Supreme Magus chapitre 1077

L'héritage de Bytra - Partie 1

Traducteur: Ych
———

“La Forgemastering nécessite non pas de façonner le noyau, mais de le construire avec le bon ensemble de runes en fonction de vos besoins. Pour dépasser les limites des faux mages, vous devez imprégner les runes faites de magie spirituelle de votre volonté, sinon le mana se désagrège.”

“Bordel de merde ! Je n’arrive pas à croire que je me suis trompé pendant tout ce temps.” Le cri de Lith a attiré l’attention de la classe sur lui.

Il connaissait les runes de l’armure normale du marcheur de peau sur le bout des doigts, car il en avait fabriqué des douzaines entre les exercices et les prototypes. Plusieurs chaînes de runes flottaient devant lui, ressemblant presque à une partition musicale.

Lith enleva quelques runes, en remplaça d’autres et en réorganisa d’autres encore, formant ainsi les quatre pseudo-noyaux qui composaient les enchantements de l’armure du marcheur de peau. Ils n’étaient pas seulement parfaits en termes de forme et de taille, mais leur flux de mana était également plus fort et plus fluide.

“Exactement comme ça !” Faluel frappa dans ses mains. “Ce serait l’armure de marcheur de peau de Verhen, mais si j’étais toi, j’ajouterais un cinquième noyau pour lui donner ma touche personnelle. Quelque chose qui la ferait vraiment mienne.”

‘Par mon créateur ! La bonne nouvelle, c’est que grâce à l’étude approfondie des runes que nous avons faite jusqu’à présent, nous pouvons facilement monter en puissance. La mauvaise nouvelle, c’est que nous avons perdu beaucoup de temps.

Manipuler et combiner les runes de nos livres pour obtenir de nouveaux effets aurait été bien plus facile que d’étudier les pseudo-noyaux, puisque nous avons dû faire de l’ingénierie inverse, même pour les plus petites choses.’ Solus ne s’était jamais senti aussi bête.

“Pourquoi Protecteur ne m’a-t-il jamais parlé de ça ?” Lith était au bord des larmes de frustration.

“Parce qu’il ne savait pas. Je te l’annonce uniquement parce que sinon, tu seras coincé avec tes Runesmithing merdiques. As-tu fini de pleurnicher ou as-tu besoin d’un moment pour te ressaisir ?” Faluel détestait être interrompu.

Lith réprima toute la rage et le dégoût de soi qu’il ressentait, espérant que les enseignements de Faluel lui permettraient de rattraper le temps perdu.

“Où en étais-je ? Oh, oui. Les runes sont le langage de la magie. Peu importe que vous les formiez avec votre bouche et vos mains comme les faux mages ou avec votre esprit comme les vrais mages.

“Cela n’a même pas d’importance si vous les arrangez sous une forme temporaire comme le fait un gardien ou dans un objet permanent comme le fait un maître de forge. Ce que vous devez comprendre, c’est qu’en les disposant dans le bon ordre et en leur insufflant de la volonté, vous pouvez obtenir des effets infinis.

“Au cours de votre cinquième année au Griffon blanc, vous avez appris l’existence du sortilège de Liaison. Il vous permet de fusionner des cristaux magiques à un objet pour en augmenter les pouvoirs.” Faluel place une amulette de communication devant la classe et active sa technique de respiration.

“Les cristaux magiques accordent un flux de mana aux objets inanimés, en créant ce que nous appelons un système circulatoire de mana. Rappelez-vous toujours que seuls les êtres vivants offrent peu de résistance au mana, tandis que les objets dépourvus de noyau sont endommagés par un fort flux de mana.”

Le système de circulation du mana s’apparentait à un réseau de veines, qui diffusait le mana provenant à la fois du pseudo-noyau et de la pierre précieuse dans toute l’amulette.

“C’est la seule partie où la vraie et la fausse magie sont identiques. Nous ajoutons tous des pierres précieuses parce qu’autrement, même des métaux comme l’Orichalque ne supporteraient pas trop de pseudo-noyaux sans s’effriter et parce que les sorts puissants ont besoin d’une source d’énergie.”

‘Au moins, j’ai bien fait cette partie.’ À ces mots, Lith soupira de soulagement.

“À ce stade, vous pourriez vous demander à quoi sert la forge des runes et pourquoi une telle discipline a conféré à Menadion et à Bytra les titres de Magus et de souverains des flammes ?” dit Faluel.

Magus était un titre que les humains accordaient aux mages qui partageaient leurs connaissances avec tout le monde, tandis que les Éveillés faisaient des Souverains des flammes ceux qui permettaient à la vraie magie de surpasser largement sa contrepartie factice.

“La réponse est incroyablement complexe et simple à la fois. Si vous vous souvenez de ce que j’ai dit tout à l’heure, plus vous utilisez de runes pour former un noyau, plus il devient complexe.

” Le Runesmithing de Menadion permettait au mage d’appliquer un nouvel effet à un pseudo-noyau sans le rendre plus complexe. Chaque ensemble de runes anciennes permettait à ses créations de dépasser les limites.

“De cette façon, elle pouvait fabriquer des objets impossibles à réaliser même pour quelqu’un ayant son talent, car elle inscrivait les propriétés les plus complexes à l’extérieur du pseudo-noyau, ce qui évitait d’avoir besoin d’un nouveau pseudo-noyau pour simplement ajouter un seul enchantement.

“Les métaux enchantés peuvent contenir de nombreux pseudo-noyaux et une énorme quantité d’énergie, mais avec les anciennes méthodes, aucun mage ne pouvait exploiter tout leur potentiel, car même les Éveillés n’ont qu’une quantité limitée de mana.

“La forge de runes vous permet d’ajouter les enchantements les plus complexes dans la phase préparatoire et de fabriquer les pseudo-noyaux les plus complexes sans craindre de dépasser vos limites.

“Les nouvelles runes sont encore plus étonnantes. Menadion avait besoin d’un ensemble de runes pour chaque pseudo noyau qu’elle voulait affecter, alors que la technique de Bytra permet à chaque ensemble de runes d’influencer tous les pseudo noyaux en même temps.

“Tant que les enchantements que vous appliquez sont en synergie entre eux, la complexité que leurs pseudo-noyaux peuvent atteindre et la puissance qu’ils détiennent peuvent monter en flèche. Je vais vous donner un exemple.”

Faluel sortit trois dagues de son amulette dimensionnelle et canalisa sa technique de respiration, Flux de vie, à travers l’une d’entre elles à la fois.

“C’est ce que vous appelez le niveau 5 de la maîtrise de la forge. Il est composé de pseudo-noyaux, de voies de mana et d’un système circulatoire. Sans runes, il y a une limite à la puissance de chaque enchantement, et pour ne rien arranger, c’est facilement reproductible.

“Un Éveillé n’a même pas besoin de sorts pour comprendre comment c’est fait et voler votre travail, puisque la seule chose que vous avez à étudier, c’est le pseudo-noyau.” La première dague comportait trois pseudo-noyaux que Faluel montra un par un.

“Ceci, au contraire, est le même artefact, mais réalisé à l’aide des runes de Menadion.” L’intégralité de la surface de l’arme était recouverte d’un réseau de runes en forme que seule la technique de respiration de Faluel révélait.

“Chacune d’entre elles est liée à un seul pseudo-noyau, ce qui la rend plus puissante et modifie sa structure de telle sorte que reproduire la dague avec la seule Invigoration est presque impossible.

“Sans un sort approprié, il n’y a aucun moyen de distinguer quel ensemble de runes est lié à quel pseudo-noyau, car seul le fabricant connaît le nombre exact de runes dont chaque ensemble est composé.”

Elle activa les différents enchantements, révélant que chaque noyau était plus complexe qu’il n’y paraissait et que leur forme et leur taille variaient en fonction du mana canalisé. Il était donc impossible de distinguer quelles propriétés appartenaient au noyau et lesquelles aux runes.

“Voici plutôt ce que vous obtenez avec les runes de Bytra”. Même si elle avait été gravée avec le plus petit nombre de runes, la dernière dague possédait les pseudo-noyaux les plus gros et les plus complexes que Lith ait jamais vus.

Contrairement à ceux réalisés avec les runes de Menadion, leur taille ne variait pas en fonction de l’activation et les pseudo noyaux étaient si proches qu’ils se chevauchaient souvent.

“Étudier cela même avec des sorts est quasi-impossible. Tous les artisans utilisent l’espace supplémentaire pour ajouter un ensemble personnel de runes dont le seul but est d’empêcher l’artefact d’être examiné par un maître de forge rival.”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser