Trash of Count’s Family Chapitre 356

Registres (1)

**
Auteur : Yoo Ryeo Han

Traductrice : Moonkissed

***

« Eruhaben-nim. »

Cela fait deux jours que Cale s’était réveillé.
Cale prononça à nouveau le nom de l’ancien dragon.

« L’artefact ancien…
– Tais-toi. »

Eruhaben ignora Cale.

« Non, vraiment…
– Humain, tais-toi ! »

Un morceau de viande atterrit doucement dans la bouche ouverte de Cale.
Cale mâcha et avala le morceau de bœuf que Raon avait placé dans sa bouche grâce à la magie.

Choi Han coupait la viande, puis Raon utilisait la magie pour la placer dans la bouche de Cale. Cale était allongé sur le lit et pensait à lui-même.

‘…Ce n’est pas normal.’

Cela faisait deux jours qu’il se roulait sur le lit. Cale regarda tout le monde avant de commencer à parler.

« N’est-il pas temps de commencer…
– Jeune maître-nim. »

Ron lui tendit une limonade avec un sourire et Cale en prit une gorgée sans se plaindre.

Vicieux.

Ils le surveillaient de près.

Cale avait dû faire face à cette surveillance constante et vicieuse pendant deux jours.
Les enfants âgés en moyenne de neuf ans, Choi Han, Ron, Beacrox et Eruhaben. De plus, le roi mercenaire qui faisait semblant d’être ivre et le mage Glenn Poeff qui l’était réellement.
Ils se relayaient tous pour veiller à ce que Cale se repose.

Peu importe qu’il ait l’impression d’avoir une montagne de choses à faire.

Ahem, si nous voulons vaincre l’Étoile Blanche.
‘Humain, tais-toi !’

Eruhaben-nim, n’est-il pas temps d’utiliser l’ancien artefact ?
‘Tais-toi, espèce de bâtard malchanceux.’

Les tentatives de Cale avaient échoué à plusieurs reprises.
Ces derniers jours, Cale avait laissé le temps passer alors qu’il échouait encore et encore. Son doigt commença à bouger.

Poke.

« Humain ! Qu’est-ce que tu fais ?! »

Cale toucha la joue potelée de Raon. Il caressa ensuite On et Hong sans répondre.
Un fruit atterrit dans la bouche de Cale pendant qu’il faisait cela.

« …Être un fainéant, c’est vraiment ce qu’il y a de mieux. »

Cale se confirma ce fait à lui-même et ouvrit à nouveau la bouche.

« Eruhaben-nim.
– La fer-
– Je vais bien maintenant. »

Eruhaben regarda vers Cale qui lui coupa la parole et commença à se redresser. Cale lui rendit son regard avec assurance.
C’est à ce moment-là.

« Bien ? Pfft. »

Il entendit quelqu’un se moquer de lui. Cale tourna la tête. Il pouvait voir une table.
Quand il avait regardé qui était assis à la table…

« …Ce foutu alcoolique. »

L’alcoolique qui buvait même avec sa tête sur la table avait levé la tête. Bien sûr, ses yeux étaient complètement concentrés.
Naturellement, l’alcoolique était le roi des mercenaires Bud Illis.

« De l’avis de ce secrétaire-nim, tu dois te reposer pendant environ un an pour aller bien.
– …Soupir. »

Cale ne put s’empêcher de soupirer.

‘Pourquoi ai-je fait le pari de faire de lui mon secrétaire ?’

Il ouvrit la bouche pour parler.

« Tu n’es pas déçu de ne pas avoir essayé de gagner le pari ? Et si on le faisait pour de vrai ?
– …Un pari sur la boisson ?
– Oui, oui. Un pari sur l’alcool. »

Cale se montra du doigt et continua.

« Si je gagne, tu ne seras plus mon secrétaire et je ne veux plus jamais voir ton visage. Qu’en penses-tu ? »

Sourire.

Le roi des mercenaires sourit avant de baisser la tête.

« Aigoo, je suis en train de me saouler ! »

Il reposa sa tête sur la table et se détourna de Cale.

« Ce, c’est- ! »

Cale commença à s’agacer.
Il n’avait jamais été confronté à un tel fou auparavant.

Bud Illis faisait semblant d’être ivre et ignorait Cale chaque fois que ce dernier lui disait de ne pas être son secrétaire.

‘On s’en fiche que tu fasses semblant d’être ivre.
Même si tu sens l’alcool, tes yeux sont tout à fait normaux !’

« Jeune maître-nim. »

Cale, agacé, tressaillit en entendant la voix de Ron.

« …Parlez-vous vraiment de boire dans votre état actuel ? Vous parlez de boire quand vous n’avez mangé que la nourriture que Beacrox vous a préparée pour un jour et que vous êtes resté affamé pendant six jours ?

– Ahem. »

Cale laissa échapper une fausse toux avant de se détourner de Ron et de se lever lentement du lit. Beacrox, le fils de Ron, soupira et ajouta à son tour.

« Il serait préférable que vous nous disiez au moins ce que vous faisiez là-dedans ou pourquoi vous êtes resté affamé pendant six jours. »

Cale ferma la bouche encore plus fort.

Il avait vaguement expliqué au groupe ce qu’il avait fait sur l’île du vent pendant une semaine.
Il avait dit qu’il était un peu en retard parce qu’il fortifiait le Son du Vent. Il était en retard parce que l’île était un entrepôt de mana mort.

Cependant, il n’avait pas encore pu expliquer certaines choses.

Cale regarda Choi Han dans les yeux. Il se souvint de la question de Choi Han.

Quel genre de fortification était-ce ?

Cale avait répondu brièvement à cette question.

‘Une simple fortification’.

Personne n’avait cru cette réponse. Quel genre de fortification nécessitait qu’il soit affamé pendant près d’une semaine ?

Cependant, Cale n’avait pas donné plus d’explications.
Il n’y avait rien à faire.

Ce n’est pas comme si je pouvais mentir.

Il ne pouvait pas mentir sur le contenu du test, mais il ne pouvait pas non plus leur dire ce qui s’était réellement passé.

Il n’y a aucune raison de le faire.
Tout était faux.
C’était une illusion qui ne se produirait pas dans le monde réel.

Pourquoi leur dirait-il cela pour inquiéter les enfants et les vieillards ?

Cale leva son pied avec une expression calme.
Il donna ensuite un coup de pied à la table.

Bang !

« Aigoo ! »

Bud, qui avait la tête sur la table, fit semblant d’être choqué en levant la tête. Cale commença à lui parler.

« Hé, secrétaire. »

Il pointa du doigt l’ancien artefact et continua à parler.

« Va préparer un endroit calme. »

Ils ne pouvaient pas utiliser cet artefact ancien dans une chambre bondée.
Cale pouvait voir l’ancien dragon se lever en soupirant.

* * *

Une grande porte en fer fut ouverte et une zone vide apparut.
Bud avait une bouteille à la main alors qu’il présentait l’endroit au groupe.

« C’est l’endroit où j’ai dû subir l’entraînement infernal de mon grand-père et où je suis devenu un maître de l’épée et le gardien de l’île du vent !

– Haaaaa. »

Le Mage Glenn Poeff soupira et secoua la tête. Cependant, Bud était sérieux.

« C’est l’endroit où j’ai versé mon sang, ma sueur et mes larmes ! C’est le terrain d’entraînement des gardiens ! Sniff, vous ne savez pas combien de fois j’ai mangé de la terre ici au nom de l’entraînement, sniff ! »

Bud Illis sanglotait, mais aucun d’entre eux ne lui accorda le moindre regard alors qu’ils pénétraient sur le terrain d’entraînement.

« Courage ! Quelle triste histoire ! »

Seul le chaton rouge Hong, qui était le dernier à entrer, tapota Bud avec sa patte avant.

« Sniff. Hong ! »

Bud essaya de serrer Hong dans ses bras, mais le chaton s’éloigna facilement de l’alcoolique. Cependant, le chaton dut s’arrêter.

« Je vais le faire seul. »

C’était à cause du commentaire d’Eruhaben.
Cale tenait l’artefact ancien dans sa main et observait le dragon qui disait qu’il le ferait seul. Eruhaben répondit calmement à ce regard.

« Je souhaite le faire seul. Je préférerais que tout le monde attende dehors. »

Il tendit alors la main vers Cale. Il voulait dire à Cale de lui donner la jarre.

« Non ! Papi Gold, je serai juste à côté de toi ! »

Raon répliqua comme si sa présence était évidente. Les autres manifestèrent leur accord avec Raon. Eruhaben ajouta une phrase à ce moment-là.

« Je suis un grand et puissant dragon. »

Il dégageait une forte aura, même lorsqu’il se tenait debout.

« Je ne souhaite pas montrer mon processus de guérison aux autres. »

Quelqu’un fut le premier à être repoussé après avoir entendu les mots du Dragon ancien, pâle mais fermement debout.

« Je prie pour que l’artefact ancien soit efficace. »

C’était Ron Molan.

Le vieil homme comprenait les sentiments de l’ancien dragon.
Personne ne savait à quoi il ressemblerait pendant la guérison. Il pourrait se débattre dans la douleur ou se débattre beaucoup. Ron comprenait mieux que quiconque pourquoi l’ancien dragon ne voulait pas que les autres le voient.

C’était parce qu’il se souvenait des expressions sur les visages des gens qui étaient là quand il souffrait après avoir perdu son bras.

Venaient ensuite Choi Han et Beacrox.
Les enfants de neuf ans en moyenne grommelèrent, mais reculèrent en voyant Choi Han et Beacrox bouger.

« Ahem, hem. Je vais donc leur expliquer comment utiliser l’artefact ancien une fois de plus. »

Le Roi Mercenaire Bud recula tout en expliquant comment utiliser l’artefact ancien.

« Cet artefact ancien se remplira de juste assez d’eau pour l’utilisateur qui décidera de l’utiliser sur lui-même. »

Bud montra la jarre qui se fissurait.

« Une fois que vous aurez bu l’eau, tous les problèmes liés à la vitalité seront soignés comme vous le souhaitez. Bien sûr, cela peut être un peu douloureux selon la situation. Mon estomac ne s’est pas senti bien quand je l’ai utilisé. »

Vitalité.

C’était le pouvoir lié à la guérison et à la prolongation de la vie de quelqu’un.
Cale entendit la voix du voleur dans son esprit.

– La vitalité qui se remplit dans cette jarre provient des personnes qui ont perdu la vie dans le passé.

Cette jarre contient la vitalité des personnes qui sont mortes plus tôt que prévu à cause de la Forêt des ténèbres.

– C’est pourquoi j’apprécie qu’elle soit utilisée pour une bonne raison.

La voleuse montra qu’elle soutenait Eruhaben en l’utilisant.
Cale se concentra sur la voleuse et sur Bud. Ce dernier continua à parler.

« Bien sûr, si la quantité de vitalité nécessaire à l’utilisateur est supérieure aux limites de la jarre, celle-ci se brisera une fois que l’utilisateur aura bu l’eau. »

Cale pensait qu’il y avait de fortes chances que la jarre se brise. Il s’agissait de la vie d’un dragon.
La plus longue existence vivante, qui était tout aussi forte. Il en faudrait beaucoup pour augmenter la vitalité d’une telle créature.

« Je comprends. »

Eruhaben ne dit pas grand-chose avant de hocher la tête et de pointer du menton.

« Donne-moi la jarre et reste dehors. Je vous appellerai quand ce sera fait. »

Cale tendit la jarre à Eruhaben sans se plaindre. Il quitta ensuite le terrain d’entraînement sans la moindre hésitation.

Les autres le suivirent en silence ou lentement, avec hésitation. Raon s’arrêta un instant et cria en direction d’Eruhaben.

« Papy ! Tu dois vivre longtemps ! »

Eruhaben sourit en répondant.

« Je sais, petit. »

Il haussa ensuite les épaules.

« Vous pensez pouvoir affronter l’Étoile Blanche sans moi ? Je suis quelqu’un qui tient parole. »

Cale observa l’ancien dragon qui souriait.

« J’ai dit que je vivrais une longue vie, alors je dois vivre une longue vie. »

L’ancien dragon avait un sourire détendu sur le visage, ce qui incita finalement Raon à quitter le terrain d’entraînement et à s’asseoir à côté de Cale.
Eruhaben regarda le groupe à l’extérieur de la porte avant de se retourner et de claquer des doigts.

C’est parti !

La porte de fer se referma automatiquement à la suite de ce bruit.

Baaaaang !

Les autres ne pouvaient pas voir ce qui se passait de l’autre côté après que la porte de fer se soit refermée avec fracas.
Cale s’approcha et s’appuya sur un mur tandis que les autres regardaient fixement la porte.

« Oh, mon ami. N’es-tu pas un peu trop détendu ? »

Il répondit sans détour à la question de Bud.

« Tu as dit qu’il suffisait de boire l’eau et qu’il n’y avait pas d’effets secondaires, n’est-ce pas ?
– C’est exact. J’ai été tellement choqué quand je l’ai vu se remplir d’eau que j’ai tout avalé. »

Bud sourit et hocha la tête. Cependant, son sourire disparut rapidement.

« Mm, mais je ne peux pas être certain de l’intensité de la douleur qu’il ressentirait. L’ancien Dragon-nim et moi sommes différents. »

Cale hocha la tête avec une expression stoïque. Sa main se dirigea vers sa poche.

Bud prit une autre gorgée d’alcool après avoir vu tout le monde se tenir en silence avant de regarder en arrière vers la porte.
Il se mit alors à réfléchir.

Nous avons besoin de la force de l’ancien dragon pour pouvoir vaincre l’étoile blanche.

Les chances de vaincre l’Étoile blanche et ses subordonnés seraient très différentes si l’ancien dragon était avec eux ou non.
Bud Illis avait décidé que l’ancien dragon devait vivre longtemps pour des raisons stratégiques, au moins jusqu’à ce que tout ce qui concernait l’Étoile Blanche soit terminé.
C’est pourquoi il attendait la fin du processus de guérison avec un cœur anxieux.

C’est à ce moment-là que quelque chose se produisit dans la zone silencieuse.

« Ha ! »

Quelqu’un se moqua.
Bud se tourna sur le côté.
Cale était celui qui venait de se moquer.

« Je savais que ce serait comme ça. »

Cale commença alors à marcher.

« Cale-nim, qu’est-ce qu’il y a ?
– Humain, qu’est-ce qui ne va pas ? »

Cale ignora leurs questions.

Clang !

Il entendit quelque chose se briser à l’intérieur de la porte de fer.
Hong cria en réponse.

« Je pense que l’artefact ancien s’est brisé ! »

Un étrange sentiment d’anxiété envahit le groupe.
Eruhaben avait utilisé l’artefact ancien. Cependant, l’artefact ancien n’avait pas pu résister et s’était brisé. Dans quelle mesure aurait-il aidé Eruhaben avant de se briser ?

Tout le monde attendait Eruhaben avec impatience.
C’est pourquoi ils avaient oublié Cale qui se dirigeait vers la porte. Ils ne pensaient pas que c’était très important.

Cale se tenait devant la porte.
Sa main droite était toujours dans sa poche.
Cette main tenait le fouet du haut.

Le dragon utilise l’ancien artefact !
Ohhhhhhh !

Cale entendait les voix des élémentaires du vent depuis tout à l’heure.
Il faisait confiance à Eruhaben.

Cependant, il avait vu quelque chose.

La jarre commença à se remplir d’eau dès qu’Eruhaben en saisit la poignée.
Elle se remplissait lentement, petit à petit.

Cette jarre se remplissait d’eau autant que l’utilisateur le souhaitait et en avait besoin.

Si un Dragon essayait de prolonger sa vie, s’il voulait vraiment le faire…
L’eau se remplirait-elle aussi lentement ?

Le Roi Mercenaire avait dit qu’il avait dû tout engloutir rapidement lorsqu’il avait utilisé l’artefact ancien. Cela ne signifierait-il pas que l’eau se remplit très rapidement ?

C’est pourquoi Cale avait saisi le fouet du haut dès qu’il était sorti, au cas où.
Il avait immédiatement entendu les voix des élémentaires du vent.

Il faisait toujours confiance à Eruhaben.
Cependant, il savait qu’Eruhaben chérissait Raon, lui-même et les autres. Cale savait ce que les gens qui avaient des choses qu’ils chérissaient avaient tendance à faire.
C’était parce qu’il avait été chéri par des gens dans le passé.

Cale avait entendu les voix des élémentaires du vent.

Wow ! Le dragon n’a pris qu’une gorgée !

La jarre ne contenait qu’une seule gorgée d’eau.

‘Il met la jarre dans sa dimension spatiale ? Wow, il simule un bruit de rupture avec de la magie.’

Le coin des lèvres de Cale commença à se tordre.
Il entendit la voix d’un vieil élémentaire de vent.

‘Enfant. Veux-tu savoir ce que le dragon à l’intérieur s’est marmonné à lui-même ?’

Cale n’avait pas répondu. Il n’avait même pas hoché la tête.
Les pensées d’Eruhaben étaient quelque chose qu’il devait personnellement demander et obtenir une réponse. Cependant, le vieil élémentaire de vent répondit même si Cale ne demandait pas.

Le Dragon qui avait pris une gorgée marmonna pour lui-même. ‘C’est suffisant pour durer assez longtemps’, dit-il.’

C’est assez pour durer assez longtemps.
La signification de ces mots était évidente.

‘…Jusqu’à ce que nous vainquions l’Étoile Blanche.’
Il suffisait d’ajouter cela à la fin de la phrase.

C’est suffisant, c’est suffisant pour durer suffisamment longtemps jusqu’à ce que nous vainquions l’Étoile Blanche.

Ce n’est pas ce que dirait quelqu’un qui avait pour objectif de vivre longtemps.

Il était également évident qu’Eruhaben essayait de cacher l’artefact ancien dans sa dimension spatiale. Il ne l’utiliserait certainement pas pour lui-même.

Cale posa sa main sur la poignée de la porte. Le vent se rassembla dans sa main.

Screeeech.

La grande porte en fer s’ouvrit lentement grâce au vent.
Cale entra par la petite ouverture. Il dit quelque chose au groupe en entrant.

« Vous n’entrez pas. »

Le groupe répondit avec des expressions étranges sur leurs visages.

Baaaaang !

Cependant, la porte qui s’était légèrement ouverte s’était refermée.
Cale regarda la porte fermée avant de se retourner.
Il pouvait voir le grand terrain d’entraînement.

« …Cale ? »

Eruhaben, qui n’avait plus l’air pâle, le regardait avec une expression confuse mais souriante.
Cependant, Cale commença à froncer les sourcils en demandant.

« C’est donc comme ça que vous allez agir ? »

C’était une expression que le prince héritier Alberu qualifierait d’extrêmement irrespectueuse s’il était là pour la voir.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser