Supreme Magus chapitre 960

jeux Différents Partie 2 |

Traducteur: Ych
———

“Tu ne peux rien faire pour protéger ta fille, et encore moins un mage de base qui est à deux doigts d’être considéré comme un traître pour avoir tourné le dos au royaume en temps de besoin contre les morts-vivants.

“La tempête qui s’annonce mettra fin à leur vie à tous les deux, et pourtant tu as le pouvoir de les épargner d’un destin aussi cruel. Donne-moi ce que je veux et tout ira bien.”

“Je me montrerai à l’extérieur. Adieu, Velan.” La voix de Jirni était ébranlée tandis qu’elle franchissait la porte d’un pas chancelant.

Ce n’est qu’une fois qu’elle fut certaine que personne ne la suivait dans le couloir et que les boutons d’Orion ne détectaient aucun sort de surveillance, qu’elle reprit confiance. Sa grimace inquiète disparut et fut remplacée par un visage de pierre.

“Tu as tout compris, mon cher ?” Dit-elle dans son oreillette de communication.

“Oui. C’est presque exactement comme tu l’avais prédit, sauf que maintenant, c’est Velan qui le dit de sa propre voix au lieu d’une autre de tes théories ‘paranoïaques’.” Orion maudit intérieurement ceux qui avaient refusé de prendre sa femme au sérieux en raison du manque de preuves.

“Ce n’est pas tant Velan qui m’inquiète que Kallion. Ce petit avorton a besoin d’une leçon. Assure-toi que Mirim entende l’enregistrement. Dans ce jeu, elle est notre reine.” Jirni ferma l’appel et prit soin de revenir sur ses pas.

Dame Ernas ramassa les petites perles qu’elle avait laissées en entrant avant que quelqu’un ne les remarque. Tous les foyers importants étaient protégés par des réseaux de scellement dimensionnels qui empêchaient les écoutes, l’utilisation d’amulettes de communication et même les appareils d’enregistrement.

Les oreillettes de communication, cependant, ne dépendaient pas de la magie dimensionnelle pour fonctionner, mais seulement de la magie de l’air. Elles transmettaient le son sans l’enregistrer. C’est la raison pour laquelle elles avaient une faible portée qui les rendait utiles pour les petites équipes en mission de reconnaissance, mais pas pour les travaux d’espionnage.

Jirni avait cependant placé plusieurs relais qui avaient transmis sa conversation avec Velan à l’autre récepteur dans l’oreille de Kamila. Cette dernière attendait en dehors de la zone d’effet du réseau, l’amulette de communication de Jirni dans une main et un amplificateur de signal dans l’autre.

Ce dispositif avait permis à Orion de tout écouter et de tout enregistrer, même s’il se trouvait à des centaines de kilomètres, ce qui donnait aux espions de Velan la possibilité de garder un œil sur lui.

Une fois qu’elle eut quitté la maison Deirus, Jirni remercia Kamila pour son aide et dieu de lui avoir donné un adjoint en qui elle pouvait avoir confiance. Velan ne se serait jamais senti assez en confiance pour cracher le morceau si dame Ernas avait emmené un membre de sa famille.

C’est pourquoi Jirni s’était assurée que tous ses proches se trouvaient dans des endroits où les espions de Velan pourraient les trouver et les suivre facilement. Jirni était connue pour ne faire confiance à personne et mettre de telles connaissances entre les mains de quelqu’un qui pourrait les exploiter à ses fins était un pari que l’archimage Deirus savait que Jirni ne prendrait jamais.

Pourtant, c’est exactement ce qu’elle a fait.

Velan Deirus était un homme brillant, qui avait travaillé dur toute sa vie et était devenu Archimage avant même d’avoir quarante ans. Il avait réussi un tel exploit grâce à son talent pour la magie et à son ingéniosité politique qui lui permettait d’avoir au moins cinq longueurs d’avance sur ses concurrents.

Jirni Ernas, en revanche, était une manipulatrice issue d’une lignée de manipulateurs qui maîtrisait les interactions humaines comme un art martial. Qu’il s’agisse de politique, de relations ou de travail, Dame Ernas avait appris dès son plus jeune âge qu’il était inutile de se contenter de rester en tête.

Jirni savait qu’aucun adversaire ne pourrait jamais la battre si elle ne jouait pas le même jeu qu’eux.

***

Une fois de retour à Belius, la capitaine Yehval était encore secouée par la révélation que c’était l’archimage Deirus qui était à l’origine de toutes les notes disciplinaires dans le dossier de Lith et de l’accueil glacial qu’il avait reçu pendant son service en tant que Ranger malgré ses performances exceptionnelles.

‘Je ne sais pas ce qui est le plus grave. Savoir qu’une menace aussi énorme se profile à l’horizon ou ne pas pouvoir le dire à Lith avant de le rencontrer en personne. Dame Ernas a insisté sur le fait qu’aucun canal n’est assez sûr et elle avait sacrément raison depuis le début.’ pense Kamila.

Elle marchait dans les couloirs familiers de la salle de commandement où elle avait travaillé avec les autres analystes et responsables pendant des années. Jusqu’à il y a quelques années, ses collègues étaient la seule famille qu’elle avait et maintenant, la plupart d’entre eux la traitaient comme une étrangère.

Certains respectaient profondément Kamila pour avoir approché Dame Ernas au cours de la mission à Othre, ce qui lui a permis de faire avancer sa carrière. D’autres l’enviaient et pensaient qu’ils seraient à sa place si seulement le Ranger Verhen leur avait été affecté.

Tous lui rendaient le salut depuis quelques mois et la traitaient avec déférence ou crachaient dès qu’elle tournait le dos. Kamila n’avait plus qu’une poignée d’amis et elle était coupée des ragots du bureau, si bien qu’elle n’arrivait pas à se faire une idée de leur comportement.

‘Je ne suis qu’une capitaine fraîchement nommée, sans aucune autorité. Tout le monde sait que Lith va quitter l’armée et que la position de Dame Ernas est de plus en plus précaire à cause du procès de Phloria. Que savent-ils de plus que moi ?’ se dit-elle.

Kamila se dirigea vers son bureau, rassemblant ses dernières affaires. Lith était le seul officier dont elle avait la charge en tant que responsable et bientôt, elle deviendrait constable royal à plein temps.

‘Je me demande si la distance va mettre un frein à notre relation. Tant que Lith était un Ranger, il devait m’appeler tous les jours et, en tant que responsable, j’avais du temps libre supplémentaire pour m’occuper de lui.’

‘Une fois que je serai devenue sa petite amie, l’armée révoquera tous nos privilèges. Peut-être devrais-je demander à Dame Ernas de…’ Ses pensées ont déraillé lorsque le général Berion a appelé son amulette pour la convoquer dans son bureau.

Même depuis son hologramme, Kamila pouvait remarquer que le général avait la voix tremblante et qu’il transpirait à grosses gouttes. Elle connaissait Berion comme un homme qui ne broncherait même pas devant sa propre mort, alors le voir bouleversé était au mieux de mauvais augure.

Son intuition s’est transformée en nœud au moment où elle a ouvert la porte du bureau, découvrant que Berion se tenait sur les côtés tandis que la reine Sylpha elle-même était assise à son bureau.

Kamila n’avait rencontré la reine que deux fois, et les deux fois lors de galas où elles avaient à peine échangé quelques mots. Elle était tellement stupéfaite qu’elle fit le salut à la reine tout en exécutant une révérence.

” Fermes la porte, Capitaine Yehval. ” Sylpha n’a même pas haussé un sourcil devant la performance comique de Kamila.

Dès que Kamila a obéi, la Reine a exécuté les derniers signes de la main pour un puissant ensemble de réseaux qui ont scellé la pièce de façon à ce que rien ni personne ne puisse y entrer ou en sortir.

“Assieds-toi. Nous avons beaucoup de choses à nous dire. Cette conversation est liée aux affaires de l’État, donc divulguer son contenu à qui que ce soit sera considéré comme un acte de trahison et puni selon notre loi. Suis-je bien clair ?” demande Sylpha.

“Oui, votre Altesse.” Kamila lui fit une révérence, incapable de soutenir le regard d’acier de la reine.

“Seuls toi, le général Berion et moi sommes autorisés à discuter de l’affaire en cours. Le ranger Verhen et même l’archonte Ernas n’ont pas l’autorisation de savoir tant que les événements ne seront pas mis en branle.

“Une énorme tempête se prépare à l’horizon et le secret est de la plus haute importance.”


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser