Supreme Magus chapitre 840

Choc des Titans Partie 2 |

Traducteur: Ych
———-

C’était le rituel auquel Leannan avait eu recours par le passé pour remplacer l’ancien souverain.

‘Qu’est-ce que cela signifie ? Erlik était sidéré. Et mon armée ?’

‘Tant que tu m’as, tu n’as pas besoin d’armée.’ La voix de l’aubier était condescendante. Même avec sa longue vie, Erlik n’était guère plus qu’un planton aux yeux de l’arbre.

‘S’ils meurent, c’est qu’ils ne valaient pas la peine que je me donne pour les garder en vie. Il en va de même pour toi.’

Erlik se maudit intérieurement. L’aubier n’était encore qu’une plante, jusqu’à la racine. Les plans et les accords ne signifiaient rien pour lui, seulement le pouvoir. Leannan avait démêlé son complot, prédit ses mouvements, et avait même réussi à tenir bon malgré le fait que l’aubier l’aidait activement.

Aux yeux de l’arbre ancien, une impasse dans ces conditions équivalait à une défaite.

‘Vieux fou ! Tu n’as aucune idée de ce que tu viens de faire’. pensa Erlik.

Maintenant que le réseau vivant l’isolait du monde extérieur, son plan d’urgence au cas où il serait capturé ou gravement blessé entra en action. Les sacs de symbiote qu’il avait laissés à l’intérieur des cabanes appartenaient à une souche différente de celle qu’il avait utilisée pour infecter les plantes.

Le symbiote prendrait le contrôle de son hôte, façonnerait la maison d’arbre pour qu’elle ressemble à Erlik et lui donnerait une partie de ses capacités.

Dès que le lien mental avec Erlik était rompu, les sacs libéraient leur contenu, transformant les cabanes en Draugrlings. Les titans monstrueux étaient aussi hauts qu’un immeuble de cinq étages et se déplaçaient pour aider leur maître.

Cependant, maintenant que le lien avec l’aubier était affaibli, même leurs ordres ne pouvaient les empêcher de partager la faim de leur créateur. À chaque pas, les Draugrlings balançaient leurs membres massifs, attrapant une poignée de plantes qu’ils avalaient tout rond pour alimenter leur marche.

Erlik savait qu’il n’avait pas de temps à perdre. Une fois les Draugrlings arrivés, leur priorité serait d’aider leur maître, même si cela signifiait attaquer l’aubier. Il sentait que l’être ancien s’agaçait de plus en plus contre lui.

Une attaque directe risquait d’être la goutte d’eau qui ferait déborder leur accord.

Erlik se donna à fond et activa toutes les capacités les plus puissantes de sa race de morts-vivants. Non seulement les Draugr étaient beaucoup plus forts que leurs homologues vivants, mais ils pouvaient aussi augmenter leur taille à volonté sans que cela n’affecte leur vitesse.

Contrairement à la métamorphose, la masse supplémentaire provenait des victimes qu’Erlik stockait encore à l’intérieur de son corps massif, ajoutant temporairement leur chair à la sienne. La transformation augmentait même temporairement son noyau de sang, car lorsqu’un Draugr mangeait, il ne consommait pas seulement la matière vivante, mais aussi l’essence de vie de ses victimes.

Une partie de leur noyau de mana était préservée par les énergies nécromantiques animant un Draugr et pouvait être assimilée pour améliorer ses capacités magiques. Mais tout cela a un prix.

La transformation ne mettrait pas seulement à rude épreuve la réserve d’énergie des Draugr, comme ce qui est arrivé aux Grendels, mais aussi leurs noyaux de sang. Assimiler de l’énergie étrangère s’apparentait à un empoisonnement au mana.

Même si les morts-vivants y étaient naturellement résistants, traiter trop d’énergie à la fois n’endommagerait pas leur corps, mais cela pourrait briser leur noyau, les tuant sur le champ.

Erlik a doublé de taille et a brandi ses poings contre Leannan.

‘Aucun de nous n’a eu le temps d’incanter des sorts, et même si elle l’a fait, la tension qu’elle ressent à les tenir prêts fera d’elle une cible facile.’ pensa Erlik.

La Titania réussit à esquiver l’attaque, mais le Draugr avait tellement grandi qu’il remplissait presque toute l’arène que l’aubier du monde avait aménagée pour eux. Erlik profita de l’impact de son attaque avec le sol pour soulever le bas de son corps et pivoter sur ses jointures pour enchaîner avec un coup de pied à l’angle imprévisible.

Leannan attrapa le pied qui arrivait à deux mains, exploitant la position précaire de l’ennemi pour le soulever du sol et le projeter contre la barrière qui les entourait. Les lianes tournoyantes frappèrent le dos d’Erlik avec suffisamment de force pour endommager même son corps augmenté et le renvoyer au milieu du ring, où Leannan l’attendait.

“Tu penses vraiment que la taille est la seule chose qui compte ? T’es-tu déjà demandé d’où venait le mot ‘titan’ ?” dit la Titania en frappant de son poing la poitrine du Draugr.

Même sous sa forme fae, elle paraissait plus petite qu’un enfant si on la comparait à son adversaire. Pourtant, son attaque fracassa l’écorce pourrie, faisant se propager une toile de fissures depuis le point d’impact jusqu’aux bords de ses membres.

Erlik était sidéré, mais surtout confus. Rien de ce qui se passait n’avait de sens pour lui.

Tout comme les Hydres et les Dragons, il y avait des Fae qui gardaient leurs capacités les plus puissantes cachées, même aux membres de leur même race. Le corps des Titanias était le résultat de la compression de leur masse à l’extrême limite.

Ils pouvaient devenir encore plus gros qu’Erlik, mais cela signifiait répandre leur force vitale et offrir une cible plus grande. Leur ligne d’évolution avait progressé en privilégiant la qualité plutôt que la quantité.

Les branches qui lui sortaient de la tête, les lianes parmi ses cheveux, et même les feuilles qui décoraient son front, n’étaient que des parties vestigiales dont on s’était débarrassé au fil du temps.

Erlik fut à nouveau envoyé rebondir contre le mur de lianes, mais il parvint à retrouver son sang-froid et à mettre en pratique l’expérience des siècles. Aubier ou pas, leur maîtrise des éléments terre et eau permettait aux Treants de manipuler le bois à volonté.

C’était l’une des compétences qu’il n’avait pas perdues lorsqu’il avait été transformé en Draugr. Leur cage et même son propre corps étaient faits de bois, ce qui permettait à Erlik de les transformer à sa guise.

D’innombrables bras et bouches jaillissaient sur tout son corps, psalmodiant plusieurs sorts à la fois, tandis que des pointes de bois imprégnées de l’élément ténèbres étaient tirées de ses paumes comme s’il s’agissait de deux énormes mitrailleuses Gatling.

Tout cela alors qu’il se trouvait encore dans les airs.

“Merci pour la leçon, mais la quantité a une qualité qui lui est propre”. Le Draugr répondit tandis que sa blessure disparaissait, faisant pousser un juron à Faluel. Les morts-vivants ne ressentaient ni la douleur ni la fatigue. Seule la mort et le manque de mana pouvaient les arrêter.

” Dieu, oui ! ” Friya dit avec un enthousiasme qui laissa son adversaire sous le choc, car d’habitude, avoir le cœur empalé n’est guère une raison de se réjouir.

Cet humain doit être un masochiste extrême pour…’ L’esprit de Tyria la Redcap s’éteignit lorsqu’elle réalisa que sa hallebarde imprégnée de suffisamment de magie des ténèbres pour tuer une bête magique en un seul coup avait frappé au bon endroit, mais la mauvaise cible.

Au moment où l’aubier avait refusé d’obéir à Erlik, Friya avait senti l’espace autour d’elle se détendre, lui rendant sa meilleure arme. Elle s’était échangée avec une Banshee de sa taille si rapidement que Tyria n’avait remarqué que trop tard que la voix de Friya venait en fait de l’arrière.

La Banshee cracha une gorgée de sang noir et regarda la Redcap avec des yeux furieux. Tyria l’ignora et sortit sa hallebarde, s’élançant vers le point d’origine de la voix sans même regarder.

Les sens d’un vampire étaient si aiguisés qu’ils pouvaient toujours trouver une cible dont ils avaient fait couler le sang. Friya avait subi plusieurs coupures au cours de leur courte bataille, ce qui faisait d’elle une cible facile.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser