Trash of Count’s Family Chapitre 322

Tomber (1)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

« Votre Altesse, quand pensez-vous attaquer le royaume de Roan ? Nous commencerons probablement par le territoire de Gyerre, n’est-ce pas ? »

Aigoo.

Cale secoua la tête d’un côté à l’autre en entendant ce que le chevalier disait à Adin.

– Humain ! Ce chevalier et le prince impérial ont des pensées aussi incroyables !

‘C’est exactement ce que je ressens.’

Cale s’approcha un peu plus d’Adin.

– Humain, humain ! J’observe attentivement l’intérieur de cette terrasse. Fais-moi confiance.

Contrairement aux terrasses normales, cette terrasse était divisée à l’intérieur par des vitres.
Cale observe Adin, qui se trouvait de l’autre côté de la vitre.

Il y avait quelque chose de bizarre.
Le teint d’Adin était étrangement trop bon.

« Votre Altesse. »

Le médecin impérial remplit le verre de vin vide de mana mort en demandant.

« Qui allez-vous envoyer sur le continent de l’Est alors ? »

‘Le continent de l’Est ?
Pourquoi parle-t-il soudainement du continent oriental ?’

« Je n’en suis pas si sûr. »

Adin affichait un sourire étrange, mais l’un des chevaliers qui le regardait demanda d’une voix inquiète.

« Avez-vous l’intention d’y aller vous-même, votre altesse ? Les blessures laissées par le maître épéiste ne sont-elles pas encore là ? »

Les blessures laissées par le maître épéiste.
Il parlait des blessures que Choi Han avait laissées sur Adin.

« Ah, ça ? »

Adin montra sa poitrine.
Sa peau était lisse, sans la moindre cicatrice.

« Oui, votre Altesse. J’ai entendu dire que l’attribut de son aura était assez dur et qu’il était difficile de le guérir. Bien que je sois certain que vous en viendrez à bout, cet humble idiot ne peut s’empêcher de s’inquiéter. »

Sourire en coin.

Le chevalier s’arrêta de parler.
C’était parce qu’Adin souriait. Ce n’était pas son sourire habituel qui lui donnait l’air d’un bon gars.
C’était clairement un rictus.

« Ce maître épéiste, Choi Han, est en effet très coriace. »

Adin prit une nouvelle gorgée de mana mort.
Il ne ressentait aucune douleur.
Il ne ressentait rien du tout.
Il se contentait d’évaluer calmement la force de Choi Han.

« Mais il n’est qu’à moitié complet. »

‘À moitié complet ?’

L’expression de Cale devint étrange.

Honnêtement, Choi Han était celui qui luttait le plus pour s’améliorer.
En fait, plutôt que de lutter pour s’améliorer, le fait que des personnes plus fortes soient apparues et que d’autres soient devenues plus fortes faisait que Choi Han ne se distinguait plus vraiment.

Cependant, Choi Han était assez fort pour faire souffrir le dragon de sang-mêlé.

‘Mais il n’est qu’à moitié complet ?’

– Humain, j’ai compris.

Il pouvait entendre la voix de Raon.

– J’ai compris ce qu’il y a de bizarre chez le prince impérial.

Cale tressaillit au ton de Raon qui était sérieux pour une fois et regarda la main du prince impérial Adin.
C’était la main qui ne tenait pas le verre de vin.

De la fumée s’échappait de sa paume.
C’était de la fumée d’aura.

C’était une fumée d’aura épaisse qui ne pouvait provenir que d’un expert du plus haut niveau, juste en dessous du niveau de maître épéiste.
Cale se souvenait qu’Adin était un expert du plus haut niveau et non un expert de haut niveau comme annoncé publiquement.

‘…Mais la couleur de son aura est…
noire ?’

L’épaisse fumée d’aura s’élevait de la main d’Adin.
Elle était noire, tout comme l’aura de Choi Han.

C’était une couleur que seul Choi Han était censé avoir.
N’était-ce pas le cas dans ‘La naissance d’un héros’ ?’

Cale entendit alors les voix d’Adin et de Raon en même temps.

« Choi Han ne peut pas me supporter. Il ne peut pas gérer le moi actuel. »
– Le Prince Impérial n’est plus le même qu’avant ! Le désespoir est son attribut maintenant !

‘Le désespoir ? Choi Han…’

L’esprit de Cale se mit à bouger rapidement. Il y avait trop de nouvelles vérités à penser.

– Je savais qu’il se sentait bizarre pour une raison ou une autre ! C’est pourquoi le désespoir de Choi Han a été dévoré ! Choi Han n’a pas une obscurité parfaite, ni le désespoir ! Moi, Raon Miru, je suis vraiment grand et puissant pour avoir compris cela !

Ho.

Cale ne put s’empêcher de se moquer.

Le prince impérial et le désespoir ?

– Je suis sûr qu’il a dû boire le désespoir noir ! Il a mangé la chose que Choi Han a rejetée ! Il a englouti le désespoir des autres et se sert de leur désespoir comme d’une aura !

Raon soufflait plus que jamais.

– Cette merde est pire qu’une ordure !

‘Il a mangé le désespoir des autres ?’

Le désespoir noir.

Les cris des voix à l’intérieur du désespoir noir résonnaient encore aux oreilles de Cale.

Choi Han avait été secoué mais avait rejeté le désespoir noir grâce à Raon et Clopeh qui l’avaient sorti de son envoûtement.

‘Mais le prince impérial Adin l’a absorbé ?
La magie noire peut-elle aussi absorber le désespoir noir ?’

De nombreuses pensées compliquées traversèrent l’esprit de Cale.
Elles se rejoignirent ensuite pour arriver à une seule et même conclusion.

« …C’est vraiment trop. »

La voix de Cale, qui ne pouvait être entendue en raison de la magie de la barrière acoustique, se dirigea vers Adin de l’autre côté de la vitre.
La colère de Cale s’était transformée en choc.

« Haha, vous êtes vraiment incroyable, votre altesse ! C’est vrai, quelqu’un d’à moitié complet ne peut pas vous vaincre ! »

Le chevalier qui avait posé la question, ainsi que les autres, étaient tous d’accord avec cette affirmation et se mirent à rire.
Cale, qui observait la scène depuis l’extérieur de la terrasse, caressa le dos du chat après avoir entendu un grognement.

Sir Rex était en colère.
L’un des subordonnés posa une question à Adin avec une expression sérieuse sur son visage à ce moment-là.

« Votre Altesse, je pense toujours qu’il serait bon d’envoyer quelqu’un d’autre sur le continent oriental. Il ne me semble pas juste que vous alliez personnellement vous occuper d’un minable Roi Mercenaire. »

‘Le Roi Mercenaire ? Le chef de la guilde des mercenaires du continent oriental ?
Pourquoi parler de cette personne ?’

« Envoyez-moi, votre Altesse. J’irai sur le continent de l’Est et j’enlèverai le pouvoir du Roi Mercenaire pour vous donner une nouvelle vie. »

‘Une nouvelle vie ?’

L’expression de Cale devint à nouveau étrange.

‘Alors, le Roi Mercenaire a quelque chose qui donnera une nouvelle vie à Adin ?’

Adin secoua la tête en direction du chevalier.

« Ce n’est pas nécessaire. Arm va bientôt commencer à se déplacer pour dévorer la guilde des mercenaires. »

D’après ce que Cale savait, le Arm du continent oriental évitait la Guilde des Mercenaires lorsqu’elle commençait à s’emparer du monde souterrain. C’était dire à quel point l’influence de la Guilde des Mercenaires était grande sur le continent de l’Est.

‘Mais ils visent la Guilde des Mercenaires maintenant ?
Que se passe-t-il sur le continent de l’Est en ce moment ?’

Cale se mit à penser à son serviteur Ron, qui devrait se trouver à l’auberge du continent de l’Est. Il semblerait qu’il doive prendre des nouvelles de Ron.

« Arm pourra-t-il le faire ? »

Adin fit un signe de tête au mage de l’Empire qui posait la question.

« L’Étoile Blanche-nim est sur le continent de l’Est depuis quelques mois pour s’en occuper. C’est pourquoi le Maître de la Tour est également là-bas pour faire un rapport sur la guerre et s’occuper d’autres choses.
– Quand le Maître de la Tour reviendra-t-il ?
– Il devrait être de retour d’ici quatre jours.

– Ah. »

Cale laissa échapper un souffle.

‘Nous avons enfin trouvé.
Nous avons enfin trouvé des traces de l’Étoile blanche.’

Les coins de la lèvre de Cale se contractèrent et se retroussèrent.

– Humain ! Je pense qu’il était intelligent de ne pas tuer Adin maintenant ! Il a tout révélé de lui-même !

‘C’est exactement ce que je ressens.’

« Je pourrai recevoir le pouvoir lorsque l’Étoile blanche prendra le contrôle de la Guilde des mercenaires. J’aurai alors un corps complet. »

Le médecin impérial s’inclina rapidement devant Adin.

« J’ai hâte de voir comment vous brillerez à l’avenir, votre Altesse.
– Je prierai et prierai encore pour que ce jour arrive rapidement. »

Les subordonnés se battaient presque entre eux pour parler de l’avenir brillant d’Adin avant les autres.

« Tout sera sous votre contrôle, votre Altesse. »

Cale s’était fait une raison après avoir écouté tout cela.

Le pouvoir que le Roi Mercenaire était censé posséder.
Le pouvoir qui avait suffisamment de capacités de guérison pour donner une nouvelle vie à quelqu’un.

« Je dois le donner à un certain Dragon. »

Cale sentit une petite patte avant lui tapoter le dos dès qu’il eut dit cela.

– C’est ça ! Allons d’abord piller le roi des mercenaires et donnons-le à notre grand-père ! Humain, tu es si intelligent !

L’enfant de six ans tapotait l’épaule de Cale comme s’il était un parent fier.

‘Aigoo, comment ai-je pu me retrouver dans une telle situation ?’

Cale poussa un soupir. Il entendit alors la voix d’Adin.

« Nous attaquerons la frontière sud-ouest du Royaume de Roan dans cinq jours. Je vais me concentrer sur la récupération de mes forces d’ici là, mais faites un rapport sur tous les préparatifs. »

Les subordonnés s’inclinèrent tous à l’unisson et répondirent en criant.

« Nous avons reçu vos ordres. »

Cale fit un commentaire décontracté en les regardant.

« Juste des imbéciles qui agissent comme des imbéciles. »

Les chances qu’ils soient détruits avant de pouvoir partir détruire le Royaume de Roan en cinq jours étaient bien plus élevées.
Cale regarda Adin rendre le verre de vin au médecin impérial.

« Retournons à l’intérieur.
– Oui, votre Altesse. »

Criii.
Adin se dirigea vers la pièce située à l’intérieur de la terrasse en faisant crisser son fauteuil roulant.
Cale pouvait voir une pièce chaleureuse et luxueuse.

Chhhh.
Cependant, cette vision disparut lorsque le médecin impérial ferma les rideaux.
Cale regarda la terrasse vide et les rideaux tirés avant de se retourner lentement.

« Raon.
– Qu’est-ce qu’il y a, humain ?
– Dis-le aux autres. »

Une information précieuse venait d’arriver entre les mains de Cale.

« Fouillez minutieusement la tour de la cloche des alchimistes pendant deux jours. Rassemblez autant de preuves que possible. Dis-leur de trouver toutes les sorties de secours. »

Le plan prévoyait qu’ils attaquent la frontière sud-ouest du royaume de Roan dans cinq jours et que le maître de la tour revienne dans quatre jours.

« Trois nuits à partir d’aujourd’hui… »

Précisément, la nuit entre le troisième et le quatrième jour.

« Nous commencerons notre attaque. »

Le plan se manifesta dans son esprit.

La première étape consistait à s’occuper de la Tour de la Cloche des Alchimistes et du Prince Impérial.
La deuxième étape consisterait à s’occuper de la magie noire et du maître de la tour qui arriverait un peu trop tard.
Il serait bon que l’Étoile blanche vienne aussi.

« Notre objectif pour le premier tour est d’attaquer la Tour des Alchimistes et de détruire les murs de la ville tout en fermant toutes les entrées de la Tour autres que l’entrée de cette zone souterraine. »

Un rat dans un bocal.
Non, un rat qui ne peut que s’enfuir en enfer sous terre.

« Miaou. »

Rex poussa un miaulement.
Un prédateur devait attendre ces rats en fuite.

« Sir Rex.
– Oui, jeune maître-nim.
– As-tu rassemblé les personnes que je t’ai demandé de rassembler la dernière fois ? Puis-je les rencontrer ? »

Il s’agissait de personnes qui partageaient la douleur de Rex et qui avaient travaillé avec lui dans le passé.
Rex pensa à la façon dont Cale lui avait dit de les rassembler et hocha la tête.

« Y a-t-il quelque chose à faire pour nous ? »

La puissance de l’Empire et de la magie noire dépassait l’imagination de Rex.
Il s’inquiétait de ce que ses amis, dispersés dans tout l’Empire, pouvaient faire, car il était le seul à avoir de la force.

Il entendit alors la réponse de Cale.
Il restait deux jours à part aujourd’hui.

« Bien sûr. Vous devez tout faire. »

Il fallait qu’il se mette rapidement en route.

* * *

Plus tard dans la nuit.
Des gens se déplaçaient furtivement dans les bidonvilles de la capitale de l’Empire.
Il y avait de petites orbes dans chacun de leurs bras.
Il s’agissait d’orbes d’enregistrement vidéo.
Ces orbes contenaient l’enregistrement que le groupe de Cale avait pris toute la journée.

‘Je mets ma vie en jeu pour cette opération.’

Ils pensaient tous à la façon dont Rex, dont la blessure au front s’était rouverte et saignait, leur avait dit ce qu’il fallait faire sans même essuyer son sang.

Les yeux de Rex étaient complètement injectés de sang.

Les yeux des gens qui se dispersaient dans les bidonvilles avec les orbes dans les bras étaient également injectés de sang.
Ils avaient tous été forcés d’envoyer leurs frères et sœurs, leurs familles et leurs voisins à la Tour de la Cloche des Alchimistes.

‘Il n’y a rien à craindre de cette opération. Je ne l’accepterai pas.’

La voix pressante de Rex était presque gravée dans leur esprit.

Des soldats et des chevaliers se promenaient dans la capitale pendant la nuit.
Cependant, il n’y avait pas beaucoup de chevaliers ou de soldats qui patrouillaient dans les bidonvilles. C’était parce qu’il n’y avait pas de lumière ou de lampe dans les sombres bidonvilles, et qu’ils n’avaient donc aucune raison de patrouiller.

Toc toc toc.

Une personne munie d’un orbe frappa à une porte.
D’autres étaient allés dans des grottes construites secrètement dans les bidonvilles.
D’autres encore avaient couru vers leur famille.

Il n’y avait aucune lumière dans les sombres bidonvilles.
Cependant, cette nuit-là… Les bidonvilles étaient couverts de colère et de cris silencieux.

Le lendemain.

« Bonjour. »

Le garde qui se tenait à l’extérieur de la Tour de la Cloche des Alchimistes regarda la personne qui s’approchait de la porte avec une expression étrange.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

Il pouvait voir un homme portant des vêtements délabrés mais propres qui lui souriait.
Le garde était plus préoccupé par les yeux injectés de sang que par le sourire respectueux, mais il fit signe du menton à l’homme d’exposer son activité.
L’homme s’inclina respectueusement avant de commencer à parler.

« Je suis venu rencontrer mon frère aîné.
– Ton frère aîné ? Un alchimiste ? »

‘Sa tenue est trop miteuse pour être le jeune frère d’un alchimiste’.

L’homme sourit et répondit à l’expression du garde qui révélait sa méfiance.

« Oui, monsieur. Mon frère Honte est entré dans la tour de la cloche des alchimistes il y a quinze ans. »

Honte.
Ce nom fit trembler les yeux du garde.

Le disciple du maître de la Tour de la Cloche des Alchimistes, Honte.

‘…Mais il est mort ?’

Le garde regarda l’autre se précipiter dans le bâtiment avant de regarder à nouveau l’homme. Il eut alors des frissons en regardant au-delà des épaules de cet homme.

De nombreuses personnes portant des vêtements propres mais miteux se dirigeaient vers la Tour de la Cloche des Alchimistes. Il y avait au moins dix personnes.
Les âges variaient également.
Ils sourirent tous et commencèrent à parler.

« Je souhaite rencontrer mon jeune frère ou ma jeune sœur.
– Je souhaite rencontrer ma sœur aînée.
– Je voudrais voir mon fils et ma fille. Est-ce que c’est permis ? »

Il y a quinze ans. Il y a quinze ans, de nombreuses personnes étaient venues voir leurs enfants restés à la Tour de la cloche des alchimistes. Ils les avaient toujours renvoyés avec des excuses.
Ils les renvoyaient en disant des choses comme ‘allez-vous vraiment être les chaînes aux chevilles de vos frères et sœurs ou de vos enfants et les traîner vers le bas alors qu’ils vivent enfin une vie meilleure ?’

Cependant, il n’y avait jamais eu autant de personnes qui s’étaient présentées en même temps.

‘Bon, je suppose qu’une dizaine ne sont pas si nombreux que ça’.

Les gardes regardèrent les gens qui s’approchaient de la tour.
De nombreux citoyens regardaient la tour et chuchotaient entre eux. Ils étaient curieux de savoir ce qui se passait.

C’est pourquoi le garde n’avait pas pu voir ce qui se passait.
Il ne pouvait pas voir les yeux injectés de sang ou les visages bouffis des personnes venues chercher les membres de leur famille, ni leurs poings serrés qui contrastaient avec leurs visages souriants.

Cale observait tout cela de loin.

– Humain ! Rosalyn dit qu’elle sera bientôt là ! Tous les elfes noirs arrivent aussi ! Clopeh a également dit que les chevaliers sacrés arriveraient bientôt !

Cale regarda la Tour de la Cloche qui était le plus haut bâtiment du continent occidental et commença à parler.

« Ça commence enfin. »

Il ne restait plus qu’un jour et demi avant le début de la bataille.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Satoru monamour
4 mois il y a

Merci pour la trad et bonne et heureuse année !!! ♥♥♥

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser