the beginning after the end Chapitre 260

LOI DE LA NATURE

“Il y a quelque chose qui arrive”, ai-je grogné, à peine capable de me remettre sur mes pieds.

Regis s’est retourné et son corps noir fumé est devenu pâle. “Oh, merde.”
Mon cœur battait la chamade alors que les bruits de pas s’intensifiaient ; on aurait dit qu’une horde entière de créatures fonçait vers nous à travers la jungle. J’ai boité aussi vite que mon corps me le permettait, luttant même pour rester debout malgré l’effort de transformation des fruits que je venais de consommer. Il n’y avait aucune chance que je puisse combattre ce qui fonçait sur nous dans mon état actuel.

Heureusement, nous avons réussi à trouver un creux dans le sol près d’un grand arbre. Les racines exposées se sont nouées ensemble, se faufilant à travers le sol pour nous fournir un abri secret où nous cacher.

Mon cœur battait la chamade alors que j’entendais ce qui ressemblait à une charge allant et venant dans la zone dont nous avions échappé de justesse, sans doute à notre recherche.

Mon esprit tournait en rond, essayant de trouver la raison pour laquelle nous avions soudainement attiré l’attention de… ce qui était là dehors. Je ne voyais pas comment manger le fruit aurait pu…

Cet attrape-mouches transparent… il a poussé cet horrible cri juste avant de mourir.

Et c’est là que tout s’est déclenché.

Tous les êtres vivants ici – les singes à deux queues, les monstres attrape- mouches – s’étaient adaptés pour faire le moins de bruit possible afin de survivre à ce qui me chassait dans la jungle environnante.

“Sensible au son”, ai-je marmonné en pointant mon oreille. Regis a hoché la tête et nous avons tous les deux attendu que le bruit des pas dans les broussailles passe.

A présent, la série constante de bruits de pas rapides était devenue si proche que le sol lui-même tremblait sous moi. Une série de bruits de cliquetis et de claquements a suivi, et j’ai soudainement senti la pression émise par notre chasseur. Il était bien plus fort que la chimère fusionnée.

Quoi que ce soit, j’étais sûr que c’était une créature issue de l’émission de la puissance brute. Une très grosse bête.

Calmant ma respiration, je suis resté figé alors que le bruit des engrenages rouillés qui s’entrechoquent se rapprochait. Regis a volé à l’intérieur de moi, craignant d’être vu malgré son état incorporel.

Soudain, les poils de ma nuque se sont dressés lorsque j’ai senti que quelque chose s’approchait de notre abri caché. Le chuintement rapide est devenu encore plus fort jusqu’à ce que je sois capable de le voir.

Les chimères avaient été assez horribles à regarder, mais cette créature était tout droit sortie du cauchemar d’un démon.

Avec la carrure d’un mille-pattes, mais la taille et la circonférence d’un TGV, la créature passait devant moi en se tordant, ses innombrables pattes grêles faisant deux fois ma taille. J’étais capable de distinguer les pinces dentelées sur sa tête, mais la plupart des petits détails m’échappaient. J’étais distrait par le fait que le mille-pattes était presque transparent.

Teinté d’un violet doux qui se mélangeait aux feuilles rougeoyantes, le mille-pattes géant semblait plus gélatineux que solide, comme s’il lui manquait sa coquille dure. Cependant, en voyant que même les branches tranchantes et inflexibles des arbres éthérés n’avaient pas pu égratigner la peau de la créature, je savais qu’elle ne serait pas facile à tuer.

Le mille-pattes a continué à ramper autour de nous, à la recherche de sa proie. Malgré sa taille et sa longueur énormes, il se déplaçait avec une telle agilité et une telle souplesse que, même lorsqu’il est passé à une autre zone, il n’y avait pas de branches cassées ou de terre retournée pour montrer qu’une bête géante était passée par là.

Pourtant, je pouvais l’entendre tout près. Ses pas continuaient à faire trembler le sol, m’empêchant d’essayer de quitter mon refuge exigu.

Le temps passa alors que nous attendions anxieusement le départ du mille- pattes, quand changement dans ses bruits eu lieu. Les pas rapides de la bête ont commencé à ralentir, puis se sont transformés en un battement rythmique de ses nombreuses pattes.

‘ Qu’est-ce qui se passe maintenant ? ‘ demanda Regis.

‘Je ne suis pas sûr,’ ai-je répondu, fortement tenté de jeter un coup d’œil.

Il ne m’a pas fallu longtemps pour réaliser que je n’aurais pas été en vie si j’avais bougé. Peu de temps après, une série de cris douloureux a déchiré l’air humide de la jungle.

Je ne pouvais que supposer que la bête avait utilisé une forme d’écholocation pour trouver tout ce qui avait bougé à proximité.

Lorsque le piétinement rythmique s’est arrêté, Regis, qui ne pouvait pas être détecté par écholocation, a quitté mon corps avec hésitation et a flotté hors de notre trou dans le sol.

“C’est bon, tu peux sortir. C’est… c’est en train de manger”, a chuchoté Regis.

En me forçant, j’ai surmonté la sensation de brûlure qui me rongeait encore et j’ai sorti la tête de l’abri. Le mille-pattes s’était enroulé autour d’un arbre massif qui, jusqu’à il y a un instant, abritait une famille de singes à deux queues.

C’était un bain de sang. Un grand singe, trempé dans son propre sang, était en train d’être avalé, tandis qu’un petit singe frappait désespérément, mais sans succès, sur la tête du mille-pattes avec une pierre. Un instant plus tard, la tête du mille-pattes se tordit brusquement, projetant son assaillant en l’air, et, aussi rapide qu’un serpent, il arracha le petit singe, l’avalant avec sa pierre.

Ignorant le sang – un spectacle auquel je m’étais beaucoup trop habitué – j’ai étudié le mille-pattes. Des cavités circulaires pulsées couvraient son dos, mais à part les pinces en forme de poignard et ses pattes acérées, je ne voyais aucune autre forme d’attaque.

“S’il te plaît, dis-moi que tu ne penses pas à te battre contre cette chose”, a chuchoté Regis, en planant à quelques centimètres de mon oreille.

“Pas si je n’ai pas à le faire.”

Il ne fallut pas longtemps pour que plus de la moitié de la douzaine de singes à deux queues soit dévorée, après quoi l’autre moitié abandonna et s’échappa, jetant leurs bâtons et leurs pierres pour s’enfuir le long des lianes avant de disparaître dans les arbres accrochés au plafond de la caverne.

Quelques minutes plus tard, lorsque le mille-pattes s’est finalement détaché de l’arbre géant et a commencé à s’éloigner en rampant, je n’ai pas pu m’empêcher de regarder les singes à l’intérieur du corps de la bête.

Alors que la matière organique dépérissait – comme si l’éther était aspiré hors des corps – une légère lueur a commencé à envelopper les rochers que le mille-pattes avait consommés avec lui.

Plus tard, après avoir voyagé pendant quelques heures dans la direction opposée à celle où le mille-pattes avait fini son repas, j’ai enfin pu passer un peu de temps à absorber le reste du fruit.

Alors que la première bouchée avait été une expérience angoissante qui aurait très bien pu me faire tuer, les bouchées suivantes m’ont donné l’impression que tout cela en valait la peine.

J’ai commencé par de petits bouts, de peur d’être confronté à une autre vague de douleur due à la poussée d’éther. Au lieu de cela, j’ai ressenti une sensation irrésistible de chaleur qui s’est répandue dans tout mon corps et qui a fusionné avec mon noyau. Après cela, j’ai dévoré le fruit avec avidité et mon noyau a dévoré l’essence étherique.

Après avoir goûté le fruit, j’ai été fasciné de découvrir que l’éther dans mon corps avait perdu un peu de sa teinte rougeâtre – et ce, avant que mon corps n’ait complètement absorbé toute l’essence éthérique.

Je ne savais pas exactement ce que signifiait ce changement de couleur, mais je savais que j’étais devenu plus fort.

J’avais du mal à garder la notion du temps, qui avait cessé d’avoir un sens. Avec peu de besoin de dormir et aucun soleil au-dessus de ma tête, mon horloge interne était devenue pratiquement inutile.

Alors que nous continuions à chercher la sortie, mon esprit tournait sans cesse autour de notre rencontre avec le mille-pattes translucide. Plus précisément, comment les entrailles de la bête avaient complètement absorbé l’éther des singes qu’elle avait dévorés, et comment une couche d’éther semblait se former autour de la pierre.

“-thur !” Regis a craqué. “Quoi ?” J’ai soufflé, surpris.
“Je disais…” Regis a souligné, ses grands yeux blancs se sont rétrécis. “Il faut qu’on trouve une phrase de combat pour notre attaque combinée !”

J’ai levé un sourcil. “Notre… attaque combinée ?”

“Ouais !” dit-il, beaucoup trop fort. Je lui ai envoyé un regard noir, et il a continué plus calmement. “Tu sais, quand je rentre dans ta main et que je fais en sorte que ton poing devienne tout noir et violet. Dans le feu de l’action, tu vas avoir besoin de quelque chose de plus concis à dire. Tu m’as dit d’y réfléchir, et j’ai quelques idées que tu vas adorer.”

Ma première réaction a été de rejeter son idée idiote, mais ce que Regis suggérait avait un certain mérite. De plus, je savais que si je ne le laissais pas sortir de son système, il reviendrait sans cesse à cette idée.

“Bien”, ai-je grommelé. “Qu’est-ce que tu as en tête ?”

Les yeux de Regis se sont élargis de surprise. “Sérieusement ? Je pensais que tu serais un râleur à ce sujet.”

Lui lançant un regard noir, j’ai enveloppé mon corps d’éther et levé la main pour le frapper.

“Ok ok !” dit Regis, en volant hors de portée de bras. “Que penses-tu de Aether Explosion Punch !”

” Non “, dis-je platement, en me détournant pour continuer à fouiller nos environs à la recherche d’un quelconque signe de sortie.

“Etherique Void Buster ?” “Non.”

“Shadow Death Imp-”

“Non”, je l’ai coupé. “Où est-ce que tu trouves ces noms ridicules ?”

” Tes premiers souvenirs de Grey jouant à ces jeux d’arcade me viennent à l’esprit “, répond simplement Regis. “Ooh ! Et si…”

“Non.”

“Bien, bien, bien. Je vais être sérieux. Que dirais-tu de quelque chose de simple, comme Fist style ou… Fist Form ?”

J’ai réfléchi pendant une minute avant de faire ma propre suggestion. “Pourquoi pas Gauntlet Form ?”

“Oui !” s’exclama Régis, tremblant d’excitation. “C’est de ça dont je parle !”

“Trop fort !” J’ai claqué des doigts, me tournant instinctivement pour regarder derrière nous s’il y avait des signes de mouvement.

” Détends-toi. J’ai vu cet insecte gigantesque retourner dans son trou près du centre de cet étage ou de cette zone ou quoi que ce soit. On en est à des heures de route.”

“Tu as vu son repaire ?” J’ai demandé, pris par surprise.

“Oui, pendant que tu absorbais le fruit. Ce n’était pas si difficile à trouver avec la quantité d’essence éthérique que cet endroit dégageait,” expliqua Régis. Ses yeux se sont rétrécis en signe de suspicion. “Pourquoi ? Tu ne penses pas à essayer de combattre cette chose, n’est-ce pas ?”

” Cherchons simplement la sortie “, dis-je dédaigneusement. Pendant ce temps, les rouages de mon cerveau continuaient à tourner.

Des heures entières se sont écoulées sans incident alors que nous parcourions la forêt éthérée. Nous avons croisé quelques autres bêtes attrape-mouches, leurs fruits me tentant à chaque fois que nous passions à côté d’elles.

Connaissant le truc maintenant, j’ai pu les tuer rapidement et silencieusement, évitant d’attirer l’attention du mille-pattes géant une seconde fois. Aucun des autres fruits ne semblait aussi puissant que le premier que j’avais consommé, mais j’étais quand même content d’avoir un supplément d’éther.

Nous nous sommes reposés par intervalles, principalement pour que je puisse m’asseoir et me concentrer sur mon noyau d’éther. Je me suis creusé la tête pour essayer de trouver comment former de nouveaux canaux dans mon corps afin de pouvoir contrôler plus librement l’éther en moi.

Après des heures de réflexion et de tests, sans résultat, j’ai sorti la pierre translucide qui contenait Sylvie. C’était devenu une habitude pour moi de la fixer sans réfléchir lorsque les choses devenaient difficiles ou que je me sentais accablé. Je risquais d’oublier pourquoi j’étais ici, et penser à Sylvie m’aidait à me rappeler qu’il y avait un monde dehors, et que je devais y retourner.

J’ai demandé à Regis d’entrer dans la pierre de temps en temps pour voir s’il y avait des évolutions, si Sylvie allait mieux, mais rien n’avait changé.

Mais cette fois-ci, c’était différent. Que ce soit parce que mon noyau était devenu plus fort, ou que quelque chose s’était produit dans la pierre, je ne pouvais pas en être sûr, mais en tenant la pierre dans mes mains, je pouvais sentir quelque chose qui tirait sur l’éther en moi, l’attirant à travers moi en direction de la pierre.

Tu as besoin d’éther, Sylv ? C’est comme ça que je te sors de là ?
En pensant à ça, j’ai chassé l’éther de mon corps.

Il ne fallut que quelques minutes pour que mon noyau d’éther soit entièrement vidé, me laissant faible et tremblant.

Regis, qui revenait d’inspecter le périmètre, a volé à mes côtés. “Hé ! Que s’est-il passé ?”

J’ai levé ma main. “Je-je vais bien.”

Regis attendait avec impatience, et je pouvais sentir sa détresse.

“Je vais plus que bien.” Un sourire s’est formé sur mon visage tandis que je fixais la pierre translucide, qui semblait juste un peu plus brillante qu’avant. “Grâce à Sylv, je pense avoir trouvé un moyen de contrôler l’éther en moi.”

“C’est génial ! J’ai aussi de bonnes nouvelles”, dit Regis en s’illuminant. “Je crois que j’ai trouvé la sortie de cet étage !”

J’ai rangé la petite pierre dans mon gilet. “Non. On ne peut pas encore partir.”

“Quoi ? Pourquoi ?” Regis a demandé avec incrédulité. “Je reconnais ce regard. Tu as une idée folle qui va nous faire tuer, n’est-ce pas ?”

“Non. J’espère que non, en tout cas.”

Mes pensées sont revenues au mille-pattes et à la façon dont il créait une enveloppe d’éther autour de tout ce qu’il ne pouvait pas digérer. Si Regis avait raison, il avait vu la signature de l’éther rayonnant de son repaire à des kilomètres.

Si mes pensées étaient correctes, alors même au risque de ma vie…

Non. J’avais déjà décidé que je devais risquer ma vie pour surmonter les difficultés que je rencontrerais en sortant d’ici.

Je me suis tourné vers Regis et j’ai parlé avec de la force dans ma voix. “Nous allons tuer ce mille-pattes.”


Commentaire

4.6 7 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser