Supreme Magus chapitre 1120

Le calme après la tempête Partie 2

Traducteur: Ych
———

Lith appela Faluel pour traiter Nalrond pendant qu’il contactait le professeur disparu et l’académie. Le directeur Marth n’aimait pas être dérangé si tard dans la nuit, mais dès qu’il entendit le rapport de Lith, il se déplaça aussi vite qu’il le put.

“Tu devras remercier Quylla la prochaine fois que tu la verras, mon enfant”. Faluel avait repris sa forme humaine et utilisait le sort que Quylla avait échangé avec elle pour injecter des potions et des toniques directement dans le sang de Nalrond.

“Même les Éveillés ne peuvent pas soigner autant de blessures en même temps. Nous sommes des guérisseurs, pas des faiseurs de miracles.” L’Hydre a utilisé sa technique de respiration, Flux de Vie, pour scanner la force vitale du Rezar et retirer la magie des ténèbres qui l’empoisonnait avant de stabiliser son état.

Tout comme un pseudo-noyau avait besoin de voies de mana, un noyau de mana avait besoin de force vitale pour rester stable. Trop de blessures graves déstabiliseraient la force vitale d’un individu, ce qui mettrait son noyau de mana en danger.

De plus, les doses massives de magie des ténèbres ne se contentent pas d’infliger des blessures physiques.

Si elle n’est pas traitée, la magie des ténèbres infecte le corps et le noyau de sa victime. C’est ainsi que Lith avait créé sans le vouloir un grand mort-vivant à l’académie et que le noyau du Protecteur s’était fissuré lors de l’attaque de Balkor.

Faluel se concentra sur la purification des ténèbres qui accablaient son apprenti et sur la fermeture de toutes ses plaies ouvertes grâce au flux constant de nutriments que les potions lui fournissaient.

La stabilisation de la force vitale de Nalrond permit à ses deux noyaux de mana de se rétablir également, mais ce n’est qu’une fois qu’il put s’endormir en toute sécurité que Faluel poussa un soupir de soulagement. Elle continua à lui injecter des potions dans le sang sans relâche tout en remerciant intérieurement à la fois les merveilles de l’alchimie et l’ingéniosité de Quylla.

” Ne le soigne plus tant qu’il ne s’est pas reposé. Entre le combat et les sorts de guérison, son corps ne peut pas supporter plus de mana.” dit Faluel avant de retourner s’occuper des autres blessés.

Elle ne pouvait pas se permettre que le Conseil découvre qu’un membre du légendaire peuple-garou vivait à côté de chez elle. Toutes les races cherchaient encore un moyen d’accéder à la Frange et très peu respecteraient la vie privée de Nalrond. Même les autres anciens du Conseil des Bêtes ne ménageraient pas leurs efforts pour arracher à Nalrond ses secrets.

“Tu m’apportes de terribles nouvelles, Lith.” dit Marth tout en vérifiant la localisation et la dernière position connue de son collègue disparu. “Vastor est trop vieux pour affronter une menace du calibre d’un cavalier. Même Manohar ne le pourrait pas, et il est bien plus jeune et plus fou.”

Lith a informé les gardes royaux de la disparition du professeur juste après avoir amené les familles de Rena et de Zinya dans sa propre maison. Tout le monde était si pâle qu’ils semblaient au bord de la crise de nerfs.

Le seul point positif était que, grâce à la présence des bêtes magiques, les enfants étaient plus calmes que leurs parents.

“S’il te plaît, tu dois sauver Zogar.” Zinya avait besoin d’une volonté à toute épreuve pour ne pas pleurer et garder ses enfants calmes. “Il était à bout de forces quand nous nous sommes enfuis. Tu n’as pas idée des monstres qu’il a affrontés seul, uniquement pour nous protéger. S’il lui arrive quelque chose, ce sera entièrement de ma faute.”

Elina était encore morte de peur, mais le fait de voir sa fille et sa petite-fille en sécurité lui permettait d’être le roc dont les autres avaient besoin pour survivre cette nuit-là.

“Ne t’inquiète pas, Zinya. Si le professeur Vastor est encore en vie, Lith le trouvera.” Elina fit mine de tapoter l’épaule de son fils alors qu’elle vérifiait en réalité que la blessure infligée par Nuit un peu plus tôt était bien guérie. “Kamila et toi allez bien, mon fils ?”

“Oui, nous allons parfaitement bien tous les deux. J’ai laissé Kamila avec les gardes royaux et j’ai eu tout le temps de récupérer.” Lith répondit.

“Merci mon Dieu.” Raaz serra chaque membre de sa famille dans ses bras, s’assurant qu’ils allaient bien avant de les laisser partir. “La seule chose qui m’a empêché d’avoir une attaque lorsque ces gigantesques créatures sont apparues, c’est qu’elles étaient de notre côté”.

Puis, il se tourna vers la petite meute de bêtes magiques qui servaient à la fois de destriers et de gardes du corps aux enfants.

“Je n’ai jamais été aussi heureux de vous avoir à la maison, bêtes agaçantes, baveuses et à poil ras. Merci beaucoup, les gars. Vous avez sauvé mes petites filles.”

Abominus et les autres n’aimaient pas beaucoup les paroles de Raaz, mais sa gratitude sincère touchait leur cœur et les gros steaks qui l’accompagnaient gagnaient leur estomac.

“Tu peux rester dans la chambre de Trion aussi longtemps que tu le souhaites, Zinya. Considère cela comme ta maison.” Elina a essayé d’envoyer au moins les enfants au lit, mais Zinya a refusé de les quitter des yeux.

“Tu es toujours là, Lith ?” La voix de Marth provenant de l’amulette de communication a attiré l’attention de tout le monde. “J’ai une bonne et une meilleure nouvelle. La bonne nouvelle, c’est que la dernière position connue de Vastor se trouve juste à l’extérieur de Lutia, il a donc dû réussir à s’échapper.

“La meilleure nouvelle, c’est que je suis certain qu’il est vivant et en bonne santé. Je viens de recevoir un message qu’il a envoyé il y a quelques minutes. Vastor dit qu’il va prendre un peu de temps pour se remettre des blessures qu’il a subies et qu’il sera de retour au travail dans une semaine maximum.

“Que Dieu bénisse cet homme. Contrairement à Manohar, il laisse toujours un message et ses coordonnées avant de prendre congé.”

“Est-ce que je peux voir le message ?” Zinya s’est levée d’un bond, prenant l’amulette des mains de Lith.

“Je suis désolée, mademoiselle, mais je n’ai aucune idée de qui tu es et c’est une information confidentielle”. La surprise de Marth n’a fait qu’empirer à mesure que de plus en plus d’appels apparaissaient sur son amulette pour l’informer de l’attaque de Nuit.

Ce n’est qu’à la demande de Lith et d’Orion que le directeur a partagé l’enregistrement avec eux. Dans l’hologramme, Vastor avait pris soin de reproduire la plupart de ses blessures. Un patch recouvrait son œil prétendument manquant, une attelle maintenait son bras droit immobile, et d’épais bandages recouvraient la majeure partie de son corps.

“Hé, Marth. Je déteste te laisser en eaux chaudes sans crier gare, mais je viens de combattre plusieurs morts-vivants et je m’en suis sorti vivant de justesse. Mes apprentis ont déjà soigné mes blessures, mais il me faudra un peu de temps pour récupérer et encore un peu plus pour rajeunir complètement mon corps.

“Je t’ai envoyé toute la paperasse pour la semaine prochaine et j’ai arrangé le matériel pour mes leçons afin que mon remplaçant n’ait aucun problème à suivre le programme. Juste une chose avant de m’assoupir.

“S’il te plaît, dis à Zinya Yehval que je vais bien et que je suis désolé de l’avoir laissée tomber. Vastor terminé.”

“Comment oses-tu dire ça, Zogar ? Tu as failli mourir pour moi et pourtant tu t’excuses ? Pourquoi as-tu appelé ton patron plutôt que moi ?” Zinya a dit, mais le message enregistré est resté figé.

“S’il te plaît, calme-toi, mademoiselle Yehval.” Marth dit, réalisant sa gaffe de tout à l’heure. “Le professeur Vastor est un vétéran aguerri, un maître de forge royal et l’un des meilleurs briseurs de sorts avec lesquels j’ai eu le plaisir de travailler….

“Quelles que soient les raisons de sa disparition, je suis sûr qu’il te contactera dès qu’il le pourra.”

Même si le directeur Marth pouvait affronter un Dragon le cœur tranquille, il n’avait aucune idée de la façon de gérer les larmes d’une femme. N’ayant aucune envie d’être entraîné dans les affaires personnelles de Vastor, il prétexta un appel important qu’il ne pouvait pas manquer et raccrocha.

‘Cela n’a aucun sens.’ pensa Lith. ‘Vastor ne pouvait pas s’échapper avec les réseaux de scellement de l’air et d’après la description que Zinya a faite de son état, il aurait fallu Faluel pour lui sauver la vie. Comment le professeur a-t-il pu s’enfuir et guérir suffisamment pour laisser un message aussi rapidement ?’


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser