Supreme Magus chapitre 1107

Les démons de la chute - Partie 1

Traducteur: Ych
———

‘À mon avis, la force de Nuit dépend du manque de lumière du soleil. Tout comme Aube se nourrit de l’élément de lumière, Nuit est susceptible de se nourrir des ténèbres.’ Pensa Solus.

‘Et tout comme les morts-vivants de Aube étaient immunisés contre la lumière du soleil, la Nuit semble être immunisée contre la magie des ténèbres.’ Lith compléta la phrase pour elle.

” Je suis bien meilleure que toutes les femmes que tu rencontreras, mes connaissances surpassent celles de toutes les créatures que tu as rencontrées, et avec moi, tu vivras une intimité comme personne d’autre ne peut t’en offrir.

“Nous ne ferons plus qu’un dans notre corps et notre esprit, comme les amants dont tu as entendu parler dans les légendes. Nous…” Nuit tenta une nouvelle fois de se faire entendre.

” Je suis passée par là, et je l’ai déjà fait. ” Lith la coupa court et pointa son doigt vers les bois. “Maintenant, dégage de mes pattes parce qu’une fois que mes armées se seront débarrassées des tiennes, une fois que les réseaux de scellement de l’air auront disparu, je te botterai le c*l avec toute la puissance du Royaume à mes côtés.”

“Quelle armée ?” Nuit se retourna, remarquant les quatre tribus de bêtes magiques qui sortaient des bois de Trawn et exposant son dos à Lith qui ne manqua pas l’occasion de la poignarder dans le dos.

Guerre transperça l’armure et la chair jusqu’à ce que sa garde heurte les cristaux noirs, pourtant le Cavalier semblait à peine remarquer le désagrément.

” Tu appelles vraiment cette bande de sacs à puces une armée ? Les bêtes magiques peuvent à peine se battre contre les morts-vivants. Tu…” Nuit se cala sur ses mots alors que les enchantements de Guerre l’attaquaient de l’intérieur, ravageant à la fois sa chair et son noyau de mana.

Orion n’avait pas menti lorsqu’il avait dit que les personnes frappées par son chef-d’œuvre ne vivraient pas longtemps. Contrairement à une arme normale, Guerre avait la capacité de tordre l’énergie au contact, ce qui permettait de retourner le corps même de ses victimes contre elles-mêmes.

La capacité de contre-courant permettait à la lame d’infecter de sa propre signature énergétique tous les moyens qu’une créature puissante pourrait employer pour soigner ses blessures et s’en servir comme d’une arme.

La nuit noire tenta de voler en arrière et d’échapper à la morsure de la lame en colère, mais Lith chargea en avant, rendant impossible l’extraction de Guerre.

“J’ai dit armées. Au pluriel.” Lith jeta le gantelet de pierre de Solus sur le sol alors qu’il tenait à la fois l’œil noir de Trouble le Balor et le seul sort de nécromancie de niveau cinq que Lith ait jamais créé, démons déchus.

Ni les morts-vivants ni les bêtes ne se soucièrent du petit cratère créé par l’impact, du moins jusqu’à ce que le sol sous leurs pieds se mette à trembler.

Tout comme elle n’avait pas pris en compte les défenses méticuleuses de la maison de Lith, Nuit avait également négligé le fait que si Lutia était connue sous le nom de “Cimetière”, la maison de Lith était connue sous le nom de “Porte de la Mort”.

Au fil des ans, de nombreuses personnes avaient essayé de faire du mal à sa famille et toutes avaient échoué. La plupart du temps, les Verhens ne remarquaient même pas les membres du corps de la reine ou les bêtes magiques qui tuaient les intrus depuis l’ombre.

Les proches de Lith ignoraient également qu’il avait laissé des instructions précises pour transformer la chair des assaillants en engrais de première qualité et pour enterrer leurs os à proximité de la maison avec la magie de la terre, sans laisser aucune trace de l’acte.

Le sol se fendit et seuls les réseaux de silence entourant la zone empêchèrent les hurlements inhumains de quelques centaines de squelettes sortis de leur tombe de briser le silence de la nuit.

La Cavalière se moqua de la vue de l’espèce la plus basse des morts-vivants, et ses soldats firent de même. Du moins jusqu’à ce que des traînées noires se répandent sur l’ivoire sale des squelettes et qu’une lueur émeraude remplace la lumière rouge de la non-mort dans leurs yeux.

L’œil noir d’un Balor avait la capacité d’attirer et de concentrer l’élément des ténèbres au point de transformer un mort-vivant de moindre importance en un plus grand si on l’appliquait à un seul cadavre. Lith n’avait que faire d’une personne dotée d’un libre arbitre qui risquait de refuser ses ordres, alors que les morts-vivants de moindre importance étaient aveuglément loyaux.

Démons déchus utilise l’œil noir comme foyer pour conjurer un flux infini d’éléments de ténèbres tout en répartissant l’énergie entre tous les squelettes pour les empêcher d’atteindre la sensibilité.

L’œil amplifia l’effet du sort nécromantique, permettant au mana noir non seulement de former des noyaux de sang, mais aussi d’inonder les os d’élément des ténèbres et de les transformer en armes mortelles.

Les squelettes attaquaient sans réfléchir, forts de la résistance innée à la plupart des éléments qu’ils partageaient avec leurs ennemis. Leur toucher s’apparentait à un sort de ténèbres de niveau 3, faisant du contact physique une torture pour les soldats de Nuit.

Les sorts ne faisaient que peu ou pas de mal aux démons déchus, tandis que les dégâts physiques étaient rapidement réparés par le flux constant d’énergie nécromantique. Les anciens morts-vivants avaient déjà fort à faire face aux bêtes et l’arrivée des renforts n’a fait qu’empirer les choses.

Malheureusement pour eux, le pire restait à venir.

Une fois les os des squelettes devenus noirs comme de la poix, leurs ombres s’élevèrent du sol, acquérant une troisième dimension. Ils avaient des trous blancs à l’endroit où la bouche et les yeux étaient censés se trouver, tandis que leurs visages étaient tordus dans une grimace de colère.

Au lieu d’attaquer leurs propriétaires comme l’auraient fait les Démons des Ténèbres, les ombres s’enroulaient autour des squelettes noirs, remplaçant leur chair et leurs vêtements perdus. Les démons ne ressemblaient pas tant aux propriétaires originaux des squelettes qu’à des gens venus de tout le continent de Garlen.

Certains ressemblaient à des fermiers, d’autres avaient leur apparence semblable à une armure complète, quelques-uns étaient des barbares ne portant rien d’autre que des vêtements faits de fourrure animale. Tous fixaient l’ennemi avec une rage inaltérable.

Le blanc des yeux des ombres se mêla à la lumière verte des morts-vivants, donnant aux Démons des iris émeraude et des pupilles blanches. Les deux brûlaient si fort que l’armée naissante peignait d’un vert inquiétant les champs situés à proximité de la maison Verhen.

Nuit n’avait aucune idée de ce qui se passait et n’avait pas le temps d’analyser la situation avec ses sens mystiques. La morsure de la guerre continuait de ravager son corps et Lith ne lui faisait pas de quartier, laissant le contrôle des Démons déchus à Solus tandis qu’il se concentrait uniquement sur le Cavalier.

Les morts-vivants au sol ne s’en sortaient pas mieux. Avec la bête armée d’armes infusées de ténèbres qui attaquait de face et l’armée des ombres qui attaquait dans leur dos, les serviteurs de Nuit avaient été pris en tenaille.

“Ne faiblissez pas ! La portée des ombres n’est que la longueur de leur bras et les bêtes ne peuvent utiliser que des éléments qui nous font peu de dégâts. Abattez les ombres avec vos armes et les bêtes avec des sorts à longue portée !” dit Voia la Banshee.

Elle était censée devenir l’une des élues de Nuit une fois la bataille terminée. Le cavalier n’avait pas encore remplacé ceux qui avaient été tués par Balkor et Manohar, car partager sa force avec de nouveaux Élus l’affaiblirait.

L’hôte de Nuit était à peine plus qu’un humain, aussi avait-elle préféré garder le plus de pouvoir possible pour elle.

Le commandement de Voia était simple, mais il n’y avait pas de débutants parmi ceux qui avaient participé à l’assaut. Ses paroles leur permirent de se remettre de la surprise et les siècles d’expérience de la bataille firent le reste.

Ils se séparèrent en deux fronts, se battant dos à dos pour ne laisser aucun point faible dans la formation. Les deux camps des troupes de Nuit lancèrent une volée de sorts contre leur ennemi respectif afin de ralentir leur avancée et d’amincir leur nombre.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser