Supreme Magus chapitre 977

Plans et préparatifs, partie 1

Traducteur: Ych
———

“C’était intense.” Nalrond ne savait pas s’il devait rire ou pleurer devant les pitreries du Liche.

La seule chose dont le Rezar était certain, c’est qu’il avait besoin d’un long bain pour se débarrasser de la sueur froide dans laquelle il était plongé. Même les sbires de Aube n’étaient rien en comparaison d’un mort-vivant aussi puissant.

“Je comprends qu’il ait changé ton nom à chaque phrase, mais si tu es Blorgflux, alors qui était censé être Bongbat ?” demanda Tista.

“Toujours moi. Le zolgrish oublie même les noms qu’il invente s’ils sont trop longs. Au fait, excellent travail, Nalrond. Nous partagerons tout 50-10-40, frais compris.” dit Lith.

“Je n’ai pas d’argent !” Le Rezar s’est exclamé en réalisant le piège.

“Je te prêterai le capital de départ et tu me le rendras avec les premiers bénéfices”. Lith haussa les épaules.

Faluel voulait qu’il se lie d’amitié avec le Rezar avant de lui demander des informations sur les Franges. Pourtant, Lith n’avait aucune idée de la façon de construire une relation sans endurer ensemble des situations de vie ou de mort, ou des affaires.

Lith a choisi cette dernière option car tout plan visant à mettre volontairement la vie de Nalrond en danger juste pour le sauver pourrait facilement se retourner contre lui.

‘Tu es nul en matière de relations humaines.’ Solus soupire. ‘Tu ne faisais pas confiance à Orion jusqu’à ce qu’il te donne l’anneau d’occultation et maintenant tu essaies de lier ton professeur de maîtrise de la lumière avec de l’argent ?’

‘Je suis nul et tu le sais. Lâche-moi un peu de lest. Le progrès, pas la perfection.’ Lith répond avant de ramener le groupe à Jambel, où les attend le sergent à qui il manque le bras droit.

‘Tu vois ce que je veux dire ? Tu n’as jamais pris la peine de lui demander son nom.’ pensa Solus.

“Comment te sens-tu, sergent…” D’après les calculs de Lith, les potions que l’homme avait ingérées lui fourniraient tous les nutriments nécessaires à l’intervention.

“Terl Snowfield, monsieur. Ballonné est le meilleur mot pour décrire mon état.” Le sergent a roté et s’en est rapidement excusé.

Il en était à la troisième potion et la première avait déjà été entièrement assimilée. Terl avait l’impression que quelqu’un le gavait de nourriture sans arrêt, au point qu’il avait été obligé d’enlever son armure à cause de son ventre bombé.

“Excellent.” Un court chant et des gestes aléatoires firent apparaître une chaise en pierre à partir de la poussière qui flottait dans l’air.

Lith força Terl à s’asseoir et utilisa une lame d’air pour déchirer la chemise du sergent au niveau de l’épaule, laissant tout le monde pantois.

“Vous deux, fournissez-lui la vitalité nécessaire, je m’occupe du reste. C’est ainsi que ceux qui nous ressemblent devraient travailler.” dit Lith, en faisant référence à tous ceux qui sont capables d’utiliser la vraie magie.

Il ne savait pas si Nalrond avait réellement besoin de ses conseils en matière de magie de guérison, mais Tista, elle, en avait sûrement besoin. De plus, en faisant appel à des assistants, Lith avait une explication plausible à ce qui allait se passer.

Après un peu plus de charabia et de gestes, Lith toucha le front du sergent avec deux doigts, activant son sort de guérison de niveau quatre, Bloom.

Terl sentit une piqûre soudaine et une démangeaison avant que les parties manquantes de son omoplate et de sa clavicule ne sortent de sa chair, reformant l’épaule droite. Puis, l’humérus émergea de l’articulation de l’épaule, gagnant en longueur et en taille comme une pousse blanche.

Ce n’est qu’une fois l’os parfaitement formé que Lith a fait croître les muscles, les nerfs, la chair et le système circulatoire, une couche à la fois. Grâce à l’invigoration, il créa une image miroir du bras gauche que le soldat avait encore dans les moindres détails.

Contrairement aux faux mages qui devaient réaliser la procédure en une seule fois, Lith a construit une pièce à la fois. Il a utilisé les propriétés d’imagerie de sa technique de respiration non seulement pour faire repousser le membre manquant, mais aussi pour donner au nouveau bras les mêmes connexions que l’autre avait avec la colonne vertébrale, afin que le membre miroir conserve la mémoire musculaire de l’original.

Contrairement aux vrais mages, son entraînement aux techniques de méditation de Faluel a permis à Lith de dominer l’élément lumière même lorsqu’il traversait le corps de Terl, ce qui lui a permis de ne pas suivre aveuglément le modèle du bras gauche et d’être capable de réparer à la volée toute imperfection qu’il aurait trouvée.

Il en va de même pour le radius et le cubitus. Ils sont d’abord sortis de l’humérus, et ce n’est qu’une fois qu’ils ont été complètement formés que la chair et le sang ont fleuri, complétant ainsi l’avant-bras. Il ne manquait plus que la main, mais elle nécessitait une attention particulière.

Elle était composée de trop d’os petits et délicats pour pouvoir tous les créer en même temps.

“Bois une autre potion maintenant.” Lith ordonna et le sergent obéit.

Terl était heureux que Lith lui ait donné une chaise, sinon il serait le c*l par terre comme la plupart de ses collègues. Le choc de voir une magie aussi puissante en action avait mis la plupart des spectateurs à genoux.

Le sergent sentit une nouvelle piqûre lorsque ce qui ressemblait à une brume blanche émergea d’un trou dans son poignet nouvellement formé. La vapeur grandit et se répandit avant de devenir solide et de ressembler à une toile d’araignée.

Sauf qu’elle n’était pas faite de soie, mais d’os et de cartilage qui se transformèrent rapidement en une main parfaitement formée. Les différentes couches de muscles, de nerfs et de tendons se formèrent une à la fois, mais dans un ordre si rapide que le processus fit penser à Solus à une effroyable séquence de transformation d’anime.

“C’est terminé. Fais…” Lith tente de dire.

“Oui.” Terl lui coupa la parole tandis qu’il bougeait son nouveau bras et fléchissait ses doigts un par un.

” Oui quoi ? Tu te sens bien ? Le bras fonctionne-t-il correctement ?” demande Lith.

“Oui, tu as l’air d’un dieu pour moi.” Le sergent a répondu aux questions sarcastiques posées plus tôt par Lith.

Au cours de l’année précédente, Terl avait étudié la procédure pour se permettre au moins de rêvasser à ce qui se passerait s’il pouvait se le permettre. La repousse d’un bras nécessitait généralement six mages et environ une demi-heure, mais pour ce qu’il en savait, Lith avait tout fait tout seul et le processus entier avait pris quelques secondes.

En fait, Tista et Nalrond lui avaient fourni de la vitalité et la procédure avait duré plus de cinq minutes, mais personne n’avait remarqué le temps qui passait.

“Ce n’est pas le moment de plaisanter. J’ai utilisé une procédure expérimentale qui devrait donner à ton bras et à ta main droite la même compétence que celle que tu as obtenue avec la gauche. Ce n’est pas grand-chose, mais en supposant que tu te sois beaucoup entraîné depuis la perte de ton bras, cela devrait accélérer ta thérapie physique.” dit Lith.

“Attends, tu es en train de dire que tu aurais pu me rendre ambidextre ?” Terl sortit deux pièces de ses poches, en mit une sur chacun de ses pouces et les lança en l’air avant de les rattraper.

Le bras droit était plus lent et plus maladroit, mais il a tout de même réussi.

“Tu es gaucher ?” Lith n’avait jamais pris en compte cette possibilité.

“Oui. Est-ce un problème ?”

“Pas du tout. N’oublie pas de manger beaucoup et de contacter un guérisseur pour suivre ton rétablissement. La tension provoquée par l’intervention te rendra léthargique pendant un certain temps, alors je te conseille beaucoup de repos. Fais-moi savoir s’il y a des problèmes et si tu es vraiment ambidextre maintenant.” dit Lith.

“Comment puis-je te remercier ?” Terl essaya de se lever, mais ses genoux refusèrent d’obtempérer. L’épuisement et l’émotion paralysaient ses jambes.

“Je suis un archimage et l’un des quatre meilleurs guérisseurs du royaume. Jambel m’a offert l’hospitalité et de nombreux cadeaux. C’est le moins que je puisse faire.” dit Lith.

Une fois que j’aurai obtenu les droits d’exploitation minière, mon amitié avec les gardes atténuera tout le désordre que Zolgrish pourrait créer. Si ses morts-vivants ont ne serait-ce qu’une fraction de ses manies, des accidents pourraient se produire pendant que je livre ma part d’argent.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser