Trash of Count’s Family Chapitre 367

Quand la nuit vient (5)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

Le dragon de sang-mêlé.

Combien de cœurs de dragon ce bâtard a-t-il dit avoir mangé ?

Ses yeux brun-rouge se baissèrent tandis qu’il regardait quelque part.
Cependant, l’esprit de Cale était plus que jamais en train de parcourir sa mer d’archives.

Cale trouva finalement le dossier qu’il cherchait.
Il s’agissait de quelque chose que le dragon de sang-mêlé avait dit à propos de lui-même.

‘Cependant, atteindre la deuxième phase de croissance en 900 ans était ma limite car j’étais un être créé. J’ai mangé un total de quatre cœurs de dragon jusqu’à ce que j’atteigne ma deuxième phase de croissance. Si l’on compte le cœur de dragon originel dans mon cœur, j’ai été créé avec les vies de cinq dragons.’

Les vies de cinq dragons et leurs cœurs.

Baboum. Baboum. Baboum.

Cale baissa la tête. Il sentait son cœur battre plus fort que d’habitude.
Ce n’était pas son cœur, mais celui de Raon.
Cale pouvait dire que Raon était anxieux et agité en se basant sur les battements de son cœur.

C’est ce qui l’aida à reprendre ses esprits.

Pat. Pat.

Cale tapota le dos de Raon.

Il continuait d’entendre la voix du dragon blanc pendant qu’il le faisait.

« Il y avait deux enfants. »

Un œuf noir. Et un œuf rouge.

« L’un d’eux était très grand et dégageait une forte présence. Il était si fort qu’il pouvait affecter tout le mana autour de lui, même lorsqu’il était dans son œuf. »

Le dragon blanc regarda Cale dans les yeux.

« C’était comme s’il était né avec les deux présences des Dragons en une seule. »

Un léger sourire apparut sur le visage du dragon blanc.

« Et l’autre enfant était petit. La taille de son œuf était également plus petite que la normale. Cet œuf était très faible. »

Les courtes pattes avant du dragon blanc se rassemblèrent. On aurait dit qu’elle tenait quelque chose de précieux sur ses deux pattes.

« Je pouvais sentir à quel point l’enfant à l’intérieur de l’œuf était petit et faible. »

L’atmosphère autour du Dragon blanc qui regardait ses pattes vides changea instantanément.

Presser.

Choi Han plaça inconsciemment sa main sur son fourreau. La présence froide lui donnait un sentiment de danger.
Cependant, le Dragon blanc continuait comme si elle ne l’avait pas remarqué.

« J’ai réalisé quelque chose à ce moment-là. »

Pat. Pat.

Raon écoutait attentivement tandis que Cale continuait à lui tapoter le dos.
Qu’est-ce que le dragon blanc, qu’est-ce que cette illusion avait compris ?

« Parce qu’un enfant était trop faible et un autre trop fort… J’ai compris qu’il leur faudrait beaucoup de temps pour sortir de l’œuf et venir au monde. »

L’un des enfants était trop faible pour être appelé un dragon.
L’autre enfant était encore plus fort que le Seigneur lorsqu’il était jeune.

Quelle qu’en soit la raison, la seule chose qu’elle pouvait dire, c’est qu’il leur faudrait à tous deux beaucoup de temps pour éclore.

« Il ne me restait plus que deux cents ans à vivre à ce moment-là. »

Flinch.

Le corps de Raon se mit à trembler.
Raon ferma les yeux, même si son visage était déjà enfoui contre Cale.

Le dragon blanc observait le dos de Raon avec une expression triste sur son visage.
Elle devait en dire le plus possible car il ne lui restait plus beaucoup de temps.

« Ce serait formidable s’ils naissaient dans les 200 ans, mais je devais préparer leur avenir au cas où ils ne naîtraient pas. »

Les ailes du Dragon blanc se mirent à bouger.
Elle se dirigea vers Cale.

« Jusqu’à ce que l’enfant puisse sortir de l’œuf et éclore. J’avais besoin d’un sort puissant qui puisse résister longtemps. »

Le dragon blanc posa sa patte avant sur le dos de Raon.
Elle se mit alors à chuchoter.

« Je devais faire en sorte que les enfants puissent vivre heureux sans manquer de rien à chaque fois qu’ils éclosent. »

Raon ouvrit les yeux.
Il tourna la tête.

Le Dragon blanc avait l’air jeune, mais ses yeux semblaient montrer des traces de sa longue vie. Le Dragon blanc se mit à sourire de façon éclatante lorsqu’elle entra en contact visuel avec Raon.
Le dragon blanc continua à parler.

« Cet enfant faible et petit est devant moi maintenant. »

L’œuf noir.
L’enfant qui était né extrêmement faible par rapport à l’œuf rouge.

Le petit enfant dont elle craignait qu’il ne disparaisse sans même avoir pu éclore.

Bien qu’elle ne soit qu’une illusion, le Dragon blanc qui détenait tous ses souvenirs ne pouvait s’empêcher de sourire.
C’était parce qu’elle ne pouvait pas pleurer.

Elle l’avait senti dès qu’elle l’avait vu.

C’est mon enfant.

C’était une émotion que même un dragon ne pouvait expliquer, mais elle en était certaine.

Le Dragon blanc continua de sourire aux yeux bleu foncé qui la regardaient.

Raon tourna la tête vers la poitrine de Cale.

Cale sentait que sa poitrine commençait à s’humidifier. Il entendit une voix calme et grave poser une question.

« …Comment votre château s’est-il retrouvé dans cet état, madame ? »

C’était Eruhaben.
Cale n’avait jamais entendu Eruhaben parler avec respect à qui que ce soit auparavant.

Bien qu’il soit respectueux, il allait tout de même demander ce qu’il avait en tête.

L’intérieur du château détruit.
Cependant, la véritable signification de la question ne concernait pas le château détruit.

Comment avez-vous perdu Raon et l’œuf rouge ?

Le Dragon blanc, qui avait compris le sens caché de la question, eut un sourire étrange.

« C’est parce que j’ai trop fait confiance. »

Le Dragon blanc avait été un ami proche ou presque un membre de la famille de toutes les générations de Tueurs de Dragons.
Cette relation avait commencé avec la première Tueuse de dragons et s’était poursuivie avec la deuxième, la quatrième, la dixième… Et les générations suivantes.

« J’ai demandé une faveur à mon ami proche, le Tueur de dragons de cette génération, avant de mourir. Je lui ai demandé s’il pouvait protéger ce château génération après génération. »

Avant de mourir, le Dragon blanc avait laissé ce château sous la protection du Tueur de dragons de cette génération.
Bien sûr, il ne s’agissait pas de le protéger physiquement. Ses pouvoirs étaient suffisants pour le protéger des ennemis extérieurs.
Ce dont le Dragon blanc avait besoin, c’était qu’ils entretiennent les objets du château au cas où les sorts de préservation ne fonctionneraient pas correctement.

Elle demanda également au Tueur de dragons d’être l’ami intime de ses enfants, afin de leur montrer la joie de vivre avec les autres.

« Ce Tueur de dragons a fait le serment de tenir cette promesse de génération en génération. »

Le Tueur de dragons de cette génération avait accepté la demande sans hésiter.
La patte avant du dragon blanc pointa vers la couronne blanche dans la main de Cale.

« Cette couronne était un objet appartenant aux tueurs de dragons. La porte de ce château s’ouvrirait si quelqu’un possédait cette couronne et un pouvoir différent. »

Seule une personne possédant à la fois la couronne et un pouvoir différent pouvait entrer dans le château.

« Et ils ont tenu cette promesse jusqu’à il y a 1 000 ans. »

L’ancien dragon, Choi Han et Ron commencèrent à froncer les sourcils.

Il y a 1 000 ans.

C’est à peu près l’époque où l’Étoile Blanche était née.

« Le Tueur de Dragons d’il y a 1000 ans a rompu ce serment et le château s’est retrouvé dans cet état. »

Ce tueur de dragons devait être l’Étoile blanche.
Quelqu’un commença à parler à ce moment-là.

« Pourquoi ? »

C’était Choi Han.

Choi Han regarda Raon dans les bras de Cale avant de poser le reste de la question au Dragon Blanc avec une expression rigide.

« Pourquoi as-tu laissé l’Étoile Blanche, ce tueur de dragons, faire ça ? »

Choi Han regarda le Dragon Blanc avec un regard plein de tristesse. Il pensait plus au fait que le Dragon Blanc aurait pu rester assis à regarder l’Étoile Blanche qu’au fait qu’elle était le Seigneur Dragon.

« Tu étais forte. Tu étais assez forte, alors pourquoi… »

Mais il fut interrompu.
La voix du Dragon blanc résonna dans la pièce.

« Je, j’étais une existence scellée jusqu’à ce que je rencontre mes enfants. »

Choi Han ne put rien dire.
Le Dragon blanc commença à froncer les sourcils.

Choi Han eut une idée en regardant cette expression.
Le Dragon blanc semblait avoir le même âge que Raon. En voyant le visage renfrogné du Dragon blanc, il pensa que Raon aurait aussi cette expression lorsqu’il était extrêmement triste, en colère, ou plein de désespoir.
C’était la première fois que Choi Han pensait qu’il était bon que le visage de Raon soit dans la poitrine de Cale.

La voix du Dragon Blanc était calme et prudente, contrairement à son expression.

« Cette illusion est une existence qui grandit avec la vitesse de croissance des enfants. »

Elle a été créée pour que les enfants ne se sentent pas seuls et aient une chance d’apprendre.
C’est parce que cette illusion n’a pas besoin de s’inquiéter des dangers extérieurs. La ‘protection’ du Seigneur était si forte.

« Et seul ce château est mon territoire. Je ne peux rien faire si je quitte le château. »

Ses yeux et ses oreilles étaient ouverts, même si elle était scellée.
C’est ainsi qu’elle avait tout vu.

Cependant, le Dragon blanc ne leur raconta pas ce qui s’était passé il y a mille ans. C’est parce que, même si elle ne voyait que son dos, elle pouvait voir que le Dragon noir pleurait.

Le Dragon blanc avait l’impression que son cœur, qui avait été déchiré une fois, se déchirait à nouveau.
Cependant, elle continua calmement à parler.

« Mon sceau a été retiré lorsque cet enfant est apparu devant le château. »

C’est grâce à Raon que le Dragon blanc pouvait apparaître dans le monde dans cet état semi-transparent.

« Parce que je voulais que ce soit la ville natale des enfants. C’est pourquoi j’ai voulu créer un espace où ils pourraient toujours revenir se reposer, même s’ils étaient partis. »

La chose que le Dragon blanc voulait encore plus que de retourner à la nature avec une belle mort était de faire savoir à ses enfants qu’ils avaient une famille et une maison où ils pourraient revenir quand ils le voudraient.

« C’est pourquoi la porte du château s’est ouverte et je suis apparue maintenant que mon enfant était revenu. »

Le dragon blanc leva alors ses pattes, aussi petites que celles de Raon, et lui tapota le dos. Bien que Raon ne puisse probablement pas le sentir correctement parce qu’elle était à moitié transparente, le Dragon blanc continua de tapoter et de caresser le dos de Raon.

Choi Han regardait sans savoir quoi dire.

Ron fronçait les sourcils. Il était le seul ici à avoir élevé un enfant. C’est pourquoi il pouvait comprendre ce qui se cachait derrière l’expression du Dragon blanc lorsqu’elle caressait le dos de Raon.

Personne ne pouvait facilement briser ce silence.

On et Hong regardaient Raon depuis les pieds de Cale, tandis qu’Eruhaben et Bud semblaient perdus dans leurs pensées. Les autres choisissaient simplement de rester silencieux.

C’est à ce moment-là que le silence fut rompu.

« …Même si vous faisiez confiance à quelqu’un, comment pourriez-vous autoriser l’entrée libre dans le château alors que vous ne savez pas comment les générations futures seront… »

C’était Bud.

Le Roi Mercenaire Bud marmonnait tranquillement avec une expression frustrée. Il avait inconsciemment dit cela parce qu’il ne pouvait plus retenir sa frustration.
Il semblait blâmer le Dragon Blanc, mais personne ne pouvait le blâmer pour ça. C’était parce qu’il avait l’air extrêmement triste.

Quelqu’un d’autre intervint à ce moment-là.

« Vous avez dit que le Tueur de dragon avait prêté serment. »

C’était Cale.

Raon tressaillit à cette déclaration et leva sa tête enfouie. Les autres regardèrent également vers Cale.

Cependant, Cale ne regardait que le Dragon blanc.
Le Dragon blanc avait effectivement dit cela.

‘J’ai demandé une faveur à mon ami proche, le tueur de dragons de cette génération, avant de mourir. Je lui ai demandé s’il pouvait protéger ce château génération après génération.
Ce Tueur de dragons a fait le serment de tenir cette promesse, génération après génération.’

Elle avait demandé au Tueur de dragons qui avait prêté serment au Dragon blanc de le faire.
À première vue, il s’agissait d’une promesse entre deux personnes basée sur la confiance.

Mais en serait-il vraiment ainsi ?

Il s’agissait de quelque chose concernant les enfants qu’elle chérissait plus que sa vie et d’avoir une belle mort.
S’agirait-il d’une simple promesse comme celle-là ?
Surtout une promesse qui concernait les générations futures ?

Cale continua à parler.

« Quel était le serment ? »

Le dragon blanc eut un sourire triste en répondant.

« Un serment de mort. »

C’était un serment extrêmement fort que le Dragon blanc avait demandé au Dieu de la mort de faire.

« Le serment a été fait avec le titre de Tueur de Dragon. »

Il s’agissait d’un serment fort et cruel qui pouvait être transmis aux futures générations de tueurs de dragons.
Elle en expliqua ensuite le contenu.

« Ne faites pas de mal à ce château ni à ce qu’il contient. Ne vous mettez pas en travers de leur chemin. Ne les influencez pas négativement. Et surtout, ne faites aucun mal à mes enfants. Cependant, vous pouvez vous battre avec eux s’ils font preuve de mauvaise volonté. »

Le tueur de dragons, qui avait été un ami proche du dragon blanc, avait accepté les conditions de ce serment.
Le Dragon blanc avait été d’une grande aide pour lui et son village. Il s’agissait également d’un serment qui n’était pas nuisible tant qu’on ne l’enfreignait pas.

Cale observa les yeux du dragon blanc.

« …Que se passerait-il s’ils allaient à l’encontre du serment ? »

Le Dragon blanc répondit calmement.
Sa voix grave parvint aux oreilles de tous.

« Dès qu’un Tueur de dragon qui ne respecte pas ce serment apparaît… »

Un serment de mort.
La punition pour avoir enfreint ce serment.
Quel genre de punition aurait reçu l’Étoile Blanche ?

« Votre famille, votre tribu et toutes les personnes qui vous sont chères mourront. »

Les épaules de Cale tressaillirent légèrement.
Tout le monde regardait le Dragon blanc à présent.
Ce dernier continuait calmement.

Leur famille et toutes les personnes qui leur sont chères mourront.

« Vous resterez seul dans un monde sans personne qui vous soit précieux, dans un monde où vous ne pourrez plus jamais chérir quoi que ce soit. »

Laissés seuls dans un monde où ils ont perdu tout le monde. Ils vivraient pour toujours sans pouvoir chérir quoi que ce soit à nouveau.
N’importe qui ou n’importe quoi. Rien ne pourrait plus jamais être chéri.

« Tu ne pourras jamais connaître la paix que la mort éternelle peut t’offrir, tu seras confronté à la mort la plus douloureuse, encore et encore, et tu ressentiras la douleur de vivre encore et encore, sans pouvoir te reposer.
– Ah. »

Cale laissa échapper un souffle.
Il avait l’impression que toutes ses forces quittaient son corps.

Il avait enfin l’impression d’avoir compris.

L’Étoile Blanche, un réincarnateur.

Il comprenait comment l’Étoile Blanche avait pu se réincarner encore et encore.

En même temps, une question lui vint à l’esprit.
Une question qui lui vint à l’esprit parce qu’il se souvenait clairement de tout ce qui s’était passé avec le dragon de sang-mêlé.

Il s’agissait de la conversation qu’il avait eue avec le Super Rocher alors qu’il marchait dans le couloir du temple sur l’île du vent pour trouver le fouet du haut.

L’Étoile blanche avait été détruite le jour de ma mort.

Il y a 10 000 ans.
La fin des temps anciens.

Le Super Rocher avait dit qu’il avait combattu l’Étoile Blanche avec d’autres anciens détenteurs de pouvoirs.

C’était il y a 10 000 ans.

Cependant, l’Étoile Blanche ne s’était réincarnée que depuis 1 000 ans. Il l’avait dit lui-même, et c’était exact au vu de la situation actuelle.

Dans ce cas, qui était l'”Étoile Blanche” contre laquelle le Super Rocher s’était battu ?
Le Super Rocher avait dit ce qui suit à propos de cette personne.

‘À l’époque, cette personne possédait les cinq attributs naturels ainsi que l’attribut du ciel.’

Cependant, l’Étoile Blanche n’avait pas d’ancienne puissance d’attribut terrestre à l’heure actuelle.
Il entendit la voix du Super Rocher dans son esprit à ce moment-là.

– Cale.

Cale commença à froncer les sourcils après avoir entendu ce que le Super Rocher disait ensuite.

– L”Étoile Blanche’ des temps anciens est un être différent de l’Étoile Blanche actuelle. Même si leurs noms sont identiques.

‘…Leurs noms sont les mêmes, mais ce sont des personnes différentes ?’

– L’Étoile Blanche de l’ancien temps a vu son âme détruite. Les pouvoirs anciens qu’il possédait ont été dispersés dans le monde. J’en suis certain.

L’Étoile blanche des temps anciens est différente de l’Étoile blanche actuelle.

‘Alors comment se fait-il que ces deux-là agissent de façon si similaire ?’

– Cale, je pense que l’Étoile blanche actuelle imite l’Étoile blanche ancienne.

Ces mots frappèrent Cale de plein fouet.
Il entendit alors la voix du Dragon blanc.

« Le dernier tueur de dragons. Celui que vous appelez l’Étoile blanche a détruit ce château et a volé les œufs. »

Le dragon blanc continua à parler.
Cale ressentit des frissons dans tout son corps, mais ne put détourner son regard du dragon blanc.

Le dragon blanc ne donna pas tous les détails à Raon, mais partagea une partie de ce qui s’était passé il y a 1 000 ans.

Le bâtard qui avait détruit l’intérieur du château et volé les œufs.

« Le serment de mort s’est abattu sur ce bâtard. »

Le dragon blanc ne pouvait pas oublier ce moment.

Le bâtard qui allait perdre tout ce qu’il chérissait…
Le bâtard qui ne pourrait plus jamais chérir quoi que ce soit…
Le bâtard qui ne pourrait jamais connaître la paix et le repos que la mort peut offrir…
Le bâtard qui continuerait à affronter les morts les plus cruelles et la douleur tout en répétant sa triste et fatigante vie…

« Il souriait. »

Ce salaud avait souri.

« Il a dit qu’il attendait cela. Il a souri en disant qu’il attendait ce serment. »

Il avait souri très fort après avoir détruit le château et tenu les deux œufs dans ses bras.

« Il a dit que cela lui permettrait de devenir plus fort que les dragons et de régner sur le monde. »

Il s’était ensuite mis à rire à gorge déployée.
Les commissures des lèvres du Dragon Blanc tremblaient légèrement.

« Je n’ai pu regarder tout cela que sous ma forme scellée. »

Cale pouvait voir le Dragon blanc qui fronçait les sourcils sans rire ni pleurer.
Et une fois que leurs regards se croisèrent…

« …Ce bâtard, il est vivant, n’est-ce pas ? »

Cale pouvait sentir la colère intense enfouie au fond des yeux du Dragon blanc.


Commentaire

4 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser