Supreme Magus chapitre 1168

La Force du Chaos - Partie 4

Traducteur: Ych
——-

Une puissante gifle faillit lui tordre le cou et le fit craquer.

“Tu es fou ? Tu as failli casser le réservoir !” La voix de Xenagrosh fit s’évanouir les souvenirs, le ramenant à la réalité.

Nandi se retrouva assis sur le sol d’une pièce qui semblait sortir d’une zone de guerre. Tout ce qui n’était pas protégé par les puissants réseaux entourant la version de Vastor de la folie d’Arthan avait été détruit.

Des pièces d’équipement brisées étaient éparpillées dans la pièce, ainsi que des éclats de bois qui avaient été des meubles, et les murs avaient plus de trous que de gruyère.

“Je suis vraiment désolée. je-”

” Tu viens d’avoir un aperçu du fardeau que porte ton nom. Maintenant, reviens ici et alimente la machine. Notre petite échauffourée a failli vider les réserves d’énergie.” Xenagrosh lui coupa la parole.

Nandi se concentra sur les cristaux de mana vivant qui décoraient sa peau pour conjurer l’énergie du monde nécessaire. Il l’utilisa pour restaurer les réseaux, renforcer le réservoir de gènes et alimenter les capacités d’autoréparation de la base.

“Je peux te demander quelque chose ?” Ces derniers jours, Nandi avait appris à ses dépens pourquoi Baba Yaga ne le laissait jamais seul avec les enfants et pourquoi elle l’avait envoyé auprès du Maître.

Il y avait des parties de son passé si douloureuses qu’il ne pouvait en parler qu’avec ceux qui avaient vécu des expériences similaires.

“Tant que tu ne me demandes pas de sortir avec toi, bien sûr”. Elle répondit tout en alimentant le réservoir avec un flux constant de vitalité provenant de son noyau de troll.

“Pourquoi suis-tu aveuglément le maître ? Ce n’est qu’un simple homme alors que même avant de se transformer en hybride, chacun d’entre nous avait assez de pouvoir pour massacrer une armée.”

“C’est compliqué.” Xenagrosh dit.

“Essaie moi.”

“Je l’ai rencontré il y a une dizaine d’années, juste après qu’un de ses élèves les plus chers, quelqu’un appelé Nalear, ait failli mourir à cause de ce que l’académie ne considérait que comme une blague.” Le venin emplissait sa voix, donnant à Xenagrosh l’envie de cracher de dégoût.

“Le Maître avait déjà fait des recherches sur la Folie d’Arthan pendant des décennies par lui-même, mais jusque-là, il avait toujours suivi la loi du Royaume. Il comptait utiliser les connaissances acquises auprès du Roi Fou pour trouver un moyen de guérir toutes les maladies sans les risques qu’implique la Sculpture Corporelle.

“Après cet incident, cependant, le Maître avait adopté une approche plus radicale et considérait l’humanité elle-même comme la maladie à traiter. Il avait besoin de personnes pour ses expériences avec la magie interdite et j’avais besoin de nourriture.

“Nos intérêts se sont rejoints et nous avons donc commencé à travailler ensemble. Le pacte était simple. Il utiliserait ses ressources pour me fournir une maison sûre et un semblant de vie, tandis que j’utiliserais mes capacités pour lui fournir tous les sujets et toutes les connaissances dont ses recherches avaient besoin.” dit-elle.

“Cela ne ressemble pas vraiment à une Organisation, plutôt à un partenariat”. Nandi dit.

“Aucun de nous ne s’intéressait à l’autre, si ce n’est à la façon dont nous pouvions exploiter nos talents respectifs.” Xenagrosh secoua la tête. “Il n’y avait ni confiance ni lien entre nous, juste des affaires”.

“Avec le temps, cependant, le Maître a été intrigué par ma capacité à lancer des sorts silencieux de tous niveaux, à ne jamais vieillir ni souffrir d’aucune maladie, tout comme j’ai été absorbé par les quantités juteuses d’énergie que ses expériences généraient.

“Chacune de ses tentatives ratées libérait tellement de force vitale et d’énergie du monde que j’ai pu tenir ma faim à distance pendant près d’une journée. Bientôt, nous avons commencé à comparer nos notes et une fois que j’ai compris son potentiel, je me suis proposé comme sujet de test.

“Le Maître a réussi à créer des réseaux qui m’ont aidé à contrôler l’énergie du Chaos qui courait dans mon corps et à modifier la machine pour tenter d’assouvir ma faim pour de bon. Il a échoué, mais à chacune de ses expériences, j’ai senti ma force grandir.

“C’est la chose la plus étonnante qui aurait pu se produire. Comme tu le sais, après avoir atteint l’état d’Eldritch, Mogar nous tourne le dos et une fois que nous maîtrisons notre nouvel état, il n’y a plus de place pour l’amélioration.

“Nous ne devenons pas différents des faux mages, capables d’apprendre de nouveaux sorts mais limités dans leur exécution par la puissance du noyau de mana. C’est alors que je lui ai proposé de trouver d’autres personnes de notre espèce.

“Nous, les Eldritchs, accumulons d’innombrables ressources au fil des âges, mais nous n’avons aucun moyen de les dépenser à cause de l’énergie du Chaos qui parcourt nos corps et corrompt lentement tout ce que nous touchons.

“Nous ne pouvons ni manger, ni boire, ni même avoir des relations intimes sans tuer notre partenaire. ” Ses paroles ont déclenché d’autres souvenirs de Nandi que seule une gifle bien sentie a empêché d’avoir un nouvel épisode de folie sanguinaire.

“Avec chaque Abomination qui rejoignait notre cause, l’Organisation prenait forme.

“Au début, nous considérions tous le Maître comme un simple serviteur, mais c’est lui qui était capable de créer des réseaux auxquels nous n’avions jamais pensé, c’est lui qui fabriquait des merveilles de maître de forge qui nous donnaient de nouveaux pouvoirs, alors que le mieux que nous pouvions faire était d’être ses chiens de chasse.

“Avec le temps, il a gagné notre respect et sa gentillesse lui a valu notre loyauté. Grâce à ses appareils, nous pouvions assister à des événements sociaux de temps en temps, ce qui nous donnait de l’espoir et un but. Le Maître nous a appris à parler et à marcher, aidant même certains d’entre nous à se souvenir de qui ils étaient.

“Nous lui avons enseigné tout ce que nous pouvions parce que nous savions que si quelque chose lui arrivait, l’Organisation s’effondrerait et nous redeviendrions rien d’autre que des amas d’énergie du Chaos.

” À ce moment-là, aucun d’entre nous ne se contentait plus de survivre, nous voulions revivre. Toute forme d’irrespect à son égard était accueillie avec un préjudice extrême et les plus puissants de notre espèce le protégeaient 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour s’assurer qu’aucun morveux arrogant ne puisse tout gâcher.

“Cela a conduit les nouveaux membres à supposer que le Maître était notre chef et nous les avons laissés croire cela. Nous étions ses professeurs, mais il était notre ami, notre confident, notre seul espoir. Avec le temps, le mensonge est devenu la vérité.

“Pourtant, nous n’avons jamais respecté le Maître uniquement pour son pouvoir, mais plutôt pour sa volonté et sa détermination inébranlables.” dit Xenagrosh.

“S’il est si gentil, d’où vient ce peuple ? Je doute qu’ils se soient portés volontaires pour ce rôle.” Nandi pointa du doigt le réservoir de gènes sur la gauche.

Il était rempli d’humains dont la force vitale avait été transférée à Vastor pour augmenter ses chances de survie et rajeunir son corps vieillissant.

“Des rebuts de la société. Des ordures qui n’avaient d’autre rôle que de rendre la vie des autres plus difficile.” L’idée qu’une telle racaille fasse partie de Vastor lui donnait la nausée, mais Xenagrosh respectait sa volonté.

“Des criminels condamnés ?” dit Nandi.

“Non. Les sélectionner à la main prendrait trop de temps. Je parle de drogués, d’ivrognes, de voyous, de joueurs, de clochards sans abri. Toutes les personnes qui n’ont rien à offrir à la société, si ce n’est plus de misère.

“Chaque ville du Royaume, chaque bidonville, en compte tellement que même lorsqu’ils disparaissent par dizaines, personne ne le signale. En les éliminant, le Maître permet aux trois Grands Pays de concentrer leur bien-être sur les personnes dont la vie vaut la peine d’être sauvée.

“C’est ce que le Maître a appris à Gadorf le Wyvern sur le choix de ses proies et cela lui aurait permis de passer inaperçu pendant des décennies s’il n’avait pas commencé à s’occuper de la traite des esclaves.” Xenagrosh a dit tout en regardant son amulette de communication qui clignotait avec inquiétude.

Elle s’inquiétait pour son petit frère, mais la vie de son père adoptif étant en jeu, elle ne pouvait pas se permettre un seul instant de distraction.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
29 jours il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser