Supreme Magus chapitre 903

Le retour à la maison, partie 1

Traducteur: Ych
———

Le conflit entre les morts-vivants et les Abominations a éliminé les plus faibles des enfants de Baba Yaga, plongeant les Cours dans le chaos. Pourtant, ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils n’émergent plus forts que jamais.

Tout ce que Lith sait, cependant, c’est que le taux de criminalité n’a jamais été aussi bas. Entre le couvre-feu, les patrouilles constantes et les réseaux de blocage élémentaire installés dans toutes les villes, les temps étaient vraiment durs pour le monde souterrain.

L’hiver ne faisait qu’empirer les choses, en coupant les routes commerciales et en laissant les citoyens malhonnêtes sans bonne raison de sortir de chez eux. Autrefois, les gardes pouvaient être soudoyés, mais maintenant, l’idée que la main qui offrait l’or pouvait être liée à la bouche qui leur trancherait la gorge la nuit, les avait transformés en officiers responsables.

Lith fut surpris lorsque Kamila l’informa qu’il avait obtenu un congé d’un mois complet qui lui permettrait de passer son anniversaire à la maison en toute tranquillité.

“Tu es sérieuse ?” demanda-t-il.

“Je ne plaisanterais jamais sur une chose pareille. La situation s’est beaucoup calmée maintenant. Les officiers militaires peuvent demander une décharge honorable et même si les heures supplémentaires sont appréciées, elles ne sont plus obligatoires.” Kamila répond.

“Et toi ?” dit Lith.

“Comment ça ?”

“As-tu aussi reçu une permission ?”

“En fait, oui. Pour une raison ou une autre, mes deux commandants ont fait en sorte que nos congés respectifs se chevauchent. Merci de demander.” Kamila s’était attendue à une diatribe sur le fait que son congé était attendu depuis longtemps, sur toutes les recherches magiques qu’il devait faire et sur toutes les personnes qu’il devait rattraper.

Découvrir que sa présence était la première chose dont Lith s’inquiétait rendit Kamila si heureuse qu’elle sentit son cœur sauter quelques battements.

“Je pensais travailler à temps partiel”. dit-elle.

“Tu quoi ? Après des mois sans interruption ? Tu as besoin de te reposer et de te détendre !” Lith était sidéré.

“Oui, c’est vrai.” Kamila s’esclaffe. “Ton attitude qui consiste à dire que c’est la marmite qui est noire ne vieillit jamais.”

“C’est-à-dire ?” demanda-t-il.

“Tu veux vraiment dire que tu vas passer tout ton temps libre à la maison ? Pas de recherche magique, pas de travail sur l’un de tes mystérieux projets ?” Un silence gênant répondit à ses questions.

“Ce serait de la torture.” Il répondit au bout d’un moment. “J’aime ma famille, mais une fois que nous aurons fini de rattraper le temps perdu, je mourrais d’ennui. Ils ont leur propre vie et moi aussi. De plus, je ne sais pas si je suis capable de rester oisif aussi longtemps sans devenir fou.”

“Je ressens la même chose.” Kamila acquiesce. “Bien sûr, je vais passer beaucoup de temps avec Zinya, Elina et les enfants, tout comme j’espère passer encore plus de temps avec toi. Pourtant, après une semaine de glandage, je suis sûre que je commencerais à m’impatienter.

“Je ne peux pas demander à tout le monde de changer sa routine juste pour me tenir compagnie et si je passe trop de temps à cuisiner ou à faire le ménage, j’ai l’impression d’être une femme au foyer. En parlant de ménage, peux-tu rentrer à la maison d’abord ? J’ai abusé de l’hospitalité de Dame Ernas au cours des derniers mois et j’ai peur de ce que je pourrais trouver à mon retour.

“Toi, au contraire, tu as beaucoup d’expérience en matière de nettoyage de donjons et d’affrontement de monstres moldus.” Kamila a essayé, sans y parvenir, de garder son sérieux tout en plaidant sa cause.

“Je vais voir ce que je peux faire. Quand commence mon congé ?” dit Lith.

“Dès que tu auras terminé ta mission actuelle”. Kamila répond.

Lith était actuellement assis au sommet d’une pile de corps brisés qui avaient été connus sous le nom de Dragons Noirs, un groupe de mercenaires infâme composé d’anciens militaires renvoyés de façon déshonorante.

Nobles, cours de morts-vivants, crime organisé, la liste de leurs clients comprenait tous ceux qui pouvaient s’offrir leurs services. L’agent local de Jambel avait demandé l’aide de Lith pour les interroger.

Les dragons noirs n’aiment pas recevoir d’ordres, tout comme Lith n’accepte pas un non comme réponse. Heureusement pour lui, l’amulette filtrait les gémissements de douleur ambiants.

“Je suis en congé alors.” Lith ouvrit une marche Warp et les lança dans la prison. “Je te verrai à la maison ce soir, chérie ?”

” Attends, c’est chez tes parents, chez Zinya ou chez nous ? ” Demande-t-elle.

“Notre maison.” Lith résista à la tentation de répondre par un simple “oui”.

“Je n’arriverai jamais à Lutia avant le coucher du soleil. Si je viens frapper après le couvre-feu, ce ne sera pas une surprise mais une alerte. De plus, je suis trop fatigué pour répondre à toutes les questions qu’ils ne manqueront pas de poser.”

“Bien vu. Je serai là dans quelques heures avec le dîner. À bientôt.” Kamila lui envoie un baiser et met fin à l’appel.

Lith pouvait effectivement rejoindre Lutia en un temps record avec la tour, mais cela ne laisserait aucune trace officielle derrière lui et il n’avait vraiment pas envie de recevoir un troisième degré en guise de cadeau de bienvenue.

D’habitude, le premier jour de Lith à la maison était plus fatigant que d’être interrogé par Jirni.

Lorsqu’il a ouvert la porte de l’appartement de Kamila à Belius, Lith a été sidéré. Il s’attendait à des rideaux de toiles d’araignées et à des assiettes sales oubliées depuis longtemps, avec tellement de moisissures qu’elles avaient poussé une fourrure et qu’on aurait pu les prendre pour des animaux de compagnie.

Ce qu’il a trouvé, à la place, c’est un endroit poussiéreux à l’air vicié qui semblait avoir été abandonné depuis des mois. Il n’y avait aucun signe du Camélia, ce qui rassura Lith sur sa relation.

Il lui fallut une minute pour tout nettoyer, cinq pour prendre une douche chaude décente, et trois secondes pour s’endormir après que sa tête eut touché l’oreiller.

‘Bon sang, j’ai tellement de choses à faire. Espérons qu’un mois suffira. Je dois vérifier si Nalrond a joint le Protecteur, rencontrer le troisième né de Selia, parler à Faluel…’ Telles étaient ses dernières pensées jusqu’à ce que le grincement de la porte le réveille.

“Bébé, je suis rentrée.” Kamila avait appris à ses dépens à annoncer sa présence pour éviter qu’un Lith endormi ne prenne une copine enjouée essayant de le surprendre pour un véritable assaillant et ne l’accueille comme tel.

Il maudit sa propre paranoïa, remit Ruin sous le lit et dissipa l’orage qui couvait au-dessus de sa paume droite.

“Tu as besoin d’aide pour les assiettes ?” Lith ouvrit la porte du salon, trouvant Kamila avec un sac rempli de plats à emporter dans sa main gauche et la valise de l’armée dans sa main droite.

Elle les a laissés tomber tous les deux dès qu’elle l’a vu et a jeté ses bras autour de sa poitrine.

“Bienvenue à la maison, Kami. Tu n’as pas idée à quel point tu m’as manqué. Même le fait de nettoyer ton désordre m’a rendu nostalgique.” Lith lui rendit son étreinte, se perdant dans sa chaleur et dans le parfum de ses cheveux.

“Tu m’as manqué encore plus, idiot. Pourquoi crois-tu que je n’ai pas mis les pieds ici jusqu’à maintenant ? Sans toi, ce n’était qu’un endroit vide. Maintenant, c’est à nouveau ma maison.” Dit-elle en portant un énorme coup au grand mur qui entourait son cœur.

Lith la serra encore plus fort et utilisa l’Invigoration sur elle. Il examina chaque millimètre de son corps, réparant les moindres dommages qu’il pouvait trouver jusqu’au niveau cellulaire.

Une lueur bleue les enveloppa tous les deux tandis que Lith rendait sa santé aussi parfaite que l’était son cœur. Kamila sentit son corps se détendre, comme si au lieu de revenir du travail, elle revenait d’un spa.

La tension accumulée dans ses muscles au cours des derniers mois disparut et elle transpira comme un cheval au galop tandis qu’une sensation de chaleur se répandait dans tout son corps.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser