Supreme Magus chapitre 860

Vérités cachées Partie 2 |

Traducteur: Ych
———-

Jusqu’à cet instant, Solus avait réussi à faire en sorte que Lith ne prenne une pause que pour le déjeuner. Elle avait été agréablement surprise de pouvoir garder sa forme humaine aussi longtemps, même en dehors de la tour, et pourtant elle se faisait un sang d’encre quant à l’état mental de Lith.

Plus il restait seul, n’ayant pour compagnons que le travail et la recherche, plus il se rapprochait de son ancien moi à la pensée unique. Elle était le seul lien qu’il avait avec la raison, et depuis qu’ils avaient commencé à s’accorder plus d’espace parce qu’elle était plus une femme qu’une simple voix, la chaîne s’était détachée.

“Je peux continuer encore un peu.” répond Lith. Malgré le climat doux de la région, son corps d’hybride était fumant. L’air à sa proximité était chauffé au point de déformer la vision de Solus.

“Non, tu ne peux pas ! Tu n’as pas repris ta forme humaine depuis que tu as commencé à t’entraîner, pas même pour manger. Arrête immédiatement.” Solus l’étreignit par derrière, gémissant lorsque sa peau toucha ses écailles.

La chaleur qu’elles émettaient était si forte que le contact aurait rempli ses bras d’ampoules si elle avait été pleinement humaine.

La douleur cuisante frappa Solus de plein fouet et leur lien d’esprit fit que Lith la ressentit comme si c’était la sienne, lui faisant comprendre qu’il était vraiment allé trop loin.

“Merde. Ce corps stupide n’a pas d’organes, il ne ressent donc pas la douleur tant qu’il n’est pas fortement endommagé. Lâche-moi, Solus, ta robe brûle !” Lith voulut la repousser, mais ses mains étaient aussi chaudes que le reste de son corps.

De plus, si elle opposait la moindre résistance, il risquait d’aggraver encore la situation.

“J’ai plein de robes à l’intérieur de la tour”. Répondit-elle en refusant de le lâcher.

“Avant que je ne te relâche, tu dois me promettre deux choses. Premièrement, plus d’entraînement jusqu’à demain. Nous ne savons pas ce que nous allons affronter et je ne veux pas risquer de te perdre parce que tu es épuisé avant même que la mission n’ait commencé.”

“Je me fiche de tes conditions, je te le promets !” Lith n’arrivait pas à croire qu’il faisait subir à l’une des personnes qu’il aimait le plus une telle souffrance juste à cause de son entêtement.

“Deuxièmement, quoi qu’il arrive, ne te retourne pas avant que je te le dise”. Ce n’est qu’après avoir dit cette dernière partie que Solus le laissa partir et courut toute nue à l’intérieur de la tour pour se changer. Elle aurait pu créer une robe à partir de sa propre énergie ou en sortir une de sa dimension de poche, mais cela aurait été trop rapide.

Elle ne voulait pas que Lith remarque l’étendue de ses brûlures ni que plus son corps d’énergie perdait de son éclat, plus il gagnait d’autres caractéristiques. Elle avait essayé de se transformer en forme de feu follet, mais cette tentative avait aggravé la douleur de ses blessures.

‘Pourquoi ce genre de choses arrive-t-il toujours au pire moment possible ?’ Solus pensait, sa peau dorée était rougie par la chaleur torride qu’elle avait endurée et violacée par l’embarras.

‘Il y a quelques jours encore, je ressemblais à un bâton lumineux en forme de poupée et maintenant, ça ? Si Maître Menadion n’était pas déjà morte, je la tuerais pour ne pas avoir laissé un manuel d’instructions sur ma condition ridicule!’

Lorsque Solus est revenu, son apparence était redevenue normale. Le geyser de mana a renforcé toutes ses capacités et le fait d’être à l’intérieur de la tour a donné à Solus une puissance illimitée. Elle n’a pas eu besoin de lancer un seul sort pour récupérer.

L’énergie du monde qui circulait dans son corps soulageait la douleur et lui permettait de se rétablir complètement avant même d’avoir atteint sa chambre.

Solus portait à présent une robe blanche sans manches qui lui arrivait au genou. Ses cheveux dorés flottaient dans les airs comme si elle nageait sous la mer plutôt que de voler.

“Bon, maintenant tu peux te retourner.” dit-elle.

Lith était toujours sous sa forme hybride, d’une part parce qu’il était trop inquiet pour Solus pour se soucier de lui-même et d’autre part parce qu’il n’avait aucune idée de la façon dont son corps humain aurait réagi à une telle chaleur dans le cas où il aurait été conservé après la transformation.

Après quelques secondes de pure terreur quant à l’état de Solus, il avait retrouvé son sang-froid, au sens propre comme au sens figuré, suffisamment pour remarquer que ses écailles étaient capables de bouger d’elles-mêmes. Leurs pointes s’élevaient et s’abaissaient rythmiquement comme si elles respiraient.

Cela rendait l’armure d’écailles de Lith plus lâche, exposant presque la peau rouge brûlante en dessous, mais en même temps, les écailles aspiraient la chaleur à l’intérieur de son corps. Le processus semblait abaisser la température externe de Lith et lui permettait de récupérer une partie de la force vitale dépensée.

‘Se pourrait-il que la chaleur fasse encore partie de mon essence, même après s’être mélangée à l’énergie du monde ? Alors peut-être…’ Le fil de ses pensées a été interrompu par la voix de Solus. Lith se retourna et essaya de la serrer dans ses bras pour s’assurer qu’elle allait bien.

“Je suis vraiment désolé, Solus. Si seulement je t’avais écouté, je ne t’aurais pas blessé…”

“Recule, mon vieux ! Je n’ai pas envie de me faire griller de nouveau au barbecue ni de perdre une autre robe. Tu dois littéralement te calmer.” Dit-elle en tendant les bras, paumes ouvertes, devant son visage pour l’éloigner.

Lith se figea sur place à ces mots. Solus a alors posé un doigt sur son front.

“Encore trop chaud pour être touché.” Elle glousse tout en le retirant rapidement.

“Tu penses qu’un bain pourrait t’aider ?”

“Aucune idée.” Elle haussa les épaules. “Nous n’avons aucune idée de la façon dont le corps d’un Wyrmling réagit à un choc thermique. Je dirais qu’il vaut mieux que nous ne prenions aucun risque. Assieds-toi et repose-toi. Nous pourrons discuter des enseignements de Xedros en attendant.”

D’un geste de la main, elle fit apparaître du sol deux chaises en pierre.

“Nous devrions restaurer le paysage avant de partir, sinon quelqu’un pourrait découvrir notre endroit secret.” Solus désigna la zone désormais dépourvue de petits rochers et le sol vernissé où les Flammes d’Origine avaient frappé à chaque fois que Lith n’avait pas réussi à les contrôler.

Lith acquiesça tout en maudissant cette contrariété imprévue.

“À en juger par mes échecs constants, je peux te dire que la fenêtre d’opportunité pour imprimer les flammes avec ma volonté est assez réduite. Pour l’instant, je pense que la purification est strictement liée à la capacité d’ignorer la cible décrite par Xedros.

“Pour que les flammes s’infiltrent à l’intérieur d’un métal, je dois devenir capable de faire en sorte que les flammes d’origine l’ignorent pendant une fraction de seconde. Une étape encore plus cruciale consiste à apprendre à ne produire qu’une quantité contrôlée de feu.

“Sinon, même dans le cas où je parviendrais à faire en sorte que les flammes affectent l’intégralité du métal en une seule fois, l’excès d’énergie consommerait tout, comme cela s’est produit ici.” Lith désigna leur environnement qui ressemblait à une éruption volcanique qui s’était récemment produite.

“Xedros est vraiment un crétin.” Solus utilisait la Vision de feu pour vérifier constamment la température de Lith à bonne distance. À sa grande surprise, avec le temps, l’intérieur de son corps devenait plus chaud tandis que ses écailles devenaient plus froides.

“Contrairement à Faluel, il parlait de la façon la plus obscure possible tout en gardant les choses apparemment simples, si bien qu’il te faudrait beaucoup d’indices pour comprendre ne serait-ce que les bases. Sans son avidité, tu n’aurais pas perdu une journée rien que pour apprendre les bonnes phases d’entraînement pour contrôler les Flammes d’Origine.

“D’abord vient la quantité, puis la qualité, et seulement ensuite vient le phasage à travers la matière solide.”

“Encore une fois ? La qualité ?” dit Lith.

“Oui. J’ai trié tes souvenirs et regarde ce que j’ai trouvé.” Solus utilisa leur lien mental pour lui montrer comment, alors que les flammes que Xedros avait utilisées pour détruire le lingot d’acier étaient violettes à peine son noyau encore en convalescence, celles qu’il avait employées sur le lingot d’Orichalque étaient d’un violet beaucoup plus vif.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser