Supreme Magus Chapitre 81

Résultat (2)

Traducteur: TheCounterspell

—————————

Quylla s’arrêta de parler, riant à gorge déployée à ce souvenir, tandis que des larmes de joie roulaient dans ses yeux.

“Il est assez rapide pour quelqu’un de sa taille, vous savez”. Dit-elle dès qu’il a réussi à reprendre son souffle.

“Il a battu sans pitié celui qui m’a agressée et ceux qui n’ont fait que regarder également. Il leur a ensuite fait comprendre que s’ils tentaient à nouveau quelque chose de drôle, il les ferait expulser. Après cela, mes coéquipiers et moi avons conclu un accord.

Je les aiderais, mais seulement à la condition que je ne prenne pas le quart la nuit et que je sois la première à choisir la nourriture. On n’a pas tenu longtemps, mais j’ai passé le meilleur moment de ma vie à leur donner des ordres.

Alors, quand je suis rentré au château, la première chose que j’ai faite a été d’obtenir un bulletin de vote !”

Quylla sortit la sphère noire de son espace dimensionnel, la faisant claquer sur la table, attirant tous les regards sur elle.

“Le sentiment de liberté est enivrant, Friya, tu devrais t’en procurer un aussi. Je ne vois pas pourquoi une fille intelligente comme toi doit supporter des crétins toute la journée.
Et toi, Lith ?”

“Nous avons tenu jusqu’à l’après-midi du troisième jour, tout s’est bien passé”. Lith a coupé court à son rapport, il était temps de récupérer quelque chose de son investissement.

“Pendant l’exercice, j’ai remarqué que je ne peux pas utiliser pleinement les potions sans arme.”

“Tu as apporté des potions ?” Yurial était incrédule.

“Oui, je l’ai fait. Je les ai achetées dès que j’ai eu quelques points de réserve. J’avais besoin de m’habituer à leurs effets, avant de les utiliser en combat réel. J’ai testé leur durée de vie, leur puissance et la force avec laquelle je pouvais frapper ou être frappé avant de me blesser. Rien de spécial, c’est juste la même chose que nous avons tous fait avec l’uniforme de l’académie.”

À en juger par leurs regards vides, ils n’avaient aucune idée de ce dont il parlait.

“Vous savez que l’uniforme nous protège, n’est-ce pas ?”

Ils ont hoché la tête.

“Et vous n’avez pas ressenti le besoin de vérifier comment il fonctionne ? Combien de coups il peut encaisser avant de se déchirer ? Quels sont les coups qu’on peut encaisser de plein fouet et ceux qu’il faut esquiver ?”

Le silence s’installe à nouveau.

“Eh bien, entre ça et les potions, je dirais que vous venez de vous trouver des devoirs à faire dans les prochains jours.” dit Lith en leur souriant de manière encourageante.

“Ne vous inquiétez pas pour l’uniforme, il peut s’auto-réparer en cas de petits dégâts.”

“Merci pour vos conseils.” dit Friya. “Qu’est-ce que tu disais à propos d’une arme ?”

” Que même si je l’avais, il me manque l’entraînement adéquat. Friya, ta deuxième spécialisation est Chevalier Mage. Quelle arme utilises-tu ? ”

” Wow, je te l’ai mentionné une seule fois et tu t’en es souvenu. J’utilise une rapière. C’est une épée rapide et agile, qui transperce facilement les articulations d’une armure, mais elle n’est pas bonne pour bloquer les coups lourds ou couper l’ennemi.

Selon mon mentor, avec ma carrure, c’est l’arme qui me convient le mieux.”

“Peux-tu m’apprendre les bases de l’épée ?” demanda Lith. “Avoir une force accrue est d’une utilité limitée sans un outil approprié. Pour l’instant, quand les ennemis s’approchent trop près, je ne peux que recourir à la magie primaire. J’ai besoin de plus d’options.”

“Peut-être que je peux aider aussi.” Tout le monde se tourna vers l’invité inattendu.

“Je peux me joindre à vous ?” demanda Phloria. “Je n’ai pas eu l’occasion de te remercier tout à l’heure.”

– ‘Pas encore toi.’ – Soupira Lith intérieurement.

“Tu es la bienvenue” Comme un parfait gentleman, Lith s’est levé pour accueillir la nouvelle venu. Pendant une fraction de seconde, il avait eu du mal à garder sa façade aimable.

Malgré sa fatigue et son stress, Lith ne pouvait que jouer son rôle.

“Les gars, voici Phloria, mon ancien chef d’équipe. Phloria, voici mes amis de la spécialisation de guérisseur, Yurial, Friya et Quylla.” Il lui avait fallu beaucoup d’entraînement pour dire le mot “amis” au lieu du mot plus exact “collègues”.

Sur Terre, lorsque Carl avait visité son lieu de travail, beaucoup s’étaient sentis légèrement offensés par le fait qu’il les ait présentés comme de simples collègues. À l’époque, il s’en fichait, ce n’était qu’un emploi temporaire sans avenir jusqu’à ce que son frère obtienne sa maîtrise.

Mais maintenant, les relations personnelles sont de la plus haute importance.

– “Je n’ai jamais compris pourquoi les gens ont une définition si vague de l’amitié. Un ami est quelqu’un qui vous connaît. De choses comme vos passions et vos ambitions à des choses triviales comme votre livre ou votre couleur préférée.

Comme je le vois, ce ne sont pas mes amis. Ils ne m’aiment pas en tant que personne, seulement pour mes résultats scolaires.

Ils ne connaissent même pas le nom de mes soeurs.”

“Ne sois pas si dur avec eux, ce ne sont que des enfants.” Solus a haussé les épaules. “Ils t’ont rencontré à un moment crucial de leur vie et vous êtes devenus proches. Vous passez souvent du temps ensemble, que ce soit en classe ou pendant les cours particuliers que tu leur a donnés.

Pour la plupart des gens, c’est plus que suffisant pour appeler quelqu’un un ami. Surtout si l’on considère que tu n’est pas vraiment ouvert avec eux.” –

“Le remercier pour quoi ?” L’intérêt de Yurial était piqué. Lith n’était pas mal du tout, surtout depuis qu’il avait cessé de froncer les sourcils et de lancer des regards assassins. Étant tous deux des étoiles montantes dans le département de la magie de lumière, Yurial avait essayé à de multiples reprises de fixer un double rendez-vous, mais en vain.

C’était la première fois qu’une fille qui était venue le chercher n’avait pas été renvoyée avec une excuse polie. Considérant qu’ils avaient passé quelques jours ensemble et semblaient avoir une bonne relation, Yurial espérait obtenir quelques ragots juteux.

– ‘Il les aime vraiment grandes.’ – Il pensait.

“Il ne te l’a pas dit ?” Phloria était honnêtement surprise. Entre les débuts horribles de son groupe, et la façon dont ils ont fortement dépendu de Lith tout le temps, elle s’était attendue à ce qu’il se plaigne d’eux avec ses amis dès leur rencontre.

Au lieu de cela, il l’avait accueillie avec l’un de ses rares sourires à fossettes, alors que les autres n’avaient clairement aucune idée de qui elle était.

“Parlez-nous de quoi ?”

“Même si cela blesse ma fierté de l’admettre, il a été le membre clé du début à la fin. Sans Lith, nous n’aurions jamais tenu plus d’une journée, et encore moins racketté cinquante points par jour.” Phloria s’est assise, commandant son repas.

Friya a sifflé d’admiration.

” Trente points chacun pendant trois jours, c’est un excellent score, considérant que c’était un test surprise. Comment avez-vous réussi à le faire ? ”

Phloria a gloussé.

“Désolée, je me suis mal exprimée. Je voulais dire que nous avons chacun gagné cinquante points par jour.”

“Cent cinquante points en seulement trois jours ?” Yurial laissa tomber sa fourchette de surprise.
Voilà pour le “rien de spécial” ! Je t’en prie, raconte-nous tout. Pour une raison quelconque, Lith a été assez évasif, pour utiliser un euphémisme.”

Ils n’ont pas eu à demander deux fois. Phloria leur raconta comment il avait repoussé à lui tout seul la bête magique le premier jour, comment il avait trouvé et construit un refuge sûr.

Elle a particulièrement insisté sur le tour avec le venin du Clacker et sur la façon dont il leur a appris à survivre dans la nature avec la magie primaire.

“On ne le dirait pas à première vue, mais le petit est un monstre !” dit-elle en lui tapotant énergiquement le dos.

Le dernier mot a forcé Lith à se souvenir de sa rencontre avec le Scorpicore, lui donnant un frisson dans le dos. Il n’aimait pas l’idée d’être lié d’une manière ou d’une autre aux Abominations, et encore moins le fait d’avoir été à deux doigts de mourir.

Heureusement, son expression rigide s’harmonisait parfaitement avec celle des autres. Tout le monde à la table était plus petit ou à peine plus grand que Lith, malgré son âge. S’il devait être considéré comme petit, qu’étaient-ils censés être ? Des gnomes ?

“Une grotte artificielle ! Comment ai-je pu ne pas y penser ?” Yurial se tenait la tête entre ses mains en signe de frustration. Étant un gardien, ce genre de choses était censé être sa spécialité.

“Trouver la colline n’était qu’un coup de chance.” Lith a rejeté l’affaire d’un geste de la main. “Je suis sûr que tu aurais fait la même chose si tu en avais eu l’occasion.”

“Wow, je ne t’aurais jamais imaginé du genre humble. À ta place, je me vanterais de l’exercice pendant au moins un mois. ” Dit Friya, le regardant sous un nouvel angle.

“Phloria exagère trop les choses. Oui, j’ai fait ma part, mais c’était un travail d’équipe. Visen a en fait rendu la grotte stable et habitable, sans compter qu’il a fourni les toilettes extérieures et qu’il nous a soutenus au combat avec ses réseaux.

Phloria elle-même a eu un début difficile le premier jour, mais elle a appris de ses erreurs et m’a sauvé des Clackers. Elle s’est avérée être un excellent leader, et c’est uniquement grâce à son plan que nous avons réussi à survivre le deuxième jour.

C’est elle qui a réussi à envenimer le Ry, je lui ai juste donné les moyens de le faire.
Belia, eh bien, elle n’avait clairement pas la confiance de Visen ou notre expérience du combat, mais elle s’est montrée à la hauteur et a fait sa part de manière splendide. Moi, d’un autre côté, je suis incapable de diriger, et je me suis avéré être à court d’énergie, évacuant souvent mon stress sur mes coéquipiers.”

Lith a été très convaincant, surtout parce qu’il était sincère. Il avait sous-estimé trop de dangers, et perdu le contrôle de ses émotions plus d’une fois.

Il était difficile de tracer la ligne où ses problèmes de noyau de mana se terminaient et où son comportement antisocial commençait.

Il savait qu’il avait un problème, mais aucune idée de comment le résoudre.

“Peu importe.” dit Quylla. “La prochaine fois, je veux être dans ton groupe. Les choses seraient tellement plus faciles.”

“Rêve.” Friya a soupiré. “Il n’y a que trente-quatre guérisseurs pour plus de deux cent cinquante élèves. Donc au moins seize groupes n’ont pas eu de guérisseur pendant l’exercice. Il est impossible que nous finissions un jour ensemble.”

“Peut-être, et peut-être pas.” dit Yurial. “Après le premier trimestre, les étudiants peuvent aller dans la forêt pendant les week-ends, pour collecter des herbes et des matériaux précieux pour eux-mêmes ou les échanger contre des points. Sans compter qu’il s’agit d’une expérience.”

Lith avait l’impression que son appel à l’aide s’était perdu dans la conversation, mais le sujet était plutôt intéressant.

“Est-ce qu’il y a un groupe obligatoire pour la forêt ? Et serons-nous encore sous surveillance pendant notre formation ?” Il demanda.

“Non, il n’y a pas besoin de groupe, on peut y aller seul ou avec une vingtaine d’amis. Bien qu’un groupe de cinq hommes soit fortement recommandé, surtout pour les quatrième années. Et non, il n’y aura pas de surveillance, nous serons livrés à nous-mêmes.

La seule mesure de sécurité est un bouton de panique, très similaire à un Ballot, mais avec une seule fonction : un signal de détresse pour appeler à l’aide au cas où quelque chose de grave se produirait.”

– “Intéressant.” Réflechit Lith “Je pourrais y aller seul pour évacuer mon stress, ou avec eux comme thérapie de choc. Deux jours, c’est trop peu pour me faire craquer, mais plus qu’assez pour renforcer mes faibles compétences sociales.” –

“Il ne manque pas un membre à votre équipe ? Ce serait un plaisir et un honneur de travailler avec les meilleurs élèves du département Lumière.” La demande de Phloria a touché leur égo dans tous les bons endroits.

“Comment pourrions-nous dire non à quelqu’un que Lith tient en si haute estime ?” Friya s’est levé et lui a serré la main.

Comme les choses lui échappaient, il a décidé de prendre le dessus et de demander l’aide de Phloria. Mais c’était le mauvais moment, ses compagnons étaient trop heureux d’avoir trouvé une âme sœur, et il était trop fatigué pour les ramener à la réalité.

Lith décida de reporter sa demande de leçon d’épée après la pause de quatre jours. En raison des leçons privées qu’il leur avait données sur la première magie, il n’avait jamais eu l’occasion de rentrer chez lui pendant les week-ends.

Il était temps de corriger cette situation.


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
mf
mf
1 année il y a

Tooop

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser