Supreme Magus chapitre 1131

Devoir de conseil, partie 1

Traducteur: Ych
———

Zinya est restée dans la maison des Verhen jusqu’à ce que le professeur Vastor la contacte pour s’excuser de sa disparition soudaine. Elle pouvait dire qu’il y avait quelque chose de différent chez lui rien qu’en regardant son hologramme, mais elle était trop heureuse de le voir sain et sauf pour se soucier des petits détails.

“Maman, papa, Kami, je pars dans un moment. Faluel vient de me contacter au sujet des détails de mon apprentissage et elle dit que tant que je n’aurai pas accompli cette tâche, elle ne m’enseignera rien d’autre.” dit Lith tout en jouant avec Aran et Leria.

“Où vas-tu et combien de temps vas-tu rester là-bas ?” demande Elina.

“Je ne sais pas, maman. Il ne s’agit pas de ta quête habituelle, mais d’une épreuve de sagesse. Cela pourrait prendre des heures, des jours, voire même des semaines.” Lith haussa les épaules.

“Et si quelque chose se reproduit pendant ton absence ?” demanda Raaz.

“Eh bien, le Conseil des bêtes m’a assuré votre protection et j’ai cette énorme rune de contact du dragon sur mon amulette. Je vais l’appeler dès que je verrai l’une de vos amulettes devenir indisponible, alors gardez-les toujours à portée de main.” dit Lith.

“Tu pars seul ou Faluel t’autorise-t-elle à avoir des compagnons ? Je pourrais demander une permission si tu as besoin de mon aide.” Kamila n’aimait pas l’idée d’avoir de ses nouvelles uniquement par l’intermédiaire de l’amulette comme c’était le cas lorsque Lith servait en tant que Ranger.

Elle s’était habituée à dîner ensemble, à écouter ses ronflements en s’endormant, et à ce qu’il soit la dernière chose qu’elle voit le soir et la première le matin. Avec son travail de constable royal, Kamila trouvait cette routine rassurante.

En plus de cela, elle aimait encore moins le fait que Nalrond soit le seul autre homme du groupe. L’idée que Lith passe autant de temps avec Phloria ou Friya lui nouait l’estomac.

“Je n’en sais rien non plus. Faluel m’a seulement dit de préparer mes affaires et d’être prêt à partir dès qu’elle aura terminé les préparatifs. Ce qui est assez étrange puisqu’il n’y a aucun endroit dans le royaume et au-delà que je ne puisse atteindre avec une simple Porte Warp.” dit Lith.

“Je ne me soucie pas de ta sagesse. Si quelque chose de grave arrive ou si l’épreuve est déraisonnable, rentre chez toi en un seul morceau. C’est la seule chose que je te demande.” Kamila le serra fort dans ses bras, ayant l’impression que Lith allait dans un endroit où elle ne pouvait pas le suivre.

“Je n’aurais pas pu mieux dire.” Elina les rejoignit dans l’étreinte, rapidement suivie par Raaz.

” Je ne veux pas faire le mec, fiston, mais as-tu rechargé toutes les défenses de la maison ? Tu sais, juste pour être sûr.” Il dit.

“Oui, papa. J’ai même remplacé les cristaux de mana qui alimentent les réseaux par d’autres plus gros et de meilleure qualité. De plus, j’ai notifié mon absence aux Royaux qui ont promis d’augmenter vos effectifs jusqu’à mon retour.” Lith répondit.

‘S’il le faut, je peux toujours revenir ici avec le warp de la tour. Espérons que là où je vais, il y ait un geyser de mana à proximité, sinon je suis vraiment dans la merde.’ se dit-il.

À la surprise générale, Faluel a mis des heures à convoquer Lith dans son repaire, l’appelant au milieu de la nuit avec seulement quelques membres de son groupe.

Lith, Tista, Solus et Phloria avaient également reçu l’appel tandis que les autres ne les avaient suivis que par curiosité.

“Je sais que c’est un moment étrange pour prendre la route, mais bientôt tout sera clair”. Faluel sortit trois potions à col jaune de son objet dimensionnel et injecta leur contenu dans leur corps grâce au sortilège de Quylla.

“Solus, tu ferais mieux de te cacher car il s’agit d’une mission officielle pour le Conseil et bientôt quelques personnes arriveront pour vous aider à vous déplacer.”

“Qu’y a-t-il dans la potion ?” Demande Tista, qui se sent un peu mal à l’aise après l’administration.

“Le remède à la peste de Jiera. Même si vous êtes tous Éveillés, il vaut mieux ne pas prendre de risque.” dit Faluel tandis que Solus glissait rapidement au doigt de Lith.

“Tu m’envoies vraiment à Jiera ?” Lith était sidéré.

“Non, c’est le Conseil qui vous envoie tous à Jiera. Je ne connais personne de l’autre côté de l’océan et j’ai eu besoin de leur aide pour organiser votre voyage.” Faluel répondit.

“Je ne parle pas un mot de la langue de Jiera, quelle qu’elle soit. Comment suis-je censée communiquer avec les habitants ?” demande Lith.

“Ne t’inquiète pas, je m’en occupe. Jiera est devenue un trou à rats parce que ces connards de Gardiens de l’autre continent détestent les tripes de Tyris et n’ont jamais introduit sa langue universelle sous prétexte de préserver les traditions.”

Faluel n’arrivait pas à croire que quelqu’un puisse être à la fois si ancien et si mesquin.

“Es-tu en train de dire que nous parlons tous la langue de Tyris ?” dit Phloria.

“Eh bien, oui. Comment crois-tu que nous soyons parvenus à une paix aussi durable ? Les gens ont bien plus de chances de s’entendre lorsqu’ils sont capables de se comprendre sans avoir besoin d’apprendre des dizaines de langues.” Faluel acquiesce.

“Qui se soucie de la langue ? Je veux savoir pourquoi ils ont le droit d’aller là-bas et pas nous !” La soif de connaissances de Quylla ne connaissait pas de limites.

L’idée de rencontrer une société où la plupart des gens avaient des pouvoirs magiques et d’avoir la possibilité de comparer ses notes avec d’innombrables experts lui donnait des papillons dans l’estomac.

“Encore une fois, il s’agit des affaires du Conseil. Tu n’es pas un Éveillé et je n’enverrais même pas Tista ou Phloria si elles n’appartenaient pas à Lith.” dit Faluel.

“Comment ça, appartenir ?” Phloria et Tista demandent à l’unisson.

“Il vous a éveillés, vous êtes donc sous sa responsabilité pour les cent prochaines années. En plus de cela, vous avez également suivi Lith dans son apprentissage, il a donc le devoir de s’assurer que vous n’abusez pas de pouvoirs avancés comme le changement de forme et la magie des esprits.

“Les rois des bois ont non seulement un devoir envers leurs meutes et leurs turfs, mais ils aident aussi le Conseil à assurer la sécurité de la famille de Lith alors que vous n’avez aucun lien qui puisse vous empêcher de vous enfuir.” dit Faluel.

“Est-ce que je peux assister en spectateur en toute sécurité ?” Les paroles de Nalrond n’avaient guère de sens pour les autres, sauf pour Lith et Faluel.

“Oui, tant que tu ne fais ni ne dis rien qui puisse trahir ton identité. Maintenant, ne faites pas de bruit. Nous avons des invités.” Faluel pointa du doigt quelques runes clignotantes de son réseau de Warping qui étaient soudain devenues visibles à l’œil nu.

Le réseau du Portail des bêtes fonctionnait sur la base du volontariat, car il donnait un accès direct à la maison d’une bête empereur. Chaque réseau de Warping fonctionne comme une amulette de communication et peut être facilement mis à jour pour ajouter de nouvelles runes de contact.

Ces runes identifiaient l’appelant et ses coordonnées spatiales, fonctionnant comme un système de sécurité à double couche. Seule la bête qui possède l’un de ces réseaux peut en contacter une autre et elle ne peut ouvrir un portail qu’après avoir reçu l’autorisation à l’autre bout du tunnel dimensionnel.

Les deux parties pouvaient couper la communication dès qu’elles détectaient un acte criminel et activer les défenses de leur repaire contre les intrus qui avaient finalement réussi à s’y faufiler.

De cette façon, tuer un Seigneur d’une région entraînait également la destruction de son terminal de Warping et même le forcer à en ouvrir un conduirait à une mort certaine.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser