Supreme Magus chapitre 797

La racine du problème Partie 1 |

Traducteur: Ych
———–

Après la séance de shopping, ils firent une promenade nocturne romantique dans l’un des nombreux parcs de Javvok. Ou du moins, c’était romantique pour Kamila et Lith, alors que pour trois femmes célibataires, le fait d’être entourées de tourtereaux avait de quoi faire grincer des dents.

Malgré l’heure tardive, il y avait beaucoup de jeunes couples, ce qui fit regretter leur choix aux trois mages Ernas.

Elles n’avaient pas encore fini de visiter le parc quand soudain, quelque chose qui ressemblait à une Porte Warp mais qui n’en était pas une apparut sur un arbre voisin.

Lyta la dryade en sortit, tendant les bras vers Quylla.

“Quylla, ma chérie. Tu joues vraiment les difficiles.” Dit-elle en se rapprochant de son repère.

” Bon Dieu ! Aide-moi, Phloria !” Quylla se cacha rapidement derrière le large dos de sa sœur.

Phloria se souvenait très bien de la façon dont les dryades flirtaient lorsqu’elle était à l’académie, en particulier cette dryade-là.

“Qu’est-ce que tu lui veux…” Phloria tenta de demander avant que Lyta ne jette ses bras autour du cou de Phloria et ne l’embrasse.

Lyta réussit à lui serrer les fesses avant que Phloria ne se remette de la surprise et parvienne à la repousser.

“Les dryades sont très affirmées et balancent dans les deux sens”. dit Quylla après s’être placée derrière Friya, par sécurité.

“Tu ne dis rien.” Friya ricane en observant les moindres gestes de Lyta.

Ils étaient tous tellement surpris qu’ils ont failli ne pas remarquer le professeur Duke Marth qui émergeait lui aussi du couloir dimensionnel. C’était un homme d’une quarantaine d’années, mesurant environ 1,78 mètre, avec d’épais cheveux blonds.

Hormis son bouc, son visage était parfaitement rasé, ce qui lui donnait une apparence calme et juvénile. Pourtant, son expression tendue et les lourdes poches sous ses yeux leur indiquaient qu’il n’était pas là pour une visite de courtoisie.

“Pourquoi diable ton amulette de communication n’est-elle pas disponible, mage Ernas ? Cela fait des heures que j’essaie de te joindre.” dit Marth.

“Parce que je suis en vacances et que je ne suis pas censée revenir à l’académie avant une semaine”. Quylla répond en remarquant que Lyta regarde maintenant Lith.

“Salut, beau gosse, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus.”

“Ne touche pas à la marchandise, ma sœur.” Kamila se plaça entre elles, n’appréciant pas du tout ce qu’elle voyait.

Les grands yeux rouges de Lyta étincelaient dans la lumière magique du parc comme des rubis taillés de main de maître. Tout dans son visage était parfait, de ses traits délicats à ses lèvres pleines.

Elle avait des cheveux soyeux jusqu’à la taille, rouges comme les feuilles d’érable en automne, qui lui donnaient une allure sauvage et débridée. Elle portait ce qui ressemblait à une robe de cocktail moulante en feuilles qui laissait peu de place à l’imagination quant à ses courbes douces et pleines.

La seule chose qui trahissait sa nature non humaine était sa peau vert clair.

“Tu es vraiment très jolie, ma sœur. Ça ne me dérange pas de partager.” Lyta répond.

“Mais moi, si.” La voix de Kamila était froide comme la pierre.

“Arrête tes bêtises, Lyta.” dit Marth. “Nous n’avons vraiment pas le temps pour ça. Je m’excuse pour son comportement, mais sans elle, je n’aurais pas réussi à te trouver à temps.”

” Attends, tu cherches donc Quylla, pas moi ? ” demanda Lith, à moitié soulagé et à moitié inquiet. Il commençait vraiment à croire qu’il n’avait pas de chance.

“Oui. Maintenant, si vous voulez bien nous excuser…”

” Vous n’irez nulle part avec ma sœur sans une explication en bonne et due forme. ” Phloria dominait Marth d’un regard menaçant. Depuis qu’elle avait été suspendue de ses fonctions, tout allait mal dans sa vie.

Se faire harceler par une dryade ne faisait qu’empirer les choses. Elle aurait bien besoin de battre quelqu’un, même le directeur Marth, pour évacuer son stress.

Marth n’avait aucune envie de se disputer devant toutes les personnes qui s’étaient rassemblées pour assister à la scène, alors il se contenta de hocher la tête et de désigner le Portail.

“S’il vous plaît, suivez-nous. Nous allons parler en privé.”

Une fois qu’ils eurent franchi le couloir dimensionnel, ils se retrouvèrent à l’intérieur du salon de ce qui ressemblait à un cottage douillet. Tout, des murs aux meubles, était fait de bois, tandis que les tapis et les rideaux étaient faits de feuilles.

Malgré leur apparence simple, chaque pièce était lourdement enchantée.

C’était différent de la magie que Lith avait l’habitude d’imprégner. Plutôt que d’être Forgé individuellement, pour le sens du mana de Solus, il semblait que la maison avait un pseudo noyau puissant qui était en quelque sorte partagé avec tout ce qui se trouvait à l’intérieur.

Marth les invita à s’asseoir autour de la grande table ovale au centre de la pièce et, d’un geste de la main, Lyta fit fleurir sept pousses qui se transformèrent en gobelets de bois. Un second mouvement des mains les remplit de ce qui sentait le thé fort avec du miel.

“Où sommes-nous exactement ?” demanda Quylla.

“J’aimerais bien le savoir.” Marth soupire. “Nous pourrions être à l’intérieur du désert de sang pour ce que j’en sais. Ce qui est important, c’est que j’ai besoin de ton aide, Quylla.”

Lith se leva brusquement, regardant par l’une des fenêtres. La rue était parfaitement claire, mais le pavé de pierre avait été clairement réalisé avec la magie de la terre. Il n’y avait ni briques ni pierres, on aurait dit qu’il avait été taillé dans un seul morceau massif de roche.

La lumière provenait d’arbres minces mais grands qui poussaient sur les côtés de la route, et dont les branches portaient des fruits rougeoyants comme des torches. Chaque maison que Lith pouvait voir, même celle dans laquelle ils se trouvaient, était en fait un très grand arbre.

Certaines d’entre elles étaient même hautes de plusieurs étages, avec tellement d’étages et de fenêtres qu’il se demandait si leur propriétaire était immensément riche selon les normes des plantes ou si elles étaient habitées par plusieurs personnes.

‘Solus, j’ai l’impression que nous ne sommes plus au Kansas.’ Il se dit.

Tout ce sur quoi il posait les yeux était enchanté comme le cottage, rendant sa Vision de Vie incapable de voir au-delà de leurs murs.

“Mon aide pour quoi ?” demanda Quylla.

“Tu es le quatrième meilleur diagnosticien du royaume, mais le deuxième meilleur quand il s’agit de faire des analyses de sang et de physiologie des plantes magiques.” La crème de la crème dans ce domaine spécifique était Marth lui-même.

“Je suppose que l’assistant de terrain Yehval vous a déjà mis au courant de notre problème de morts-vivants, n’est-ce pas ?” Tout le monde a hoché la tête en guise de réponse.

“Bien. Cela facilitera l’explication de notre situation actuelle puisque la racine de notre problème vient de là. Le jeu de mots n’est pas intentionnel. Je vais sauter l’habituel discours ‘c’est une affaire d’état’ et aller droit au but.

“Nous sommes actuellement à l’intérieur de l’une des cités-états du royaume des plantes. Elles sont disséminées dans Mogar et sont indépendantes les unes des autres. Les seules choses que je sais sur cet endroit, c’est qu’il s’appelle Laruel, que la ville est située quelque part sur le continent de Garlen, et qu’elle connaît une guerre civile.”

“Je ne vois pas en quoi tout cela concerne le royaume ou a un rapport avec la migration des morts-vivants.” Phloria avait hâte de sortir de là.

“Tout d’abord, vous devez comprendre que malgré le fait qu’ils nous ressemblent, les plantes ont une approche complètement différente à la fois de la vie et de la morale. Ils ont l’habitude de se nourrir de tout, même de leur propre parenté, et leur cycle de reproduction n’implique pas d’être parents.

“Même une fois qu’ils sont devenus sensibles, des choses comme l’amitié, l’amour filial et la famille sont des mots vides de sens, seule la force compte. Le dirigeant de chaque cité-État n’est pas élu et son poste n’est pas hérité.

“Le dirigeant change chaque fois qu’un individu plus fort apparaît et parvient à s’emparer du pouvoir. Son dirigeant actuel, Leannan la Titania, a depuis longtemps établi une relation amicale avec le Royaume, alors que son rival actuel, Erlik le Draugr Treant, veut faire de Laruel un havre de paix pour ses congénères morts-vivants.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser