Supreme Magus chapitre 992

Questions et réponses partie 2 |

Traducteur: Ych
———

“Par le passé, il nous a fallu être nombreux rien que pour faire fuir Aube et une Frange pour la contenir, et pourtant Verhen se tient ici devant nous, indemne. En plus de cela, je n’arrive pas à trouver d’explication raisonnable sur la façon dont il a détruit l’Étoile noire ou vaincu les derniers vestiges des Odi maudits à jamais.”

Ce simple mot emplit le Tréant d’une telle haine que son feuillage devint rouge.

” Le Verhen éveillé a accompli les mêmes choses que celles qui nécessitent habituellement soit une armée, soit un Gardien. La présence d’alliés, qu’ils soient humains ou peuples-garous, ne suffit pas à expliquer tout cela.

“Afin de déterminer quelle faction est la plus apte à gérer notre nouvel atout, nous devons d’abord comprendre sa véritable nature. Sinon, nous risquons de toiletter une menace dont l’élimination nécessiterait plusieurs vies précieuses.”

Lotho a exprimé les inquiétudes que toutes les factions nourrissaient en réalité. Les humains et les bêtes n’étaient pas pressés de répondre à ces questions uniquement parce qu’ils étaient certains qu’ils apprendraient les secrets de Lith en temps voulu.

La relation maître-apprenti permettrait à son mentor et à leurs alliés d’exploiter ces connaissances à leur avantage.

Lith soupira de soulagement lorsqu’aucun des morts-vivants ne mentionna Solus. Le représentant des plantes semblait être son seul véritable adversaire puisqu’Inxialot s’inquiétait davantage du temps qu’il passait loin de son laboratoire que du destin de Lith.

‘Je ne pense pas qu’il soit judicieux de parler des tribulations de mon monde. J’ai remarqué les grimaces que tous les membres du Conseil ont faites lorsque Raagu a mentionné leur incapacité à devenir Gardiens ou à atteindre le soi-disant noyau blanc.

De plus, vu l’intérêt qu’ils ont manifesté même pour mon armure de marcheur de peau, je parie que s’ils savaient que je possède l’héritage de Menadion et, avec lui, la capacité de puiser dans le geyser de mana, le sujet de ce procès passerait de “Qui s’occupe de Lith” à “Je veux la tour des mages” en un clin d’œil”. Il réfléchit.

“Pour citer l’un de mes estimés professeurs, ce n’est pas parce qu’un idiot n’y arrive pas que quelque chose est impossible.” Lith répéta les paroles du maudit Manohar, ce qui fit frémir bien des estomacs.

“Sans leur précieux réacteur de mana, les Odi étaient à peine une menace. Leur incapacité à utiliser une magie de niveau supérieur à trois et leur vanité m’ont permis de résister suffisamment longtemps pour que Quylla Ernas détruise le réacteur.

“Il a suffi d’une poignée d’humains et d’un seul Éveillé pour les exterminer. Demandez-lui si vous ne me croyez pas.” Lith désigna Leegaain qu’il ne reconnut que grâce aux instructions de Faluel.

“Le dragon noir a été témoin de tout.”

“C’est vrai ?” Les quatre autres juges demandèrent à l’unisson après s’être tournés vers Leegaain.

“Oui. J’avais été convoqué pour intervenir dans le cas où l’Éveillé Verhen aurait échoué.” Le gardien renifla d’agacement. Il n’aimait pas être manipulé.

“Et Aube ?” dit Lotho. “Elle n’est pas le genre d’adversaire qui laisse des ouvertures et tu n’avais pas d’alliés. Il n’y a aucune chance qu’un humain puisse échapper à ses griffes.”

“C’est vrai.” Faluel répond en s’avançant à nouveau. “Un humain ne pourrait pas, mais l’un d’entre nous pourrait”.

Elle fit un signe à Raagu, Feela, puis à Xenagrosh, conjurant la seule chose qui pouvait faire taire une salle remplie d’êtres semi-immortels.

La curiosité.

“Lith, montre à cette cour pourquoi tu as ta place parmi nous, les bêtes, s’il te plaît”.

Entendant sa réplique, Lith se métamorphosa en sa forme hybride, en commençant par ses mains. Les menottes mystiques qui le restreignaient devinrent inutiles et il les brisa facilement en utilisant la magie de fusion.

Des griffes acérées comme des rasoirs remplacèrent les ongles de Lith et des serres poussèrent sur ses orteils et son talon, faisant ressembler ses pieds à ceux d’un oiseau de proie.

De nouveaux membres sont sortis de son dos, avec une courte queue pleine de pointes osseuses poussant de sa colonne vertébrale, ainsi qu’un ensemble d’ailes membraneuses noires qui ont jailli de ses omoplates.

Elles s’étendirent largement, couvrant le champ de vision des spectateurs pendant une seconde avant de commencer à battre et de l’amener à la hauteur des yeux des juges, malgré la position courbée qu’exigeait le vol sans magie.

Les ailes étaient tordues et peu naturelles, comme les mains d’un géant balayant l’air sous lui. Le visage de Lith n’était plus qu’une ardoise noire, apparemment sans bouche ni nez. Deux petites cornes incurvées sortaient de ses tempes tandis que ses trois yeux regardaient les personnes présentes.

Le silence se transforma en tumulte, car tout le monde se leva pour mieux observer la créature inconnue qui se trouvait devant eux, même Leegaain. Il exploita le chaos qui s’ensuivit pour étudier avec Vision de l’âme les deux hybrides présents dans la pièce.

À sa technique oculaire, Solus était une jeune femme de petite taille portant une toge romaine dorée et des sandales. C’était une tenue désuète depuis des siècles, que Leegaain reconnaissait comme les vêtements que les apprentis de Menadion utilisaient dans l’intimité de leur chambre.

Sa silhouette était entourée de deux sortes de chaînes. L’une était grande, épaisse et faite de vie. Elle la reliait à Lith par l’intermédiaire de leurs noyaux de mana, de leurs cœurs et de leurs esprits respectifs. La deuxième sorte de chaînes était grise et fine, mais elle pesait sur Solus, la forçant à s’agenouiller.

Sur les six chaînes grises d’origine, quatre étaient brisées et s’effaçaient lentement. Deux autres restaient et aspiraient sa vigueur, l’empêchant de réaliser son véritable potentiel. L’énergie provenant de la première chaîne était amplifiée par son corps et érodait lentement les entraves grises.

Quant à Lith, pour la Vision de l’Âme, il semblait avoir grandi plus que jamais, avec deux séries d’ailes au lieu d’une seule et avec les sept yeux ouverts, chacun d’une couleur différente.

“C’est impossible ! Le changement de forme n’est qu’une branche de la magie de la lumière et les entraves sont censées annuler toutes sortes de sorts. Jiza, explique !” Raagu essayait de donner un sens à ce que ses yeux lui montraient.

“Verhen est un humain, je l’ai vérifié moi-même. Sa force vitale est fissurée, mais c’est tout. J’ai même pratiqué la Résonance du Sang sur ses parents pour confirmer sa lignée et je peux jurer sur mon nom qu’ils sont tous les deux humains également.” Jiza répondit, refusant de croire qu’elle avait pu faire une si grosse bourde.

La résonance du sang était une discipline créée par le directeur Duke Marth qui était l’équivalent magique d’un test de paternité. Les nobles s’en servaient pour s’assurer que leur conjoint n’avait pas été infidèle ou pour révéler l’existence de fils bâtards tandis que les mages s’en servaient pour tracer les maladies héréditaires et les Éveillés pour identifier leurs descendants.

Utiliser la création d’un faux mage était embarrassant, mais les Éveillés font toujours passer l’aspect pratique avant quelque chose d’aussi insignifiant que la fierté.

“Comment as-tu échappé à Aube ?” demanda Faluel.

Lith ouvrit les écailles qui couvraient sa bouche et libéra une petite salve de Flammes d’Origine bleues, doublant ainsi le tumulte.

Tout le monde se tourna vers Leegaain, exigeant une réponse de sa part.

“Je ne suis pas le père. Merci d’avoir posé la question.” Dit-il en rougissant un peu d’embarras.

Personne ne le croyait, pas même Xenagrosh.

‘Qu’est-ce que papa a bien pu faire cette fois-ci ? Je me souviens de cette odeur. C’est le mélange d’odeur d’humain, de bête et d’abomination Eldritch que j’ai trouvé sur les lieux de la mort de Jarok. Il n’est pas surprenant qu’un simple ver de roche et une abomination puissante n’aient pas fait le poids face à mon petit frère.

Le Maître avait raison depuis le début de vouloir amener Lith dans notre giron. Il pourrait être la clé du parfait hybride d’abomination.’ Plus son odorat draconique confirmait son hypothèse, plus Xenagrosh sentait l’espoir grandir dans son cœur.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
1 mois il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser