the beginning after the end Chapitre 308

VICTOIRE

ELEANOR LEYWIN
La nuit était fraîche. Une brume basse s’était infiltrée au nord de la forêt d’Elshire, flottant juste au-dessus du sol et donnant l’impression que nous marchions sur des nuages. C’était calme, à l’exception du cri d’un oiseau de nuit lointain.

Le large anneau de la forêt coupée à blanc était juste devant nous, les cimes rondes des souches d’arbres dépassant de la brume grise comme des tremplins menant au village encore endormi.

Une main forte s’est posée sur mon épaule, et je me suis retournée pour rencontrer les yeux de Curtis. “Bats-toi bien, Ellie.”

“B-bats-toi bien”, ai-je répété, le tremblement dans ma voix était évident. Hornfels nous a souri à tous. “On se voit de l’autre côté, d’accord ?”
Tessia leur a fait un petit signe de la main. “Quoi qu’il arrive, n’oubliez pas le plan.”

Tessia, Albold et moi sommes restés où nous étions tandis que les autres ont fait demi-tour et se sont dirigés vers le village où les prisonniers étaient détenus.

On leur donnait quinze minutes avant que Tessia et Albold ne lancent l’attaque.

Tessia a passé le temps à se décoiffer, à se vêtir et à se salir la peau. Elle a arraché des dizaines de petites brindilles d’une branche basse et les a frottées dans ses cheveux, puis, avec un petit couteau qu’Albold portait, elle s’est fait une minuscule entaille à un centimètre de son œil gauche et a étalé du sang sur la moitié de son visage.

J’ai grimacé en regardant, mais la coupure a guéri en quelques secondes. Le sang qui tachait sa peau claire est resté.

“Ça va te prendre une éternité pour enlever ces brindilles de tes cheveux”, ai-je dit avec un sourire en coin.

“Un petit prix à payer”, a-t-elle répondu avec un doux sourire. “As-tu besoin de revoir ta partie encore une fois ?”

J’ai fermement hoché la tête. “Je reste hors de vue et j’observe. Une fois que j’ai confirmé que le serviteur a mordu à l’hameçon, j’envoie le signal aux autres pour qu’ils entrent en action, puis je me fraye un chemin à travers la forêt jusqu’à leur emplacement. Une fois que les prisonniers auront été libérés et que tout le monde se sera téléporté au sanctuaire, je t’enverrai le signal pour te replier.”

“Parfait”, dit-elle, son expression devenant ferme. “Tu es forte, Ellie. Plus que tu ne le penses.”

J’ai ramené une mèche de cheveux derrière mon oreille pour cacher mes joues brûlantes, et je ne me suis tournée vers Tessia que lorsque j’ai pu reprendre le contrôle de mon visage.

“Merci.” J’ai laissé échapper un soupir avant d’esquisser un sourire. “Et je ne suis pas sûre de t’avoir déjà dit ça, mais… je te pardonne, Tessia.”

Les yeux de notre chef se sont agrandis, sa bouche s’est entrouverte comme si elle allait dire quelque chose quand Albold est entré dans notre champ de vision.

“C’est l’heure”, a-t-il marmonné, son apparence étant aussi ébouriffée que celle de Tessia.

Elle a hoché la tête, puis m’a regardé en tordant les traits de son visage de sorte que ses yeux étaient larges et vitreux tandis que sa bouche pendait un peu de travers.

“Ouais, ça va certainement effrayer certaines personnes”, lui ai-je dit sérieusement.

Laissant tomber le masque pendant une seconde, elle a tendu la main et a serré la mienne. “Fais attention à toi.”
Puis ils sont partis, traversant silencieusement la forêt en direction du village. Ils s’étaient détachés de la limite des arbres et étaient à mi-chemin de la clairière brumeuse avant qu’un garde ne les remarque.

“Intrus !”

Le cri a coupé le silence de la nuit, mais cela faisait partie du plan. Tessia laissa juste assez de temps à l’homme pour crier une seconde fois avant qu’une rafale de vent condensée ne le projette dans un mur proche avec un craquement.

Des cris ont retenti dans tout le village alors que le reste des gardes étaient alertés.

Trois d’entre eux, tous des mages, sont arrivés en courant depuis l’est, s’engouffrant entre deux petits bâtiments et heurtant presque mes compagnons.

L’arc d’Albold était déjà en place et, avec un rugissement guttural, il a décoché une flèche sur l’Alacryen le plus proche. Des dizaines de petits panneaux de pierre ont jailli du sol, déviant la flèche alors qu’ils commençaient à tourner autour de l’Alacryen.

Le plus grand des trois avait des gantelets de glace autour de ses mains énormes, et il se jeta sur Albold et lui donna un coup de poing. Les plaques de pierre se déplacèrent pour éviter de le frapper alors qu’elles tournaient en rond.

Albold a fait un bond en arrière, et le bâton épée de Tessia était déjà en train de couper en arc de cercle vers l’Alacryen. L’une des pierres plates a bougé pour l’intercepter, mais la lame l’a traversée, puis a traversé le bras tendu de l’Alacryen.

Son cri rauque fut interrompu un instant plus tard lorsqu’une flèche le frappa en plein cœur.

Le mage toujours protégé par le Shield-Caster, un homme aux larges épaules vêtu d’une robe verte, avait rassemblé son pouvoir et n’avait pas encore lancé de sort.

Alors que Tessia commençait à taillader les disques de pierre qui tournaient, le mage a levé les deux mains et un nuage de vapeur jaune a jailli de lui, engloutissant Tessia et Albold, ainsi que son compagnon mourant.

Des couches de mana ont scintillé autour de mes compagnons alors que leur protection combattait le nuage corrosif, mais je pouvais dire que le sort devait être fort par la façon dont Albold s’est effondré sous son poids.

Tessia a fait tourner sa hampe d’épée comme la lame d’un ventilateur, l’utilisant pour concentrer un jet de vent qui a repoussé le sort de gaz sur les mages Alacryens. Le Caster semblait immunisé contre sa propre magie, mais celui qui tenait les boucliers ne l’était pas.

Il hurla de douleur alors que sa chair commençait à couler comme de la cire chaude, et en quelques instants il était mort.

J’ai détourné le regard un moment, en essayant de ne pas vomir. Quand je me suis retourné, le dernier mage était mort lui aussi, mais six guerriers non-mages étaient apparus à l’ouest. Ils auraient aussi bien pu être des enfants avec des bâtons au lieu d’épées.

Des alarmes ont continué à être criées dans tout le village. J’ai activé ma volonté de bête pour mieux entendre ce qui se passait.

Mes sens ont été instantanément envahis par une odeur de pourriture, de décomposition et de mort. Je me suis retourné, à la recherche de quelqu’un dans les environs, mais Boo et moi étions seuls dans la forêt.

J’ai reporté mon attention sur le village, essayant de donner un sens au fouillis d’ordres et de questions criés :

“-de l’est !”

“-une femme elfe folle-”

“-déchirant nos hommes !” “-Bilal ! Où est Bilal ?”
Puis la voix de Tessia résonna au-dessus de tous. “Je vais vous tuer ! Je vous tuerai tous pour ce que vous avez fait à ma maison ! Justice pour les elfes ! Pour Elenoir !”

Elle en fait un peu trop, me suis-je dit. Le silence soudain qui s’est abattu sur Eidelholm m’a fait comprendre qu’elle avait été efficace, cependant.
J’ai tendu le bras pour tapoter mon lien, mais ma main s’est figée à mi- chemin. Boo s’est raidi et a cessé de faire les cent pas. Une aura de peur noire m’a enveloppée, serrant mes entrailles dans un poing glacé. Je ne pouvais pas bouger, je n’étais même pas sûr de respirer encore.

Le serviteur est sorti de l’ombre à moins de trois mètres de Tessia, apparaissant soudainement du néant. C’était son intention meurtrière que je sentais, même si loin dans la sûreté de la forêt.

Albold a reculé devant lui, mais Tessia s’est dirigée d’un pas assuré vers le serviteur, son visage se tordant en un grognement.

“Oh mon Dieu, c’est la princesse perdue, fille des traîtres roi et reine”, dit Bilal, calme et moqueur tandis que ses yeux sondaient Tessia de haut en bas. “On dirait qu’elle est devenue complètement folle.”

Sans répondre, Tessia a activé sa volonté de bête. Une lumière émeraude a infusé l’air autour d’elle, et le poids de la présence du serviteur a disparu de ma poitrine. J’ai pris une profonde inspiration, et Boo a grogné à côté de moi.

Des lianes émeraude ont jailli du sol en un cercle autour de Tessia, Albold et Bilal.

Du mana d’un vert malsain s’étendait des bras du serviteur en deux longues lames qui traînaient sur le sol, le faisant grésiller, éclater et puer.

Alors qu’Albold encochait une flèche, je me suis retrouvé à essayer de m’éloigner du combat autant que possible.

Pas encore, me suis-je dit, en plantant mes pieds. Je dois m’assurer que Bilal est pleinement engagé avant de faire signe aux autres.

“Ça va être intéressant, elfe”, a dit le serviteur de sa voix dure et morte. “Je suis assez curieux de voir ce que la fameuse Tessia Eralith peut faire. J’ai entendu les histoires de votre glorieux échec à repousser notre assaut sur cette terre.”

Tessia a jeté un regard noir. “Et j’ai entendu le mot serviteur prononcé avec crainte tant de fois depuis que cette guerre a commencé. Honnêtement, j’attendais quelque chose de plus de la part de celui qui a remplacé Jagrette. Ou est-ce que vous êtes vraiment le meilleur qu’ils puissent offrir ?”

Elle a dû toucher un point sensible avec sa raillerie, car le rictus arrogant du serviteur s’est transformé en rage.
“J’ai gagné le titre de serviteur grâce à mes compétences, princesse ignorante”, grogna-t-il. “La stupidité et l’assurance sont vraiment la marque de fabrique des Dicathiens, n’est-ce pas ?”

Tessia ouvrit la bouche pour répondre, mais le serviteur s’élança en avant, la lame de mana autour de sa main droite s’étendant jusqu’à atteindre plusieurs mètres de long. Le mana d’un vert malsain se dirigea vers le cou de Tessia, mais elle l’esquiva facilement et riposta avec un coup de son bâton épée lumineuse.

Bilal leva son autre lame toxique à temps pour bloquer le coup, créant une petite onde de choc par le simple impact.

L’attaque de Tessia n’était qu’une diversion, car la terre a explosé sous les pieds du serviteur, libérant des dizaines de lianes épineuses d’émeraude autour de lui.

Avec une grimace, le serviteur rétracta sa lame de mana et l’énergie verte maladive se dispersa autour de lui comme une armure toxique que l’attaque de Tessia ne pouvait pas pénétrer.

Le serviteur sauta avec une force si incroyable qu’il se libéra des lianes et s’envola à cinq mètres dans les airs. Deux flèches grésillèrent contre le bouclier énergétique, puis les deux lames s’allongèrent à nouveau jusqu’à atteindre plusieurs mètres de long, et il plongea vers Albold.

La forme de Tessia se confondit avec les lianes avant de bondir entre l’Alacryen pâle et Albold. Elle balança son bâton épée une fois de plus, ce qui força Bilal à utiliser ses deux lames de mana pour bloquer son swing.

Le serviteur enchaîna avec un coup de pied recouvert de mana, balayant les jambes de Tessia, mais les lianes la tirèrent en sécurité avant qu’il ne puisse profiter de l’ouverture. Lorsqu’il a essayé de reformer sa lame, Albold a tiré sur les parties exposées de son corps, obligeant Bilal à rester sur la défensive.

Tessia n’a pas laissé au serviteur l’occasion de se concentrer sur Albold, elle a lancé un un barrage de coups perçants avec son bâton épée. Ses lianes émeraudes semblaient avoir une vie propre, servant soit à attaquer Bilal, soit à s’accrocher à ses bras et à ses jambes pour l’empêcher de dévier ses coups.

Pourtant, si Tessia a pu infliger quelques entailles sanglantes au serviteur, elle n’a pas réussi à porter un coup décisif. La couche de mana vert pâle qui coulait autour de son corps angulaire tenait bon, amortissant les attaques de Tessia tout en dissolvant les flèches de mana d’Albold.

Je dois envoyer le signal maintenant ! Je me suis dit, en m’éloignant de la bataille féroce.

Si Tessia et Albold pouvaient continuer sur leur lancée, non seulement nous pourrions sauver les prisonniers, mais nous pourrions aussi tuer un autre serviteur.

En sautant sur le dos de Boo, nous nous sommes enfoncés dans la forêt et avons contourné la limite extérieure du village. Je devais m’éloigner de la bataille avant d’envoyer le signal, sinon Bilal pourrait le remarquer.

Soudain, Boo a dérapé et s’est arrêté, et avant même que je puisse demander pourquoi, je connaissais la réponse.

Une odeur aigre de pourriture tournait autour de nous comme un poisson à mâchoires qui sent le sang. J’ai sauté de Boo et préparé mon arc alors qu’il se positionnait sur ses pattes arrières.

“Je suis content d’avoir gardé mes distances avec votre groupe jusqu’à maintenant”, une voix stridente et haletante a résonné dans l’ombre.

Une silhouette noire est apparue entre deux arbres proches : un homme de grande taille, sa robe noire raide lui collant au corps, la peau pâle fantomatique dans la pénombre.

Le serviteur ! J’ai pensé dans un instant de panique aveugle, puis mes yeux aiguisés par la volonté de la bête se sont concentrés sur lui correctement et j’ai réalisé que c’était un homme différent.

Mis à part la différence physique d’être plus petit et d’avoir de fins cheveux noirs, j’ai été soulagé de sentir que la pression que cette personne émettait n’était pas aussi puissante que celle de Bilal.
À côté de moi, Boo a grogné au fond de sa poitrine, un son sauvage plein de rage et de peur.

L’homme a levé les mains tandis que ses yeux globuleux nous étudiaient. “S’il vous plaît, ne vous débattez pas. Je voudrais vous parler. La vérité est que je suis puissamment curieux de savoir quel est le plan ici.” Sa voix fluette s’est frottée contre mon oreille de façon inconfortable. “Je sais que vos compagnons se préparent à tendre une embuscade aux hommes qui gardent les prisonniers pendant que la princesse tient mon frère à distance. Mais vous, les Dicathiens, ne possédez ni la magie ni la technologie nécessaires pour transporter autant de prisonniers, et vous ne pouvez pas espérer mener ces gens à travers les profondeurs de la forêt maudite.”

Il continua à me regarder, un froncement de sourcils pensif se glissant sur son visage pâle. “Mais alors, j’aurais dit la même chose pour l’attaque du transport d’esclaves. Comment avez-vous fait exactement pour faire partir tous ces esclaves, hm ? Les asuras vous aident-ils ?”

Mon esprit tournait, essayant d’estimer depuis combien de temps ce mage nous suivait. Quand je n’ai pas répondu, il a jeté un regard noir. “Réponds- moi, ma fille !”

Boo grogna et fit un pas en avant en tremblant, mais je posai une main sur son épaule pour l’empêcher d’attaquer.

L’Alacryen s’est penché et m’a regardé dans les yeux. “Ces rebelles dicathiens doivent être vraiment désespérés pour emmener une petite fille comme toi”. Ses yeux sont allés vers Boo. “Encore une fois, tu es l’un de ces mages liés dont j’ai entendu parler. Une étrange tradition, s’unir à de simples bêtes. Comment cela fonctionne-t-il, exactement ? Vous vous accouplez avec eux ?”

Ses yeux sombres ont brillé de façon perverse à cette idée. “Eh bien, cela s’avère infructueux, je suppose que je vais juste…”

Les mots de l’homme ont été coupés en un sifflement lorsque Boo s’est jeté sur lui, réagissant à la moindre pression de ma main. J’ai fait un bond en arrière et envoyé une flèche voler au-dessus de la tête de Boo, mais l’Alacryen avait disparu de ma vue.

J’ai froncé le nez, cependant, je pouvais encore le sentir. Sa puanteur se mêlait aux arbres comme s’il était en eux, et c’est là que je me suis souvenu d’une des capacités de Jagrette.
Si Bilal pouvait utiliser le même genre de magie toxique qu’elle, alors peut- être que ce mage, qui semblait en tout point semblable au serviteur, le pouvait aussi.

Ignorant les battements de mon cœur, j’ai condensé une flèche de mana, plus fine et plus longue que la normale.

Après avoir senti son odeur de pourriture derrière moi, sur ma droite, je me suis retourné et j’ai tiré sur la base d’un arbre tordu où la puanteur était la plus forte.

Ma flèche a transpercé le tronc d’arbre comme un trait de lumière et à peine
– juste à peine – j’ai pu sentir un soupçon de sang.

“Morveuse intéressante”, a-t-il grogné de l’intérieur de l’arbre, sa voix était étouffée. Son mouvement s’est à nouveau déplacé, cette fois plus rapidement.
Un pas léger a fait crisser la terre derrière moi, mais j’étais trop lent pour éviter le coup de poing sur le côté qui m’a envoyé m’écraser sur la terre.

Boo a rugi et s’est précipité devant moi, mais j’ai pu voir à ses souffles frustrés que l’homme était reparti.

Son odeur de pourriture et de mort m’a envahi quand il s’est accroupi à côté de moi. Un doigt long, tordu et couvert de mana s’est enfoncé dans mon dos, juste sous mon épaule gauche. Il traversa sans effort l’armure légère que je portais ainsi que la couche de mana qui me protégeait, puis pénétra dans ma chair.

Je ne pouvais même pas entendre mon propre cri à cause du martèlement du sang dans mes oreilles. Peut-être que c’est ce qui m’a permis d’agir.

Ma main est sortie et s’est enroulée autour de sa cheville. Comme je l’avais fait contre le monstre, j’ai condensé un pic de mana pur dans ma paume et l’ai tiré à travers sa jambe. Je pouvais entendre l’os se briser, même par- dessus son horrible cri, puis la pression dans mon épaule a été relâchée.

Des grognements et des cris m’ont dit que Boo avait plaqué l’Alacryen avant que je puisse me lever pour regarder. L’homme mince était entièrement caché sous la masse de Boo, et pendant un moment, j’ai cru que nous avions le dessus.

Cependant, avant même que je puisse me relever, Boo a été projeté dans les airs. Mon cœur s’est arrêté de battre lorsque j’ai vu l’énorme bête de mana en forme d’ours basculer et s’écraser au sol avec une force suffisante pour me faire trembler les mains et les genoux.

Un cri d’impuissance s’est échappé de ma gorge. “Boo !” “Maudite bête”, a marmonné l’Alacryen en luttant pour se relever.

Sa cheville droite était brisée et saignait abondamment, et il avait plusieurs plaies perforantes à l’épaule et au cou, là où les puissantes mâchoires de Boo avaient percé son mana protecteur.
La colère – une rage brûlante comme je n’en avais jamais ressentie auparavant – me donna la force de me remettre debout avant que l’Alacryen ne puisse finir de se relever.

J’ai attrapé mon arc avec le bout de ma botte et l’ai poussé dans ma main, puis j’ai tiré un éclair de mana. Il ne l’a pas transpercé, mais l’explosion était assez forte pour le faire retomber au sol à cause de sa cheville faible.

Un rire froid a répondu à mon attaque. “Tu es pleine d’entrain, ma fille. Tu ferais un beau cadeau pour mon frère, mais je pense que je préférerais prendre le plaisir de te tuer moi-même.”

Mon esprit continuait à tourner et je me suis retrouvée à chercher cette voix dans ma tête qui ressemblait à celle d’Arthur. Que ferait-il dans cette situation ?

En voyant le sourire plein d’assurance sur le visage de l’Alacryen aux cheveux noirs alors qu’il se dépliait lentement du sol et boitait vers moi, le mana commençant déjà à guérir son pied, un plan a commencé à se former.

En tirant une autre flèche qui était faite pour éclater avant de le toucher, j’ai utilisé l’ouverture pour sprinter vers Boo.

“Boo !” J’ai crié tout en gardant un œil sur la position de l’Alacryan grâce à mon nez.
J’ai tiré une autre flèche en retour, celle-ci étant faite pour tourner comme une foreuse. L’Alacryen a esquivé en plongeant dans un autre arbre et je pouvais le sentir se rapprocher… mais cela n’avait pas d’importance.

Atteignant Boo, qui était tout juste capable de se remettre sur ses pieds, je me suis positionné entre lui et l’Alacryen.

“Se donner tant de mal pour une simple bête. Je serais touché, si ce n’était pas si stupide,” dit-il avec un ricanement, sortant d’un grand arbre à proximité.

Je devrais être assez loin maintenant.

Levant mon arc, j’ai conjuré une autre flèche, celle-ci criblée de trous le long de la tige incandescente.

L’Alacryen a conjuré son propre couteau vert maladif de mana et l’a lancé vers moi.

Boo s’est interposé à temps, repoussant le couteau avec sa grande patte. Une partie de sa fourrure a grésillé à cause du mana toxique, mais cela m’a donné assez de temps pour terminer ma flèche spéciale.

Lâchant la corde de l’arc, la flèche a émis un cri perçant alors qu’elle volait dans les airs vers l’Alacryen.

Les sourcils froncés par la confusion, mon adversaire a décidé de ne pas prendre le risque de la bloquer, s’écartant plutôt du chemin et laissant la flèche siffler devant lui.

Signal envoyé, ai-je pensé avec un souffle de soulagement.

Sans perdre de temps, j’ai tiré à nouveau, cette fois avec une flèche explosive qui devait inhiber sa ligne de vue pendant que Boo sprintait vers lui.

“Assez de tes ruses pathétiques, mon enfant !” grogna-t-il en s’élançant vers l’avant, un couteau à mana toxique dans chaque main.

Voyant la forme géante de Boo sur le point de lui sauter dessus, le sourire de l’Alacryen s’est courbé en un sourire malicieux alors qu’il se préparait à plonger ses couteaux mortels dans mon lien.

Mon cœur continuait de battre contre mes côtes et je faisais tout ce que je pouvais pour rester stable. Une autre flèche était encochée sur la corde de mon arc, brillant de mille feux car elle contenait le reste de mon mana… et elle visait directement mon lien.
En voyant cela, l’expression de l’Alacryen est devenue encore plus ravie.

Ma flèche a frappé le dos de Boo avec un éclair dorée juste au moment où les couteaux jumeaux de mon ennemi ont plongé profondément dans la poitrine de mon lien.

“Pensais-tu que ta flèche serait assez forte pour percer à la fois ton lien et moi ?” L’Alacryen a gloussé de façon maniaque. “On dirait que le sacrifice de ta bête a été vain !”

J’ai lâché mon arc, tombant à genoux… un sourire flottant sur mes lèvres.

Boo, protégé par un costume de mana doré, a enroulé ses bras autour du corps de l’Alacryen.

“Q-quoi ? Comment ?” Notre adversaire se débattait désespérément alors qu’il était soulevé de ses pieds. Du mana vert pâle jaillit sauvagement de son corps alors qu’il essayait d’utiliser le reste de son mana pour se libérer de l’emprise de Boo.

Quand il est devenu évident qu’il ne pourrait pas se libérer, ses cris de panique se sont transformés en hurlements terrifiés. “Bilal ! Mon frère ! Aide-moi…”

Les mâchoires de Boo se sont refermées sur son visage, mettant fin à ses hurlements dans un crissement humide.

Mon lien a libéré le corps sans vie, crachant ce qu’il avait dans la bouche en se retournant. Ses petits yeux sombres ont rencontré les miens pendant un long moment avant de se pencher pour gratter sa langue avec une patte.

Détachant mon regard de l’Alacryen, je scrutai Boo à la recherche d’éventuelles blessures. “Tu vas bien, mon pote ?”

Mon lien a laissé échapper un grognement triomphant, et ce n’est qu’alors que j’ai réalisé pleinement ce qui venait de se passer.
“J’ai gagné”, ai-je marmonné en regardant mes mains tremblantes. “J’ai gagné !”

J’ai enfoui mon visage dans le cou de Boo, enroulant mes bras autour de lui alors que je riais et pleurais en même temps.

“Je deviens plus forte”, ai-je murmuré dans l’épaisse fourrure de mon lien.

J’avais des sentiments mitigés en regardant le corps. Je savais que je ne devais pas être heureuse que quelqu’un soit mort, mais cet homme avait été cruel et mauvais. Il avait mérité de mourir.

Mon regard s’est arrêté sur un anneau noir de jais porté autour du majeur de sa main droite.

Un anneau dimensionnel.

Malgré le sentiment de malveillance, je me suis penché et j’ai arraché l’anneau bien ajusté de la main du mort. L’anneau pourrait contenir toutes sortes de choses utiles.

Je le rapporterai à Virion, pensai-je en le mettant dans ma poche.

Me détournant du cadavre, j’ai serré mes mains encore tremblantes en poings serrés et j’ai fait un signe de tête à mon lien. “Allons libérer les prisonniers.”


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Wyverne
1 année il y a

Quelle boss Ellie vrm

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser