Supreme Magus chapitre 976

La folie à louer Partie 2 |

Traducteur: Ych
———

La scène laissa les trois spectateurs sans voix, d’autant plus que les deux prétendus ennemis bougeaient à l’unisson. Ils se tenaient le nez en pliant les genoux et bougeaient le haut de leur corps dans un mouvement de vague comme s’ils se noyaient.

Après cela, ils se sont brusquement levés, faisant de leur main gauche un pistolet à doigt qui a tiré un faisceau de lumière qu’ils ont tous les deux esquivé et ont dit :

“Mort à l’heure”.

“Je n’arrive pas à croire que tu es vraiment l’un des nôtres, Scrooge !” Zolgrish éclate d’un rire joyeux.

“Moi non plus.” Lith était encore en train de grimacer d’embarras.

‘Je n’arrive pas à croire que j’ai évité de rejoindre une fraternité à l’université juste pour apprendre une foutue poignée de main secrète pour m’entendre avec les Liches.’ Il réfléchit.

‘Ce qui compte, c’est que ça a marché et qu’on a évité une bagarre inutile. Nous devons offrir à Kalla quelque chose de gentil pour la remercier de toutes les informations secrètes sur la société des morts-vivants qu’elle nous a apprises.’ Solus essaya de remonter le moral de Lith, mais même les paroles les plus gentilles et les plus sages sonnaient comme une moquerie quand celle qui les prononçait était morte de rire.

“Qu’est-ce que tu fais ici et qui sont ces types ?” Zolgrish pointe du doigt les assistants de Fléau.

“Je suis ici pour les mines d’argent. J’ai intensifié mes recherches depuis notre dernière rencontre et j’ai besoin à la fois d’argent et de matières premières. Quant à eux, permets-moi de te présenter mes serviteurs. Il s’agit de Thrud et Nalear.” Lith a menti sur toute la ligne pour les protéger tous les deux de toute autre enquête.

“Bien joué, Groog. Un liche a toujours besoin de quelqu’un de remplaçable. Ratpack, va te mêler à tes pairs. Testalos, Nimble, voici Ratpack, mon assistant. Il est bête, lent et maladroit, mais il a un grand cœur. Je le sais parce que je l’ai mis dans sa poitrine.” Zolgrish rit de sa propre plaisanterie et pousse Ratpack en avant.

“Et toi ?” demanda Lith tandis que les trois “assistants” se regardaient maladroitement.

“Je ne vais pas te mentir. J’ai essayé de récupérer les mines, mais les montagnes effondrées sont trop grandes pour être déplacées et elles rendent le sol trop instable. Le réseau est quelque chose que j’ai laissé par curiosité, pour voir si quelqu’un a eu plus de chance et peut-être exploiter son travail.” dit Zolgrish.

“Tu peux développer ?”

“Si c’était quelqu’un de faible, je l’aurais tué pour ne laisser aucun témoin, tandis que si c’était quelqu’un de fort, je lui aurais fait une offre qu’il ne pourrait pas refuser.” Zolgrish s’est métamorphosé pour reprendre l’apparence humaine qu’il avait à l’époque où il était encore en vie.

Il ressemblait maintenant à un homme de 1,78 (5’10”) mètre de haut avec des yeux et des cheveux bruns, et une courte barbe, qui offrait à Lith ce qui ressemblait à une carte de visite entre son majeur et son index droits.

“Zolgrish Berkyx, Nécromancien à louer”. Lith lit à voix haute.

“C’est mon alias humain pour quand j’ai besoin de faire des achats. J’ai essayé d’envoyer Ratpack, mais les humains maudits découvrent toujours sa nature de mort-vivant. J’ai essayé de le déguiser en noble, en marchand, en aventurier et même en danseur du ventre, mais rien ne marche.” Zolgrish claqua des doigts, changeant plusieurs fois la tenue de Ratpack.

‘Pourquoi le liche ne change-t-il que les vêtements de son assistant alors qu’il se métamorphose lui-même ?’ pensa tout le monde.

“Mon plan était de proposer mes sous-fifres comme main d’œuvre. Ils peuvent travailler par tous les temps, n’ont besoin ni de repos, ni de sommeil, ni de salaire. Tout ce que je demande en échange, c’est 50 % de l’argent extrait.”

“50 %, c’est beaucoup !” s’exclama Lith. “Bien plus que ce que coûterait n’importe quelle main-d’œuvre. Je ne vois pas l’intérêt d’une telle offre.”

“Mes sous-fifres sont non seulement loyaux, mais ils peuvent aussi défendre le métal précieux. Ils constituent un ensemble complet. De plus, en cas de refus, je tuerais mon ‘partenaire’ et je renouvellerais mon offre à son plus proche parent.” Zolgrish rit.

‘Je tiens à préciser que rien ne garantit que les sbires de Zolgrish ne lui livreraient pas tout simplement l’argent, mais les Liches sont des créatures orgueilleuses. Elles ne s’abaisseraient pas à mentir. De plus, je ne veux pas lui donner d’idées’. pensa Lith.

“Nalear, reprends les recherches pendant que je discute avec mon collègue Liche.” Lith claqua des doigts et ses assistants sortirent de leur rêverie.

“Pourquoi es-tu encore là, Nalear ?” Demanda-t-il après avoir attendu quelques secondes.

“Tu parles de moi ?” Le Rezar se désigna du doigt.

“Tu ne t’appelles pas Nalear ?” Lith ricana.

“Vraiment ? Depuis quand ?”

” Bon dieu, même Ratpack se souvient de son propre nom, Néméa. Maintenant, dégage !” hurla Zolgrish.

L’intensité de la soif de sang du Liche fit que Nalrond se métamorphosa et plongea dans le sol si vite qu’il sembla disparaître dans les airs.

“Si mon larbin trouve un moyen d’accéder aux mines, nous partagerons tout 70-30, frais compris”. dit Lith.

“30-70, tu veux dire. Les mines étaient à moi au départ et les sous-fifres sont à moi.” Zolgrish a répondu.

“Non, 70-30. Elles n’ont jamais été à toi. Tu ne faisais que voler le royaume. De plus, tu as effondré les mines et je suis le seul à pouvoir demander les droits d’exploitation. Avec l’amour que les gens portent actuellement aux morts-vivants, s’ils te découvrent, tu n’obtiendras jamais une seule pièce d’argent sans dépenser dix fois sa valeur.” dit Lith.

“40-60, mais seulement parce que je déteste la paperasse et que tu as raison pour les permis royaux. Ne pas avoir à tuer tous ceux qui voient les mines me permettra d’économiser beaucoup de ressources.”

“60-40 parce que sans mon larbin, il n’y aura rien à exploiter. De plus, il peut suivre les filons ou en trouver de nouveaux quand l’argent s’épuise !” répond Lith.

“50-50 !” dit Zolgrish.

“40-60 !” Lith a répondu.

“Non, voleur, 60-40 !” Zolgrish a grogné.

“Marché conclu !” dit Lith avant que le liche ne puisse se rendre compte qu’il était tombé dans l’un des plus vieux tours de passe-passe des dessins animés.

“Marché conclu ! 60% pour toi et le reste pour moi.” Zolgrish avait un ton triomphant qui poussa Tista à se demander s’il connaissait vraiment les mathématiques ou s’il se contentait d’inverser tout ce que disait son frère.

Les deux fou furieux écrivirent tout en deux exemplaires et signèrent chacun la copie du document. Lorsque Nalrond revint, ils avaient même échangé des runes de contact. Il apportait de bonnes nouvelles. Les veines d’argent les plus riches couraient si profondément que le sol était à nouveau stable.

Le Rezar avait préparé une carte souterraine que Lith cacha à l’intérieur de sa dimension de poche, refusant de la montrer à Zolgrish.

“Je te contacterai dès que j’aurai terminé les formalités administratives. N’oublie pas notre accord et ne fais pas d’erreur. Si quelqu’un a vent de l’argent, nous sommes tous les deux foutus.” dit Lith.

“Je ne le ferai pas. Je le jure sur mon phylactère.” Zolgrish frappa son poing à l’endroit où son cœur était censé se trouver, ce qui fit gémir Ratpack.

‘C’est un phylactère ? Je croyais que c’était juste un artefact puissant. Je dois l’étudier au mieux de mes capacités’. pense Solus.

“Maître, ça ne sert à rien de cacher un phylactère si tu dis où il se trouve”.

“Ne t’inquiète pas, Ratpack. Je suis sûr que personne n’a remarqué mon geste subtil.” Zolgrish fit comme s’ils n’étaient pas là, devant lui. “Ce fut un plaisir de faire affaire avec toi, Groucho. Ratpack, dis au revoir à tes nouveaux amis, Ding et Dong.”

“Maître, les noms sont faux et nous ne sommes pas amis. Nous n’avons rien dit pendant tout ce temps.” Ratpack dit alors qu’un autre portail rouge apparaît.

“Ils n’ont pas essayé de te tuer et c’est ce que font les vrais amis. Prends exemple sur moi et Blorgflux. Si je ne réponds pas à ta première centaine d’appels, ne le prends pas personnellement, Bongbat. Je suis tout simplement très occupé. Au revoir !” Zolgrish entraîna Ratpack et referma le tunnel dimensionnel.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
2 mois il y a

Il me termine le liche……

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser