Trash of Count’s Family Chapitre 346

Les deux ordures (4)

***
Auteur : Yoo Ryeo Han

Traductrice : Moonkissed
***

L’auberge de l’Espoir et de l’Aventure.

C’était une nouvelle auberge dans la ville libre de Leeb-An, avec un personnel chaleureux et fiable et une nourriture luxueuse qui pouvait faire honte à la plupart des restaurants chics.

Le silence régnait au troisième étage de cette auberge.

Alors je peux aller le chercher.

Le silence avait commencé après la proclamation de Cale Henituse, 20 ans, de la famille Henituse.

« Uhh… mm…… »

Le Roi Mercenaire Bud Illis tenta de dire quelque chose en regardant Cale qui souriait, cependant, il se contenta de sortir tranquillement une autre bouteille d’alcool après avoir vu la tête des autres.

Les informations du continent de l’Est sont exactes.

Selon le réseau d’information du continent de l’Est, Cale Henituse était quelqu’un avec une forte mentalité sacrificielle et il était presque impossible de trouver une personne aussi bonne et héroïque dans le monde.

Les enfants du Royaume de Roan à qui l’on demandait qui ils voulaient être dans le futur criaient principalement ‘jeune maître Bouclier Argenté’, tandis que quelques enfants disaient ‘maître épéiste’ ou ‘nécromancien’.

Le roi des mercenaires Bud Illis but une gorgée et commenta avec désinvolture.

« Mon ami, tu es vraiment quelqu’un de bien. »

Bud tressaillit.

« Bon ? Qui ? Tu penses que je suis quelqu’un de bien ? »

Cale avait l’air choqué.

« Je suis vraiment du mauvais côté ? »

Bud partagea ses sentiments honnêtes après avoir vu le reste du groupe de Cale commencer à froncer les sourcils encore plus.

« Tu es ivre ? Ce n’est pas bon de boire trop le matin. »

De quoi parle-t-il ?

Cale écouta les bêtises de Bud Illis et pensa que ce voyou était celui qui était ivre depuis le matin.

Il avait entendu une voix dans son esprit à ce moment-là.

– Essaies-tu de te sacrifier ?

Qu’est-ce qui se passe avec le Super Rocher ?

– Humain !

Il pouvait également entendre la voix forte de Raon.

– Humain ! Je tourne comme le prince héritier en ce moment ! J’ai déjà tourné quatre fois dans les airs ! Je risque de devenir plus fou que l’étoile blanche !

Quoi ?

Cale réalisa que la brise fraîche qu’il avait ressentie était le résultat de Raon qui tournait en rond au-dessus de lui.

Tap. Tap.

Cale baissa la tête après avoir entendu quelqu’un taper sur le sol.

On tapait avec ses pattes de chaton.

« Miaooooou. »

Hong se balançait sur la jambe de Cale. Cale essaya lentement de regarder les autres avant de se détourner rapidement car il était incapable de regarder Ron ou Beacrox dans les yeux après avoir vu leurs regards vicieux.

‘J’ai l’impression que les regards de ce duo père-fils deviennent de plus en plus vicieux avec le temps.

Leurs regards sont plus effrayants que ceux de l’Étoile blanche.’

Cale se tourna plutôt vers Choi Han.

Choi Han avait l’air calme.

Comme prévu.

C’était le genre de Choi Han d’être calme.

Cale pensa alors à se tourner vers Eruhaben avant de changer d’avis. Il était gênant de regarder l’ancien dragon en ce moment.

Cale entendit la voix de l’ancien dragon à ce moment-là.

« …L’île du vent. »

Cale parut choqué après avoir entendu la voix d’Eruhaben.

C’était parce qu’il y avait quelque chose de plus que de la tristesse dans le fait qu’il avait besoin d’envoyer Cale là-bas pour sa propre vie.

Cale commença à parler.

« Et l’île du Vent ? »

Cale ne pensait pas qu’il serait difficile de se rendre sur cette île, car la voleuse du Son du Vent avait dit que son autre pouvoir s’y trouvait.

Il avait l’étrange sentiment que l’île l’accueillerait.

Cependant, l’expression d’Eruhaben devint sérieuse.

La raison en était la même que celle pour laquelle les expressions de Ron et de Beacrox étaient plus sérieuses que les autres.

« Le continent occidental possède les cinq régions interdites. »

Les cinq régions interdites comprenaient la Forêt des Ténèbres du territoire Henituse, la Terre de la Mort du Royaume Caro, etc.

« Le continent oriental a ses trois zones interdites. »

C’est ce qui expliquait l’expression crispée du duo père-fils.

Les trois zones interdites.

Il s’agissait d’endroits où les êtres vivants n’étaient pas autorisés à pénétrer.

Le roi des mercenaires Bud Illis reprit la parole.

« Les enfants du continent oriental grandissent en entendant parler des trois zones interdites. Les gens disent que ce sont des endroits dangereux. Ils disent aux enfants qu’ils mourront s’ils y vont. Les méthodes de mort y sont également décrites. »

Les trois zones interdites.

Les personnes qui pénètrent dans ces zones meurent de manière spécifique.

Quant à l’histoire de l’île du Vent…

« On dit qu’il ne reste qu’un cadavre avec un nombre infini d’entailles là où le vent est passé. »

Le roi des mercenaires sembla tâter le terrain auprès de Cale en lui demandant.

« Peux-tu le faire ? Peux-tu aller quelque part où même Dragon-nim dit qu’il s’agit d’une zone interdite ?

– Ha ! »

Le Roi Mercenaire pouvait voir Cale rire d’incrédulité. Cale regarda son groupe et répondit à la question de Bud.

« Oui. »

‘Pourquoi ne pourrais-je pas y aller ?’

– Le fouet de mon maître et l’artefact ancien que j’ai volé se trouvent là-bas. Ce n’était pas un objet divin, mais un objet du temple qui appartenait aux gens qui prétendaient servir un dieu.

La voix rauque du voleur devenait plus passionnée alors que Cale commençait à parler.

« Bud, mon ami. Penses-tu que je ne serai pas capable de faire quelque chose que tu as pu faire ?

– Quoi ? »

Cale pointa du doigt les joues légèrement rougies du Roi Mercenaire et continua à parler.

« Dégrise-toi et montre le chemin. Mon ami est un tel alcoolique.

– Pwahahahah ! »

Bud Illis rit avant d’ouvrir sa paume vers son ami mage.

« Hé, laisse-moi t’emprunter un parchemin magique.

– Tu penses que je suis une banque ou quelque chose comme ça ? »

Le survivant de la maison Poeff grommela en sortant un paquet de parchemins magiques de sa poche. Il s’agissait de parchemins de téléportation.

« Je n’ai pas besoin de me dégriser ! »

Bud rit bruyamment en tendant les parchemins au groupe de Cale.

Il continua ensuite à parler.

« Je vais toujours bien !

– Bien mon cul ! »

La voix du mage fut noyée par le rire de Bud.

« Haaaa. »

Cale entendit Eruhaben soupirer à ce moment-là mais feignit l’ignorance. Il pouvait voir la bouche de l’ancien dragon s’ouvrir et se fermer comme s’il avait quelque chose à dire, mais il s’en fichait et murmurait doucement à Eruhaben.

« Je dois tenir ma promesse. »

Il devait tenir sa promesse de laisser Eruhaben vivre encore de nombreuses années. N’est-ce pas ?

Cale regarda le groupe et commença à parler.

« Ceux qui veulent venir même s’ils ne peuvent pas aller sur l’île elle-même… »

Cale vit Ron lui sourire et laissa échapper une fausse toux avant de changer ce qu’il allait dire.

« C’est toi qui décide de l’équipe, Ron.

– Je ferai ce que vous ordonnez, jeune maître-nim. »

Cale détourna le regard de Ron qui souriait et posa une question à Bud Illis.

« Bud, où allons-nous ? Nous ne pouvons pas aller directement sur l’île, n’est-ce pas ? »

Le roi des mercenaires sourit à la question de Cale avant de répondre.

« L’île du vent a une île jumelle. C’est une île qui a la même apparence et qui est située juste à côté. »

Mm.

Beacrox poussa un gémissement.

Beacrox commença à parler lorsque Cale se tourna vers lui.

« …Alcooliques. »

Il n’avait prononcé qu’un seul mot.

Cependant, Cale avait eu des frissons pour une raison ou une autre et s’était retourné vers Bud. Ce dernier prit une autre gorgée d’alcool avant de continuer à parler.

« Cette île est ma ville natale ! »

Le mage de la maison Poeff ajouta rapidement un commentaire à celui de Bud.

« C’est l’île jumelle de l’île du Vent. Elle possède la plus grande et la meilleure brasserie du continent oriental. »

Il continua à parler d’une voix stoïque.

« C’est le paradis des alcooliques. »

‘Le paradis de qui ?

Il y a quelque chose comme ça à côté d’une des trois zones interdites ?’

« C’est un endroit où des gens sympathiques vous rempliront d’alcool toute la journée pendant que vous vous promènerez. C’est un endroit où il est plus facile de trouver de l’alcool que de l’eau. »

‘…Qu’est-ce que…’

« C’est mon incroyable ville natale ! C’est un endroit dont je suis très fier ! C’est un endroit qui est toujours comme un paradis pour moi ! Le paradis des alcooliques ! »

Le visage du Roi Mercenaire Bud Illis commença lentement à devenir plus rouge. Il devenait rouge d’excitation. Il était très fier de sa ville natale.

« Cale ! Mon compagnon de beuverie ! Tu vas certainement aimer ça. Cet endroit, cet endroit… ! »

Bud Illis semblait plein d’admiration en continuant à parler.

« C’est vraiment le paradis !

– Ce n’est qu’un désordre chaotique. »

Le mage de Poeff fit claquer sa langue et ajouta.

– Humain ! Le roi des mercenaires est bizarre ! Il est certainement intelligent, mais il y a quelque chose de bizarre !

Raon, qui s’était arrêté de tourner dans les airs, s’exprima dans l’esprit de Cale.

Le Roi Mercenaire s’approcha et tapota l’épaule de Cale avant de continuer à parler.

« On fait un pari sur la boisson ? »

Ho.

Cale n’arrivait pas à croire ce qu’il entendait. Cependant, son expression changea rapidement. Il pouvait voir le regard concentré du Roi des Mercenaires. Les lèvres de Bud Illis, qui semblaient légères mais ne l’étaient pas du tout, s’ouvrirent à nouveau.

« Je veux développer la Guilde des Mercenaires sur le continent occidental plus tard, alors tu m’aideras à le faire si je gagne. Qu’en penses-tu ? »

‘Comme c’est intéressant.’

Cale ne put s’empêcher de sourire.

Bud Illis voulait faire un pari alcoolisé concernant le futur lointain plutôt que de s’inquiéter de l’Étoile Blanche. Cale décida de jouer le jeu de ce pari, quel qu’il soit.

Bud Illis déglutit inconsciemment en voyant le regard froid de Cale, qui posa sa main sur l’épaule de Bud et commença à parler.

« Et si je gagne ? »

Qu’est-ce qui serait bien ?

Qu’est-ce que Cale devrait prendre en retour s’il gagnait ce pari sur la boisson ?

Cale avait bientôt dit ce qui était sur son esprit.

« Tu deviendras mon dé- non. »

Aigoo. J’ai failli dire détecteur par accident.

La capacité spéciale de Bud Illis. Il avait besoin de ce pouvoir pour lutter contre l’Étoile Blanche.

« Tu deviendras mon secrétaire-serviteur.

– …Quoi ? »

Bud Illis regarda Cale en état de choc.

Secrétaire ? Serviteur ? Moi ?

« La durée sera d’environ 6 mois. »

Cale ne se soucia pas de la réaction de Bud et continua.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Tu penses que tu vas perdre ? »

Le Roi Mercenaire répondit inconsciemment.

« Non.

– Alors ça devrait aller. »

Cale se mit à sourire.

« Le pari est maintenant officiel. »

Bud Illis avait un mauvais pressentiment pour une raison ou une autre. Il n’avait jamais perdu contre personne lorsqu’il s’agissait de boire. Son ami de longue date murmura dans son esprit.

– On dirait que tu vas perdre. Cale Henituse, fighting ! (“Fighting” est le mot coréen qui désigne le fait d’encourager quelqu’un.)

Le mage Poeff, l’ami de longue date de Bud, aurait raison dans ce cas.

Les pupilles de Bud se mirent à trembler. Cale continuait de parler pendant que tout cela se passait.

« On y va ? »

Cale commença à se diriger vers l’île du vent.

* * *

« N’étions-nous pas en train de nous diriger directement vers l’île de ta ville natale ? »

Cale regarda devant lui.

Il pouvait voir l’océan couvert de brouillard.

Le navire de taille moyenne se balançait sur les vagues assez hautes.

Le groupe de Cale, le Roi Mercenaire et son ami se trouvaient sur le bateau.

« Mon île natale ne donne pas les coordonnées de téléportation lorsque des étrangers nous accompagnent. Comprends-moi bien, je ne peux rien y faire. »

Cale hocha légèrement la tête.

Ils ne pouvaient pas se rendre directement sur l’île natale de Bud, mais ils pouvaient se téléporter sur une île située à une heure de route.

« Mais mon ami mage est en train d’augmenter la vitesse en ce moment, alors nous devrions y arriver assez rapidement. »

Le mage de Poeff utilisait la magie pour contrôler le navire et le faire avancer rapidement.

Bud désigna son ami et commença à parler.

« Reste sur l’île pendant quelques jours et observe l’île du Vent. Tu pourras en avoir une vision claire. Je vais tout préparer pour que tu puisses commencer dès que tu seras prêt.

– …Prêt ? »

Bud hocha la tête à la question de Cale.

« Oui, tu dois d’abord te préparer. Tu n’as pas besoin de regarder le flux du vent ? »

L’île du vent était un endroit où des lames de vent tranchantes attaquaient de multiples côtés.

Bud avait déterminé que même quelqu’un avec l’attribut vent devrait d’abord s’habituer au flux et à la configuration du vent.

Le Roi Mercenaire pouvait voir Cale lui répondre calmement. Il ne semblait pas du tout inquiet.

« Ce n’est pas grave. Mon ancien pouvoir m’indiquera le chemin.

– …Hmm ?

– Hmm ? »

demanda Bud Illis inconsciemment.

Cale, confus, regarda Bud dans les yeux et lui demanda à son tour. Le roi des mercenaires commença à froncer un peu les sourcils alors qu’il s’expliquait.

« Cale, tu ne peux pas te contenter de faire confiance à ton ancien pouvoir de vent, quelle que soit sa force. »

Cale expliqua doucement à Bud, qui semblait avoir une sorte d’incompréhension. C’était la première personne qu’il rencontrait autre que l’Étoile Blanche à posséder un pouvoir ancien après tout.

« Non, la propriétaire de mon ancien pouvoir est liée à cette île, alors elle m’a tout raconté.

– …Hein ? »

demanda Bud une fois de plus.

Cale s’arrêta un instant. La réaction de Bud était étrange.

« …Cale, pourquoi une puissance ancienne parlerait-elle ?

– …Hein ? »

C’était au tour de Cale d’être choqué cette fois.

‘Pourquoi une puissance ancienne parle-t-elle ?’

« Les propriétaires des pouvoirs anciens ne te parlent-ils pas habituellement ?

– Hein ? »

Les deux allaient et venaient en se disant “hein ?” l’un à l’autre. Bud Illis commença à parler d’un air totalement confus.

« Qu’est-ce que tu racontes ? Tu peux entendre les voix des anciennes puissances ? Qu’est-ce que ça veut dire ? »

Quoi ?

Cale était absolument choqué.

Il entendit la voix grave de l’ancien dragon Eruhaben à ce moment-là.

« Cale, que veux-tu dire par là ? Tu peux entendre les voix des détenteurs des pouvoirs anciens ? »

‘…Oui monsieur ?’

Cale avait entendu les voix des anciennes puissances pendant tout ce temps, comme si c’était naturel.

Mais ce n’était pas le cas ?

Il avait entendu les voix des anciennes puissances à ce moment-là.

– Oh, tu ne le savais pas.

C’était le propriétaire peu scrupuleux du Feu de la destruction.

– Il ne le savait vraiment pas. Il ne savait pas que c’était bizarre.

La prêtresse gloutonne du Bouclier indestructible avait ensuite pris la parole.

– Ouah, eurêka !

– C’est compréhensible qu’il ne sache pas.

La voix claire de l’Eau mangeuse du ciel avait suivi. Le Son du vent avait commenté après elle.

Le Super rocher avait été le dernier à s’exprimer.

– Les pouvoirs anciens sont des pouvoirs ancrés dans le corps et l’âme d’une personne. Ils sont créés à l’intérieur d’une personne ou dans la nature.

– C’est pourquoi l’Étoile blanche a laissé les pouvoirs anciens dans son corps pour les générations futures. C’est la source des faux pouvoirs anciens dont il a parlé.

Il s’agit des anciens pouvoirs des tueurs de dragons que Cale et le faux tueur de dragons Syrem avaient en leur possession.

– En revanche, l’Étoile blanche a gardé les puissants pouvoirs anciens des tueurs de dragons capturés dans son âme et les a emportés avec lui à chaque réincarnation. Ces pouvoirs sont devenus plus forts et plus complets avec le temps.

On dit d’une personne qu’elle a une chance inouïe si elle rencontre un seul pouvoir ancien au cours de sa vie.

L’Étoile blanche avait mis mille ans à rassembler les pouvoirs anciens un par un, à l’exception de son pouvoir de tueur de dragons.

Bien sûr, on pouvait se demander si quelqu’un avait vraiment besoin de 1000 ans pour cela, mais l’Étoile Blanche avait probablement ses propres circonstances.

Cale se souvint de ce que l’Étoile Blanche lui avait dit lors de la dernière bataille.

‘Tsk tsk. Cale, tu ne sais même pas comment utiliser correctement les pouvoirs anciens.’

Le Super Rocher avait dit que Cale avait besoin de plus de temps pour se battre contre l’Étoile Blanche.

Le Super Rocher continua à parler.

– Souhaites-tu vaincre l’Étoile blanche ?

‘Évidemment, je veux gagner.’

– Je vais t’apprendre la méthode la plus simple.

Cale eut soudain des frissons.

Les cinq éléments, le vent, l’eau, le feu, la terre et le bois, s’unirent à ce moment-là.

– Débarrasses-toi de nous.

Ces pouvoirs devaient être ancrés dans l’âme d’une personne.

C’est pourquoi les pouvoirs anciens ne devenaient complets qu’une fois qu’ils avaient fusionné avec l’âme d’une personne. Cependant, les volontés des anciens propriétaires étaient toujours présentes dans les pouvoirs anciens de Cale.

Ce n’était donc pas une possession complète de ces pouvoirs.

La prêtresse gloutonne du Bouclier indestructible continua.

– Mange-nous.

La femme qui disait toujours à Cale qu’elle avait faim continuait calmement.

– Engloutis nos existences. Chaque fois qu’une de ces voix disparaît…

Chaque fois que Cale se débarrasserait de la volonté de l’ancien propriétaire et ferait disparaître l’un d’entre eux…

Le radin, Super Rocher, le glouton, le voleur, et l’eau mangeuse du ciel. Chaque fois que l’un d’entre eux disparaît…

– Tu deviendras plus fort.

Cale était envahi par une étrange sensation.

Se débarrasser d’eux et devenir plus fort ?

Cale repensa aux conversations qu’il avait eues avec les détenteurs des anciens pouvoirs jusqu’à présent.

J’ai faim.

Tu vas te sacrifier ?

Cale se souvenait parfaitement des nombreuses choses que les détenteurs des anciennes puissances lui avaient dites par le passé. Il était quelqu’un qui se souvenait avec précision des choses dont il voulait se souvenir.

Le Super Rocher reprit la parole à ce moment-là.

– En fait, il existe une méthode encore plus simple.

L’expression de Cale changea.

Un moyen plus facile de vaincre l’Étoile Blanche que de se débarrasser des détenteurs des anciens pouvoirs.

Le Super Rocher avait rempli l’esprit de Cale avec cette méthode.

– Il y a un humain qui possède une plaque aussi grande que celle de l’Étoile Blanche.

Cale resserra soudain sa prise sur la rambarde du navire.

– Transforme cet humain en arme.

Une arme.

Une arme capable de vaincre cet ennemi puissant qu’était l’Étoile blanche.

– Trouve d’anciens pouvoirs et donne à cet humain un de chaque attribut.

Transforme cette personne en arme.

– Et faites en sorte qu’elle combatte l’Étoile blanche à ta place.

Pat.

Cale sentit quelque chose sur ses deux épaules.

« …Cale-nim ? »

– Humain ! Tu as le mal de mer ?

La main de Choi Han et la patte de Raon étaient sur ses épaules. Le regard de Cale ne se dirigea pas vers le côté où se trouvait Raon invisible, mais vers Choi Han.

Choi Han était censé être le personnage principal de < La naissance d’un héros. >

Dans ce cas, la personne qui se battrait contre l’Étoile Blanche serait également Choi Han.

Le réincarnateur et le voyageur dimensionnel.

Il pouvait voir l’expression inquiète sur le visage de Choi Han. Il entendit en même temps la voix du Super Rocher.

– Oui. L’humain que tu regardes en ce moment est celui qui possède une plaque aussi grande que celle de l’Étoile Blanche.

Transforme-le en arme et fais-le combattre l’ennemi appelé l’Étoile Blanche.

Le navire fut secoué par la vague.

Cale commença à parler.

« Merde. »

La méthode facile et la méthode la plus facile.

Cale avait soudain eu le mal de mer.

– Vas-tu le sacrifier ?

demanda le Super Rocher.

Cale avait répondu.

Bien sûr, c’est comme ça.

« Je dois prendre le chemin le plus difficile. »

Cale était quelqu’un qui n’avait jamais rien eu de facile dans sa vie.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser