Supreme Magus Chapitre 83

Les surprises de Solus

Traducteur: TheCounterspell

—————————

Après être entré dans la maison, à l’abri des regards indiscrets, Lith a mis à profit ses nouvelles connaissances de guérisseur.

Il utilisa Revigoration pour repérer et réparer tous les dommages osseux, musculaires et même les disques intervertébraux accumulés dans le corps de ses parents au fil du temps, en raison du dur travail dans les champs et du vieillissement.

Il a également utilisé une magie de niveau quatre pour qu’ils ne se sentent pas fatigués à cause du traitement, leur donnant son énergie.

“Qu’est-ce que…” Raaz s’est déplacé, ressentant les changements subtils.

“Je me sens plein d’énergie et mes nœuds ont disparu. J’ai l’impression d’avoir à nouveau vingt ans !”

“Heureux de l’entendre.” Lith a répondu en serrant son père dans ses bras. “J’ai appris tellement de choses en seulement un mois. L’académie a montré à quel point mes horizons étaient limités. Il y a beaucoup de choses que je peux encore améliorer.”

Il a également fait un check-up complet de Tista. Elle a toujours été en pleine forme, mais Lith n’a jamais cessé de s’inquiéter pour elle.

Ils ont parlé de son examen blanc, dont Lith a donné une description précise, bien qu’il ait retiré la rencontre avec le Scorpicore du tableau.

Au lieu de cela, il a mis l’accent sur la façon dont il a développé une bonne relation avec ses coéquipiers et Phloria en particulier.

La version trafiquée de l’histoire visait à éviter qu’ils ne s’inquiètent de sa solitude à l’académie, dans l’espoir de les aider à surmonter leur sentiment de culpabilité à long terme pour n’avoir jamais eu d’ami dans le passé.

Ses parents ont continué à croire que Lith avait passé son enfance seul, parce que la famille avait besoin d’argent et de nourriture, ce qui l’a forcé à devenir un chasseur d’abord et un guérisseur ensuite. Mais ce n’était que la moitié de la vérité.

Il n’avait presque rien en commun avec les adolescents magiciens, et encore moins avec les jeunes enfants. Le travail avait toujours été une excuse, pour ne pas prendre le moindre risque inutile de faire sauter sa couverture.

Après avoir réglé les questions avec sa famille, Lith a décidé de faire une promenade dans les bois. Il avait besoin d’un peu de temps seul, non seulement pour trier ses sentiments chaotiques, mais aussi pour essayer de convertir tout ce qu’il avait appris de l’académie et de ses livres en véritable magie.

Sachant qu’il pouvait aussi être surveillé, il se dirigea vers sa clairière privée dans les bois de Trawn en utilisant la vision de vie, tandis que Solus scrutait leur environnement avec tous les sens à sa disposition.

– “A part nous et les animaux, je ne trouve rien d’autre.” A t-elle rapporté.

“Idem. Je pense qu’il est possible que les hommes de la Reine aient des objets magiques qui dissimulent leur présence, mais je doute qu’ils puissent éviter toutes nos ressources combinées. J’utilise la vraie magie, tandis que toi, eh bien, tu me dépasse avec tes techniques.

En résumé, je pense que nous sommes en sécurité. Probablement qu’ils ont été envoyés pour garder un oeil sur les menaces extérieures, pas sur moi.”

“Ouais, mais il vaut mieux prévenir que guérir.” Solus lui a fait sa première remarque paranoïaque.

“Au fait, tu te souviens qu’avant l’examen blanc, j’ai parlé d’une surprise ?”

“Bien sûr.”

“Eh bien, il est temps de révéler mon nouveau cadeau. Nous avons besoin d’un endroit spécial, donc j’ai besoin que tu suive mes instructions.” –

Lith a lancé son sort de vol en hyperespace, se déplaçant de manière irrégulière vers la destination que Solus lui avait indiquée. En même temps, tous les deux scrutaient leur environnement.

Les suivre à une telle vitesse tout en restant discret aurait dû être impossible. Ils ont bientôt atteint la partie intérieure des bois, où quelques mois auparavant ils avaient aidé les trois rois contre Fletrissure.

C’était toujours un terrain vague, seules les mauvaises herbes avaient recommencé à pousser.

– “Nous sommes à l’abri. Je n’ai pas remarqué que quelqu’un nous suivait. A-tu choisi cette zone parce qu’elle n’offre aucune couverture à nos poursuivants ?”

“Non, parce que c’est l’un des rares endroits qui peut servir notre objectif. Grâce à mon sens de l’auto, chaque fois que je retrouve une nouvelle fonction, je sais toujours comment la faire fonctionner. Celle-ci est spéciale, et a besoin d’un endroit spécial.”

“Qu’est-ce qu’il y a de si génial dans cet endroit ? C’est déprimant et plus mort que Jules César.”

Solus a gloussé.

“Tu ne t’es jamais demandé pourquoi Fletrissure se déplaçait dans cette direction à chaque fois qu’il réussissait à s’échapper ?”

“Normalement, je dirais que c’était simplement désespéré, mais je parie que tu a une meilleure explication.”

“Bingo ! Je l’ai remarqué la première fois que nous sommes venus ici, mais à l’époque je n’arrivais pas à comprendre ce que c’était. Vois-tu, avec mon sens du mana, je ne suis pas seulement capable de différencier les gens, mais aussi les paysages.

C’est parce que le monde est littéralement plein de mana, et certains endroits plus que d’autres. Pendant nos voyages, j’ai remarqué plusieurs endroits où l’énergie du monde était beaucoup plus abondante que d’habitude, et celui-ci est l’un d’eux.

Je crois que Fletrissure cherchait cet endroit pour extraire la quantité massive d’énergie du monde afin de survivre au combat.” –

Solus se détacha du doigt de Lith sous sa forme habituelle d’araignée, atteignant une clairière à quelques mètres de là, avant de commencer à s’enfouir dans le sol.

Devant ses yeux ébahis, une impulsion bleue éclairait la clairière. À chaque battement, quelque chose sortait du sol. C’était comme regarder une vidéo en accéléré, où l’on pouvait voir une graine devenir une fleur en moins de dix secondes.

Mais dans le cas de Solus, le petit caillou est devenu une tour.

Une tour chétive et démolie, pour être précis.

– “C’est en effet une surprise.” Lith était tout de même impressionné. “Est-ce que cette chose a des mécanismes de défense ? Si oui, où que nous allions, nous aurons toujours un endroit où rester, en évitant les humains et les bêtes.”

“Tout d’abord, ce n’est pas une chose, c’est moi !” Solus était assez énervé d’être traité comme un objet.

“Et oui, j’ai des mécanismes de défense. Alors, rentre ton grossier cul à l’intérieur, que je puisse les activer.” –

Lith fit ce qu’on lui demandait, découvrant que la structure à l’intérieur était plus grande qu’elle n’en avait l’air à l’extérieur. Sur sa droite, il y avait un escalier en ruine qui montait, et un autre qui semblait descendre sans obstacle.

Devant lui, il y avait une seule porte, menant à une chambre presque identique à celle que Lith avait fait construire dans sa maison. Cependant, le lit était un lit à baldaquin pour roi, et la chambre avait une salle de bain privée, tout comme sa chambre à l’académie.

“Déplacement de masse ?” Demanda Lith avec étonnement.

“Oui.” Pour la première fois, il pouvait entendre la voix de Solus avec ses oreilles. “Seule une partie de cette forme existe dans notre plan, le reste est en fait dans la dimension de poche. Est-ce que tu aimes ce petit coin de chez toi loin de chez toi ?” Elle était clairement avide d’éloges.

“Très, c’est une réplique étonnante. Je ne te remercierai jamais assez de m’avoir offert de vraies toilettes, cela représente beaucoup pour moi.”

Solus a gloussé.

“Tu est le bienvenu. Mais ce n’est pas la surprise, juste une partie de la surprise. Va en bas, s’il te plaît.”

Au sous-sol, il y avait deux autres pièces, la première était une copie parfaite de la salle d’entraînement à la Forge, jusqu’au moindre petit détail.

“J’ai pu reproduire à la fois les laboratoires de Potion et de Forge, même l’équipement.” Elle a expliqué.

“Mais je ne peux pas créer à partir de rien des ingrédients ou des consommables. Certaines choses, on ne peut que les acheter.”

Lith ouvrit le tiroir censé contenir les bagues et amulettes à enchanter, mais comme Solus l’avait annoncé, il était vide.

“Pas de problème.” Repondit-il. “Il n’y a pas grand-chose que je puisse faire avec mes connaissances limitées.

Heureusement, quand j’ai dit au professeur Wanemyre que je voulais m’entraîner seul, elle m’a donné quelques anneaux et une bouteille de liquide pour dessiner des cercles magiques. Nous avons assez pour quelques tentatives d’application de la vraie magie a l’art de la Forge.”

Le seul sort de Forge que Lith avait vu, était celui pour réaliser des objets dimensionnels. Il a dessiné les cercles et les runes avec le plus grand soin, il n’y avait personne pour l’aider au cas où quelque chose tournerait mal.

Quand il a terminé, il a placé un caillou en son centre. Il ne s’attendait pas à réussir, seulement à étudier le flux de mana pour le reproduire avec de la vraie magie.

Ainsi, au lieu de chanter, il utilisa Revigoration pour faire appel à l’énergie du monde et l’envoya remplir le cercle magique. C’était facile, et cela n’affectait pas ses réserves de mana, puisqu’il utilisait des énergies externes.

Contrairement au professeur Wanemyre, il n’a pas rempli les cercles à ras bord. Comme il s’agissait d’une expérience, moins il y avait d’énergie, mieux c’était, sans compter qu’il voulait éviter de créer des anneaux de haut niveau après seulement un mois.

D’après les livres, il suffisait de donner du mana aux cercles jusqu’à ce que l’air commence à crépiter pour obtenir les objets dimensionnels de classe inférieure.

Lith connaissait les treize runes et leurs sorts sur le bout des doigts, il les avait exécutés un nombre incalculable de fois pendant les leçons et par lui-même.

Se souvenant de la sensation caractéristique de chacune d’entre elles, il tissa les incantations des runes en une succession rapide. Dans l’esprit de Lith, la performance de Wanemyre, bien qu’exceptionnelle, était comme celle d’un enfant jouant d’une touche de piano à la fois.

Il était convaincu que pour maximiser les effets, les différents sorts devaient se compléter et s’intégrer les uns aux autres, comme dans une symphonie magique.

Les runes s’élevèrent dans l’air les unes après les autres, formant en un clin d’œil un anneau parfait autour du caillou. Lith a alors commencé à comprimer le mana à l’intérieur des runes. Bientôt toute l’énergie entourait la petite pierre, essayant de s’infiltrer à l’intérieur.

Maintenant c’était le moment le plus critique, Lith devait forcer l’énergie et la matière à fusionner ensemble. Tout se passait bien, mais au fond de sa tête, il y avait une alarme constante que quelque chose n’allait pas.

Soudain, la masse d’énergie a implosé, pulvérisant le caillou. Malgré son incapacité à s’échapper, le mana devenu sauvage a tout de même réussi à brûler le cercle, laissant une fissure sur le sol.

“Aïe ! Ça fait mal !” dit Solus.

“Désolé, c’est ma faute.” dit Lith, embarrassé par son échec. “Une idée de ce qui a mal tourné ?”

“D’emblée, je peux trouver au moins huit erreurs que tu as faites”. Elle a effectivement répondu à sa question rhétorique, laissant Lith dans l’étonnement une fois de plus.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser