Trash of Count’s Family Chapitre 364

Quand la nuit vient (2)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

« Vous allez lancer des bombes magiques ? »

Ron regarda la personne qui avait posé cette question. C’était quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Cependant, Ron répondit chaleureusement.

« Le premier bâtiment de la succursale et l’entrepôt du Directoire disparaîtront du monde aujourd’hui. »

Ron recula d’un pas.

Baaaaang !

On entendit le bruit du toit qui s’effondrait.

« Tu t’es amélioré.
– Ugh ! »

Crock commença à froncer les sourcils après avoir vu Ron esquiver son attaque soudaine d’un seul pas et lui faire un compliment. Cependant, son épée se dirigea à nouveau vers Ron.

« Archers, visez les bras de Ron Molan et de Beacrox Molan ! Il devrait y avoir des mages de leur côté à proximité ! Trouvez-les tout de suite ! »

Crock cria les ordres aussi fort qu’il le pouvait.

« Oui, monsieur !
– Oui, chef ! »

Les archers tirèrent immédiatement leurs cordes d’arc en arrière, faisant honneur à leur réputation de membres du noyau. Cependant, ils ne firent aucun mouvement brusque.

« Empêchez-les de bouger ! »

C’était parce qu’ils ne pouvaient pas se permettre de toucher accidentellement les bombes magiques ou de faire sentir aux Molans qu’ils étaient en danger.
Les mages de la Guilde des Mercenaires commencèrent à fouiller les environs en même temps.
Il fallait qu’un mage soit à proximité pour qu’une bombe magique explose.

« …Nous allons nous retirer.
– Chef d’escouade ?
– Nous allons battre en retraite. Ne m’obligez pas à me répéter encore une fois. »

Atures choisit de battre en retraite.
Il répondit froidement aux expressions confuses sur les visages des membres de son escouade.

« N’oubliez pas notre mission principale. »

Leur mission principale.
Trouver l’endroit où se trouve le Roi Mercenaire.
Ils devaient trouver les traces du Roi Mercenaire qui avait disparu de la ville Leeb-An.

Les membres de l’escouade tentèrent de battre en retraite comme leur chef l’avait ordonné.

« Qui a dit que vous pouviez partir ? »

Ils purent apercevoir une personne qui les regardait en souriant avec une épée sur le dos à ce moment-là. Beacrox souriait, le coin des lèvres relevé, les bras chargés de bombes magiques.

Le regard de Beacrox sur les membres d’Arm était froid.
Il n’y avait rien à faire.

Il y a quinze ans.

À l’époque où l’on pouvait encore l’appeler un jeune garçon. Il se souvenait encore de l’incendie de sa maison, de la mort des membres de sa famille et de la façon dont sa mère s’était tenue devant lui en brandissant son épée.

Tout comme son père, Beacrox était très en colère à cause de cette situation.
En fait, il était encore plus en colère que son père.

C’est pourquoi le jeune garçon à qui l’on avait dit qu’il ressemblait à sa mère avait perdu son sourire et devait devenir un adulte à l’expression froide comme son père.

Il se souvint d’un moment du passé.
Choi Han était venu le trouver dans le jardin arrière pour lui dire quelque chose lorsqu’ils étaient à la Villa du Super Rocher.

Toi, tu sembles être plus doué pour les techniques de furtivité et les arts du couteau de lancer que pour les arts de l’épée.

Choi Han lança alors un couteau de lancer à Beacrox.

Beacrox ignora le fait que Choi Han l’ait appelé irrespectueusement “toi”, et il attrapa le couteau de lancer et le lança vers un arbre. Le couteau atterrit avec précision au centre de la cible.
Beacrox se retourna vers Choi Han et répondit.

Ce ne sont pas tes affaires.

C’est la seule réponse qu’il avait pu donner.
Il s’en souvenait encore.
Il avait vu comment sa maison avait été recouverte par le feu.
Il se souvenait que le feu semblait grandir à chaque cri des membres de sa famille.

Beacrox, attends ici. Ton père va bientôt arriver.

À l’époque, Beacrox était encore petit et faible.
Beacrox ne pouvait pas oublier l’épée dans les mains de sa mère qui se tenait devant lui. Son père voulait que Beacrox se serve lui aussi d’une épée.

Mais le plus important, c’est que Beacrox lui-même avait choisi d’utiliser une grande épée.

Lui aussi connaissait ses talents. Il était doué pour les arts de la torture et de la furtivité.
Le simple fait de voir son père de profil lui avait fait penser qu’il pourrait facilement y arriver s’il s’entraînait un peu.

Les autres membres du groupe de Cale devenaient de plus en plus forts. Même avant l’apparition du maître épéiste, d’un mage de haut niveau et d’un nécromancien, la croissance de Beacrox avait été freinée en comparaison. Il lui serait probablement difficile d’atteindre le niveau de maître épéiste avec ses arts de l’épée grise.

Ce n’était pas parce qu’il se concentrait sur la cuisine.
Il avait atteint ses limites avec la grande épée, mais il ne pouvait pas l’abandonner.

« Beacrox Molan. »

Beacrox voyait Atures Poeff le regarder fixement. Il sentait aussi de nombreux autres regards braqués sur lui.
Il fit un pas en avant.
À ce moment-là, il entendit la voix de son père à son oreille.

« Commençons. »

C’était suffisant.

« Non ! »

Crock fonça vers Ron à toute vitesse après avoir entendu ce commentaire.
Mais Ron s’était déjà élevé dans les airs.

Beacrox sortit alors son épée.

Clang !

La grande épée brillait à la lumière du soleil.
Cependant, personne ne pouvait regarder l’épée de Beacrox.

« Merde ! »

Il tenait l’épée à deux mains.
Les objets qui se trouvaient auparavant dans les mains de Beacrox furent projetés en l’air.

Toutes les bombes magiques furent projetées en l’air.

« A, attrapez-les !
– Esquivez ! Évitez les bombes ! »

C’était juste avant que la situation ne tourne à l’enfer.
Dans cette situation désespérée…

Beacrox s’élança à son tour du toit et sauta dans les airs tandis que son épée grise commençait à créer un grand arc de cercle.
Beacrox pouvait voir Crock et Atures à ce moment-là.

Crock avait l’air inquiet tandis qu’Atures avait l’air choqué.
Beacrox sourit en brandissant son épée.

« N, non ! »

Quelqu’un se mit à crier.

Baaaaang !

Et la face de l’épée frappa le côté de la bombe magique.

Bang !

Il n’y en avait pas qu’une.

Baaaaang ! Baaaaang !

L’épée créa d’autres grands arcs de cercle et frappa les bombes magiques.
Les bombes magiques touchées commencèrent à trembler alors qu’elles étaient toutes projetées dans la même direction.

« Co, comment est-ce possible ! »

Un mercenaire commença à se tirer les cheveux.

Boum ! Boum !

Les bombes magiques s’écrasèrent en faisant de grands bruits.
Elles s’écrasèrent toutes dans la fosse où se trouvait le bâtiment original de la Guilde des Mercenaires.

« Je devrais déplacer les miennes aussi. »

Plop. Plop.

Les bombes magiques dans les mains de Ron tombèrent doucement dans la fosse.
Ron atterrit ensuite sur un autre toit et ouvrit les bras.

« Alors, maintenant. »

Clap.

Ron frappa dans ses mains et prononça un mot à voix basse.

« Explosez. »

C’est tout.

Baaaaaaang !

Les gens se bouchent les oreilles et s’aplatissent contre le sol.

Baaaaang ! Baaaaang !

Les explosions semblaient ne jamais s’arrêter.
Les gens sur le sol pouvaient sentir leur corps trembler à cause des secousses du sol.
Ils levèrent finalement la tête après que les explosions se soient arrêtées et virent un grand pilier de feu.

« …Ah. »

Elle semblait s’élever dans les airs.
Il s’agissait de la zone souterraine où se trouvaient les archives les plus anciennes et les plus importantes du continent oriental. Une grande colonne de feu jaillit des débris de cette fosse.

C’était un feu rouge qui semblait vouloir tout brûler.
Certains tournèrent la tête.
C’est parce qu’ils avaient entendu la voix de Ron.

« Maintenant, les archives, l’histoire, ont disparu. »

Les mercenaires, les membres d’Arm, et même les habitants des environs qui se cachaient et observaient tout…

Tous ne purent cacher le choc qu’ils éprouvèrent en entendant ces mots.

Cela signifiait que le Directoire brûlait à l’intérieur de cette colonne de feu.

Beacrox, qui était à côté de Ron, avait sorti un parchemin de téléportation à un moment donné.

« Attrapez-les ! Il faut les attraper ! »

Crock se leva d’un bond et commença à courir vers le duo père-fils Molan. Les mercenaires qui avaient repris leurs esprits se mirent également à charger.
Crock donna un autre ordre en même temps.

« Mages, éteignez ce feu tout de suite ! »

Il ramassa ensuite son épée pour la lancer en direction de Ron.
Cependant, il hésita un instant et l’épée fut lancée, non pas vers Ron, mais juste devant lui.

« Tu es toujours le même. »

Crock vit Ron lui adresser un sourire froid avant de déchirer complètement le parchemin magique.

Riiiiiip !

Le corps du duo de Molan commença lentement à devenir transparent.

Baaaaang !

L’épée de Crock atterrit alors un pas devant Ron.

« Merde ! »

Crock s’arrêta de courir et s’écroula sur le sol. Il frappa le sol de son poing.

Ils avaient disparu.

Ron et Beacrox s’étaient instantanément téléportés.
Crock commença à froncer les sourcils.

Quinze ans.
Leurs retrouvailles après quinze ans, c’était une situation si terrible !
Cependant, il ne put cacher ses pupilles tremblantes après avoir entendu le rapport du mage.

« Leader-nim ! Nous ne pouvons pas utiliser la magie de l’eau !
– Qu’est-ce que tu racontes ? Nous devons éteindre le feu ! Sinon, tout sera perdu ! »

Crock éleva la voix et s’apprêtait à réprimander le mage avant de se taire après avoir vu ce qui se passait derrière lui.

« Q, qu’est-ce que… ? »

Il eut enfin le temps de regarder autour de lui.

Une grande explosion s’était produite.
Ces bombes magiques avaient grondé avec suffisamment de choc pour détruire les abords de cette ville libre.
Le bruit qu’elles faisaient montrait qu’elles étaient aussi puissantes.

Cependant, tout allait bien.
Rien ne s’écroulait à cause des secousses et aucune maison ne brûlait.
L’explosion n’avait rien détruit non plus.

Tout restait inchangé.

« Leader-nim. C’est une barrière, un bouclier. »

Il pouvait voir un grand bouclier blanc.
Le bouclier ne protégeait pas les gens.

« Nous ne pouvons pas éteindre le feu à cause de ce bouclier. Nous ne pouvons qu’attendre qu’il s’éteigne de lui-même. »

Le bouclier entourait la grande colonne de feu.
C’était la raison pour laquelle la colonne de feu ne pouvait pas sortir de la zone, mais cela signifiait aussi que personne ne pouvait éteindre le feu non plus.

L’un des mercenaires regarda autour de lui et commença à parler.

« …Un millier d’années d’archives ont disparu. Ils, ils ont tous brûlé. »

Il fronça ensuite les sourcils et marmonna pour lui-même.

« …Molan. »

Ce nom oublié était revenu dans le monde une fois de plus.
Cette apparence était plus destructrice et explosive que n’importe quelle autre organisation.

Arm et la guilde des mercenaires.

Les messagers des deux groupes se mirent rapidement et furtivement en route. Ils allaient retourner à leurs quartiers généraux respectifs et les informer de la situation.
Il en allait de même pour les autres personnes qui observaient la situation.

« Ho, mon Dieu. Les choses deviennent vraiment bizarres. Arm, la guilde des mercenaires et la maison Molan. »

Les gens qui marmonnaient en partant avaient beaucoup d’idées en tête.
Il était possible qu’une faction inattendue soit sur le point d’apparaître.

« Hé, devrions-nous en informer la couronne ?
– Bien sûr ! C’est la première fois qu’une des maisons détruites par Arm revient ! Et surtout comme ça ! Savez-vous ce que cela signifie ?! »

L’informateur de la couronne se pencha pour entendre la voix urgente mais calme de son ami.
Son ami continua rapidement à parler.

« C’est le début ! Je suis sûr qu’il y a des gens des Cinq Maisons d’Assassins qui sont encore en vie. Ou bien des gens qui ont été blessés par Arm ! Ils pourraient se manifester ! Surtout maintenant que la maison Molan a montré sa force et s’est révélée une fois de plus ! »

La personne qui parlait commença à froncer les sourcils en disant cela.

« Hé, la maison Molan n’apparaissait à l’origine que la nuit. Pourtant, elle s’est montrée en pleine journée, à découvert. Vous n’arrivez pas à comprendre ce qui se cache derrière tout ça ? »

C’était quelqu’un qui connaissait Ron Molan.

« Cela signifie que Ron Molan s’est suffisamment préparé pour toucher la guilde des mercenaires et se battre au grand jour. »

La Guilde des Mercenaires.
Bien qu’ils se battaient actuellement contre Arm pour le pouvoir, c’était tout de même l’une des principales factions du continent oriental.

« Penses-tu qu’il s’avancerait ainsi s’il n’y avait qu’un ou deux d’entre eux ? Je suis certain que la maison Molan compte au moins deux cents, non, deux mille personnes avec elle. »

Bien sûr, ils ne savaient pas que Ron n’avait avec lui que quelques bandits qui travaillaient à l’auberge de Cale.

Une petite dague bien aiguisée. Ces gens qui n’avaient pas compris l’identité de cette petite dague pensaient qu’il s’agissait d’une grande faction dont ils ignoraient l’existence.

« …C’est un problème sérieux. »

Tous les informateurs à l’expression sérieuse se séparèrent pour se rendre à leurs places respectives.
C’est ainsi que les acteurs du pouvoir et les individus puissants du continent oriental apprirent la renaissance de la maison Molan.

De plus, les gens du continent de l’Est apprirent que le Répertoire de la Guilde des Mercenaires avait disparu.

* * *

Paaaat !

Cale arriva quelque part dans un éclair de lumière.

« On dirait que nous sommes arrivés au bon endroit. »

Il regarda autour de lui après avoir entendu la voix de l’ancien Dragon.

« Humain ! C’est tout blanc ici !
– On dirait un désert ! Mais tout le sable est blanc !
– Cet arbre est blanc ! Tout est blanc ! Il fait aussi froid ! »

Plop, plop.

Cale leva la tête.
De la neige blanche tombait et se posait sur ses joues.

Le sol autour d’eux était couvert de cailloux blancs qui ressemblaient au sable du désert. La neige blanche tombait également dans un tel endroit.
De nombreux arbres blancs poussaient également.

Cet endroit ne semblait pas réel.
On aurait dit que les lois de la nature avaient disparu de cet endroit.

« Cale. »

Cale regarda vers Eruhaben.
Le groupe de Cale s’était téléporté avec Ron et Beacrox, depuis le premier bâtiment de la Guilde des Mercenaires jusqu’à un endroit complètement différent.

L’ancien dragon pointa du doigt derrière lui et commença à parler.

« C’est ici que se trouve le Château de Lumière. »

Un endroit où tout était blanc.

« C’est l’endroit le plus froid du continent oriental. »

Le Château de la Lumière, l’une des trois zones interdites.

En outre.

– Cet endroit.

Cale entendit une voix dans son esprit.
C’était l’effrayante pierre géante.

– Cet enfant.

L’enfant dont parlait le Super Rocher était celui qu’il avait protégé, le premier Tueur de Dragons.

– Je suis certain que cet enfant aurait construit son village ici.

Le premier tueur de dragons.
Le village qu’il avait construit.
C’était à ce moment-là.

« Ugh ! »

Le corps de Cale se pencha en avant.

« Humain !
– Qu’est-ce qui ne va pas ?
– Cale-nim ! »

Il leva la main vers les autres pour leur montrer qu’il allait bien avant de déplacer son autre main.
Et enfin…

Ooooooong-

Une couronne blanche apparut dans sa main.
C’était la couronne qui avait appartenu au Tueur de Dragons.
C’était la couronne qui aimait le sang de dragon.

Cette couronne blanche hurlait.

Paaaaat !

Un rayon de lumière blanche traversa l’air.
La lumière était sortie de la couronne.

Cette lumière devint une ligne et pointa dans une direction.

Cale regarda la ligne de lumière pendant un moment avant de détourner son regard. Il commença à parler dès qu’il eut établi un contact visuel avec l’ancien dragon.

« Allons-y. »

Tueur de dragon.
Le village qu’il avait construit.

Il avait l’impression que suivre cette lumière le mènerait à ce village.

C’est pourquoi Cale, ainsi que les autres qui étaient concentrés sur cette lumière, ne pouvaient pas entendre le marmonnement silencieux.

« …Il y a quelque chose de bizarre. Il y a quelque chose de bizarre. »

Raon regardait autour de lui et penchait la tête en signe de confusion.
Le Raon qui marmonnait silencieusement fronça le nez et se tapota le cœur avec sa patte avant potelée.

Baboum. Baboum. Baboum.

Le cœur de Raon battait à tout rompre pour une raison inconnue.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser