Supreme Magus chapitre 901

Predator contre Predator Partie 1 |

Traducteur: Ych
———

“Verhen. Où ai-je déjà entendu ce nom ?” demanda Crépuscule.

“Il faisait partie de ceux qui ont fait échouer notre plan pour prendre le contrôle d’un aubier du monde, mon seigneur”. Inxialot le roi liche, dirigeant de la région de Kellar pour le conseil des éveillés, répondit.

Les liches n’ont pas vraiment de roi. Ce titre n’était qu’un lot de consolation pour avoir eu le dessous lors du dernier tirage au sort visant à déterminer qui représenterait les morts-vivants Éveillés pour les tâches du Conseil.

“C’est le même drôle de type que j’ai vu se battre à mort lors d’un rituel de la Lune noire.”

“Qu’est-ce que tu en penses ?”

“Un jeune Éveillé rusé, sournois et indigne de confiance”. Inxialot vérifia ses carnets avant de répondre. Un homme brillant comme lui notait les choses inutiles pour pouvoir se permettre de les oublier et n’occuper son esprit qu’avec les choses importantes.

“Il fera un excellent Lich et une belle addition à nos rangs, s’il survit au processus, bien sûr.”

“Mogar est en train de changer, Inxialot. Notre vie éternelle nous a habitués à rester assis sur notre c*l pendant si longtemps que lorsque nous nous levons, nous avons plus de toiles d’araignées que de vêtements qui nous couvrent. Nous ne pouvons plus nous le permettre.” Crépuscule tapota son doigt squelettique sur son trône fait de Davross.

Il n’était pas frivole au point de gaspiller le métal enchanté le plus puissant de Mogar pour une chaise. C’était simplement la forme que prenait son précieux équipement en période de paix.

“Un homme solitaire et opprimé a réussi pendant seize ans ce dont nous ne pouvions que rêver. Balkor a gardé en otage la totalité du royaume des Griffons, il a forcé la société même qui l’a chassé à changer selon ses croyances tordues.

“Non seulement il a refusé ma petite sœur Nuit quand elle lui faisait la cour, mais il a aussi fini par attirer l’intérêt des Gardiens et maintenant il travaille pour eux au lieu de travailler pour nous. Un nécromancien nous a trouvés, nous, sa famille, si peu dignes de confiance pour se ranger du côté de nos ennemis.”

La Nuit Noire avait longtemps essayé d’amener Balkor dans son giron, mais avait toujours échoué. Tout comme Solus, les objets maudits avaient besoin d’un consentement pour se lier à un hôte. Ilyum Balkor savait ce qu’était la Nuit et lui faisait encore moins confiance qu’au Royaume.

Chaque fois qu’elle avait essayé de l’attirer avec des promesses de pouvoir, de vengeance ou même de lui rendre sa famille, le mage perdu l’avait simplement frappée si fort qu’elle avait fini par atterrir dans l’Empire des Gorgones.

“Un autre perdant, un autre pitoyable humain même pas Éveillé, en moins d’une décennie a remis les Abominations sur le chemin de l’évolution, alors que nous ne sommes toujours concentrés que sur le fait de nous déchirer la gorge les uns les autres.

“Ce Maître a apporté de l’eau fraîche à leur étang, alors que le nôtre reste éventé. Y a-t-il des nouvelles les concernant ?” Demanda Crépuscule.

“Aucune.” Inxialot sortit un autre livret avant de répondre. Il n’avait aucune idée de qui ils parlaient. “Certains de leurs adeptes sont plus anciens que nous et ont réagi à nos enquêtes avec un préjudice extrême.”

“Nous devons les éliminer.” dit Crépuscule.

“Le Monsieur ?” Inxialot avait oublié le nom de leur ennemi inconnu dès l’instant où ses yeux avaient quitté le rapport.

“Le Maître, les abominations, chacune d’entre elles. Nous avons toléré trop longtemps ces ratés qui se nourrissent de nos proies. Avec la disparition de Jiera, nous ne pouvons pas nous permettre que notre munificence soit prise pour de la faiblesse.

“Nous sommes devenus si pitoyables aux yeux de tous que même les Gardiens ne s’intéressent qu’aux Abominations alors que nous sommes oubliés !” Crépuscule abattit ses poings sur les accoudoirs du trône avec une telle force que l’onde de choc qui en résulta pulvérisa la forme d’Inxialot pendant une fraction de seconde avant de se reformer.

“Laruel était notre première véritable chance de faire une percée. De remplir ma mission sacrée, mais nous avons échoué à cause d’une bande d’insectes et d’une fleur envahissante.” La mission de Aube était de trouver un moyen pour les morts-vivants d’assimiler les connaissances en même temps que la force vitale de leurs victimes.

La nuit avait été chargée de rendre les morts-vivants immunisés contre la magie des ténèbres, le seul élément qui pouvait vraiment leur nuire, qu’ils conservent ou non une forme physique.

Le Crépuscule, au contraire, avait essayé pendant des siècles de rendre toutes les formes de magie accessibles aux enfants de Baba Yaga. C’est la raison pour laquelle, contrairement à ses sœurs et à sa propre mère, il ne méprisait pas les Liches.

Bien au contraire, il avait recruté la plupart d’entre eux pour sa Cour, qu’ils soient Éveillés ou non. Le Soleil Rouge admirait leur ingéniosité et pensait que, même si la nécessité d’un phylactère handicapait leur potentiel, les Liches étaient la clé de sa réussite.

Ils étaient les seuls morts-vivants capables d’utiliser librement tous les éléments.

“Les plantes vivent jusqu’à ce que quelque chose les tue. Leur durée de vie rivalise avec la nôtre sans le fardeau de nos limitations. Les bêtes ne connaissent presque pas la guerre et sont les seules à pouvoir devenir des Gardiens.

“Les humains continuent d’engendrer des monstres comme Manohar, Thrud, et maintenant même ce machin qui a botté le c*l de ma sœur jusqu’à la lune et retour. Enfin, les abominations sont la seule chose dont les Gardiens ont peur et le Conseil envisage même de leur offrir un siège puisqu’ils ont tous été un jour Éveillés.”

Le Soleil Rouge était fou de rage, émettant des impulsions de mana incontrôlées qui étaient à deux doigts de détruire sa propre maison malgré les innombrables réseaux de protection qu’il avait lui-même posés.

“Mogar continue de tourner tous les jours. Mais où sommes-nous ? Que faisons-nous pour nous préparer au raz-de-marée qui menace de nous anéantir ?” Demande Crépuscule.

“Nous sommes dans ton château souterrain de mauvais goût, en train d’écouter tes diatribes. Au fait, il n’y a pas de raz-de-marée en vue. Je prévois un hiver doux et beaucoup de neige.” Inxialot a vérifié la météo de tout le continent de Garlen pour s’en assurer.

“Je posais une question rhétorique !” Crépuscule rugit.

“Et je t’ai donné une réponse pratique. Avec tout le respect que je te dois, mon seigneur, si tu as fini de me taper sur les nerfs comme un sale gosse agaçant, je vais retourner à mon laboratoire. Là au moins, je pourrai utiliser mon temps de manière productive.” Sans attendre de réponse, Inxialot contourna les réseaux de blocage dimensionnel et rentra chez lui en Warp.

“Par ma mère ! C’est dans des moments comme celui-ci que je comprends pourquoi mes sœurs ne s’occupent pas des fous. Pour ne rien arranger, je me parle à moi-même et j’ai l’air d’un fou. Cela ne présage rien de bon.”

***

Pays libre de Lamarth. Au-delà des frontières orientales de l’Empire des Gorgones, dans le quartier général du Maître. Après avoir appris l’existence du cavalier de l’aube.

La quasi-extinction de la race humaine sur le continent de Jiera et l’invasion de morts-vivants qui s’en est suivie avaient jeté suffisamment de pierres dans le plan du Maître pour qu’ils puissent ouvrir une quincaillerie.

“Bon sang, si autrefois la présence des morts-vivants était un atout, me donnant un bouc émissaire parfait à blâmer au cas où quelque chose tournerait mal, maintenant ils sont pires qu’un ennemi, ils sont notre concurrent.” Le maître avait convoqué une assemblée générale pour discuter de la question.

Seules les abominations d’Eldritch les plus anciennes et celles qui avaient évolué en un hybride monstre-abomination stable y participaient. Ils constituaient l’épine dorsale de l’organisation du Maître et comptaient parmi les créatures les plus puissantes de Mogar.

“En effet . Nourrir nos rangs, trouver des spécimens pour tes expériences, et même réapprovisionner nos stocks est devenu très gênant. Entre les réseaux et les contrôles rigoureux, le marché noir est sur le point de disparaître. Avec lui disparaît aussi notre principale source de revenus”. dit Xenagrosh.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser