Supreme Magus chapitre 983

Jugement par le sang - Partie 1

Traducteur: Ych
———

Balkor travaillait dans l’obscurité totale afin de pouvoir étudier les moindres imperfections de ses constructions et la façon dont son état d’esprit affectait leurs propriétés.

Eos était une jolie femme d’une trentaine d’années, mesurant environ 1,62 mètre, avec des cheveux bruns foncés qui descendaient jusqu’aux épaules et des yeux d’un brun profond. La robe en lin blanc qu’elle portait mettait en valeur sa peau bronzée typique des gens du désert.

“Maudits marchands ! J’ai passé toute une vie à faire profil bas et ils ont tout gâché en quelques secondes. Je te jure que la prochaine fois qu’ils viennent ici, je vais…”

“Tout d’abord, je ne pense pas que les marchands soient en tort. Ils sont loyaux envers le suzerain Salaark et ils ne répandraient pas ton secret comme ça.” Eos lui coupe la parole. “Deuxièmement, c’est le même type que la dernière fois, mais il a amené une amie.”

“Une amie ?” Balkor était aussi sidéré qu’incrédule. “Quelqu’un comme Manohar n’a pas d’amis, et encore moins d’amie. Amène-moi à eux, ma chère.”

Manohar et Jirni attendaient tranquillement au milieu du village, entourés de gardes armés prêts à attaquer dès que les intrus tenteraient quelque chose de drôle. Ils ne représentaient pas vraiment une menace pour leurs invités indésirables, mais Jirni respectait leur bravoure et leur loyauté.

Contrairement à Manohar, qui portait toujours sa robe de professeur, Jirni était couverte de la tête aux pieds par l’une des tenues de voyageur caractéristiques du désert qui ne laissait exposés que ses mains et ses yeux.

Le turban cachait ses cheveux blonds, un châle couvrait son visage et le maquillage donnait à sa peau un aspect bronzé. Il n’y avait aucun moyen de cacher ses yeux bleus saphir qui attiraient beaucoup l’attention car ils étaient une rareté pour les habitants du sud.

Balkor les regarda avec la Vision de Vie et fut impressionné par le fait que la nouvelle venue était aussi faible magiquement que son équipement était exceptionnel. Il les conduisit à une tente où ils pourraient parler en privé, leur offrant des sièges et du thé chaud en attendant une explication.

“Je ne mâcherai pas mes mots avec toi.” Jirni a retiré son couvre-chef, révélant son origine étrangère. “Je ne t’aime pas et je n’ai pas non plus oublié toutes les tragédies que tu m’as fait vivre, pourtant je ne peux pas condamner tes méthodes. Si j’avais eu tes talents, à ta place, j’aurais fait bien pire.”

“Je me fiche de ce que tu penses. Dis-moi pourquoi tu es ici et comment tu as convaincu Manohar de t’emmener avec lui.” L’étrange relation entre les deux avait piqué la curiosité de Balkor.

Manohar n’avait pas encore fait de blague stupide, dit quelque chose de déplacé ou agi comme si l’endroit lui appartenait. Au contraire, il était assis bien droit tout en buvant son thé, n’ouvrant la bouche que pour dire s’il te plaît et merci à Eos.

Balkor avait du mal à reconnaître le dieu de la guérison dans l’homme en face de lui, ce qui l’amenait à se demander quel genre de personne pouvait réussir là où même Salaark avait échoué lors de leur précédente rencontre.

“Je suis ici parce que nos intérêts se rejoignent. Tu as une vendetta contre les hautes sphères du royaume griffon et moi aussi. Mes ennemis n’hésitent pas à utiliser des stratagèmes sournois pour obtenir ce qu’ils veulent et, pour ne rien arranger, ils ont la loi de leur côté.

“Je n’ai donc que peu d’options et je ne suis pas libre de faire la fine bouche avec mes alliés. Quant à Manohar, je dois te remercier de lui avoir montré l’importance d’un bon équipement. Il ne veut plus subir de défaites…”

Le mot “défaite” a fait s’étouffer Manohar dans son thé.

“-et j’ai besoin de son aide pour m’assurer que mon plan se déroule sans accroc. Un plan qui nécessite également ton aide.” Jirni expliqua alors quelles étaient ses intentions et comment elle comptait utiliser la guerre en cours contre les morts-vivants comme couverture pour son opération.

Balkor était un homme intelligent. Peu importe le mensonge qu’elle pourrait inventer, il comprendrait la vérité dès que son plan se mettrait en branle.

“Laisse-moi mettre les choses au clair.” dit Balkor. “Tu veux m’exploiter, moi et les Cours des morts-vivants, pour ton plan, en nous faisant porter le chapeau pour conserver ton statut social. Pourquoi devrais-je t’aider et pourquoi as-tu besoin d’un venin paralysant plutôt que meurtrier ?”.

“Parce que je connais les détails de ton accord avec le seigneur suprême Salaark. Tu ne peux pas mettre les pieds ni même envoyer un sous-fifre à l’intérieur des frontières du royaume, mais cela ne t’empêche pas d’aider un tiers.

“Je te propose d’emprunter mon poignard et de faire à nouveau trembler ces idiots devant ton nom. Quant au meurtre, cela reviendrait à leur donner une issue facile. Chaque membre de la Cour a perdu suffisamment de personnes pour apprendre à gérer son chagrin.

“Si je devais tuer leurs héritiers, ils transmettraient simplement le titre au suivant dans la ligne de succession. Les handicaper, au contraire, c’est donner de l’espoir à mes ennemis. Leur faire perdre du temps et des ressources dans la recherche d’un remède tout en semant la discorde.” Jirni marqua une pause, laissant Balkor comprendre le reste par lui-même.

“Tu veux diviser chaque foyer en deux factions. L’une qui veut guérir l’héritier actuel et l’autre qui veut le remplacer. Un plan brillant en effet.” Dit-il.

“Deux ?” Elle rit. “Tu es un optimiste. Plus un foyer a de candidats, plus il y aura de factions qui se formeront. Chacune d’entre elles cherchera une aide extérieure pour faire avancer son propre agenda, laissant leurs foyers ouverts à la trahison.

“À un moment donné, ils seront tellement occupés à gérer leur conflit interne qu’ils seront incapables de garder un œil sur moi. C’est à ce moment-là que je frapperai. Je dévoilerai leurs complots et leurs crimes les uns contre les autres, ce qui fera imploser leurs foyers.

“Pourtant, tous mes plans ne sont que du vent si tu ne me donnes pas les moyens de les concrétiser.”

Balkor plongea son regard dans celui d’Eos, entendant son appel silencieux à refuser le marché. Son épouse était une femme douce et une mère, elle ne pouvait même pas imaginer comment Jirni pouvait être aussi cruelle envers des enfants innocents juste pour venger sa propre fille.

Eos avait essayé pendant des années de convaincre son mari de laisser tomber sa rancune.

Elle comprenait que certaines choses ne pouvaient pas être oubliées, et encore moins pardonnées. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était que son mari puisse enfin faire la paix avec son passé et se concentrer sur ce qu’ils avaient construit ensemble.

“Si tu veux mon aide, alors tu devras accepter mes conditions”. “Je ne suis pas vraiment intéressée par les nouvelles lignées magiques, celles que je déteste vraiment font partie des ménages dits anciens. Je veux que tu ajoutes les noms suivants à ta liste de victimes.”

Balkor tendit à Jirni un morceau de papier contenant plusieurs noms. La plupart d’entre eux appartenaient à ceux qui s’étaient rangés du côté de Deirus pour stopper la montée en puissance des Ernas, certains étaient restés neutres ou elle n’avait jamais entendu parler d’eux, et quelques-uns étaient ses alliés.

“Marché conclu.” Jirni lui tendit la main et Balkor la serra.

‘Cette liste est en fait une aide précieuse. En accordant à ces personnes une attention particulière, Balkor sera le suspect le plus plausible. S’aliéner certains de mes alliés est un risque acceptable. Au combat, les dommages collatéraux sont inévitables.’

‘Une fois que l’affaire avec Phoria sera réglée, je pourrai demander aux Royaux que Manohar les soigne. Cela renforcera la loyauté dans nos rangs et provoquera encore plus de désespoir chez nos ennemis.’ C’est ce qu’elle s’est dit.

Une fois rentrée chez elle, Jirni n’a partagé cette partie de son plan qu’avec sa cousine Dyta Myrok. Elles se ressemblaient tellement qu’elle faisait parfois office de double de Jirni et que les prouesses de Dyta au combat égalaient les siennes.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
1 mois il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser