Supreme Magus chapitre 1100

Le deuil des morts, partie 2 |

Traducteur: Ych
———

En plus de cela, une telle opération impliquait sûrement suffisamment d’hommes et de puissance de feu pour abattre Lith ainsi que des associés connus au cas où quelque chose tournerait mal.

‘Je parie que le plan était de faire mourir Kamila dans mes bras, puis d’exploiter mon chagrin pour m’attirer dans un piège en mentionnant que ma famille était la prochaine. De cette façon, j’aurais laissé les coupables s’enfuir et j’aurais été tellement secoué que je n’aurais pas pu réfléchir correctement.

À ce moment-là, me tuer aurait été une plaisanterie. L’embuscade d’Assar aurait fonctionné comme une horloge sans ma récente percée et les leçons de Faluel.

‘Ceux qui sont derrière l’attaque savent tout de moi jusqu’au moment où j’ai quitté l’armée. Ce qui signifie qu’ils ignorent ce qui s’est passé dans les mines et au Conseil. Je déteste pactiser avec des diables inconnus, mais les temps désespérés exigent des mesures désespérées.’ pensa Lith en sortant une petite carte de sa poche dimensionnelle.

Il la passa sur l’amulette de communication semblable à une carte de crédit sans contact, ce qui permit d’échanger des runes.

“Tu as mal choisi ton moment pour appeler, petit frère. Je suis occupé et aussi en colère contre toi pour m’avoir ignoré pendant si- ” La voix de Xenagrosh paraissait claire malgré les bruits de mort et de destruction provenant de l’arrière-plan, tout comme celle de Lith lorsqu’il lui coupa l’herbe sous le pied.

Il lui fallut de précieux instants pour la mettre au courant et demander son aide, mais à en juger par son visage et ses yeux grands ouverts, cela en valait la peine. Lith n’avait jamais vu un dragon pâlir avant ce jour.

“Je serai là à la vitesse des dragons. Bouge ton c*l, espèce de crétin.” dit Xenagrosh en regardant ailleurs, comme si elle ne s’adressait même pas à Lith.

‘On dirait que les dragons accordent encore plus d’importance à leur famille que les bêtes. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle accepte de m’aider sans conditions. P*tain, pourquoi ai-je laissé Jakra partir ? J’aurais bien besoin d’un gigantesque dragon d’émeraude !’ Lith ouvrit une marche Warp après l’autre, espérant atteindre Lutia à temps.

***

La maison de Rena, au moment où Lith a été attaquée.

Après la rénovation de la maison, Zekell Proudhammer a pu s’offrir un petit jardin intérieur pour donner à sa petite-fille Leria un endroit où jouer avec ses amis ou avec la balançoire que son oncle Lith avait construite pour elle.

Il ne se serait jamais attendu à ce qu’une goule l’utilise comme point d’accès pour mener une petite équipe de choc à l’intérieur de la maison sans que personne de l’extérieur ne s’en aperçoive.

Le sol ondula comme la surface d’un lac troublée par la chute d’une feuille et une belle femme en sortit, sa robe blanche encore immaculée. Les dames blanches étaient les mieux placées pour s’occuper des enfants comme des protections magiques.

Nées du cadavre d’une femme qui avait tué ses propres enfants avant de se suicider, les Dames blanches n’étaient capables d’utiliser que deux éléments, l’eau et les ténèbres. Elles avaient besoin de se nourrir de la force vitale des enfants et l’extrayaient en les noyant.

Pour ce faire, les Dames blanches pouvaient attirer et charmer leurs victimes afin que ce soit elles qui leur ouvrent la voie. Les enfants sont facilement influencés par la nature et la capacité d’une Dame blanche à parler et à ressembler à la mère de n’importe quel enfant rend son pouvoir de Mesmerize imparable.

“Viens à moi, mon bébé. Maman a si froid ce soir et a besoin de ton aide, Leria.” Même si les deux femmes ne s’étaient jamais rencontrées, la voix de Jolia semblait identique à celle de Rena.

Le murmure de la Dame blanche était imprégné de force vitale et de volonté, ce qui lui permettait de n’être entendu que par la personne visée, tant qu’elle se trouvait dans le rayon d’action de la capacité.

À moins, bien sûr, que quelqu’un ait été assez paranoïaque pour placer un bouclier aérien autour de la maison. Ce bouclier empêchait les gens de voler autour de la maison et bloquait les bruits extérieurs ainsi que toute forme de magie de l’air.

Lith l’avait installé parce que personne dans la maison de Rena n’était un mage et qu’il appelait toujours avant de se téléporter à l’intérieur. De plus, plus Lutia grandissait, plus le village devenait bruyant.

Sa sœur lui avait demandé d’insonoriser la maison pour que les triplés puissent dormir et il avait fait un effort supplémentaire en ajoutant le réseau de scellement de l’air qui ne permettait qu’à son amulette de contact de fonctionner.

De cette façon, elle pouvait toujours répondre et désactiver le réseau lorsque Lith avait besoin de se téléporter. Il ne pouvait pas ajouter d’autres réseaux parce qu’ils nécessitaient de l’entretien et des cristaux de mana.

Sa sœur ne pouvait se permettre ni l’un ni l’autre en son absence et elle était trop fière pour demander à Lith encore plus d’aide qu’elle n’en avait déjà.

Jolia essaya encore plusieurs fois avant de laisser Brago la goule crocheter la serrure.

“Nous n’avons pas beaucoup de temps. Les autres nous ont acheté cette opportunité en attaquant la maison des Verhen et en attirant l’unité du corps de la reine qui protège habituellement la maison.

“On ne sait pas s’ils ont appelé des renforts et à quelle vitesse ils arriveront ici. Tuez tout le monde et partez avant que quelqu’un ne le remarque. Nous sommes ici pour envoyer un message, pas pour devenir des martyrs.” dit Quaro le vampire.

Elle détestait ce plan, mais les ordres étaient les ordres. Après la défaite des Cavaliers aux mains des Abominations, les Cours des morts-vivants avaient décidé d’étouffer les hybrides dans l’œuf. La nature de Lith était connue, ce qui faisait de sa famille une cible.

La vision nocturne des morts-vivants leur révéla que la maison était vide. Toutes les lumières étaient éteintes et le seul bruit qu’ils pouvaient entendre était le ronflement provenant de la chambre de Zekell et les gémissements des triplés pour être nourris.

Quaro envoya Jolia dans la chambre de Leria pendant qu’ils s’occupaient des parents. Ils devaient agir rapidement et sans faire de grabuge. Ce n’est pas pour rien que Lutia était surnommée “le cimetière”.

Entre le corps de la reine et les bêtes magiques, une seule erreur pouvait signifier la mort.

La non-mort leur conférait une telle grâce que même le vieux bois ne grinçait pas à leur passage. La chambre de Leria était voisine de celle de Rena, ce qui permettait à ses parents de garder un œil sur elle et aux morts-vivants de coordonner leur attaque.

“Tu y vas en premier. On va attendre qu’ils se recouchent.” Brago toucha la porte tout en reniflant l’air qui sortait du trou de la serrure.

Il pouvait sentir cinq forces vitales et aucune signature magique. La zone était exempte d’appareils magiques de toutes sortes.

Jolia ouvrit la porte de Leria en étendant un ongle et en faisant ouvrir la serrure sans même tourner la poignée. La chambre était en désordre, avec des piles de jouets aux quatre coins et des vêtements sales encore sur le sol.

En voyant les dessins enfantins qui recouvraient la peinture jaune vif des murs, le cœur de la mort-vivante se serra au souvenir de ses enfants perdus. Jolia fixa une seconde la petite bibliothèque qui se trouvait près du lit. C’était la seule chose bien rangée de la pièce, remplie de livres pour enfants et d’agendas rose vif.

“Ne t’inquiète pas, mon bébé. Maman est là. Ce n’est qu’un mauvais rêve et il se terminera bientôt.” Jolia chuchote en fixant les yeux de Leria dans les siens.

À l’exception de la magnifique robe de mariée, elle était identique à Rena, si bien que l’enfant ne se demandait pas pourquoi sa mère portait une robe aussi étrange ni pourquoi l’eau inondait la petite pièce.

Les dames blanches portaient dans leur corps l’eau de l’endroit où elles s’étaient noyées et en avaient besoin pour se nourrir de l’essence vitale de leurs proies.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
2 mois il y a

Ça va péter !
Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser