the beginning after the end Chapitre 65

La Crypte de la Veuve

« FRÈRE ! RÉVEILLE-TOI !! » La voix de ma sœur a martelé ma tête alors qu’elle criait à pleins poumons juste à côté de mon oreille.

« Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? » Les yeux encore mi-clos, j’ai fouetté ma tête d’avant en arrière pour voir s’il y avait une urgence.

« Pff ! Tu es nul au réveil, Frère. » Ellie s’était probablement réveillée il n’y a pas si longtemps, comme le prouvait sa tête matinale.

« Haha, tes cheveux sont en pétard. » Je lui ai lancé un sourire en ébouriffant ses cheveux.

« Eek ! Arrête ça ! Tes cheveux sont bizarres aussi ! » En sautant du lit, ma sœur est sortie en courant de ma chambre, me rappelant de me laver.

« A vos ordres ! » J’ai fait un salut exagéré à ma sœur, la faisant ricaner, avant de descendre.

Sylvie s’est réveillée toute seule après les cris de ma sœur, mais ses yeux clignaient lentement tandis qu’elle trottinait derrière moi de manière instable.

Après m’être lavée, je me suis assuré d’avoir quelques objets de première nécessité sur moi. Il s’agissait de mon bracelet de sceau, de mon anneau dimensionnel contenant la Ballade de l’Aurore, de l’autre anneau utilisé pour signaler à ma mère que j’avais des ennuis, et de la plume que Sylvia m’avait laissée et que j’ai utilisée pour recouvrir la marque d’attache de Sylvie sur mon avant-bras.

La plume n’était pas nécessaire pour couvrir la marque, mais j’aimais la garder sur moi, en souvenir. Avoir une partie de Sylvia avec moi me réconfortait toujours.

En descendant les escaliers, mon nez a senti la douce odeur d’une soupe à la viande. En arrivant dans la cuisine, j’ai aperçu mes parents et ma petite sœur assis autour de la table, la somnolence encore évidente sur leurs visages après s’être levés tôt à l’aube.

« J’espère que ça ne te dérange pas. Le chef prépare le petit-déjeuner pour toi. Nous allons probablement nous rendormir après t’avoir vu partir. » Ma mère m’a adressé un sourire fatigué.

J’ai tiré une chaise et pris place à côté d’Ellie. « Pas du tout. En fait, tu n’avais vraiment pas besoin de te réveiller et de me dire au revoir. »

« Sois vigilant, même si tu penses que le donjon est facile. On l’appelle un donjon parce qu’on ne connaît pas les dangers qu’il recèle. » m’a prévenu mon père, la tête enflammée.

En regardant ma mère, il était difficile de ne pas remarquer la tension sur son visage alors qu’elle luttait pour trouver les bons mots. « …S’il te plaît, fais attention, Arthur. Je sais à quel point tu es fort mais je ne peux pas supporter de te voir blessé, c’est juste que… » Sa voix s’est éteinte à la fin.

« Hmm ? » J’ai repensé à ce que mon père avait dit dans la chambre d’hôpital de l’Académie Xyrus, l’événement qui l’avait rendue incapable de soigner les blessés graves.

« C’est… c’est rien. Sois juste en sécurité…. et garde les yeux sur cette fille, Tessia, aussi. Tu dois la protéger si les choses se compliquent, d’accord ? » En m’adressant un sourire doux qui ne semblait pas atteindre ses yeux, elle s’est avancée et m’a tapoté la tête.

Le chef de cuisine m’a apporté ma nourriture à ce moment-là, qui consistait en du pain sec et une soupe crémeuse qui, je suppose, servait à tremper mon pain. Après avoir grignoté le pain, Sylvie a gémi et s’est recroquevillée. Le temps que je finisse, le soleil commençait à se montrer dans les montagnes.

« Est-ce que tu vas rentrer à la maison juste après ton excursion au donjon ? » m’a demandé mon père après m’avoir serré dans ses bras.

« Non, pas juste après. Mais je serai de retour pour une semaine entière la semaine prochaine, pour les vacances. Il y a une sorte de festival spécial dans la ville, non ? » Mes professeurs avaient tous annoncé quelques semaines à l’avance qu’une fois tous les dix ans, un phénomène se produisait. Il était supposé que pendant toute cette semaine, la densité de mana sur ce continent atteignait son maximum, donnant aux mages les ressources nécessaires pour faire des avancées et permettant même aux non-mages d’expérimenter ce que c’est que de sentir le mana. Pendant cette semaine, les cours ont été annulés et les étudiants ont été autorisés à rester sur le campus ou à rentrer chez eux pour méditer et s’entraîner autant que possible.

« Ah, c’est vrai ! L’Aurore Constellée a lieu la semaine prochaine. Tu vas donc rester ici pour le festival aussi ? » L’humeur de ma mère s’est éclaircie.

« Wow ! Une semaine entière ? » Ma sœur somnolente s’est réveillée à ce moment-là et a tiré sur mes manches.

« Ouaip, c’est le plan. Allons tous ensemble au festival. » En regardant ma famille, je leur ai fait un sourire et j’ai serré ma sœur et ma mère dans mes bras avant de descendre les escaliers.

« Sois prudent ! » a crié ma mère une dernière fois en me faisant signe. Je leur ai fait un signe de la main et je suis entré dans la voiture. Une fois à l’intérieur, j’ai suivi l’exemple de Sylvie, rattrapant mon sommeil jusqu’à notre arrivée.

__________________________________________________

« Arthur ! » En sortant de la voiture, j’ai vu Curtis qui me faisait signe, avec un large sourire.

« Comment s’est passé ton retour à la maison ? Tu as pu voir ta famille ? » Claire m’a tapé dans le dos lorsque j’ai rejoint le groupe d’étudiants qui attendait devant le portail.

« Bien, tu as réussi ! » La professeur Glory m’a aussi fait un sourire en commençant à compter les élèves. En regardant autour de moi, outre Curtis et Claire, j’ai vu Clyde, Lucas et quelques autres élèves auxquels je n’ai jamais vraiment prêté attention. J’ai fait une dernière vérification rapide, mais je n’ai pas vu Tess, et d’après l’expression frénétique de son visage, Clyde non plus.

« Désolée, je suis en retard ! » Une fois que Tess a franchi en courant le portail d’entrée, elle a repris son souffle, le visage rougi et les cheveux en désordre.

« Tu es la dernière, Princesse Tessia. Nous pouvons commencer à partir maintenant. » La professeur Glory prit note une fois de plus de la présence de tout le monde et hocha la tête en signe de satisfaction avant de se retourner et de conduire la classe de quinze élèves vers la porte de téléportation.

J’ai jeté un coup d’œil en arrière pour voir Tess marcher aux côtés de Clyde quand elle a croisé mon regard. En me faisant un timide sourire d’affirmation, j’ai répondu par un petit signe de la main mais j’ai continué à faire la conversation avec Curtis et Claire jusqu’à ce que nous arrivions à la porte.

Le garde posté à la porte a réglé les paramètres tout en posant quelques questions à notre professeur. Après plusieurs minutes, la professeur Glory nous a fait signe d’entrer par la porte un par un, et est entrée elle-même après nous tous. Une fois de plus, mon estomac s’est retourné à cause de la sensation de voyager à travers, mais heureusement, le voyage n’a jamais duré plus de quelques secondes.

« Bienvenue ! Je suppose que pour la plupart d’entre vous, c’est la première fois que vous mettez les pieds dans les Clairières des Bêtes, n’est-ce pas ? » dit la Professeur Glory en plaçant ses mains sur ses hanches.

« Hmph. Je suis venu ici d’innombrables fois. J’étais un aventurier de classe A après tout. » Lucas s’est avancé, le torse bombé. Avec cela, quelques murmures impressionnés des étudiants ont rendu Lucas encore plus arrogant jusqu’à ce que la professeur Glory réponde.

« Ah, oui. La directrice Goodsky m’a dit que vous étiez en effet un aventurier. J’ai également été informé que votre licence vous a été retirée pour des raisons confidentielles. » Haussant un sourcil, la professeur Glory poursuit.

« Tch. Tout ça à cause de ce maudit bâtard masqué ». La professeur n’a pas entendu Lucas marmonner dans son souffle alors qu’il s’appuyait sur son bâton.

« En ce moment, nous sommes près du bord des Grandes Montagnes. Si nous marchons quelques heures dans cette direction, nous arriverons à un célèbre pub de rassemblement appelé l’auberge Dragonspine. Lorsque j’étais aventurier, c’était l’endroit où l’on discutait et où l’on obtenait des informations sur les différentes bêtes de mana et les donjons. Nous nous rendrons dans un donjon de niveau plutôt bas, alors ne vous inquiétez pas trop. Je serai également avec vous à tout moment, mais je m’abstiendrai de vous aider sauf si c’est absolument nécessaire, alors ne comptez pas sur moi pour obtenir des réponses. » Professeur Glory agita sa main droite et de son anneau dimensionnel apparut un petit tas de tissu noir.

« Ce sont des châles que vous devrez porter à l’intérieur du donjon. Le donjon que nous explorons s’appelle la Crypte de la Veuve. C’est un donjon assez simple, sans piège ni labyrinthe, alors ne vous inquiétez pas si vous vous perdez. Il fait cependant très froid à l’intérieur, c’est pourquoi vous avez besoin de ces châles. Les bêtes de mana que vous devrez affronter sont de méchantes petites créatures appelées snarlers. Il y a deux types de snarlers dans ce donjon dont vous devrez vous méfier : les snarlers mineurs et les snarlers reines. Les snarlers mineurs sont ceux que vous allez affronter. Leur reine se terre au fond du donjon, donc vous ne la verrez pas, mais sachez faire la différence. Vous verrez à quoi ressemblent les sbires une fois à l’intérieur, mais pour l’instant, nous allons vous répartir en trois équipes de cinq. » Alors que la professeur Glory terminait de nous informer, elle sortit un petit bout de papier de l’intérieur du châle qu’elle portait.

« J’ai déjà décidé de la répartition des équipes, alors faites un pas en avant lorsque je vous appelle. Curtis, Claire, Dorothy, Owen et Marge, vous formerez la première équipe. » Notre professeur leur a fait signe de ramasser leurs châles et de se mettre sur le côté. Elle a ensuite appelé les cinq étudiants suivants, ce qui m’a laissé un sentiment amer.

« Il nous reste donc Arthur, Lucas, Clive, Tessia et Roland. » dit-elle en désignant la pile de châles restants.

Je devais encore être dans la même équipe que Lucas ? Est-ce qu’elle le faisait exprès ? Non, il n’y avait que quinze élèves dans la classe et elle ne savait pas que j’étais un aventurier avant. Mais c’est aussi elle qui a arrêté ma petite bagarre avec Lucas.

Débattant la possibilité de demander à changer de place avec quelqu’un, j’ai finalement décidé de rester après m’être souvenue de ce que ma mère avait dit ce matin. Même si elle ne l’avait pas dit, je ne faisais pas confiance à Lucas pour être dans la même équipe que Tess. Je devrais être là, juste au cas où.

« Des questions ? Non ? Ok, alors c’est réglé. Il ne devrait pas nous falloir plus de deux heures pour atteindre l’entrée du donjon, alors dépêchons-nous. » Sur ce, nous nous sommes mis en route, faisant de longues enjambées au milieu des arbres épais qui couvraient la majeure partie de la lumière du soleil.

Nous avons tous voyagé en silence, la plupart des élèves ayant peur d’attirer l’attention des bêtes de mana qui pourraient se trouver à proximité. Bientôt, les arbres se sont éclaircis et nous avons commencé à descendre une pente.

« Nous sommes presque arrivés. Il y aura un endroit où rester pour s’attendre à côté du donjon, alors n’entrez pas. » Sur ce, notre professeur est passée à l’arrière, faisant à nouveau le décompte des têtes pendant que chacun d’entre nous glissait prudemment sur la pente raide menant à l’entrée du donjon.

« Avant d’entrer, tu es sûr de vouloir amener ton lien à l’intérieur du donjon, Arthur ? » La professeur Glory m’a lancé un regard inquiet.

Qu’est-ce que tu en dis ? Tu veux aller à la chasse puisque de toute façon on est aux Clairières des Bêtes ? J’ai transmis mentalement à Sylvie.

« Bien sûr ! » Sur ce, mon lien a sauté de ma tête et a disparu dans les bois pour la mauvaise raison que tout le monde pensait en ce moment.

« Bon choix, ce sera probablement plus sûr si elle reste ici et fait profil bas. » La professeur Glory m’a fait un signe de tête avant de grimper sur un rocher pour pouvoir voir tout le monde.

« Maintenant, répartissez-vous dans vos groupes et apprenez à vous connaître. Vous avez probablement vu en classe comment est chaque membre de votre groupe, mais partagez vos forces et vos faiblesses. La communication et la confiance sont vitales dans les combats d’équipe. Vous devrez aussi décider d’un chef avant de rentrer. » Alors que notre professeur prenait place sur le rocher, notre groupe s’est réuni et s’est assis en cercle. Alors que tout le monde se regardait, ne voulant pas parler, le seul de notre groupe que je ne connaissais pas vraiment, Roland, a pris la parole.

« Ahem ! Je m’appelle Roland Alderman et je suis un augmentateur d’attributs de l’eau ! Mes hobbies sont la relaxation, le shopping, les rendez-vous avec les jolies filles et… »

« Personne n’a demandé tes hobbies. » interrompit Clive en se massant l’arête du nez en signe d’irritation.

« Eh bien, quelqu’un est un peu grincheux. Quoi qu’il en soit… Ma force réside dans le combat à mi-distance, en utilisant une compétence de fouet à eau qui m’a été transmise par ma famille. Ma faiblesse est le combat rapproché. Suivant ! » Il a terminé en me lançant le bâton imaginaire, qui était assis à sa gauche.

« Arthur Leywin. Je suis un augmentateur d’attributs vent et terre. Je suis adepte de toutes les distances, mais je préfère les distances moyennes et rapprochées. » ai-je déclaré simplement, en regardant directement Lucas qui était en face de moi.

« Clive Graves. Augmentateur de l’attribut vent, spécialisé dans les combats à distance avec un arc. Je n’ai pas vraiment de faiblesse. » dit-il laconiquement.

« Lucas Wykes. Je suis un enchanteur avec une seule spécialisation dans le feu. Quant aux forces et aux faiblesses, ne prenons pas la peine d’y revenir. » Roulant des yeux, il se contenta de se pencher en arrière en s’asseyant les jambes croisées.

Sentant l’hostilité dans l’air, j’ai remarqué que Tess avait l’air un peu mal à l’aise. « Tessia Eralith. Je suis une magicienne avec une double spécialisation en végétal et en vent. Mes points forts sont les combats à mi-distance et rapprochés… » Laissant sa voix s’éteindre, notre groupe est devenu silencieux, car nous savions tous quel serait le prochain sujet.

« Je m’élis pour être le chef. » Lucas a été le premier à prendre la parole.

« Oh ? Selon quels critères te considères-tu comme le leader de ce groupe ? » J’ai incliné la tête, lui donnant un regard innocent.

« Par la force bien sûr. Soyons réalistes… Je peux battre n’importe lequel d’entre vous dans un combat. N’est-il pas naturel que le plus fort soit le chef ? » Lucas a répliqué en me regardant avec incrédulité.

« Je vote pour Tessia ! C’est la seule fille et elle est jolie, donc ça me plaît. On peut même appeler notre équipe la Reine et les Chevaliers ! » Roland avait cette étincelle dans les yeux alors que son esprit s’égarait dans son propre petit pays imaginaire.

« Je pense aussi que la princesse Tessia devrait être le leader, ahem… pas pour la même raison bien sûr, je ne dis pas qu’elle n’est pas jolie mais je veux dire… Puisqu’elle est la présidente du conseil des élèves. » Clive finit par baisser les yeux en marmonnant, ses joues rougies ne semblant pas naturelles sur son visage sérieux.

« Attendez, je ne veux pas être la cheffe ! Et pourquoi pas Art…thur ? Arthur Leywin. » dit-elle en secouant ses mains pour se défendre.

« Je pense aussi que Tessia devrait être le leader. » J’ai levé la main alors que tout le monde ignorait son commentaire. Ça ne me dérangeait pas, du moment que ce n’était pas Lucas qui menait.

« Tch. Idiots. » Lucas a juste roulé les yeux une fois de plus avant que nous nous levions tous.

« Très bien, puisque tout le monde a l’air d’avoir fini, allons-y. Préparez-vous une fois à l’intérieur, il va faire froid ! » Le professeur Glory a annoncé avant de franchir l’entrée, qui semblait être un escalier étroit menant dans l’obscurité.

En une seule file, nous avons commencé à descendre les escaliers et je pourrais jurer que la température baissait sensiblement à chaque pas que nous faisions.

« C-C-C’est quoi ce bordel ? P-p-p-pourquoi est-ce qu’il fait s-s-s-si f-froid ? » Roland a réussi à dire entre ses dents qui claquent.

« Augmente-toi, espèce d’idiot. » J’ai entendu la voix de Clive derrière moi. Il faisait vraiment sombre donc je ne pouvais pas vraiment voir autre chose que les vagues contours de chaque personne.

Alors que nous descendions les escaliers, j’ai senti quelque chose saisir mon poignet, mais avant de me retirer, j’ai réalisé ce que c’était. En regardant en arrière, juste un pas derrière moi, je pouvais voir le vague contour de la tête de Tess. Même sans le voir, je pouvais dire qu’elle rougissait déjà par la chaleur de sa main. Faisant passer son geste pour un sentiment de peur, nous avons descendu en silence les escaliers qui semblaient interminables.

Même sans m’augmenter, les températures glaciales du donjon étaient supportables grâce à mon corps assimilé, mais alors que le donjon devenait plus lumineux, cela changea rapidement. Une rafale d’air froid a soufflé par l’ouverture au bout du tunnel, me forçant à me protéger avec le châle. Alors que mes yeux s’adaptaient au changement d’éclairage, je ne pouvais m’empêcher d’être excitée en voyant le premier étage de la Crypte de la Veuve.

La caverne s’étendait sur des centaines de mètres, je me demandais comment elle pouvait se maintenir. La pierre qui constituait la grande caverne étincelait d’une faible lumière bleue tandis qu’une fine couche de glace recouvrait le sol et formait même des stalactites au plafond. En regardant de plus près, je pouvais voir la couche de mousse presque transparente qui recouvrait les murs et le plafond de la caverne, enveloppant ce sol d’une lumière sereine.

« C’est bizarre, d’habitude, on voit déjà pas mal de snarlers. Pourquoi je ne… »

Tout à coup, des bruits hideux ont commencé à résonner tout autour de nous. Un nombre incalculable d’yeux rouges perçaient de derrière les nombreux rochers et des petites cavernes disséminées sur les murs de la grotte.

« Ça fait beaucoup de snarlers… » Je pouvais entendre Roland déchanter et voir ses yeux s’agrandir. Il n’était pas le seul à être choqué par cette vue, tous les élèves de la classe l’étaient. Même Curtis et Claire étaient inquiets. J’ai regardé la professeur Glory et d’après son expression, je ne pense pas qu’elle s’attendait à voir autant de snarlers non plus.


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Evans Alley
8 mois il y a

Merci pour les chapitres!
Lucas Wykes immunité face à la beauté de Tess, en raison de son narcissisme extrême…
Si même la responsable est choqué alors là c’est bizarre.

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser