Supreme Magus chapitre 948

Rêves et cauchemars Partie 2 |

Traducteur: Ych
———

“Wern Nian, un chef adjoint du cartel des Gorgones rouges, a requis notre aide pour se débarrasser de son patron, en nous proposant de prendre la place des morts-vivants. De cette façon, Wern devient le patron, le cartel se débarrasse des gardes sur son dos, et nous recevons une grosse part des bénéfices.

“Tout le monde y gagne.” Zoreth reçut enfin son repas et décida qu’elle ne laisserait pas de pourboire pour la médiocrité du service. Le ragoût de Bytra était maintenant à peine tiède.

“C’est un bon plan. Pourquoi ne pas demander à Wern d’organiser notre rencontre avec son patron à l’intérieur de la Cour ? Le coffre au trésor devrait constituer une excellente avance pour nos services.” demande Bytra.

“C’est exactement ce que je pense. Les morts-vivants ne vont pas laisser tomber un os avec autant de viande attachée facilement, alors j’ai déjà prévu de les frapper en premier et de les anéantir avant qu’ils ne puissent élaborer une bonne stratégie.” dit Zoreth.

“Encore une question. Pourquoi ton assiette et ta chope de bière sont-elles moins remplies que les miennes alors qu’elles coûtent le même prix ?”

“Parce que tu es belle et que je ne le suis pas”. Zoreth répond en haussant les épaules. Sa portion était en fait généreuse, c’était celle de Bytra qui était exagérée.

Zoreth avait maintenant la même apparence que lorsqu’elle était encore une Eveillée humaine. Elle ressemblait à une femme d’une trentaine d’années, mesurant environ 1,6 mètre, avec des cheveux bruns nuancés de noir et des yeux châtains juvéniles qui contrastaient avec la sagesse ancienne de son regard.

Sa peau était naturellement si pâle qu’elle en paraissait presque maladive, et elle avait trop de taches de rousseur pour être agréable à regarder. Elle avait des traits acérés, une mâchoire carrée et un nez un tantinet trop long pour être considéré comme jolie.

“Mais non ! Tu es magnifique.” Ces mots donnèrent à Bytra l’envie de faire couler le sang de tous les membres du personnel du restaurant. Soudain, les techniques de torture stockées dans sa mémoire ne semblaient plus aussi effrayantes.

“J’aimerais. Contrairement à toi, je suis née hybride. Mon père ne s’est jamais soucié des apparences lorsqu’il choisissait une épouse, mais seulement de la polyvalence de son esprit. Ma mère était un génie, pas un tombeur, et malheureusement j’ai pris beaucoup de choses d’elle.

“Je me souviens que lorsque j’étais petite, je ne me sentais membre de la famille que sous ma forme de Wyrmling. Tous les autres étaient si beaux que c’en était bouleversant, surtout quand j’étais adolescente.” Xenagrosh soupira.

“Et ta mère ? Elle ne t’a pas aidé ?” Bytra demande.

“Non, elle était plus préoccupée par ses recherches que par moi. Un génie, tu te souviens ? J’ai été élevé par mon père et mes nombreux frères et sœurs. Je leur ai demandé plusieurs fois le secret de l’Éveil, mais ils ont toujours refusé de me l’enseigner, disant que je n’étais pas prête, que je ne ferais que me faire du mal.” Zoreth répond.

“Avec le recul, ils avaient raison. À l’époque, je ne pensais qu’à affiner mon corps et à devenir aussi belle que le reste de la famille. S’ils m’avaient enseigné, j’aurais fini par faire éclater mon noyau de mana quand j’étais trop faible pour devenir une Abomination et nous ne serions pas en train d’avoir cette conversation.

“Pour faire court, après avoir terminé ma poussée de croissance et perdu à jamais la plupart des effets du raffinage corporel, j’ai piqué une grosse colère et je me suis enfui de chez moi. Quand j’ai atteint l’âge adulte, je me suis débarrassé de ma moitié draconique par dépit pour ma famille.

“J’étais si prétentieuse que je me suis jurée de ne pas vivre un millénaire avec ces regards, pensant que même la mort valait mieux qu’un tel destin. J’ai passé des années à étudier la magie, à apprendre à apprécier les nombreux enseignements de papa sur le mana et l’énergie du monde, jusqu’à ce que je m’auto-éveille quelques jours après mon 31e anniversaire.

“Pourtant, dès que j’ai remarqué que le raffinage du corps fonctionnait encore, même si c’était à un degré moindre, j’ai perdu la tête. Je suis redevenu une adolescent peu sûr de moi et j’ai commencé à pratiquer l’Accumulation comme s’il n’y avait pas de lendemain.

“J’ai ignoré les signes, la douleur, tout, juste pour pouvoir revenir au bercail et montrer à mon père que je m’en étais sorti toute seule. Puis mon noyau s’est fissuré, mais ma maîtrise de la magie et ma volonté étaient si fortes qu’au lieu de mourir, je me suis réincarné en Abomination.

“À ce moment-là, la fierté, la colère, l’apitoiement, tout a été avalé par la faim. Pour ajouter l’insulte à la blessure, une fois que j’ai évolué en Eldritch, j’ai commencé à retrouver la même puissance draconique dont je m’étais débarrassé.

“Maintenant, je ressemble exactement à ce que j’étais avant ma mort et je suis trop vieille pour me soucier de ce que pensent les autres”.

Zoreth avait parlé tout en mangeant tandis que Bytra ne cessait de la regarder alors que son assiette restait intacte.

“Et toi ? C’est quoi ton histoire et tu vas manger ça ?” Le vol longue distance fait toujours travailler l’appétit de Zoreth.

“Je ne sais pas. Je…” Soudain, la tête de Bytra a commencé à lui faire mal et plusieurs images ont défilé devant ses yeux.

Elle se souvint d’une femme douce qu’elle appelait Maître Menadion, d’une tour avec un escalier trempé de sang, puis de sa main crispée autour de la Fureur de Menadion. Bytra essaya de relier les points, mais cela ne fit qu’aggraver son mal de tête.

Elle ressentait tellement de rage, d’envie et de honte en même temps qu’elle se mit à pleurer. Bytra reconnut les premiers signes d’une crise de “folie du sang” et paniqua.

‘Mon Dieu, non. S’il te plaît, je ne veux pas gâcher notre mission avant même qu’elle ne commence. Dans ma frénésie, je pourrais blesser Zoreth, ou pire encore, attirer l’attention de Leegaain. Je dois…

“Tu vas bien ?” Zoreth fait sortir Bytra de ses gonds en lui tenant la main. “Pourquoi pleures-tu ? Si tu ne veux pas partager ton ragoût, dis-le. Je n’en commanderai qu’un deuxième.”

Bytra fut choquée en réalisant que sa crise avait duré à peine quelques secondes, et pourtant, pour elle, elle avait eu l’impression de durer des heures. Même si elle était toujours incapable de parler, elle était reconnaissante à Zoreth d’avoir eu la gentillesse de laisser tomber le sujet et de prétendre qu’il s’agissait de la nourriture.

“Deux jolies dames comme vous ne devraient pas se faire pleurer l’une l’autre. Je suis sûr que ce qui se passe entre vous peut être résolu par une bonne bière et un peu de compagnie.” Un beau jeune homme dit en les désignant, lui et son ami, assis à une table voisine.

Il mesurait environ 1,75 mètre, avait de courts cheveux blonds et des yeux gris. Il avait également des dents blanches et parfaites qu’il mettait en valeur avec un sourire époustouflant.

“Merci pour l’offre, mais à moins que tu ne sois serveur et que tu puisses nous apporter des secondes, nous ne sommes pas intéressés.” Xenagrosh dit avec un sourire poli mais froid.

“Parfois…” Le jeune homme s’étouffa dans ses paroles lorsqu’un clic soudain annonça l’ultimatum de Xenagrosh.

À sa main droite, elle portait un ensemble de griffes de dragon en métal que Bytra avait fabriqué pour elle, appelé Perceur de ciel. Le gant argenté avait six cristaux magiques violets incrustés sur sa surface, un pour chaque doigt et un au milieu de son revers.

Son index, son majeur et son annulaire étaient pointés vers lui. Pourtant, seules les griffes de son index et de son annulaire étaient étendues à la longueur d’une épée et touchaient de part et d’autre du cou du jeune.

“Lis entre les lignes, petit.” Xenagrosh allongea également la dernière griffe, juste assez pour attirer l’attention de l’homme sur son majeur.

“Je suis désolé, je n’ai pas pensé…”

“Alors ne commence pas maintenant. Je ne veux pas que tu te prennes la tête pour avoir fait quelque chose dont tu n’as pas l’habitude. Maintenant, va-t-en.” Son regard glacial montrait clairement qu’elle n’allait pas se répéter une troisième fois.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser