Supreme Magus chapitre 1186

L'évasion mentale, partie 2

Traducteur : Ych
———

“C’est nouveau.” dit Mogar en regardant sa proie revenir à son état d’origine.

Avec les dernières bribes de volonté qui lui restaient, Nalrond rajeuni parvint à couper le lien mental avec la planète et revint dans son corps avant que la créature ne puisse reprendre son attaque.

Ses yeux s’ouvrirent tandis que sa bouche crachait le sang qui noyait ses poumons en tentant de parler.

“Ne parle pas, utilise plutôt la fusion de lumière si tu le peux. Nous avons besoin de toute l’aide possible.” dit Quylla tout en utilisant une magie de guérison de niveau 4 sur lui.

Nalrond manqua presque la moitié de son corps, mais avec trois guérisseurs concentrés sur lui et sans prendre plus de dégâts du paysage mental de Mogar, il parvint à survivre assez longtemps pour que la fusion de lumière fasse la différence.

Elle répartit uniformément entre les blessures les sorts utilisés par ses compagnons, les concentrant là où ils étaient le plus nécessaires, et accéléra son métabolisme, permettant aux zones endommagées de recevoir un flux constant de nutriments provenant des potions.

Il fallut aux trois guérisseurs plusieurs minutes et tout leur mana pour maintenir Nalrond en vie malgré ses plusieurs organes défaillants, jusqu’à ce que son corps soit capable de fonctionner à nouveau sans aide extérieure.

“Quelque chose a mal tourné, mais je ne sais pas quoi”. Nalrond dit au milieu de ses halètements. Il n’avait pas bougé le petit doigt, pourtant il était proche de l’évanouissement à cause de l’épuisement.

“Ne parle pas. Tu dois te reposer.” Friya dit tout en l’auscultant avec un sort de diagnostic. Entre les blessures et l’abus de mana dû aux soins, le corps de Nalrond était au bord de la rupture.

Il acquiesça, s’endormant dès qu’il se déconcentra.

Tandis que Quylla utilisait à nouveau l’Injection, les autres dissipèrent les cercles magiques pour s’assurer que les Dewan ne pourrait pas trouver l’endroit secret du Rezar grâce à leurs sens accrus. Ils en auraient besoin au cas où Nalrond voudrait à nouveau contacter Mogar.

“Tu ne peux pas nous apprendre l’Injection ?” demanda Friya. “Tu es la meilleure guérisseuse d’entre nous. Si l’un de nous s’occupe des potions, tu pourras te concentrer pleinement sur les soins.”

“J’aimerais bien, mais Faluel me l’a interdit. Je suis désolée.” Quylla soupira tout en utilisant un sort de flottement pour soulever leur ami du sol et le déplacer sans heurts.

Ils sortirent de la grotte en Warp et se rendirent à l’endroit où ils étaient entrés dans la Frange avant d’ouvrir une marche qui les mènerait au village des Dewan. Nalrond aurait peut-être besoin de plus de soins et ils n’étaient pas en état de l’aider.

Malheureusement pour eux, dès que les Dewans ont vu le Rezar inconscient couvert de sang, leurs préjugés contre les humains se sont mis en branle.

“Je savais qu’il était impossible que des gens comme vous se lient d’amitié avec l’un d’entre nous. Qu’est-ce que vous lui avez fait ?” L’aîné Bahn a dit tout en se métamorphosant et en appelant des renforts.

“Nous n’avons rien fait !” Friya maudit intérieurement la fausse magie pour la énième fois alors que les Dewans les entouraient rapidement de tous les côtés, brandissant des armes enchantées.

‘Lith serait capable de leur expliquer ce qui s’est passé en tissant ses sorts au cas où ces types perdraient les pédales à cause de la soif de sang de leur moitié bestiale, alors que je ne peux pas lancer un sort sans risquer d’envenimer les choses.’ Pensa-t-elle.

“Nalrond a tenté de communier avec Mogar et a failli en mourir. Il n’est en vie que parce que nous l’avons aidé.” Friya dit.

“Quel besoin Mogar a-t-il de faire couler le sang ?” Yunma, l’une des femmes, a répondu. “Je pense que vous l’avez juste torturé pour obtenir ce que vous voulez, tout comme vous l’avez fait pour pénétrer dans la Frange. C’est ce que font les humains. Forcer les autres à payer le prix de leurs rêves.”

“Alors pourquoi le ramener ici au lieu de sortir de la Frange ?” dit Quylla.

“Facile. Parce que vous n’avez aucun moyen de sortir sans lui.” L’aîné a répondu. “Tuez-les tous et sauvez notre frère !”

Les Dewan clignotèrent dans le dos des filles pour les achever d’un seul coup, avant d’être bloqués par un mur de lumière assez dur pour stopper leur attaque et assez élastique pour faire rebondir les armes contre leur utilisateur, blessant ainsi les Hommes-Garous.

“Vous êtes bêtes ou quoi ?” La voix de Nalrond n’était qu’un murmure, nécessitant la magie de l’air pour l’amplifier à un niveau audible. “S’ils m’avaient déjà forcé à faire quoi que ce soit, je vous l’aurais dit dès l’instant où je suis resté seul avec vous. Ils viennent de me sauver la vie.”

“Nous n’avons aucun moyen d’être sûrs qu’ils ne t’ont pas soumis à un objet d’esclavage et ils doivent encore prouver leur innocence.” L’aîné Bahn secoua la tête en désignant le corps meurtri du Rezar.

” Si, vous le savez. ” Nalrond enleva tous les objets enchantés qu’il possédait et même sa chemise. “Si l’un d’entre eux était un objet d’esclave, je ne pourrais pas l’enlever. En plus de cela, comment quelqu’un peut-il prouver qu’il n’a pas fait quelque chose ?”.

“Croyez-le ou non, c’est Mogar qui m’a blessé lorsque j’ai échoué à leur test. Je le jure sur mes ancêtres.”

Ces mots ont déconcerté les Dewans. Les peuples-garous considéraient qu’il s’agissait de leur serment le plus sacré. Refuser de croire Nalrond reviendrait à en faire leur ennemi mortel. Pourtant, leur haine des humains les rendait presque aveugles aux preuves que le Rezar avait apportées.

Presque.

” Tu as raison. Je m’excuse pour notre impolitesse.” L’aîné Bahn fit une profonde révérence à Nalrond, sans tenir compte des autres.

Cela n’échappa à personne, pas plus que le fait que les Dewans n’aient pas rangé leurs armes. Ce n’est qu’une fois qu’ils furent rentrés dans leur maison et que Friya eut activé les réseaux de protection que tout le monde parvint à se détendre.

“Puisque tous ces cris m’ont réveillé, je ferais bien de vous raconter ce qui s’est passé. Cela ne prendra pas longtemps.” dit Nalrond en luttant contre l’épuisement qui faisait tomber ses paupières.

Il cita Mogar mot par mot, leur décrivant l’apparence de ses ennemis ainsi que le fait qu’il n’avait réussi à utiliser aucune forme de magie pendant la bataille alors que les ombres avaient utilisé à la fois des sorts et de l’équipement.

” Des questions ? ” Demanda-t-il, se rendormant au moment où il reçut un non comme réponse.

En fait, ils en avaient beaucoup mais ils ne voulaient pas qu’il reste éveillé une seconde de plus que nécessaire.

“Je ne sais rien des Rezars ou d’une femme avec un marteau, mais l’homme que Nalrond a décrit m’a terriblement fait penser au Roi Fou”. Quylla dit.

“C’est logique. La folie d’Arthan serait probablement capable de guérir la force vitale fissurée de Lith, mais à quel prix ?” Friya secoua la tête, considérant les implications des visions de Nalrond.

” Si c’était la réponse, alors pourquoi Mogar ne lui a-t-il pas montré Thrud ? D’après le professeur Vastor et Manohar, elle a apporté d’énormes améliorations au travail de son père.” Quylla dit.

“Peut-être parce qu’elle est vivante alors que Mogar ne peut accéder qu’à la mémoire des défunts”. Friya répond.

“Ça ne peut pas être aussi simple. Mogar est avec chacun d’entre nous tous les jours. Il est forcément au courant de tout ce qui concerne les vivants aussi. Je pense que cela dépend des recherches d’Arthan sur la force vitale. Souvenez-vous qu’il a été le premier dieu de la guérison.” Quylla dit.

“Comment en sais-tu autant sur ce fou ?” demande Morok.

“Malgré toutes les atrocités qu’il a commises, Arthan a posé les bases de la sculpture corporelle telle que nous la connaissons. À l’époque où j’étais professeur adjoint au Griffon blanc, le professeur Vastor m’a montré les archives concernant le roi fou.

“Le Royaume les garde secrets, mais sans eux, il serait impossible de faire des progrès en matière de Sculpture Corporelle”. dit Quylla.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
20 jours il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser