Supreme Magus chapitre 1199

La paix de l'esprit, partie 1

Traducteur : Ych
———

“Que penses-tu de mon idée ?” Friya demande après avoir expliqué à Quylla sa dernière création.

“Que tu es trop obsédée par la magie dimensionnelle. Tu devrais essayer quelque chose de moins compliqué comme les sorts de mage de bataille.”

“Ceux-là sont faciles à maîtriser. Ils nécessitent deux éléments tout au plus et il y a déjà beaucoup de littérature à leur sujet alors que je fais plus de progrès ici en une heure qu’après un mois de pratique dans le monde extérieur.

“Je ne peux pas gâcher cette occasion de réinventer la roue alors que je peux créer quelque chose de jamais vu à la place.” Friya répond.

“Hé, Quylla, content de te voir.” Morok était lui aussi trempé de sueur.

Il avait un grimoire rempli de ses devoirs inachevés et des projets sur lesquels il était censé aider son maître, Ajatar le Drake. Morok avait l’intention d’exploiter la Frange pour tricher jusqu’à obtenir les bonnes réponses et frotter ensuite son “génie” au visage d’Ajatar.

“J’ai presque fini de préparer la nouvelle série de cercles de mana. Encore un peu, un peu de repos et je serai prêt à discuter avec notre planète grincheuse. Au fait, si vous êtes tous les deux ici, qui garde un œil sur Nalrond ?”

“Je croyais que tu m’avais fait venir parce que Morok avait commencé son quart de travail !” dit Quylla.

“Je t’ai fait venir parce que j’ai vu Morok se téléporter il y a plusieurs minutes. J’ai supposé qu’il était rentré à la maison.” Friya dit.

“J’ai besoin d’intimité pendant que je fais mes besoins”. Il explique.

“Ça fait plaisir de voir que tu vas mieux”. Kimo, l’aîné des Dewan, dit en entrant dans la maison une fois que sa Bête Empereur lui a assuré que personne ne les dérangerait.

‘Tant pis si tu ne me laisses pas tranquille.’ gémit intérieurement Nalrond.

“Je te remercie pour ta gentillesse, ancien. J’ai sous-estimé les dangers de l’esprit de Mogar et j’en ai payé le prix. Le bon côté des choses, c’est que j’ai beaucoup appris de mon échec et que la prochaine fois, je ferai beaucoup mieux.” C’est ce qu’a dit Nalrond.

Il essaya de se lever pour accueillir correctement son invité indésirable, mais Kimo le poussa vers le bas pour qu’il se repose.

Même s’il ne les aimait pas, Nalrond devait sauver les apparences car il ne pouvait pas se permettre de mettre en colère la tribu des Dewan.

Ils étaient ses hôtes et rien qu’en acceptant des humains dans leur giron, les Dewans lui témoignaient une grande gentillesse. Sans les filles, Nalrond savait qu’il serait déjà mort et si les Dewan mettaient les autres à la porte, autant quitter la Frange.

“La prochaine fois ? Je suis heureux d’entendre que tu ne vas pas te laisser arrêter par un seul échec et que tu reconnais tes erreurs, car je suis venu te proposer mon aide.” dit Kimo.

“Comment, exactement ?” demanda Nalrond.

“Je ne vais pas te mentir. Je ne sais pas comment cela s’est passé pour ton peuple, mais nous avons depuis longtemps renoncé à demander l’avis de Mogar. Trop de jeunes talentueux comme toi et de vieux briscards comme moi sont morts en tentant vainement de faire entendre raison à ce monde indifférent.” Kimo poussa un profond soupir tout en avachissant son dos habituellement droit.

Nalrond hocha la tête pour qu’il continue, comprenant en partie le point de vue de l’aîné. Les Rezars avaient eux aussi abandonné Mogar, mettant tous leurs espoirs dans l’enseignement de Aube et dans sa maîtrise toujours plus grande de la magie de la lumière.

Même si Aube était un monstre, ils pouvaient s’identifier à elle. De plus, contrairement à ce qui s’était passé avec Mogar, grâce au système de réseau complexe que Sinmara le Phénix leur avait enseigné, les Rezars avaient pu maîtriser Aube à tout moment, la forçant à faire ce qu’ils voulaient.

D’un autre côté, après avoir vu le monde extérieur, Nalrond avait réalisé à quel point l’état d’esprit des Rezars avait été stupide. Essayer de soumettre une entité puissante revenait à jouer avec le feu.

Quelles que soient les précautions prises, ce n’était qu’une question de temps avant de se brûler. Mogar était dangereux mais juste et il ne disait que la vérité alors que Aube avait mené les Rezars par le bout du nez, leur faisant perdre des dizaines d’années de recherche jusqu’à ce qu’ils se rendent compte de sa traîtrise.

C’est la raison pour laquelle Nalrond avait décidé de prendre le risque de communiquer avec la planète. Mogar jouait selon ses règles sans tricher, il lui suffisait de les comprendre. Les Rezars et les Dewans, au contraire, traitaient la planète comme un outil sans cervelle.

Comme si leurs besoins surpassaient ceux de toutes les autres races et que Mogar devait les aider.

“Pourtant, tous nos échecs nous ont beaucoup appris”. Kimo poursuit . “Nous pouvons t’enseigner le rituel le plus sûr que nous avons mis au point après des siècles de recherche et des centaines de victimes. Si tu le combines avec celui des Rezars, cela devrait augmenter tes chances de réussite.

“Tout ce que je te demande en retour, c’est de devenir l’un des nôtres et de partager les connaissances que tu pourrais acquérir.”

Nalrond avait envie de se moquer d’une offre aussi ridicule. Non seulement il doutait que le rituel des Dewans puisse différer beaucoup de celui de sa tribu, mais il avait déjà vu des siècles de tradition surpassés en un seul instant par un esprit brillant non obscurci par la superstition.

Quylla améliorant le cercle de mana du rituel après un simple coup d’œil, sa compréhension de la façon dont tout le rituel n’était rien d’autre qu’un lien mental avait brisé son orgueil et lui avait ouvert les yeux sur la vérité.

Les hommes-garous avaient été tellement aveuglés par leur chagrin qu’ils avaient transformé le havre de paix qu’était la Frange en une prison qu’ils avaient eux-mêmes créée. En coupant tous les liens avec le monde extérieur et en s’en remettant à Mogar pour tout, les hommes-garous s’étaient coupé les ailes.

Ils continuaient à ne pas trouver de réponses simplement parce qu’ils n’avaient pas compris qu’ils posaient les mauvaises questions.

“Merci, mais non merci. Mes compagnons m’ont déjà aidé à améliorer le rituel et mon échec n’est dû qu’à mes propres lacunes.” Nalrond dit.

“Fais-tu vraiment plus confiance à quelques humains qu’à ton propre peuple ? Que penseraient tes ancêtres s’ils savaient à quel point tu t’es abaissé ? Nous t’avons offert une nouvelle maison, une nouvelle famille, et pourtant tu nous traites toujours comme des étrangers.” Kimo s’indigne.

“Vivre, c’est pour les vivants, ancien, alors que mes ancêtres sont morts depuis longtemps”. Nalrond répondit d’une voix froide comme la pierre. “En s’enfermant ici, mon peuple a gaspillé des siècles, tout comme vous les Dewans.

“J’ai plus appris au cours des quelques années que j’ai passées à l’extérieur qu’au cours des 23 années que j’ai vécues dans mon village. Je ne me suis pas tant abaissé que j’ai progressé. Quant à tes prétendues offres, la seule raison pour laquelle tu veux que je m’installe ici, c’est pour apprendre la maîtrise de la lumière.

” Tu veux te servir de moi comme mon peuple s’est servi de Aube. Je te traite comme un étranger parce que c’est ce que tu es pour moi. Nos ancêtres ont partagé un passé commun, mais il n’y a pas de lien entre nous.”

“Si c’est ce que tu penses, alors je ne te ferai pas perdre plus de temps”. Kimo se leva et quitta la maison.

Au bout de quelques minutes, Morok est revenu.

Il mangea toute la soupe que Quylla avait préparée, prit une longue douche en chantant un air de taverne si fort qu’il faisait trembler les murs, et après s’être tamponné le corps avec un ensemble de vêtements propres de Nalrond, il s’assit enfin au chevet du lit.

” Bon dieu, tu as une sale tête. Ton rétablissement risque d’être plus long que nous le craignions.” Morok utilisa un sort de diagnostic, essayant de comprendre pourquoi Nalrond avait les yeux injectés de sang et serrait les dents si fort que son visage était pâle comme un fantôme.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser