Supreme Magus chapitre 896

La Vraie Magie Partie 2 |

Traducteur: Ych
———

‘J’emmerde le royaume et les récompenses. Ma vie passe avant tout.’ Lith s’élança en arrière et se cacha derrière la machine Odi au milieu de la pièce pour reprendre son souffle.

Comme il l’avait prédit, Aube avait encore besoin de l’appareil pour ses propres recherches. Étant celle qui avait aidé les Odi dans leurs expériences, elle ne savait que trop bien qu’il n’y en avait qu’un seul de construit.

“Intelligent, mais pas assez.” Le Jour Lumineux cessa ses attaques et se plaça lui aussi derrière la machine.

‘Ok, elle est exactement là où nous la voulons.’ Solus acquiesce.

‘Vraiment?’ Lith n’a même pas eu le temps de respirer pleinement l’Invigoration que Aube se profile déjà au-dessus d’eux.

‘Vraiment. Soyons réalistes. Elle est aussi forte que je le serais sous ma forme de tour si j’étais au maximum de ma puissance, si ce n’est plus. La combattre avec de la magie est suicidaire puisqu’elle nous surpasse en expérience et en nombre de sorts.

Notre seul choix est de la forcer à nous combattre au corps à corps. Son corps est encore basé sur celui d’Acala, ce qui la rend bien plus faible que toi.’ Elle explique.

‘Tu oublies qu’elle me surpasse également à l’épée et au corps à corps. Même avec l’aide de ta pseudo-tour, nous étions sur un pied d’égalité.’ Lith s’élança vers l’avant, réduisant la distance entre eux avant que Aube n’ait pu lancer un seul sort.

‘Nous n’avons pas le temps de faire un tutoriel complet. Tu me fais confiance ?’ demande Solus.

‘Pourquoi crois-tu que je me suis jeté dans la gueule du tigre ? Je te confie ma vie. Toujours.’ Lith donna les rênes libres à Solus et activa la garde complète. L’aura bleue qui l’entourait maintenant lui permit d’avoir une perception égale à celle de Aube.

Le sort lui conférait une pleine conscience de son environnement, ne laissant aucun angle mort à la garde de Lith.

“Une béquille pour les faibles. Aube reconnut le sort et fit claquer sa langue avec dégoût.

“Je te défie de répéter cela après avoir abandonné à la fois ton immortalité et tes siècles d’expérience. Nous ne sommes pas faibles.” Solus répondit.

“Nous ? Vraiment ?” Le Jour Lumineux gloussa, sa voix à la fois vieille et jeune. “Es-tu jeune, naïf, ou les deux ?” Elle lança son épée de cristal dans une feinte, attendant que Lith esquive l’attaque avant de changer de position d’un coup de poignet.

Aube esquiva le contre-poignard de Lith, le déstabilisant, et visa son cœur. Lith n’était pas en position de se défendre, il transforma la fente en roulade sans chercher à arrêter son mouvement.

L’épée de cristal transperça son armure et ses tripes, cautérisant la plaie sur son passage pour la rendre plus difficile à cicatriser. Lith ne sentait rien grâce à la fusion des ténèbres qui scellait ses récepteurs de la douleur, mais sa situation était tout de même désastreuse.

Lors de leur précédent combat, Aube contrôlait le corps d’Acala, un outil auquel elle avait à peine eu quelques mois pour s’habituer. À présent, elle utilisait le sien, et la différence était comme le ciel et la terre.

Toutes ses attaques étaient fluides, sans mouvements inutiles ni ouvertures. Elle avait atteint un tel niveau d’expertise qu’elle pouvait même prédire les mouvements que Lith avait appris sur Terre.

‘Je suppose que mon maître avait raison. Toutes les disciplines se ressemblent à un niveau très élevé. C’est parti pour tout’. Lith ne comprenait toujours pas le plan de Solus, mais blessure ou pas, il faisait confiance à son jugement.

Il pivota sur son pied arrière juste après la roulade, se retournant vers l’ennemi et taillant en diagonale en même temps. Aube intercepta la pointe de Ruin avec sa propre lame, la repoussant sur le côté.

Lith ajouta l’élan de sa poussée à la sienne, tournant sur lui-même pour effectuer un coup de coude droit visant la tempe de la jeune femme.

“Intelligent, téméraire, mais pas assez.” Aube a bloqué le coup avec son bras droit. Le coup réussit tout de même à faire craquer ses os qui étaient maintenant pliés dans un angle peu naturel, mais son épée de cristal allait transpercer la tête de Lith avant qu’il n’ait eu le temps d’ajuster sa position.

C’est du moins ce qu’elle pensait, jusqu’à ce qu’un deuxième bras droit sorte de son côté, frappant son menton d’un uppercut et la déséquilibrant. Un deuxième bras gauche attrapa le bras cassé et sans réaction de Aube, la tirant trop près pour qu’elle puisse utiliser son épée, mais dans la position parfaite pour se prendre deux crochets du droit en même temps.

L’un sur la tempe gauche de Aube et l’autre sur le côté de son menton. La pleine force de ces coups aurait tué même un Éveillé bien plus fort que Lith, mais pour Aube, les organes internes étaient comme une paire de chaussettes.

Elle pouvait toujours en faire une autre.

Ce n’est qu’à ce moment-là que Lith se souvint que Solus, sous sa forme de tour, pouvait matérialiser son corps. Sentir leurs corps partiellement fusionnés était bizarre, mais l’espace personnel et les limites pouvaient attendre qu’une situation non mortelle soit discutée.

“Je ne suis ni naïf ni jeune”. Solus a répliqué pour maintenir Aube hors de son jeu pendant qu’ils la frappaient sans arrêt sous des angles impossibles. Ruin dansait d’une main à l’autre selon un schéma imprévisible.

Le lien qu’ils partageaient était si profond que même s’ils n’avaient jamais pratiqué avant un style à quatre bras, c’était pour eux une seconde nature. Peu importe qui maniait la lame, l’autre était toujours prêt à aider ou à passer Ruin au moment où Aube commençait à s’adapter.

“C’est toi qui es ignorante et prétentieuse. Cavalier, Aube, appelle-toi comme tu veux, mais la vérité, c’est que tu n’es rien d’autre qu’un parasite.” Les paroles de Solus enragèrent Aube, dont le visage était plein de coupures profondes et son armure de larges fissures.

Le Jour Lumineux ne comprenait pas comment un membre inférieur de la famille pouvait s’abaisser à partager au lieu de dominer un hybride immonde, et encore moins comment leurs efforts combinés avaient pu la mettre dans un état aussi disgracieux.

“Toi et moi sommes tous deux issus de la forge, mais tu as oublié les bases des bases”. Solus ne pouvait s’arrêter de parler, les enseignements de Menadion redevenaient plus clairs dans sa tête au fur et à mesure qu’elle se battait.

“On ne place pas simplement le plus puissant des cristaux de mana au-dessus du plus puissant des métaux. C’est quelque chose que même un enfant peut faire. La vraie magie commence quand les deux ne font plus qu’un.” Solus passa Ruin à Lith, utilisant ses bras pour conjurer et comprimer toute l’énergie du monde qu’elle pouvait rassembler à partir du geyser.

Lith comprit ses intentions et souffla un jet de Flammes d’Origine qui embrasa également l’énergie du monde de Solus, transformant le jet en un pilier de feu de la taille d’un tunnel routier.

L’explosion cloua Aube au mur et sa force l’empêcha de bouger tandis que la pierre autour d’elle fondait et bouillait.

“Pas mal pour un Wyrmling.” Aube se mit à rire. Les Flammes d’Origine de cette ampleur bloquaient toute forme de magie et la pierre détrempée ne lui offrait aucune prise, mais elle s’en moquait.

” C’est aussi gros que le souffle d’un dragon. Dommage qu’il manque la puissance du vrai. J’ai combattu d’anciens Dragons et Phénix, et pourtant je suis toujours là. Qu’est-ce qui vous fait croire que vous êtes meilleure ?” demande Aube.

“Mon Dieu, Lith a raison. Vous parlez toujours trop.” Solus ajouta une étincelle de sa propre force vitale à celle de Lith et les flammes d’origine bleues se transformèrent en un océan blanc brûlant.

L’armure de cristal noircit et se fissura. L’épée de cristal perdit tout le mana qu’elle contenait puis s’effrita en même temps que ses quatre membres. La tête de Aube, la seule partie de son corps que l’armure ne couvrait pas, fut réduite en cendres, ne laissant derrière elle que la poitrine contenant son cristal.

Pourtant, une fois les Flammes dissipées, l’armure de Aube se répara d’elle-même et ses membres repoussèrent, tandis que Lith sentait que la lumière de Solus s’était affaiblie. Comme une bougie sur le point de s’éteindre.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser