the beginning after the end Chapitre 30

Épée et corps

Sylvie a laissé échapper un gazouillis excité à l’idée d’explorer un donjon mais je suis resté silencieux, fixant les deux épées attachées à l’arrière de ma taille.

Le combat d’aujourd’hui contre Kaspian a confirmé beaucoup de choses pour moi. J’avais passé trop de temps à m’adapter et à apprendre le système magique de ce monde, à m’assimiler à la Volonté bestiale de Sylvia, à perfectionner mes techniques d’attributs Foudre et Glace ainsi que tous les autres éléments. J’avais été tellement absorbé par le fait que ce monde était capable de produire des manifestations physiques des éléments que j’avais négligé mes bases, la chose même pour laquelle j’étais le meilleur, à savoir le combat physique.

Dans ma vie passée, j’avais utilisé les techniques les plus simples pour utiliser au mieux ma maigre réserve de ki. Avec cela et mon épée, j’avais été capable de me hisser au sommet. Dicathen offrait tellement plus de possibilités, mais si je voulais vraiment exceller et devenir le meilleur dans ce monde, j’allais devoir utiliser non seulement mes dons dans cette vie, mais aussi mes expériences de ma vie précédente.

Au milieu de mes pensées, j’ai senti quelqu’un se heurter à mon épaule. En levant les yeux, j’ai vu le noble blond nommé Lucas se pavaner devant moi parmi son entourage de gardes et de serviteurs.

« Tu n’es pas mal pour un augmentateur, mais c’est tout ce que tu es. Ne sois pas arrogant parce qu’il se trouve que nous sommes dans la même classe. Même au sein des rangs, il y a des niveaux, et tu serais au plus bas. Sois à ta place, roturier ! » Lucas cracha son venin. Le blond a laissé échapper un sourire en coin en penchant intentionnellement sa tête en arrière pour pouvoir me regarder de haut. Le fait qu’il soit un peu plus petit que moi le rendait encore plus ridicule.

Quel comportement cliché pour un personnage secondaire ennuyeux.

Ne prenant pas la peine d’argumenter avec lui, j’ai juste fait face à Jasmine. « Allons au portail. »

________________________________________

En traversant le portail de téléportation, mes sens ont été secoués par le paysage. La cité de Xyrus avait le plus grand nombre de portes de téléportation parmi les cités, car c’était le seul moyen d’y entrer, étant donné que c’était une cité flottante. Celle que nous avons franchie nous a conduit directement à l’entrée principale de la zone connue sous le nom de Clairière des Bêtes.

Les gazouillis des oiseaux, les cris et les rugissements occasionnels des bêtes, et le son constant de l’eau qui coule en arrière-plan, tout cela créait une symphonie séduisante de la nature. À la vue des grands arbres et des nombreuses collines couvertes de plantes et d’arbustes variés, il était difficile de croire que ce magnifique paysage était rempli de bêtes magiques capables de tuer même les mages les plus forts. Plus l’aventurier s’enfonçait dans les profondeurs, plus le paysage devenait mystérieux et traître, rempli de repaires de puissantes bêtes qui ont amassé leurs trésors et leur puissance dans les solitudes des régions inexplorées de la Clairière des Bêtes.

J’ai pris une gorgée d’air frais alors que Jasmine arrivait derrière moi par la porte de téléportation quand, soudain, Sylvie a sauté de ma tête et s’est enfuie.

« Attends, Sylv ! Où vas-tu ? » Je l’ai appelée, abasourdie.

Sylvie a transmis une réponse vague ; je pouvais sentir ses émotions d’excitation alors qu’elle envoyait des pensées sur ses plans d’entraînement également.

Le fait que mon lien ne m’ait jamais quitté depuis son éclosion jusqu’à maintenant m’a mis mal à l’aise, mais après avoir réalisé que j’étais capable de sentir où elle se trouvait, je me suis calmé.

« Elle va s’en sortir. Les bêtes de mana ont un instinct naturel pour devenir plus fortes. Elle a dû se sentir étouffée dans un environnement protégé toute sa vie. » expliqua Jasmine en marchant à côté de moi.

Posant sa main sur mon épaule, elle nous fit signe de nous mettre en mouvement. « Il y a un endroit que je souhaite visiter en premier avant d’aller dans un donjon. Nous devons cependant nous dépêcher, ça devient un peu plus dangereux la nuit. »

Remplissant son corps de mana, Jasmine s’élança au loin, son attribut du vent la propulsant encore plus vite.

Je lui ai emboîté le pas, formant deux bourrasques de vent sous mes pieds tandis que je m’élançais à sa poursuite. Je veillais à garder un œil sur Sylvie, mais ce n’était pas un problème puisque nous étions tous les deux mentalement liés. Même si la distance grandissait entre nous, le lien restait fort et je pouvais sentir que Sylvie attrapait de petites proies, son humeur extatique m’affectant également.

Le voyage a duré quelques heures et il a commencé à faire sombre. La seule raison pour laquelle j’avais été capable de suivre Jasmine, même lorsqu’elle était au stade de jaune foncé, était grâce à l’utilisation de la rotation de mana tout au long du trajet. Cette compétence était tellement devenue une seconde nature pour moi maintenant que je l’utilisais inconsciemment chaque fois que j’exerçais du mana.

En fin de soirée, nous avons traversé une forêt dense et sommes arrivés à une petite clairière. Entouré d’arbres, il y avait un petit champ d’herbe dans lequel coulait un ruisseau d’eau claire.

« Nous allons camper ici pendant quelques jours. » annonça Jasmine en posant son sac et en sortant quelques objets.

« On ne devait pas aller tout de suite dans un donjon ? » J’ai également posé mon sac.

Elle a simplement secoué la tête, ramassant quelques branches de bois et les rassemblant.

Je suis allé dans la forêt trouver quelques branches de taille décente pour faire un feu. Après peu de temps, nous avions un feu crépitant et éclatant au milieu de notre camp. Me mettant à l’aise, j’ai enlevé mon masque et me suis assis en silence près d’elle, à côté du feu.

Essayant de rompre le silence, j’ai demandé à Jasmine : « Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir un aventurier ? ».

« … »

Son regard n’a pas quitté le feu et après quelques minutes d’un silence plus gênant, j’ai simplement fixé la flamme, supposant qu’elle ne voulait pas répondre.

« Je voulais m’éloigner de ma famille. » J’ai failli ne pas entendre ce qu’elle a dit, tant elle parlait doucement, le feu claquant violemment au milieu du bois.

« Je vois… tu étais en mauvais termes avec ta famille ? » J’ai répondu, les yeux rivés sur le feu.

« … »

« La maison Flamesworth a largement contribué à la guerre contre les elfes. Notre maison a fourni de nombreux mages puissants, à la fois enchanteurs et augmentateurs. Notre lignée dans l’élément d’attribut du feu était inégalée. Nous en étions très fiers, car le feu est considéré comme le plus puissant des éléments. » déclara-elle avec monotonie.

Malgré ses courtes phrases, c’était la première fois que Jasmine parlait autant en une seule fois.

« Mais Jasmine, n’es-tu pas une… » J’ai levé les yeux vers elle alors qu’elle hochait la tête en réponse.

« Depuis très tôt, lorsque je m’étais éveillé et que j’avais commencé à m’entraîner, ma famille a essayé de tester mon mana pour l’affinité au feu. J’ai passé différents tests pour qu’ils puissent voir comment mon mana était exercé et comment il circulait dans mes canaux de mana. » Elle fit une pause et titilla le feu avant de poursuivre. « Lorsqu’il a été clairement établi que je n’avais aucune aptitude pour l’attribut feu, ma famille m’a considérée comme moindre. »

« … »

Je ne savais pas comment lui répondre. Pour la première fois, la toujours distante et froide Jasmine semblait… vulnérable.

« Je suis désolé pour ce qui s’est passé… » fut la seule réponse que je parvins à formuler.

En secouant la tête, elle m’a adressé un léger sourire. « Les Twin Horns m’ont bien traitée et je ne déteste pas ce que je suis. »

J’ai jeté un coup d’œil à sa paume alors que Jasmine formait un petit tourbillon de vent, différentes émotions traversant son visage tandis qu’elle regardait sa main.

Ce monde était un lieu de discrimination et de classification. Les racines hiérarchiques ancrées dans cette terre ne disparaîtront jamais vraiment. Les humains normaux étaient considérés comme des personnes de second ordre, tandis que même parmi les mages, les augmentateurs étaient discriminés par les enchanteurs. Cela allait encore plus loin : à moins d’être un déviant ou un spécialiste des éléments doubles, certains éléments étaient considérés comme étant de « classe supérieure » à d’autres.

Issue d’une famille de puissants mages à l’attribut feu, elle a été rejetée comme inférieure à cause de son attribut élémentaire, que la plupart des mages tueraient pour acquérir. A l’âge de 24 ans, elle était une augmentatrice jaune foncé, douée pour le combat et la manipulation du mana. Beaucoup la considéraient comme un génie, mais d’après les normes avec lesquelles elle a grandi, elle se considérait comme inférieure.

Nous avons placé plus de bois pour tenir pendant les parties les plus froides de la nuit et nous avons disposé nos sacs de couchage à quelques mètres de distance pour pouvoir encore sentir la chaleur.

Allongé, j’ai fouillé dans mon esprit pour sentir la présence de Sylvie. Elle était à une bonne distance mais je pouvais dire qu’elle était en sécurité. Elle m’a envoyé une pensée de confirmation, me disant de ne pas m’inquiéter et que je devais aussi rester en sécurité.

Les yeux fermés, j’attendais de m’assoupir quand j’ai entendu Jasmine marmonner quelque chose.

« …C’est bizarre. Quand je te parle, je n’ai pas l’impression de parler à un enfant. »

Je n’ai pas répondu. Faisant semblant de dormir, j’espérais qu’elle n’insisterait pas davantage pour me répondre.

_____________________________________________________________

« Bonjour. » Jasmine était debout et faisait cuire quelque chose sur le feu quand je me suis levé et que je suis sorti de mon sac de couchage.

Mon estomac grondait pour me rappeler que je n’avais pas mangé depuis hier après-midi et je regardai avec avidité les brochettes de poisson grillées sur le feu.

« Bonjour ! Tu aurais dû me réveiller, Jasmine. Il n’y a pas besoin que tu fasses toutes les corvées toute seule. »

« …J’ai essayé de te réveiller… Tu ne voulais pas bouger. » Ses yeux mi-clos qui dégagent un regard apathique me considéraient avec inquiétude. « Si je ne t’avais pas entendu respirer, je t’aurais pris pour un cadavre. »

« Haha… » Je laisse échapper un petit rire gêné. « Je suis désolé, j’ai vraiment besoin de fixer ça. »

Après avoir dévoré le poisson grillé pour le petit déjeuner, nous avons éteint le feu. Utilisant le ruisseau voisin pour me laver et laver mes vêtements, j’ai mis mon masque et mes épées, supposant que nous allions chasser quelques bêtes de mana dans la région, quand Jasmine m’a arrêté.

« Ton adversaire pour ces quelques jours sera moi. »

« Hein ? » Je ne pouvais pas m’empêcher d’être surpris par la tournure des événements. Nous avons fait tout le chemin jusqu’ici pour nous entraîner ?

« Cette zone est proche du donjon que nous allons explorer, mais pour ces jours-ci, je veux que tu te concentres sur le combat contre moi. J’ai remarqué que ton style de combat semble… maladroit par moments. Comme si tu le savais dans ta tête, mais que ton corps ne t’écoutait pas… ou quelque chose comme ça. »

Dégainant ses deux dagues, elle en pointa une sur moi, poursuivant : « Nous n’utiliserons aucune sorte de mana ces prochains jours pendant les entraînements. »

Je ne m’attendais pas à ce que Jasmine comprenne ce qui m’inquiétait, mais c’était une bonne occasion.

« Bonne idée ! » ai-je répondu en dégainant mon épée courte.

« Utilise ton autre épée… » Les yeux de Jasmine ont vacillé vers la Ballade de l’Aurore.

« Comment as-tu su que c’était une épée ? » Je n’avais pas l’intention de lui cacher mon arme, mais j’ai quand même été pris au dépourvu.

« Te connaissant, ce bâton noir devrait être quelque chose de plus qu’une simple canne ou un bâton d’entraînement. » a-t-elle haussé les épaules en se rapprochant de moi de quelques pas.

En lui faisant un signe de tête affirmatif, j’ai jeté l’épée courte près du feu de camp.

Alors que l’épée sortait sans bruit de son fourreau, la lame translucide brillait d’une couleur sarcelle en reflétant les puissants rayons du soleil.

En le tenant devant moi, je me suis positionné. « Je suis prêt. »

« O-Ouais » bégaya Jasmine dont les yeux restaient rivés sur la Ballade de l’Aurore.

Nous avons émoussé les bords de nos armes en utilisant le mana avant de commencer. Sans mana pour renforcer mon corps, j’ai réalisé à quel point je m’étais négligé. Après quelques coups, mes bras étaient lourds et mes jambes tremblaient en s’écartant faiblement du sol.

C’était mon erreur. Je connaissais les limites de mon corps juvénile, mais au lieu d’essayer de corriger mes défauts, j’ai choisi de les masquer en utilisant le mana.

Bien que la magie dans ce monde soit capable de beaucoup de choses, elle ne devrait être utilisée que comme un complément à vos capacités, pas comme un remplacement pour les couvrir.

Je me suis élancé avec un coup sec visant le sternum de Jasmine. Même si nos épées étaient recouvertes d’un revêtement qui empêchait les blessures mortelles, elles laissaient quand même des bleus et même des os cassés si elles étaient prises à la légère ; cela rendait l’expérience du combat beaucoup plus intense et réelle.

Jasmine a balancé ses deux dagues en arc de cercle vers l’extérieur, parant mon attaque et envoyant la lame de mon épée dans le sol.

J’ai avancé mon pied arrière pour maintenir l’équilibre alors que ma lame sarcelle s’enfonçait dans le sol sous elle. Cependant, à ce moment-là, Jasmine avait déjà remis ses dagues en position pour enchaîner avec un coup rapide vers le bas.

Sortant mon épée, j’ai immédiatement pivoté mon corps sur le côté pour éviter le coup aérien. Alors que ses dagues frôlaient inoffensivement ma chemise ample, j’ai repoussé son bras d’un coup de pied et me suis éloigné à une distance plus confortable.

Mes bras brûlaient à cause des mouvements rapides et consécutifs alors que je positionnais mon épée dans une position défensive.

« J’ai gagné. » dit Jasmine en rengainant adroitement ses deux dagues dans leurs fourreaux fixés à ses cuisses.

« Tu as raison. » ai-je dit en riant et en laissant tomber la Ballade de l’Aurore sur le sol. Nous nous étions affrontés pendant un peu moins de cinq minutes, mais mes bras et mes jambes criaient pour protester contre le surmenage. Me massant les avant-bras, j’ai ramassé ma lame et l’ai glissée dans son fourreau noir.

Le duel s’était terminé avec moi en tête, mais je n’avais pas la force de continuer. C’était ma défaite.

« Hé Jasmine, je pense que je vais avoir besoin de plus que quelques jours pour régler ça. » ai-je avoué en gloussant.

Ses lèvres se sont légèrement retroussées et elle a acquiescé.

Il me restait trois ans avant d’entrer à l’Académie Xyrus. Pendant mon séjour à l’école, j’aurais de nombreuses occasions de me concentrer sur l’étude du mana.

Je savais quelles étaient mes priorités à ce moment-là.

Faisant un calcul approximatif dans ma tête, j’ai levé deux doigts. « Deux ans, Jasmine. Je consacrerai deux ans à faire en sorte que mon corps s’adapte vraiment au combat à l’épée sans dépendre du mana. »

« C’est tout ? » dit-elle, surprise.

« Regarde juste. » j’ai souri.


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser