Trash of Count’s Family Chapitre 314

Nuit (4)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

Le silence s’installa.

C’est parce que Cale avait l’air si vicieux lorsqu’il avait déclaré qu’il serait dommage qu’Adin meure avant qu’il ne puisse le tuer.

Cependant, ce silence fut bientôt rompu.

– Ha, hahaha-

Des rires jaillirent de l’appareil de communication vidéo.

Ce rire amusé s’accordait parfaitement avec la fraîcheur de la nuit de printemps.

– Hahaha !

Cependant, celui qui riait était le prince impérial Adin.

– Huu, Cale Henituse. Tu es vraiment…

Le prince impérial Adin avait l’air de lutter pour réprimer son rire alors qu’il prenait quelques profondes inspirations et appelait doucement le nom de Cale.

– Tu es vraiment quelqu’un d’amusant.

C’était une voix amicale.

Il ne semblait pas s’inquiéter des paroles impolies et des menaces de Cale.

Plusieurs personnes froncèrent les sourcils en entendant la voix d’Adin. Il parlait sur un ton qui laisserait penser qu’il traitait Cale comme son jeune frère proche.

De plus, il était détendu.

Les personnes qui s’en rendirent compte ne purent s’empêcher de froncer les sourcils.

Rosalyn et Choi Han en particulier n’avaient pas d’expressions agréables. C’était parce que le Prince Impérial les avait frappés par-derrière à plusieurs reprises.

Non, c’était une pensée inutile.

Rosalyn secoua la tête.

‘Qu’est-ce que le Prince Impérial, qui est dans l’Empire et non ici, peut bien faire ?’

Elle s’inquiétait inutilement, mais elle se débarrassa de cette inquiétude inutile.

La voix d’Adin se fit entendre à ce moment-là.

– Cale Henituse, que veux-tu ?

Flinch.

Rosalyn, Litana et Choi Han tressaillirent. Litana, la reine de la jungle, comprit immédiatement ce qu’Adin essayait de faire.

L’apaisement.

Le Prince Impérial essayait d’apaiser le chef de l’ennemi maintenant que l’armée de l’Empire et ses soldats étaient retenus en captivité.

– Je veux savoir ce que vous vouleztu veux. J’y ai bien réfléchi. Que veut Cale Henituse ? De l’argent ? L’autorité ? La gloire ? Le pouvoir ?

Adin parla d’une voix agréable qui lui est propre.

– Non, tu ne veux pas de ces choses. Par contre, tu veux vraiment quelque chose.

Litana pouvait voir Cale fixer silencieusement le dispositif de communication vidéo. Pendant ce temps, Adin continuait à parler.

– Tu veux sincèrement “quelque chose”, comme moi.

Haha.

Adin laissa échapper un petit rire et parla ensuite avec plaisir ou peut-être avec excitation.

– Je connais la vérité. Le monde t’appelle peut-être un “héros”, mais tu n’as pas l’air d’un “héros” pour moi. Tu n’es même pas quelqu’un de bien.

‘Qu’est-ce qu’il raconte comme bêtises ?’

Litana s’avança inconsciemment à la suite des paroles d’Adin. La bouche de Cale s’ouvrit à ce moment-là.

« C’est vrai. Ce que tu dis est correct. »

Le regard de Litana passa du dispositif de communication vidéo à Cale. Elle vit Cale fixer l’appareil de communication vidéo avec un sourire étrange.

– C’est vrai ? Je savais que mon jugement était correct. J’ai sérieusement pensé à toi cette fois-ci.

Swish.

Le tissu noir qui s’affichait sur l’appareil de communication vidéo se retira lentement.

Puis le visage d’Adin, qui semblait avoir un assez bon teint, apparut. On ne voyait rien d’autre que le visage d’Adin et le mur noir derrière lui.

Les yeux bruns teintés de jaune d’Adin rencontrèrent les yeux bruns foncés de Cale.

– Cale Henituse.

Adin et Cale.

Les coins des bouches de ces deux personnes se relevèrent.

– Tu es quelqu’un de semblable à moi.

Semblable à Adin ?!

Litana finit par faire un ou deux pas de plus.

Le jeune maître Cale n’avait rien à voir avec Adin. Le Cale qu’elle connaissait depuis la première fois qu’elle l’avait rencontré dans la forêt remplie de brouillard avait éteint le feu dans la Section 1 et avait toujours été une personne juste.

C’était quelqu’un de très différent d’Adin, même si on ne pouvait pas affirmer avec certitude qu’il était quelqu’un de bien.

« Tu as raison. Nous sommes semblables. »

Litana s’arrêta.

Cale reconnut les mots d’Adin une fois de plus.

Il était d’accord pour dire qu’ils étaient semblables.

Il avait lui-même déclaré qu’il était semblable à Adin.

Litana regarda autour d’elle.

Il y avait des gens comme l’elfe noir Tasha qui étaient aussi confus qu’elle. Même les ennemis semblaient déconcertés. Ils semblaient ne pas savoir quoi faire en voyant l’atmosphère amicale qui régnait entre les deux chefs.

Cependant, Litana serra plus fort la lance dans sa main au moment où elle vit les expressions du groupe de Cale.

– Hahahaha !

Adin éclata de rire à ce moment-là et posa une question à Cale.

– Alors, qu’est-ce que tu veux ? Peux-tu me le dire ?

« Bien sûr. Ce n’est pas comme si c’était quelque chose que je ne pouvais pas partager. »

Cale acquiesça. Il regarda ensuite le prince impérial qui riait de plaisir, comme s’il était heureux de rencontrer quelqu’un comme lui, et répondit sans détour.

« Je veux être un fainéant. »

C’était la vérité sincère.

– Qu’est-ce qu’il y a ?

« J’ai dit que je voulais être un fainéant. »

‘Je veux éliminer tous les gens comme toi et profiter confortablement du monde paisible en tant que fainéant.
Je veux vivre confortablement en tant que fainéant sans faire de mal à qui que ce soit.’

Cale était sérieux. C’était un rêve qu’il pouvait dire en toute confiance devant n’importe qui.

– …Tu te moques de mes paroles ?

« Comme si. »

C’était une réponse sérieuse qui était loin d’être une moquerie.

« Hé, tu ne sais pas à quel point il est difficile de réaliser mon rêve de devenir un fainéant, hein ? Es-tu en train de rejeter mon rêve maintenant ? »

Litana ne savait plus où donner de la tête en voyant pour la première fois Cale se comporter comme un délinquant sans classe, sans son charisme et son élégance habituels de noble.

Elle pouvait également voir la mage Rosalyn qui secouait la tête d’avant en arrière.

De plus, elle pouvait voir Choi Han et Eruhaben hocher silencieusement la tête.

« Hé, être un fainéant est un meilleur travail que d’être un Prince Impérial ! Cela fait longtemps que je n’ai pas rencontré une personne aussi semblable à moi, alors je t’ai parlé de mon rêve, mais tu le rejettes ? Hm ? »

– …Ha !

Adin laissa échapper un soupir.

– On dirait que tu n’as pas du tout l’intention de discuter avec moi.

« Ah, sérieusement. Je suis honnête avec toi. »

Les yeux d’Adin devinrent de plus en plus froids tandis que Cale se frappait la poitrine de frustration.

– Es-tu en train de dire que la personne qui contrôle tout par-derrière ne veut rien ?

« Non, j’ai dit que je voulais être un fainéant ! »

‘Pourquoi ne peut-il pas comprendre, putain !’

Cale était sincèrement frustré, mais tout le monde en dehors de son groupe avait simplement considéré que Cale se moquait complètement du Prince Impérial.

– Oui, oui. J’ai compris.

Le sourire sur les lèvres d’Adin ne disparut pas pour autant.

« Bien, merci d’avoir compris. »

Cale acquiesça et ajouta sans détour.

« Alors restes assis et attends-moi. »

Son rire disparut. Il regarda l’image d’Adin sur le dispositif de communication vidéo et continua.

« Je serai bientôt là. »

Adin souriait toujours autant.

– Bien sûr. La guerre est une bataille contre le temps, alors tu devrais te dépêcher. Fais-moi savoir si tu as décidé ce que tu veux.

Adin parlait avec légèreté, comme prévu.

– Je vais te donner un cadeau pour l’instant.

‘Un cadeau ?’

Les sourcils de Cale se haussèrent légèrement.

La paume du prince impérial Adin apparut à cet instant sur l’écran du dispositif de communication vidéo. Il tenait dans sa main un petit orbe qui commençait à se briser dans un bruit de craquement.

C’était à ce moment-là.

Oooong-

Cale tourna la tête sur le côté.

Il regarda vers la source du tremblement. L’un des Elfes Noirs à proximité criait les yeux écarquillés.

« Les pierres magiques, les pierres magiques du cockpit agissent étrangement ! »

Les Elfes Noirs qui étaient entrés dans le cockpit du dirigeable et liaient les pilotes alchimistes regardaient anxieusement le cockpit.

Ooong-

L’alimentation électrique du dirigeable.

Les pierres magiques commencèrent à vibrer follement et à irradier de la chaleur. Cale fronça les sourcils en entendant la voix d’Adin.

– Tu sais, je me sens bien quand tout est dans la paume de ma main. Je ne te l’avais pas dit ?

Adin rit.

– J’ai reçu l’ordre de détruire la jungle.

‘C’est possible ?’

– Je suis également toujours prêt à faire face à n’importe quelle situation. Je garde toujours à l’esprit la possibilité que ma fière armée n’exécute pas mes ordres.

Criii, criii.

Ooong, oong.

Les pierres magiques continuaient à cracher de la chaleur et la coque du dirigeable tremblait.

Crack. Craaack.

Cale entendit les troncs d’arbres qu’il avait attachés se briser. C’était parce que les branches d’arbres qui s’étaient emmêlées avec les unités d’alimentation du dirigeable avaient été secouées par les mouvements excessifs.

Le vaisseau entier commença à chauffer lentement, comme s’il ne se souciait pas de se briser.

La source de la chaleur et des vibrations était les nombreuses pierres magiques du cockpit.

Chacune de ces pierres magiques servait de mécanisme central de contrôle et de direction, ainsi que d’interrupteur pour activer tous les différents appareils du dirigeable.

Cale établit un contact visuel avec Adin.

– Devine si le dirigeable dispose d’un dispositif d’autodestruction ou non ?

Ah !

Rosalyn et Choi Han commencent à froncer les sourcils.

Ils se souvenaient de la guerre du Royaume de Whipper.

Adin était quelqu’un qui ne se souciait pas de savoir si son armée mourrait ou non.

Il ne se souciait pas des moyens tant qu’il obtenait les résultats escomptés.

C’est Adin qui avait fait de Honte un kamikaze pendant la guerre contre le Royaume de Whipper. Il prétendait même apprécier Honte à sa juste valeur.

Qu’est-ce qui lui importait le plus cette fois-ci ?

Le dirigeable !

Rosalyn cria de toute urgence.

« Nous devons arrêter les pierres magiques ! »

Ooong-

Le mana rouge s’éleva autour d’elle à ce moment-là. Elle s’approcha immédiatement du cockpit et commença à froncer les sourcils.

« …Merde ! »

Les pierres magiques tournaient violemment, vibraient et dégageaient de la chaleur d’une manière impossible à arrêter après l’invocation du dispositif d’autodestruction.

« …On dirait qu’elles vont exploser si on les manipule mal. »

Rosalyn n’était pas certaine de pouvoir maintenir l’équilibre des pierres magiques volatiles avec ses compétences magiques actuelles.

Dans la situation actuelle du cockpit, les bombes magiques en cours de décompte exploseraient immédiatement si l’on manipulait mal les pierres magiques.

– Hahahaha !

Le prince impérial Adin éclata de rire. Cale tourna la tête sur le côté à ce moment-là.

« Vo, votre altesse- »

Le visage de l’alchimiste en charge était blanc de peur et tremblait. Son corps, qu’il ne pouvait pas bouger, était plein de peur.

« Votre Altesse, j’ai besoin de vivre… »

– Hahahahaha !

La requête de l’alchimiste pour être sauvé fut enterrée sous les rires d’Adin.

Cependant, la voix du Prince Impérial fut également enterrée sous celle de Litana.

« Tout le monde descend du dirigeable ! Évacuez !

– Suivez les ordres de sa majesté ! Tous les elfes noirs, appelez immédiatement vos élémentaires et déplacez le peuple ! »

Tasha enchaîna rapidement avec un ordre.

Cale déplaça lentement son regard, les sourcils froncés.

– C’est un beau cadeau, n’est-ce pas ?

Adin vit Cale froncer encore plus les sourcils.

« …Tu es une ordure. »

– C’est toujours amusant de voir un visage en colère comme celui-là. Après tout, c’est toi qui souffres et es blessé à chaque fois.

Les actions actuelles de Cale étaient similaires à celles qu’il avait menées pour bloquer l’explosion du disciple du Maître de la Tour, Honte.

Adin pensait que Cale était toujours le perdant.

– Je t’attendrai.

« …Fils de pute ! »

Adin pouvait voir Cale trembler comme s’il ne pouvait contenir sa colère au point que l’écran du dispositif de communication vidéo tremblait.

« Jeune maître Cale ! Que devons-nous faire ?

– Commandant, laissez-nous nous échapper pour l’instant ! »

Le prince impérial Adin pouvait entendre Rosalyn et Litana appeler Cale de toute urgence. Il commença à parler avec insolence tout en prenant une expression encore plus agréable.

– Tu peux essayer de sauver les autres comme tu l’as fait la dernière fois. Ah, c’est un peu difficile d’ouvrir un bouclier pour ça ? Je te souhaite bonne chance.

Il éclata ensuite d’un grand rire à la suite des actions de Cale.

– Hahahaha- !

Crac !

L’appareil de communication vidéo fut jeté au sol et commença à craquer.

Cependant, le son fut enterré sous les tremblements du dirigeable et le son provenant des pierres magiques.

– Hahahaha !

Seul le rire d’Adin continuait à retentir.

Il ne pouvait contenir son rire en voyant Cale jeter l’appareil de communication vidéo avec colère, les sourcils froncés.

Crack ! Craaack !

Cale piétina le dispositif de communication vidéo. L’appareil de communication vidéo perdit la connexion visuelle, mais le rire d’Adin ne s’arrêta pas.

Il continua à parler, plutôt joyeusement.

– Ton visage en colère est très amusant, très amusant ! Hahahaha !

Craaack !

Le dispositif de communication vidéo se brisa en deux et la connexion se romput complètement après que Cale l’ait violemment piétiné une dernière fois.

– Hahaha- ha.

Le rire du prince impérial s’arrêta brusquement.

Toute connexion avec Adin était terminée. Il n’y avait plus d’autres appareils de communication vidéo pouvant atteindre Adin.

« …Jeune maître Cale. »

Rosalyn tressaillit en regardant Cale, puis s’approcha de lui avec une expression solennelle et posa une main sur son épaule.

Oooong-

Le dirigeable chauffa de plus en plus et commença à se transformer en une bombe au bord de l’explosion.

« Jeune maître Cale ! Je sais que vous êtes en colère, mais nous devons évacuer tout le monde tout de suite ! Je vais également ouvrir un bouclier pour…

– C’est bon. »

Rosalyn arrêta ses paroles urgentes à la voix de Cale qui pouvait être entendue même si sa tête était baissée alors qu’il fixait les fragments brisés de l’appareil de communication vidéo.

L’expression pressante de Rosalyn changea de façon étrange.

« Jeune maître Cale ? »

Elle vit Cale relever lentement la tête.

Il riait d’un rire rafraîchissant.

Il riait comme s’il n’avait jamais été en colère et comme si sa rage de tout à l’heure n’était qu’un acte.

‘…Un acte ?’

Rosalyn pouvait entendre la déclaration brutale de Cale au moment où elle baissait lentement la main qu’elle avait posée sur son épaule.

« C’est un salaud qui ne comprend pas la valeur des choses. C’est pour ça que les types comme Adin ont tort.

– …Excusez-moi ? »

Rosalyn fut déconcertée par la remarque soudaine de Cale, mais ses yeux s’écarquillèrent lorsque le regard de Cale se porta sur un point précis.

Cale regardait dans une direction alors qu’il commençait à parler.

« Ne serait-ce pas bien si nous pouvions utiliser ce dirigeable ? Ce serait du gâchis de le jeter. »

Le regard de Cale allait au-delà de l’alchimiste tremblant qui ne pouvait pas bouger d’un pouce.

Cale regardait au-delà de l’alchimiste vers un autre être même pendant que l’alchimiste appelait sincèrement le nom du Prince Impérial Adin.

Il demanda à l’être qui gloussait toujours comme il le faisait depuis lors.

« N’est-ce pas, Eruhaben-nim ? »

L’ancien dragon, Eruhaben.

Il se mit à sourire aux paroles suivantes de Cale.

« Eruhaben-nim, je suis sûr que le Prince Impérial pense que ce dirigeable est détruit à présent. »

Cale pouvait voir Eruhaben lever lentement la main. Il se souvint de la conversation qu’il avait eue avec Eruhaben avant le début de cette opération.

‘Cale Henituse, je vais m’occuper du centre où se trouve le dirigeable. Bien sûr, c’est à vous, les humains, que revient tout le mérite.’

‘Ah ! Eruhaben-nim.’

‘Qu’est-ce qu’il y a ?’

‘J’aimerais le réutiliser si c’est possible.’

‘Quel bâtard avide.’

C’était évident, même s’il ne prenait pas la peine de dire ce qu’il voulait réutiliser.

Le dirigeable. C’est tout.

L’ancien dragon ajouta tranquillement.

« Alors il ne te reste plus qu’à l’avoir.

– Oui, alors que devons-nous faire maintenant ? »

Cale, qui était excité à l’idée d’obtenir le dirigeable, était prêt à mettre en place son bouclier. Il semblait prêt à tout.

Rosalyn admirait Cale qui convoitait le dirigeable alors qu’elle s’approchait pour aider Eruhaben après avoir compris toute la situation.

C’est à ce moment-là que Cale vit l’ancien dragon détendu réagir. Cale vit l’ancien dragon détendu répondre avec arrogance.

« Non, je m’en occupe.

– …Excusez-moi ? »

L’ancien dragon claqua des doigts à ce moment-là.

Clac !

Le mana blanc-or jaillit d’Eruhaben au son du léger claquement.

« Ugh ! »

Cale se couvrit inconsciemment les yeux avec ses mains.

C’était brillant.

Une lumière blanc-or extrêmement brillante jaillit d’Eruhaben.

Tout le monde aurait pu penser que cette lumière était une explosion si un son capable de percer le tympan l’accompagnait.

Un tressaillement.

Un tout petit son se fit entendre lorsque Cale recula malgré lui d’un pas.

Psssshhhh-

Il se brisait.

Le son de quelque chose de dur se transformant en poussière pouvait être entendu.

– Humain… Comme prévu, papi Gold est génial !

‘Quoi ?’

Il y avait une admiration sincère dans la voix de Raon.

Cale ouvrit lentement les yeux.

Il regarda autour de lui.

Tous ceux qui avaient reculé d’un pas ou deux, comme lui, ou qui s’étaient enfoncés dans le groupe et avaient les yeux fermés, ouvrirent lentement les yeux l’un après l’autre.

– Ouah ! Humain ! Regarde le ciel ! Ouah !

On pouvait entendre l’exclamation de Raon.

Ce que Cale vit immédiatement après avoir ouvert les yeux était un cockpit s’élevant haut dans le ciel.

Le dirigeable et le cockpit qui contenait les pierres magiques et plusieurs autres appareils.

Le cockpit doublé de métal se transforma en poussière tandis que les pierres magiques qu’il contenait commencèrent à monter très haut dans le ciel.

« Ces pierres magiques exploseront si vous les manipulez imprudemment et si vous rompez l’équilibre ! »

La voix étonnée de Rosalyn se fit entendre.

Cependant, Eruhaben maintint l’équilibre des pierres magiques et les envoya très haut dans le ciel, contrairement à ce que pensait Rosalyn.

Et peu de temps après.

Kaboooom ! Booom !

Une explosion assourdissante retentit dans le ciel.

La poussière d’or blanc brillant brodait le ciel et tombait lentement.

Cale pouvait entendre la voix de Rosalyn, véritablement déconcertée.

« Ce, ce n’était pas une tâche simple. Il, il s’agissait de pierres magiques volatiles. »

Il ne pouvait pas répondre à Rosalyn.

Cale regarda plutôt Eruhaben. Devant lui se trouvait l’alchimiste qui s’était évanoui en se levant.

L’ancien dragon regardait l’alchimiste avec aigreur, mais sourit lorsqu’il croisa le regard de Cale.

« C’était facile. »

‘C’était facile ?’

« Peut-être parce que j’ai déjà essayé il y a longtemps ? »

‘…C’était il y a combien de temps ? Il y a cinq cents ans ? Il y a mille ans ?’

Cale entendit les voix de deux Dragons dans son esprit à ce moment-là.

– Humain ! Tu es vraiment un faible humain ! Papi Gold est super fort ! Mais je crois qu’il en a trop fait ! Mais, comme prévu, c’est un dragon ! Il va encore très bien ! Il est le plus grand être après moi !

Les paroles de l’autre Dragon étaient très simples et lourdes, contrairement à l’agitation que faisait l’enfant de six ans tout excité.

– Je suis un Dragon.

‘…Comme on peut s’y attendre de la part d’un Dragon.’

Cale ne put réprimer les coins de sa bouche qui s’agitaient vers le haut.

– Faible humain ! Puis-je diriger ce dirigeable ? Allons détruire le Prince Impérial !

Les coins de la bouche de Cale finirent par se relever lorsqu’une autre voix se fit entendre dans son esprit à ce moment-là.

– Je suis rassasié.

C’était la gloutonne.

– Je te laisse purifier le mana mort. Tu dois te dépêcher.

Cale tourna la tête.

Des troncs d’arbres noirs remplissaient toute la section 7.

Il y avait aussi Mary, dont la robe noire traînait derrière elle lorsqu’elle montait sur le dirigeable.

Il éclata de rire après avoir vu ces deux images.

« Hahahaha ! »

– Humain, es-tu excité à l’idée de détruire l’Empire ? Moi aussi !

Cale se pencha et rit de façon rafraîchissante au centre de la Section 7 au milieu de la nuit.


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Satoru monamour
4 mois il y a

Merci pour la trad ♥

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser