Trash of Count’s Family Chapitre 320

Oh où oh où es-tu caché (3)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

La route menant à la porte nord. Cale regarda autour de lui.

– Des humains ! Il y a des soldats partout qui prétendent ne pas être des soldats !

La place du marché de la capitale était bruyante et animée. Raon pouvait voir des gens qu’il soupçonnait d’être des soldats et des chevaliers tandis que ses yeux se déplaçaient au-delà de la route du marché en direction de la porte nord.

– Tout le monde a l’air bien, sauf les gens déguisés ! Leurs expressions n’ont pas l’air bonnes ! Ils sont raides !

‘C’est probablement le cas.’

Cale comprenait parfaitement les cœurs craintifs de l’armée de l’Empire qui surveillait le marché tout en étant déguisée dans toute la capitale.

La capitale de l’Empire.
Cet endroit était en proie à une étrange tranquillité.

« Ah. »

Cale regarda Choi Han, Mary, Tasha et Eruhaben qui le suivaient à distance, mais reporta son attention sur son côté alors qu’une pensée soudaine surgissait.

Le marché bruyant.
C’était un point d’observation où il n’y avait pas encore de soldats déguisés.
C’était un bon endroit pour parler confortablement.

Il posa secrètement une question.

« Comment as-tu entendu parler de moi ? »

Il capta les yeux tremblants de Billos qui le fixaient.

‘Ce maudit prince héritier !’

Cale se demandait ce qu’Alberu Crossman avait bien pu faire pour que les yeux de Billos tremblent autant.

‘Comment a-t-il pu lancer cette rumeur ?’

« À ce propos… la nouvelle est venue du Nord. »

‘Hein ? …Le Nord ? Attends un peu. Il ne parle probablement pas de la partie nord de l’Empire.’

« …Le nord du continent occidental ?
– Oui, jeune maître-nim. »

Billos hocha la tête avec une expression sérieuse sur le visage.

« La nouvelle s’est secrètement répandue autour des marchands du Nord et maintenant un bon nombre de personnes la connaissent. La nouvelle se répandra probablement bientôt parmi le peuple de l’Empire. »

L’expression de Cale devint de plus en plus étrange.
Il y a un type qui lui venait à l’esprit lorsqu’il pensait au Nord.
Ce type ne l’avait toujours pas contacté, maintenant qu’il y pensait.

« Je ne l’aurais pas cru si cette rumeur était partie de l’Empire ou du Royaume de Roan. »

Billos frissonna, comme si le simple fait de penser à cette époque était terrible, avant de poursuivre.

« La rumeur disait aussi que l’Alliance du Nord vaincue par le Royaume de Roan se préparait à attaquer à nouveau en réponse à l’absence du commandant Cale Henituse, alors je ne pouvais pas m’empêcher d’être inquiet. »

L’expression de Cale devint de plus en plus étrange.

« …Mon absence ?
– Oui. J’ai entendu dire que vous aviez vomi du sang et… »

Billos parla avec difficulté, comme si les nouvelles qu’il avait entendues à propos de Cale étaient macabres.

« …Que vous ne pouviez pas vous stabiliser à cause de vos membres tremblants. »

Il regarda Cale avec inquiétude.

« J’ai entendu dire que votre état actuel était semblable à celui de la majorité des personnes du passé qui possédaient de multiples pouvoirs anciens et qui subissaient des collisions à l’intérieur de leur corps, ce qui entraînait… hum, j’ai entendu dire qu’il y avait une histoire où beaucoup de ces personnes mouraient. Tout cela ne peut pas être vrai, n’est-ce pas ?
– Mhm, c’est vrai.
– …Excusez-moi ? »

Le visage de Billos, semblable à une tirelire, devint pâle. Quoi qu’il en soit, Cale n’avait pas le temps de prêter attention à Billos à ce moment-là.

– Humain ! Un message est arrivé de la part du prince héritier !

C’était à cause des mots de Raon.
Raon lut le message du prince héritier dans l’esprit de Cale.

– Je suis occupé. Je t’appellerai plus tard.

‘…Quoi ? Ne suis-je pas occupé moi aussi ?’

Cale s’arrêta de marcher au message suivant qui suivit dès qu’il commença à froncer les sourcils.

– C’est devenu comme ça après que j’ai accepté la suggestion du commandant Clopeh. Quel dommage.

‘Quoi ? Quelle suggestion as-tu écoutée ?’

« Jeune maître-nim, est, est-ce que par hasard vous ne vous sentez pas bien en ce moment ? »

Billos s’approcha un peu plus de Cale avec une expression pâle sur le visage.
Cependant, Cale ne pouvait pas entendre ses mots.
Seule la voix de Raon résonnait sans cesse dans son esprit.

– Un message te parvint également de la part du fou Clopeh.

‘…Oh mon dieu.’

– Je laisserai le nom de Cale-nim dans l’histoire. Je ferai de votre chemin pour devenir une légende un grand chemin.

‘…Bon sang.’

« Ce bâtard fou…
– Excusez-moi ? J’essayais juste d’aider. »

Billos se raidit d’effroi. C’était parce que l’expression de Cale était si contorsionnée.
Le souvenir du Cale de seize ans du passé, célèbre pour être la poubelle du territoire Henituse et connu pour avoir jeté une bouteille de vin vide sur un groupe de gangsters, lui revint à l’esprit à ce moment-là.

L’expression actuelle sur le visage de Cale semblait aussi vulgaire qu’elle l’était à l’époque.

« Jeu, jeune maître-nim ?
– …Non, ce n’est rien. »

Cale agita la main et fit un geste qui fit signe à Billos de se dépêcher et de continuer à avancer.
Billos ne savait pas trop pourquoi Cale se comportait de la sorte, mais il se dit qu’il ne devait pas l’ennuyer pour le moment et ouvrit donc rapidement la marche. Cale le suivit et se mit à réfléchir.

‘Qu’est-ce que cet enfoiré a fait ?’

En fin de compte, la vérité était que le compte-rendu complet des horribles nouvelles concernant Cale avait été créé grâce à la collaboration du prince héritier Alberu et du chevalier gardien Clopeh.

‘…C’était un choix judicieux de répandre la rumeur à partir du Nord, mais…’

La rumeur est partie des trois royaumes du Nord qui coopéraient avec le royaume de Roan puisqu’ils n’avaient pas d’autre choix que de s’y soumettre. Ainsi, il serait facile pour les tiers et leurs alliés de croire que les rumeurs concernant la vie ou la mort de Cale venaient du Nord.

– Humain ! Je crois que Clopeh a vraiment perdu la tête !

‘Je sais, n’est-ce pas ?’

– Il a dit qu’il envoyait les chevaliers sacrés ! Mais nous n’avons pas de chevaliers sacrés, n’est-ce pas ?

Quoi ?

Cale se souvint de Clopeh et des chevaliers de la Wyvern qui avaient combattu l’Empire lors de la bataille du château de l’Érable.

‘…Ce bâtard…’

Les coins de la bouche de Cale se soulevèrent de travers. Clopeh était vraiment fou, mais de façon intelligente, comme on pouvait s’y attendre.
C’est à ce moment-là.

« Miaooou. »

Un chat miaula.
Cale tourna la tête après avoir quitté la place du marché et être arrivé loin de l’endroit où l’on pouvait voir la porte nord.

C’était l’un des quartiers résidentiels calmes qui n’étaient pas nécessairement proches de la porte, ni de la place du marché et de la rue principale.
Une silhouette accroupie dans une ruelle sombre et étroite fixait Cale.

« Miaooooou. »

Cale sourit en s’approchant du chat.

C’était un chat à la courte fourrure rouge.
Une petite poche était attachée à son dos.

Le chat sauta dans les bras de Cale une fois qu’il les eut ouverts.

« Cela fait longtemps, Sir Rex. »

Rex était capable de se faufiler dans la capitale de l’Empire en prenant la forme d’un chat, même s’il était toujours le criminel recherché qui avait tenté d’assassiner la vice-maîtresse de la tour.

« Miaoou. »

Sir Rex tapa lentement sur l’épaule de Cale avec ses pattes avant à plusieurs reprises, comme pour le saluer.
Cale prit la pochette attachée à la forme de chat de Rex.

– Humain ! C’est un sac de poche spatial !

Le sac de poche spatial contenait sans aucun doute les dispositifs de stockage vidéo préparés par Freesia.

Cale entra dans la ruelle sombre où se trouvait le Chat en tenant le Chat et la pochette dans ses bras.

Puis il fit un signe du regard à son groupe qui se trouvait plus loin.

‘Allons-y.’

Du mana commença alors à s’élever d’Eruhaben et de Raon, rendant instantanément Cale et le groupe invisibles.

* * *

« C’est ça ? »

Devant la porte nord de la capitale.

Le sort d’invisibilité sur l’homme fut levé au moment où sa voix retentit d’un arbre particulièrement robuste qui se dressait au milieu d’un groupe dense d’arbres.

« Oui, c’est bien cela, jeune maître-nim. »

Billos, qui avait franchi les murs du château grâce à la magie de vol de Raon, hochait maladroitement la tête tout en s’accrochant au tronc de l’arbre comme s’il s’agissait de sa bouée de sauvetage.

Cale ignora Billos, qui avait été surpris par le mouvement de vol rapide, et fixa un point précis.
Il s’agissait de la forêt que l’on pouvait apercevoir en sortant par la porte nord.

Il y avait une petite zone ouverte à l’intérieur de la forêt.
De belles et modestes fleurs sauvages remplissaient cette zone, car c’était le printemps.

Quelques chasseurs se reposaient au pied des arbres. C’était un spectacle paisible, quelle que soit la façon dont on le regardait.

Cale entendit la voix d’Eruhaben alors qu’il restait caché à une certaine distance de la zone.

« Ce ne sont pas des chasseurs. Ce sont des chevaliers.
– C’est exact. »

Choi Han était également d’accord.

« Leurs corps sont tendus comme s’ils étaient à l’affût de tout intrus, même s’ils ont l’air de se détendre. »

Les coins de la bouche de Cale se relevèrent furtivement.
Il regarda Billos.
Ce dernier détourna son regard du chasseur qu’il regardait et se dépêcha de parler.

« Ce visage, ce visage ! »

Il pointa du doigt l’un des cinq chasseurs.

« C’est bien le chevalier qui était avec le docteur. »

Billos chuchota avec une expression excitée.

« Je pense que c’est ici que se trouve le passage secret ! »

Le passage secret.

Le visage du Chat, Sir Rex, qui était sur l’épaule de Cale se raidit rapidement après avoir entendu ces mots.

Il s’était échappé de la Tour de la Cloche des Alchimistes par les égouts. Il y avait là un passage secret inconnu.

Ce seul fait fit se hérisser les poils du corps de Sir Rex.

‘Je me demande ce qu’il y a là.’

Que se passait-il à l’intérieur de la Tour des Alchimistes qu’il visitait pour la première fois depuis quinze ans ?

‘Ma sœur aînée et mon frère…
Ils…’

Rex n’en pouvait plus d’y penser.

« Je peux le voir. »

Rex tourne la tête.
Le bel homme aux cheveux d’or blanc continua calmement à parler.

« Le passage secret est recouvert de magie d’illusion de haut niveau au moins trois fois. »
– C’est bien ça ! Papy Gold a vu juste !
« Il y a aussi une magie d’alarme, en plus de la magie d’illusion. Quelqu’un a configuré la magie d’alarme de manière à informer ceux qui se trouvent dans le clocher des alchimistes si quelqu’un tente de briser la magie d’illusion. »
– Papy a raison sur ce point aussi !

Cale écouta tranquillement puis posa carrément une question.

« Cela n’a pas d’importance, n’est-ce pas ? »

Il entendit les voix de deux dragons dans son esprit à ce moment-là.

– Je suis un dragon.
– Je suis le grand Raon Miru ! Humain, tu ne le sais toujours pas !

Cale sourit et fit doucement un geste vers Sir Rex, qui sauta lentement dans les bras de Cale.
Cale caressa la fourrure du chat et commença à parler.

« Alors, devrions-nous essayer de partir en paix ? »

Rex et Billos pouvaient le voir.
Un sourire tordu se dessina sur le visage de Cale.

« Je n’aime pas que quelqu’un soit blessé, vous savez. »

Le Chat et le marchand dodu déglutirent.

***

« Nous sommes en état d’urgence. Vous ne pouvez pas baisser votre garde, même pour un instant. »

Près du champ de fleurs.

Les quatre chasseurs rassemblés sous le plus gros tronc d’arbre, allongés, en train de manger ou d’entretenir leurs arcs de chasse, regardèrent le chasseur qui parlait et répondirent avec des expressions qui montraient peu d’inquiétude.

« Bien sûr.
– Je les frapperai au cou d’un seul coup si quelqu’un vient… »

Bruissement. Bruissement.

Le chasseur qui répondait à l’ombre de l’arbre tressaillit.
Il déplaça son regard en saisissant l’épée qui appartenait clairement à un chevalier de l’Empire mais qui était recouverte et déguisée par du cuir usé.

Bruissement. Bruissement.

Un ? Deux ? Non, trois personnes.

Bruissement, bruissement.

« Ooh, cet endroit semble idéal pour observer les fleurs… ah. »

Le jeune homme qui était entré avec enthousiasme dans la zone tressaillit et ouvrit grand les yeux.
Le jeune homme qui semblait avoir été surpris par l’apparence des chasseurs avait les cheveux et les yeux bruns.

« Miaooou. »

Le chat roux qu’il tenait dans ses bras ne cessait d’incliner la tête de gauche à droite.
Derrière lui se trouvait un homme dodu portant un nombre inconnu de tartes aux pommes.

« …Qu’est-ce qu’il y a ? »

La dernière personne, un homme qui semblait quelques années plus jeune que le jeune homme devant et qui avait les mêmes cheveux et yeux bruns que lui, entra dans le champ de fleurs alors qu’un des chasseurs lançait sèchement une question.

« Non, juste… »

Le jeune homme à l’avant se gratta la tête et déplaça ses yeux ici et là, comme s’il était effrayé.

Les cinq chevaliers déguisés fixèrent les trois qui venaient d’entrer dans le champ de fleurs tout en continuant à s’allonger sur le sol ou à s’asseoir en faisant semblant d’être un groupe de chasseurs.

Seul le chevalier capitaine se leva furtivement et parla sèchement.

« Les enfants devraient se tirer d’ici. Ce n’est pas un endroit où l’on peut admirer des fleurs. C’est une aire de repos pour les chasseurs, alors ne nous dérangez pas. »

Shhhhh-

Les feuilles s’agitèrent sous l’effet de la brise printanière.

« Excusez-moi ? Oh non, nous n’avons pas l’intention de vous déranger. Nous étions juste à l’intérieur de la ville et il faisait beau, alors… »

Le chasseur ignora le jeune homme maigre qui tentait de réfuter ses propos avec une expression larmoyante en tenant un chat dans ses bras.

‘Est-ce qu’ils gèrent correctement la porte ? Ils laissent ces bâtards s’ébattre à l’extérieur de la ville ?
Eh bien, ils ont probablement laissé sortir ces gens ordinaires puisqu’ils n’étaient ni des marchands ni des fonctionnaires de haut rang.’

Le chasseur s’écria d’un ton agacé.

« Tais-toi. Ne mets pas à l’épreuve la patience d’un chasseur et va te faire foutre, d’accord ? Ce n’est pas un endroit pour regarder les fleurs.
– Alors je peux regarder un combat ici ? »

Quoi ?

Le chasseur vit l’expression du jeune homme changer en un instant.
Cela s’était produit au moment où il l’avait senti.

Shhhh-

Les feuilles se mirent à voltiger…

« Ugh !
– Ack ! »

Des os blancs sortirent du sol et attrapèrent les chevilles des chasseurs.
D’autres os sortirent en un instant et bloquèrent la bouche des chasseurs.

« Ack !
– M, mmfh ! »

Shhhh.

Une personne apparut au sommet du grand arbre contre lequel les chasseurs s’appuyaient.
Elle était suspendue à une branche à l’envers et leur souriait.

Whoosh.

Quatre grandes flèches de vent furent frappées sur un arc et dirigées vers les quatre chasseurs.

Et la dernière personne.

L’homme qui avait parlé à Cale, le jeune homme aux cheveux bruns.

Il était déjà assommé.

Cale regarda l’homme assommé et tapa sur l’épaule de l’homme aux cheveux de la même couleur que lui.

« Tu es vraiment rapide.
– Ce n’est rien, Cale-nim. »

Choi Han sourit doucement.

Le chasseur qui semblait être le représentant s’évanouit après avoir été frappé une fois par Choi Han.

Cale s’approcha des quatre chasseurs allongés ou assis et s’accroupit face à eux.

Il entendit alors une voix semblable à celle d’un GPS.

« Il y a beaucoup de cadavres sous cet arbre, donc beaucoup d’os qui pourraient être utilisés. »

Cale ressentit une pointe d’irritation à ces mots et entreprit de poser une question aux chasseurs.

« Vous avez dû tuer beaucoup de gens pour protéger cet endroit, n’est-ce pas ? »

Mary avait contrôlé les ossements qui se trouvaient sous l’arbre, car cet endroit où les chasseurs se reposaient était la tombe des personnes qu’ils avaient tuées.

« Mmfh !
– Mm, m ! »

Cale quitta des yeux les chasseurs qui essayaient de dire quelque chose, et il se leva pour donner un ordre.

« Assommez-les et attachez-les. »

Mary, Tasha et Choi Han s’en chargeraient.
Cale regarda alors l’autre côté et continua à parler.

« Je m’en remets à vous, monsieur. »

Il vit de la poussière d’or blanc recouvrir le champ de fleurs.
La poussière d’or blanc s’éparpillait dans toutes les directions dès qu’Eruhaben faisait un geste de la main.

« Hein ? Oh ! »

Les yeux de Billos s’écarquillèrent alors qu’il remettait les tartes aux pommes à Raon.
Il était en train de fondre.

Le paysage touché par la lumière d’or blanc fondait.

Les sorts de magie d’illusion fondaient les uns après les autres.
L’alarme ne s’était pas déclenchée.

« Je maintiens l’alarme. »

Les ennemis penseraient que le passage secret était toujours sûr puisque l’alarme ne s’était pas déclenché.

« Ils l’ont installée assez profondément. »

Eruhaben regarda le champ de fleurs qui fondait.

Une couche.
Deux couches.
Trois couches avaient été enlevées.

Cale établit un contact visuel avec le Dragon d’or au moment où le paysage à trois couches disparut.

« …Ce ne sera pas facile. »

L’ancien Dragon parla franchement en essayant de déterminer le niveau de compétence du Maître de la Tour qui pourrait être une Liche.

Cependant, il sourit et recula après avoir vu Cale lui sourire.
Le mana d’or blanc disparut de l’endroit où il s’était éloigné.

« …Ah.
– Mmm. »

Tasha, Mary, et Choi Han se turent, mais ils ne purent rien dire en voyant le paysage révélé. Tasha fut la première à ouvrir la bouche.

« Il y a tellement de présence de mort à venir. »

Le champ de fleurs avait disparu tandis qu’une grande entrée sombre était apparue sur le sol.

C’était une entrée qui menait sous terre.
L’entrée était d’une noirceur absolue.

« …Je sens également une odeur similaire à celle du désespoir noir. »

Tasha se détourna du souterrain sombre qui lui donnait l’impression d’être face à quelque chose de dégoûtant et regarda vers Cale qui regardait Mary et Choi Han.

« Je vais bien, Cale-nim. »

Choi Han répondit en saisissant son fourreau et Mary suivit avec sa voix de GPS.

« Je suis forte. »

Cale hocha la tête.

« Alors c’est très bien. »

Cale regarda le groupe une fois de plus.
Tasha, qui resterait en arrière pour surveiller les chasseurs et l’entrée en attendant l’arrivée prochaine du vice-capitaine Hilsman, fit une légère révérence et recula.

Le chevalier félin Rex et le marchand Billos acquiescèrent au regard de Cale. Ils étaient venus avec l’intention de le suivre.

– Bien sûr que je viens !

Cale regarda Eruhaben après avoir entendu la réponse de Raon, et les doigts de l’ancien dragon se mirent à bouger.

Snap !

Tous les corps devinrent lentement invisibles.

Rex et Billos regardèrent fixement l’entrée sombre qui se dirigeait vers le bas.

Ils entendirent la voix de Cale à ce moment-là.
Ils entendirent les mots qu’il fredonnait.

« Très bien, alors, où te caches-tu ? »

Ils pouvaient voir le visage de Cale alors qu’il devenait invisible du pied vers le haut.

Il souriait.

« Tu mourras si j’attrape ne serait-ce qu’une mèche de tes cheveux. »

Le chat et le marchand tressaillirent.

Ils virent les yeux de Cale se retrousser dans un sourire alors qu’il devenait complètement invisible avant d’entendre à nouveau sa voix.

La voix joyeuse de Cale résonna dans la zone où seuls les chasseurs inconscients étaient visibles.

« Oh où oh où te caches-tu ? »

Rex et Billos se tordirent de rire.
C’est parce qu’ils avaient peur des yeux de Cale qui s’étaient recroquevillés alors qu’il souriait.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Satoru monamour
5 mois il y a

Cale fait penser à l’ange de la mort avec son sourire et sa chansonnette flippante !
Merci pour les chapitres ♥

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser