Supreme Magus Chapitre 82

Le retour à la maison

Traducteur: TheCounterspell

—————————

Depuis que Lith avait été officiellement admis à l’académie du Griffon Blanc, la vie des habitants du village de Lutia était devenue plus facile et plus sûre, surtout pour Nana. Lorsque la nouvelle s’est répandue que le village était le lieu de naissance d’un mage, les nobles étaient devenus plus amicaux, évitant d’enfreindre la loi ou de causer des problèmes.

Même les marchands de passage étaient plus enclins à offrir des rabais, ne harcelant plus les forgerons locaux. La foule habituelle de voyous et de fauteurs de troubles, qui traînait habituellement autour de la taverne pendant la nuit, était devenue docile ou avait complètement disparu.

Bien sûr, un tel comportement ne venait pas de la bonté de leur cœur, ni de la peur du jeune homme qui deviendrait peut-être un jour un grand mage. Tout le monde savait qu’il était absent, et qu’il lui faudrait pas moins de deux ans pour revenir.

La raison d’un tel changement d’avis, dépendait du fait que ceux qui ne se comportaient pas bien avaient pris l’étrange habitude de disparaître sans laisser de traces, de se suicider en laissant derrière eux une lettre de suicide confessant leurs crimes ou tout simplement de mourir dans des accidents.

Ce que tout le monde ignorait, sauf Nana, c’est que le lieu de naissance d’un mage était son fief de départ. Étant donné que Lith a été évalué comme un étudiant de rang A, l’une des unités personnelles de la Reine surveillait constamment le village, éliminant les problèmes dans l’œuf.

Ils n’avaient aucun moyen de distinguer un simple criminel de quelqu’un qui, de sa propre volonté ou parce que manipulé, tentait de nuire à la famille de Lith. Et surtout, ils s’en fichaient.

Dès que quelqu’un était identifié comme une menace potentielle, même si les enquêtes ne donnaient aucun résultat, ils se débarrassaient du problème, juste pour être sûr.

La Reine les a tenus au courant des performances et du potentiel de Lith, en insistant sur l’importance de ne lui donner aucune raison supplémentaire d’en vouloir au Royaume du Griffon et de faire défection.

Après les résultats de l’examen blanc, ce n’est que grâce au respect du règlement de l’école par le duc Hestia, qui a laissé sa fille seule dans les eaux chaudes et n’a pas cherché à se venger, qu’il a pu conserver de justesse son duché et son cou.

(note : Le Duc Hestia est le père du leader du trio qui a tenté de harceler Lith le premier jour. Voir chap. 57)

D’après ce que ses contacts avaient dit à Nana, une fois que le talent de Lith avait été reconnu par Manohar lui-même, tant la Cour que l’Association des Mages avaient pris à cœur son bien-être.

Pour Nana, cela signifiait la possibilité de garder un gros prix sur ses services, bien qu’elle n’ait plus rien à faire en dehors de son rôle de guérisseuse.

“Oh ! Oh ! Oh !” Rit-elle en profitant d’une autre matinée ensoleillée. “Qui aurait pensé qu’aider ce jeune esprit qu’est votre frère pourrait apporter le nouvel apogée de ma vie. Je n’ai jamais été aussi paisible depuis des années.”

“Comment mon petit frère pourrait-il avoir quelque chose à voir avec ça ?” Gloussa Tista, tout en utilisant la magie des corvées pour nettoyer la pièce.

Nana secoua la tête.

“Tista, ma fille, tu surpasses ton frère dans bien des domaines. L’apparence, la gentillesse, les bonnes manières. Il y a juste deux choses que tu devrais vraiment prendre de lui.”

“L’une est le talent. Et l’autre ?” Bien qu’ayant appris des sorts jusqu’au niveau trois, Tista n’avait toujours aucune idée de la façon dont Lith avait réussi à la guérir. Elle ne pouvait l’expliquer que par un écart abyssal dans leur don pour la magie.

“Non, je ne critiquerais jamais quelqu’un pour quelque chose d’inné. Je parlais d’être cynique et pratique. Tu es trop naïve pour ton âge.

Si ton frère était là, il me regarderait avec son regard glacial, me poserait quelques questions auxquelles je répondrais de façon énigmatique, et je suis sûr qu’il comprendrait ce que je veux dire.”

“Lith n’a pas de regard glacial !” Tista réprimanda son mentor.

“C’est le petit frère le plus aimant et le plus attentionné qu’on puisse demander.”

Nana s’est moquée.

“Parce qu’il t’a toujours traitée comme une pierre précieuse. Essaie de demander à ton futur beau-frère ce qu’il pense de Lith. Et quand tu le feras, regarde-le droit dans les yeux et ne le laisse pas changer de sujet.”

Tista était sur le point de répliquer, quand la porte du bureau s’est ouverte. Les deux femmes ont tourné la tête, découvrant que ce n’était pas un patient, mais que Lith était revenu.

“Petit frère !” Tista l’a accueilli avec une accolade chaleureuse.

“Tu n’as pas changé du tout !”

Il la serra fort, souhaitant pouvoir l’embrasser sur la tête, mais elle était sept centimètres plus grande que lui.

“Je suis parti un mois, pas un an ! Ou alors tu t’attendais à ce que je revienne meurtri du front ?”

“Méchant !” Elle le repoussa avec une fausse rage, donnant un petit coup de poing sur son épaule.

“Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi, Maître Nana. Je ne serais pas à l’académie sans vous.” Lith a également serré son ancien mentor dans ses bras.

Nana apprécia l’étreinte pendant un moment, se demandant si elle n’avait pas fait une erreur en choisissant de ne pas avoir d’enfants. Après sa disgrâce, elle s’était repliée sur elle-même, évitant toute relation sérieuse pour ne pas être blessée à nouveau.

Peut-être que c’était juste la vieillesse, ou peut-être que traîner avec ces deux petits morveux avait fait craquer son armure. Dans tous les cas, c’était trop tard.

“Pourquoi perds-tu ton temps avec cette vieille chauve-souris ?” Nana l’a grondé, en lui tapant sur la tête avec sa canne.

“Tes parents sont très inquiets pour toi. Tista, tu peux prendre le reste de la journée. Ramène-le à la maison, utilise la force si tu le dois.”

Tista a gloussé et a pris le bras de son frère avant de partir.

“Quelqu’un se sent collant, aujourd’hui. Depuis quand aimes-tu être gâté ?” Lith rit de ce geste affectueux.

“Depuis toujours, bien sûr !”

Pendant leur promenade, Lith a remarqué que de nombreux jeunes changeaient soudainement de direction ou traversaient la route.

Entre sa beauté, son statut et ses revenus en tant que future guérisseuse du village, Tista était l’une des jeunes filles les plus convoitées. Très peu se souciaient du fait qu’elle était encore à deux ans de l’âge du mariage.

Avant le départ de Lith, la plupart avaient trop peur pour l’approcher. Il avait tué des hommes à l’âge de six ans, une bête magique à huit ans, et était tristement célèbre pour sa surprotection de sa famille.

Alors que les mères et les jeunes filles louaient son esprit de décision, cela a fait naître la peur dans le cœur des prétendants, qui croyaient maintenant avoir enfin le champ libre avec elle.

“Y a-t-il quelqu’un en particulier qui te dérange ?”

Tista a fait un de ses sourires radieux qui pouvait illuminer une pièce.

“Non, merci. Je sais me défendre. D’ailleurs, ils sont inoffensifs.”

“Tu est sûr ? Les accidents arrivent. Il suffit de le dire.”

Solus a sursauté. Malgré son ton désinvolte et son sourire éclatant, il ne plaisantait pas du tout.

Tista n’a pas remarqué et a ri de la ” blague “.

“En parlant d’accidents, le village est devenu très calme ces derniers temps. Je craignais qu’après ton départ, les brigands n’attaquent dès que Nana aurait quitté le village. Au lieu de cela, toute la région n’a jamais été aussi sûre depuis des années.”

Lith leva un sourcil d’incrédulité, cela n’avait aucun sens jusqu’à ce qu’il se souvienne des paroles de Linjos.

– ‘J’avais presque oublié que ma famille est sous surveillance. Je dois faire attention à ne pas être suivi lorsque je réalise mes expériences.’ –

Comme ils se parlaient quotidiennement grâce à l’amulette de communication, Tista lui a demandé pourquoi il avait disparu ces trois derniers jours. Lith lui a tout raconté sur l’examen blanc, la laissant bouche bée.

“Cinq mages combattant ensemble contre des bêtes magiques maléfiques ? Quelle expérience ! Je parie que vous ressembliez aux héros des histoires que papa nous racontait quand on était petits.”

“Les bêtes magiques ne sont pas maléfiques. Certaines sont bonnes, d’autres mauvaises, tout comme les humains. Et nous n’avions pas l’air de héros, plutôt d’adolescents effrayés. En plus, je suis nul avec les gens, et tu le sais. Tu n’as pas écouté ou tu essaies juste de me flatter ?”

Tista lui a donné un coup de poing dans le bras en guise de réponse.

Quand ils sont arrivés à la maison, Lith a remarqué que les champs cultivés étaient plus grands que dans son souvenir, il y avait des fermiers qui aidaient leurs parents. Maintenant que tous leurs enfants étaient devenus indépendants, Elina et Raaz avaient décidé de développer l’entreprise familiale.

Quand ils l’ont vu, ils ont couru à ses côtés, l’ont serré dans leurs bras en pleurant de façon incontrôlable.

“Mon bébé, mon petit bébé est de retour.” C’est la seule chose qu’ils ont réussi à dire.

Lith s’est senti incroyablement heureux et gêné en même temps. Heureux de leur amour infini, gêné parce qu’il devait s’y habituer et qu’il ne savait pas s’il le méritait.

Le vrai Lith, leur fils, était mort il y a douze ans, remplacé par un esprit étranger. Il savait que ce n’était pas sa faute. Il n’avait pas tué le bébé, et il ne les avait pas choisis de son plein gré.

Bien sûr, Orpal et Trion s’étaient damnés par leurs actes, mais c’est la survie miraculeuse du bébé qui les avait menés à ces événements. Lith se sentait responsable de la rupture de cette merveilleuse famille.

– “Tu n’oublies pas quelque chose ?” Solus s’est immiscé dans le fil de ses pensées.

“Sans toi, ta mère aurait pu mourir en accouchant. Tu te souviens combien elle était faible à l’époque ? Si elle avait été accablée par le chagrin, elle n’aurait peut-être pas survécu, se laissant aller sans lutter.

Sans compter que nous ne savons pas ce qui se serait passé. Orpal aurait pu commencer à s’en prendre à Tista plutôt qu’à toi, et nous savons tous deux qu’elle n’était pas capable de se défendre. Elle aurait pu mourir, soit de maladie, soit de la main de ton frère malade.

Je le vois bien lui donner une leçon et faire en sorte que son état empire. Bien sûr, il s’excuserait plus tard et réaliserait son erreur, mais je pense quand même qu’il se serait fait désavouer.

L’as-tu forcé à dire toutes ces choses méchantes à Tista, la faisant pleurer tout le temps, ainsi que ta mère et Rena ? L’as-tu manipulé pour qu’il envoie ces cinq gorilles te réduire en bouillie ? Non. C’est lui qui a tout fait, et il en a payé le prix.

C’est bien mieux d’avoir deux enfants sains et bons, plutôt qu’une tête brûlée prétentieuse. La seule façon pour Orpal d’être heureux, c’était d’être fils unique.” –

Connaissant la nature humaine, Lith était enclin à être d’accord avec elle. Voler la nourriture d’un nouveau-né, son besoin obsessionnel d’attentions, étaient autant d’indicateurs d’une personnalité tordue. Lith n’avait pas pardonné à Orpal, ni eu de la peine pour lui. Seulement pour sa famille.

Sentir l’étreinte chaleureuse de Tista, la voir en sécurité et heureuse, dissipa rapidement les doutes qui obscurcissaient son esprit. Sauver une seule Tista ou Rena, valait la peine de tuer un millier d’Orpal.


Commentaire

4.8 4 votes
Note
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dan irarora
5 mois il y a

Plutôt D’accord

* Sleepless
5 mois il y a
Répondre à  Dan irarora

de toute manière même si ce n’était pas pour les sauver ça vaudrait quand même la peine de le tuer 1000 fois mdr

error: Le contenu est protégé !
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser