Supreme Magus chapitre 897

Retour à la maison, partie 1

Traducteur: Ych
———

‘Qu’est-ce que tu viens de faire?’ Les conséquences de l’utilisation par Solus de sa propre essence pour renforcer les flammes d’origine terrifièrent Lith. ‘Même à l’intérieur de notre tour, tu n’as pas encore de vrai corps, et encore moins de force vitale stable. Prendre une forme physique ici, c’est de la folie!’

‘Semi-immortel ici, tu te souviens?’ Même ses pensées étaient réduites à des murmures. ‘Tant que mon corps est intact, tant que ma force vitale est liée à la tienne, je ne peux pas mourir.’

‘C’est des conneries ! Et si tu brûles ta personnalité ou tes souvenirs ? Et si tu te perdais et ne devenais rien d’autre qu’un outil ?’ demande Lith.

‘Même dans ce cas, je ferais toujours partie de toi.’ Elle répond.

” Prêt pour le deuxième round ? ” Aube n’eut qu’à créer une autre engeance de prisme pour remplacer sa lame de cristal perdue.

Pour la deuxième fois en une seule journée, un rugissement de rage pure fit trembler l’ensemble de la chaîne de montagnes de la Langue de Serpent, tandis que de la poussière et des débris tombaient du plafond sur la tête de Aube.

Lith refusait de perdre Solus avec autant de force qu’elle était prête à se dépasser pour le garder en vie. Près de cinq ans après leur première et dernière querelle, le plus puissant cristal de mana et le plus puissant des métaux ne faisaient plus qu’un.

Les noyaux de mana de Solus et de Lith s’alignèrent en même temps que le pseudo noyau de la tour qui put se manifester grâce au lien partiel avec le geyser de mana. Tous les trois grandirent en taille et en puissance, atteignant de nouveaux sommets.

Son corps changea également, faisant pousser une deuxième paire d’ailes membraneuses qui, contrairement à celle qu’il avait déjà dans le dos, n’était pas à l’envers et était de couleur dorée. Le menton de Lith se fendit, formant une seconde gueule en dessous de la sienne et toutes deux grondèrent de fureur.

Il mesurait maintenant plus de 3 mètres de haut, couvert d’écailles de la taille d’une brique. Habituellement, le corps de Lith ne pouvait pas grandir au-delà d’un certain point, car quelle que soit la forme que prenait quelqu’un, sa masse ne changeait pas.

Mais cette fois-ci, la tour pouvait lui fournir tout ce dont il avait besoin. Il était désormais trop grand pour que l’armure de marcheur de peau puisse encore le contenir. L’argent du métal ne pouvait cacher les écailles noires mélangées à de nouvelles écailles dorées, toutes deux avec leurs bords rouge sang à cause de la chaleur scellée dans le corps de Lith.

Les sept yeux étaient ouverts et aucun n’était jaune. Les yeux rouges, noirs, bleus, blancs et vert émeraude fixaient Aube avec une telle haine que si l’apparence pouvait tuer, même le pouvoir du soleil de Mogar ne pourrait la sauver.

Les deux autres émettent une lumière plus faible et sont de couleur dorée. Au moment où la fusion lui rendit sa force vitale, les yeux de Solus brillèrent autant que ceux de Lith, fixant le Jour Lumineux avec une fureur froide.

“Cela ne présage rien de bon.” Aube fit claquer sa langue, réévaluant rapidement sa situation.

Même si elle n’avait plus de signes vitaux, son énergie n’était pas infinie, sinon elle n’aurait jamais été vaincue par Sinmara le Phénix, et le clan Rezar n’aurait pas pu la retenir aussi longtemps.

Lancer autant de sorts puissants, générer des engeances pour façonner son équipement et régénérer son corps plusieurs fois lui avait fait payer un lourd tribut.

Il y a quelques instants encore, Aube était sûre de sa victoire, car quoi que fasse le Wyrmling, non seulement il était toujours plus faible qu’elle, mais elle pouvait aussi voir avec sa vision de vie que sa puissance s’amenuisait avec le temps.

Mais maintenant, la chose en face d’elle débordait de puissance et semblait royalement énervée contre elle.

‘J’ai pas de chance’, pense Aube. ‘Sept yeux et le blanc est déjà ouvert. Si ce type peut exercer une domination sur mes sorts, ça va être…’

Une main gauche aux griffes noires s’abattit sur elle à la vitesse d’un éclair. Il n’y a eu aucun mouvement inutile ni aucun signe précédant l’attaque, mais Aube a réussi à prédire sa trajectoire grâce à sa riche expérience du combat.

Elle esquiva l’attaque et frappa le poignet avec sa lame. Lith changea la trajectoire de sa main d’un coup d’épaule, attrapant à la fois l’épée de cristal et le bras qui la maniait en plein vol avant de les écraser sous la force brute de sa poigne.

Au même moment, les deux mains droites attrapèrent la jambe et le bras gauche de Aube alors qu’elle se remettait encore de la surprise, la plaquant contre le sol jusqu’à ce que tous les membres qui lui restaient volent en éclats.

“Ça suffit !” Même sans tête, elle pouvait encore parler grâce à la magie de l’air, tout comme Solus.

Aube maudit le réseau qui l’empêchait de se téléporter et utilisa ce qui lui restait d’énergie pour produire un pilier de lumière qui s’élança vers le haut, creusant à travers des tonnes de roches jusqu’à ce que le ciel nocturne soit visible.

Puis elle s’élança par l’ouverture qu’elle avait creusée et courut se mettre à l’abri.

Les gueules de Lith s’ouvrirent. La première émit une flamme presque violette tandis que l’autre libéra un feu cyan profond. Les deux flammes se rencontrèrent à mi-chemin, fusionnant en un jet de feu blanc qui poursuivit Aube qui élargissait encore le trou dans la montagne.

Pourtant, ce n’était ni assez rapide ni assez fort. Les paroles de Aube sur le fait qu’elle avait survécu à d’anciens dragons n’étaient pas que des plaisanteries, mais des faits concrets. Son cristal était légèrement fissuré et il ne restait que des morceaux du corps d’Acala, mais ils étaient tous les deux bien vivants.

Son pilier de lumière avait endommagé les restes déjà rafistolés des réseaux d’Odi et la salve de flammes de Lith avait fait le reste. Très haut dans le ciel nocturne, Aube disparut dans une marche Warp qui la conduisit à des milliers de kilomètres de là, jusqu’à la cabane de Baba Yaga.

De retour à la maison.

Le lien entre les trois cavaliers et leur créatrice n’avait jamais été rompu, ce qui leur permettait de toujours savoir où la trouver. La cabane se trouvait temporairement dans un champ ouvert du continent de Jiera, où le soleil se couchait encore.

De l’extérieur, elle ressemblait à une cabane de chasse. La petite maison en bois avait un toit en pente, une seule porte et une fenêtre de chaque côté. Une corde à linge remplie de linge frais se trouvait devant la cabane, donnant l’impression qu’un couple de jeunes mariés y avait commencé sa nouvelle vie.

Aube savait mieux que cela et prit son temps pour désactiver les multiples couches de réseaux mortels qui entouraient la cabane douillette. Lorsqu’elle eut terminé, la lumière du soleil restante avait scellé les fissures de son cristal et lui avait rendu une partie de sa force.

“Bienvenue à la maison, Aubie.” Dit une voix douce alors qu’elle franchit le seuil.

Baba Yaga, la première Éveillée à avoir jamais atteint le noyau blanc de l’immortalité, était assise sur une simple chaise en bois, en train de raccommoder un pantalon court appartenant à un gamin.

Une petite pile de vêtements abîmés reposait sur une chaise voisine tandis qu’une autre pile de ceux qu’elle avait déjà réparés était posée sur la table à côté d’elle. Baba Yaga leva les yeux vers sa fille, pourtant ses mains ne cessaient de bouger.

“Qu’est-ce que tu fais dans cette décharge, maman ?” Aube faisait référence au continent de Jiera, et non à la maison de ses ancêtres.

“Mes enfants m’ont laissé tomber, comme cela arrive très souvent, mais je suis toujours leur mère. Je suis ici pour voir si les dégâts peuvent être réparés ou si je peux au moins donner naissance à une nouvelle espèce capable de prospérer dans ce nouveau monde.”

Baba Yaga ressemblait à une jeune fille d’à peine seize ans, avec des cheveux dorés jusqu’à la taille et des yeux bleus clairs. Sa voix était argentée et son corps avait l’énergie inépuisable de la jeunesse.

Elle était l’incarnation de ceux qui avaient peu de passé et un long avenir devant eux. La forme de l’Aube.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser