippaient à ses vêtements et tremblaient.

Il pouvait voir que les yeux de Raon étaient pleins de colère.
Il n’y avait pas que le dragon blanc. Le Dragon blanc n’était pas le seul à pleurer et à crier dans cette situation.

Cale serra fermement Raon dans ses bras.
Il commença alors à parler.

« Oui, il est vivant. »

Cependant, la voix de Cale tremblait.
Ce n’était pas à cause de la peur ou du choc.

C’était de la colère.

Les entrailles de Cale brûlaient d’un tourbillon d’émotions.
C’était à ce moment-là.

« Ce putain de bâtard ! »

Il entendit un cri de colère. Tout le monde regarda vers la source du cri.

Boum ! Boum !

Le Roi Mercenaire Bud Illis piétinait continuellement le sol, incapable de contenir sa colère.

« Comment une personne peut-elle faire une chose pareille volontairement ? Comment une personne, non, comment un être vivant peut-il faire une chose pareille ? Hein ? »

Bud Illis ne comprenait pas du tout l’Étoile Blanche.

Si ce que disait le Dragon Blanc était vrai, l’Étoile Blanche avait volontairement détruit l’intérieur du château et volé les œufs afin de briser le serment entre le premier Tueur de Dragons et le Dragon Blanc.

Il l’avait fait même s’il savait que sa famille et tous ceux qui lui étaient chers allaient mourir et qu’il devrait vivre avec une terrible malédiction.

Mais il avait quand même ri du fait qu’il pouvait se réincarner et vivre à nouveau ?
Il avait dit qu’il attendait cette malédiction ?

Bud avait établi un contact visuel avec Cale et s’était mis à crier.

« Je ne peux pas le comprendre du tout ! Mon esprit ne peut pas le comprendre ! »

Pourquoi avait-il besoin de faire tout cela ?
Pour devenir plus fort ? Est-ce si important d’être fort ?

Bud se sentait frustré et en colère une fois de plus.
Bud pouvait voir les yeux de Cale à ce moment-là. Les yeux de Cale étaient injectés de sang.
Une voix froide commença à sortir de la bouche de Cale.

« Il n’y a pas besoin de le comprendre. »

Sa réponse était aussi tranchante qu’une épée. Le dragon blanc rit à la réponse de Cale et lui emboîta le pas.

« Oui, il n’est pas nécessaire d’utiliser une émotion aussi précieuse que la compréhension pour ce bâtard. »

C’est un bâtard que vous n’avez pas besoin de comprendre.
Le comprendre ne changerait rien à ce qu’il a fait.

Ce dont le Dragon Blanc avait besoin maintenant, ce n’était pas de comprendre ce bâtard, mais de comprendre la situation actuelle.

« Ma vue est limitée à ce château. Pouvez-vous me donner des détails précis ? »

C’était une voix froide mais calme.
Cependant, personne ne mettrait en doute le niveau de colère du Dragon Blanc.

« Je vais vous expliquer, madame. »

Eruhaben, qui avait réfléchi tranquillement pendant un moment, s’approcha du dragon blanc.
Il caressa ensuite le dos de Raon. Six ans. Ce dragon avait beau être intelligent, il n’en restait pas moins jeune.

Il était important de savoir quand se mettre en colère, mais il ne devait pas se laisser entraîner dans la mauvaise direction à cause de sa colère.

Le Seigneur le sait aussi… c’est pour cela qu’elle essaie de faire face calmement à la situation.

Eruhaben comprenait ce que devait ressentir le Dragon blanc qui faisait de son mieux pour garder son calme.

Eruhaben se tenait entre l’illusion semi-transparente et Cale et regardait le dragon blanc.
Les choses qu’il ne voyait pas très bien au début étaient maintenant clairement visibles.

Cette illusion est une existence qui grandit avec la vitesse de croissance des enfants.

Les paroles du Dragon blanc étaient vraies.
Le Dragon blanc avait une force comparable à celle de Raon. Bien qu’il ne puisse rien dire de ses attributs, sa magie était du même niveau que celle de Raon.
La magie de Raon était maintenant au niveau de celle d’Eruhaben. La magie du Dragon blanc était également présente.

Il avait été choqué par le blizzard qui les avait téléportés dans le château un peu plus tôt, mais Eruhaben se rendit compte qu’il pouvait lui aussi faire quelque chose de semblable dans son antre.
Ce château était en quelque sorte le repaire du dragon blanc.

« Je m’appelle Eruhaben. »

Eruhaben se présenta au dragon blanc.

« Je vais vous expliquer tout ce qui s’est passé jusqu’à présent. »

Puis il commença à lancer un sort.

– Je vous raconterai personnellement par la magie.

Raon avait besoin de calmer ses émotions.
Ce n’était pas non plus quelque chose que des enfants comme On, Hong et Raon auraient intérêt à entendre.
C’est à ce moment-là.

« Pfft. »

Eruhaben entendit quelqu’un rire.
C’était le Dragon blanc qui riait.

« Ce n’est pas grave. Tu n’as pas besoin de le faire. »

Le dragon blanc regarda Eruhaben et lui demanda.

« Tu ne le vois pas ?
– Pardon ? »

Eruhaben n’arrivait pas à savoir ce qu’il était censé voir. Cependant, le Dragon blanc ne dit rien d’autre à Eruhaben et s’approcha de Cale.

Choi Han tressaillit devant ses actions.

Pat.

C’est parce que le dragon blanc avait posé sa patte avant sur la tête de Cale.
Elle commença alors à parler d’une voix calme.

« Toi. »

Les épaules de Cale tressaillirent à ce qu’elle dit ensuite.

« Tu as des yeux spéciaux. »

Eruhaben avait vécu longtemps, mais le dragon blanc avait également vécu longtemps en tant que seigneur dragon. De plus, elle existait depuis près de 10 000 ans, même si elle n’était qu’une illusion scellée.

« Tu as aussi la moitié des pouvoirs du Tueur de Dragon. »

Le Dragon blanc qui regardait Cale avec stupéfaction posa calmement une question.

« Veux-tu voir mes souvenirs ? »

À la fois ses souvenirs en tant que seigneur et en tant qu’illusion.
Depuis la fin des temps anciens jusqu’à aujourd’hui. 10 000 ans de souvenirs.

Le dragon blanc voulait les transmettre à Cale.
Elle pouvait dire que c’était également possible.

« Tu devrais pouvoir l’enregistrer. »

Les yeux bruns-rouges enregistraient le dragon blanc en ce moment même.

« Enregistreur. Je vais te montrer la vérité sur ce qui s’est passé dans les temps anciens. »

Le village créé par le tueur de dragons.
Ce dragon blanc avait tout vu.

« Et tu m’apprendras ce qui se passe aujourd’hui. »

Cale ferma lentement les yeux avant de les rouvrir.

Les souvenirs du dernier seigneur dragon.
Cale répondit rapidement.

« Ça m’a l’air super. »

Il s’agissait sûrement d’informations précieuses.
Il pourrait apprendre des choses qu’ils ignorent sur l’ancienne bataille contre l’Étoile Blanche. Chacun de ces souvenirs était probablement important.

Il s’en souviendrait tous sans manquer un seul détail.

Cale ajouta avec désinvolture :

« Je me souviendrai des détails et les transmettrai à Raon plus tard. »

Le Dragon blanc sourit sincèrement à cette réponse. Le Dragon blanc regarda les yeux émus de Raon avant de répondre.

« Vraiment ? Alors je serais encore plus reconnaissante… »

Cependant, elle s’arrêta soudainement de parler.

Le regard du Dragon Blanc se tourna rapidement vers une autre direction.

« Humain !
– Merde ! »

Eruhaben et Raon élevèrent la voix tandis que Choi Han sortit son épée.
Quelqu’un cria également à ce moment.

« Je savais que quelque chose était bizarre ! »

C’était On.
Il était rare qu’elle crie alors que sa fourrure se hérissait.

Cale les regarda tous et tourna la tête.
Il regardait le chemin qui menait à l’extérieur du château.

Ses yeux parvinrent à dépasser la porte du château.
De l’autre côté de la porte. De l’autre côté de la grande porte ouverte du château. Il y avait trois êtres à l’allure similaire.

« …Qu’est-ce que c’est ? »

De l’autre côté de la porte ouverte du château.
Il pouvait voir des êtres sur les cailloux blancs couverts de brouillard.

Ils étaient trois.
Il était difficile de les voir car ils étaient recouverts de brouillard.
Cale entendit la voix de Ron à ce moment-là.

« …Je ne les ai pas remarqués. »

Ron sortit une dague avec une expression sérieuse sur le visage. Il ne pouvait s’empêcher d’être anxieux.

Je ne me suis pas rendu compte qu’ils étaient là.

La main qui tenait la dague transpirait.
Les assassins du niveau de Ron étaient extrêmement sensibles et pouvaient remarquer avec précision l’approche de quelqu’un.

Mais ils avaient réussi à échapper à ses sens et à atteindre la porte du château.
De plus, il ne les aurait pas remarqués sans Raon, Eruhaben, Choi Han et On.
On pouvait dire que les trois couverts de brouillard possédaient des techniques de furtivité dépassant le niveau de Ron.

« Haaaa. Je n’arrive pas à croire que je les ai laissés s’approcher si près sans les remarquer. »

L’ancien Dragon Eruhaben poussa un soupir. Son corps s’élança alors vers l’avant.

Baaaaang !

Le sol se mit à trembler.
Il sortit du château et provoqua une bourrasque de vent en atterrissant sur le sol entre le mur du château et le château où le Dragon blanc avait accueilli le groupe de Cale pour la première fois.
Il commença à parler aux trois personnes à l’extérieur qui ressemblaient à des humains mais qui étaient recouvertes de brouillard.

« Vous devez être de la tribu des chats. »

Cale, qui utilisait le Son du vent pour suivre Eruhaben, tressaillit en entendant “tribu des chats”.
Ron se plaça rapidement à côté de lui.

La tribu des chats.
Ron en savait beaucoup sur la tribu des chats. Il avait reconnu qu’On et Hong étaient des chats dès le début.

Les Chats étaient rares sur le continent occidental, mais ils étaient l’un des peuples bêtes les plus connus du continent oriental.
Leurs techniques de furtivité et leurs attaques étaient considérées comme aussi effrayantes que celles de la tribu du Tigre et de la tribu de l’Ours.

Mais ce n’est pas au point que je ne puisse pas remarquer les techniques de furtivité de la tribu des chats.

Ron était lui aussi très doué. La plupart des techniques de furtivité, même celles utilisées par les Chats, n’auraient normalement pas pu échapper aux sens de Ron.

‘Mais s’ils sont aussi forts…’

Ils pouvaient être considérés comme certains des individus les plus forts de la tribu des Chats. Cela signifiait qu’ils ne seraient pas faciles à manipuler.
Les Chats étaient effrayants pour une seule et unique raison.

Ils ne visaient pas les individus les plus forts.

Ils s’attaquaient à la personne la plus faible.
Ils s’attaquaient furtivement à la personne la plus faible, celle qui infligerait le plus de dégâts mentaux aux autres.

Cela pouvait être considéré comme sale, mais c’était leur style de combat.

Et…

Ron avait d’autres idées en tête, mais il regarda Beacrox, Cale et les enfants.

Cale regarda les autres qui se rassemblaient près de lui, un par un, avant de regarder devant lui.

La tribu des chats.

La tribu des chats était l’une des tribus de bêtes qu’il n’avait pas vues jusqu’au volume 5 de La naissance d’un héros. Il avait appris l’existence de la tribu des chats après son arrivée dans ce monde.

Il entendit une voix à travers le brouillard à ce moment-là.

« La porte s’est ouverte.
– En effet. Comme c’est choquant. »

Ils ne pouvaient pas dire qui parlait à cause du brouillard.
L’un d’eux continua à parler.

« Je ne m’attendais pas à voir Cale Henituse ici. »

Les deux autres voix se joignirent à elle.

« Je sais, n’est-ce pas ? C’est incroyable !
– C’est une situation inattendue. »

Leurs voix étaient calmes. Cependant, la réaction du groupe de Cale devint encore plus vive.

Clang !

L’épée de Choi Han était pointée vers les trois individus.
Il n’y avait rien à faire.
Cale commença à parler aux trois individus.

« Comment savez-vous pour moi ? »

Comment les Chats du continent de l’Est connaissaient-ils le nom de Cale ?

« Qui sait ? »

Le chat qui répondit sembla plaisanter avec lui.
Cale posa une autre question.

« Vous nous avez suivis ?
– Non, pas du tout ! »

Une voix dans le brouillard répondit avec assurance.

« C’est l’une des zones de surveillance de notre tribu. C’est notre tour de patrouille. Nous avons remarqué que des intrus étaient soudainement apparus, alors nous avons soigneusement suivi derrière pour voir la situation actuelle. »

Le chat répondit à Cale comme s’il parlait à un enfant.

« C’est ce qui t’intriguait ? Cale Henituse ? »

La bouche de Cale s’ouvrit lentement pour répondre à la question. Cependant, avant qu’il ne puisse répondre…

« Raaaawr ! »

Les yeux de Cale s’écarquillent et il regarde vers le bas.

On avait poussé un cri. Ses crocs et ses griffes apparurent alors qu’elle poussait un rugissement.

Ooooooong-

Cale pouvait voir le brouillard sortir du corps du petit chaton argenté.
Ce brouillard se dirigea alors vers les trois personnes qui étaient couvertes de brouillard.
Cependant, Cale n’avait pas le temps de se concentrer sur ce brouillard.

Sniff.

Il pouvait entendre quelqu’un sangloter.
Hong tremblait en se cachant derrière On.
Le Chaton rouge se recroquevilla sur son corps.

Baaaaaaang !

Le brouillard d’On entra en collision avec celui des trois Chats et produisit un grand bruit.
Qui aurait pu s’attendre à ce que des brouillards s’écrasant l’un contre l’autre fassent un tel bruit ?

Cependant, quelque chose qui alarma Cale plus que l’explosion pouvait être entendu des trois Chats.

« …Mutant. »

Le brouillard entourant les trois Chats disparut.
Le Chat d’âge moyen qui se tenait au milieu commença à parler.

« Les ordures sont là.
– Raaaawr ! »

On répondit par un rugissement.

Cale pensa alors à la tribu d’On et de Hong.

La tribu des chats de brume.
C’était le nom de la tribu qu’On et Hong avaient fui. Ils étaient originaires du continent oriental.

Cale entendit alors la voix étonnée du Roi Mercenaire.

« …Font-ils aussi partie d’Arm ? »

Une fois le brouillard dissipé, trois individus masqués et vêtus de noir étaient apparus.

Leurs poitrines étaient ornées d’écussons.

Une étoile blanche et cinq étoiles rouges.

C’était l’emblème d’Arm.

Le Chat de gauche haussa les épaules et répondit à Bud.

« Eh bien, on peut dire que nous sommes des partenaires plutôt qu’une partie d’Arm, je suppose ? Pourquoi ? As-tu peur de savoir que nous sommes liés à Arm ? Hmm ? C’est ça ? »

Ce chat ne pouvait plus parler.

« Hé, bande de salauds. »

Bud tressaillit.

Il tourna la tête sur le côté. Il pouvait voir une expression extrêmement froide sur le visage de Cale.
Cale était pourtant bien celui qui venait de dire ‘hé, bande de salauds’ aux trois Chats.

Cale continua alors à parler.
Sa voix était calme.

« Avez-vous fait votre rapport à l’Étoile Blanche ?
– Bien sûr. »

Les trois chats répondirent à la question de Cale avec excitation.

« Comment pouvions-nous ne pas signaler un incident aussi important ? Nous l’avons contacté tout de suite !
– Il a raison. Nous l’avons signalé plus vite que jamais. Nous l’avons signalé avant de vous poursuivre ! Nous devions signaler que nous avions vu Cale Henituse ! Et la porte du château blanc s’est même ouverte ! »

Le Chat au centre continuait de parler avec assurance.

« Je suis sûr qu’il sera bientôt là. »

‘Bon sang.’

Le visage d’Eruhaben se raidit.
Même s’ils n’avaient pas remarqué les Chats avant de s’approcher, ils pouvaient facilement s’en occuper.

Mais si l’Étoile blanche arrivait…

D’ailleurs, l’Étoile blanche viendrait-elle seule ?
Il allait certainement amener d’autres Chats ou je ne sais qui avec lui.
Il ne s’agissait pas d’une simple ville, mais du Château de lumière. C’était la ville natale de l’Étoile Blanche.

L’Étoile Blanche ne resterait pas les bras croisés et ne laisserait pas Cale découvrir la vérité.

Merde !

Les yeux d’Eruhaben regardèrent rapidement autour de lui.
Rosalyn et Mary n’étaient pas avec eux en ce moment. Il n’y avait pas beaucoup de personnes capables de lancer des attaques à distance.

Raon était une épave émotionnelle en ce moment, tandis que Choi Han, Ron et Beacrox, qui se battaient habituellement de front, n’étaient pas aussi efficaces contre l’Étoile Blanche et les Chats.

‘…Le Dragon blanc n’est qu’au niveau de Raon pour l’instant.’

Ils avaient le Dragon blanc, mais il n’était pas plus fort que Raon.

Serons-nous capables de vaincre l’Étoile blanche et ses subordonnés ?

Bien sûr, ils ne pouvaient pas le savoir sans combattre.
Cependant, Eruhaben était certain d’une chose.

Il y aura des blessés.
De nombreux membres de leur groupe seront gravement blessés.
L’espérance de vie d’Eruhaben diminuerait à nouveau s’il utilisait beaucoup de puissance en ce moment. C’était là le problème.

Il serait difficile de tout terminer dans la bataille d’aujourd’hui. Ils devraient terminer tous leurs préparatifs et livrer une bataille finale contre l’Étoile Blanche dans le futur.

Eruhaben en vint à la conclusion qui convenait le mieux à la situation.

« Cale ! »

Il établit un contact visuel avec Cale.

Fuyons.
Fuyons pour l’instant.

Ils avaient trouvé les racines de Raon, mais il était plus important de s’assurer que Raon et les autres ne soient pas blessés.

« Pour l’instant… »

Cependant, il n’arrivait pas à finir de parler.

« Haha- »

Il entendit quelqu’un rire.

Eruhaben tourna la tête.
Le rire silencieux s’amplifia peu à peu.
Il regarda derrière lui.

Il vit quelqu’un sortir lentement de la pièce la plus profonde du château.

« Hahahaha ! »

C’était le Dragon blanc.
Le Dragon blanc riait si fort que la zone autour d’eux grondait.
Le Dragon blanc qui riait si fort que ses épaules bougeaient et était au bord des larmes regarda Cale et lui posa une question.

« Alors, ce que tu dis en ce moment… »

Les yeux de Cale s’écarquillèrent.

« Ce bâtard de Tueur de dragon vient ici en ce moment même ? »

Shaaaaaaaaaaa-

Un vent qui transportait des cailloux blancs entourait le Dragon blanc.

Presse.

Raon serra ses pattes autour de celles de Cale et ses yeux ronds regardèrent le vent blanc.

Swooooooosh-

Le grand vent s’éloigna du dragon blanc et s’éleva dans les airs.
Et une fois le vent disparu…

« Dites à ce salaud de se dépêcher de venir. »

Une femme à moitié transparente, couverte de mana blanc, souriait à pleines dents.
Cette femme à la fois belle et espiègle tenait un grand bouclier dans sa main gauche. Son visage couvert de taches de rousseur semblait à la fois innocent et malicieux.

C’est à ce moment-là.

Bang ! Bang ! Bang ! Bang !

Toutes les portes du château blanc, à l’exception de la grande porte du château, commencèrent à se fermer.
Et enfin.

Baaaaang !

Le grand bouclier dans la main de la femme s’écrasa sur le sol.
Raon pouvait voir le dos de la femme qui se tenait devant lui, ainsi que le grand bouclier. Il entendit la voix de la femme.

Dites à ce bâtard de se dépêcher de venir.

« Moi, Lord Sheritt, je l’affronte seule. »

Le château blanc se mit à trembler.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser