Supreme Magus chapitre 1049

Dieux et Gardiens Partie 1 |

Traducteur: Ych
———

“Je n’ai jamais dit non.” Faluel secoua la tête. “Disons que c’est un peut-être. Je t’accueillerai et te traiterai comme mon Héraut, mais je n’accomplirai pas le rituel. J’attends de toi loyauté et sincérité. Considère que c’est une mise à l’épreuve. Tu peux abandonner et je peux te mettre à la porte à tout moment.

“Mais attention. Si, au moment où je prendrai ma décision, tu n’as pas encore fait preuve de la détermination qu’exige un Héraut, je serai peut-être obligé de te tuer. Je ne peux pas livrer mes secrets gratuitement, alors plus tu apprendras de moi, plus tu seras en danger.”

“Merci, Faluel. Je ne te décevrai pas.” Friya lui fit une profonde révérence, souriant d’une oreille à l’autre.

“Ne me remercie pas, remercie Lith. J’ai beaucoup réfléchi au discours qu’il a prononcé devant le Conseil et je pense qu’il a raison. Ils ne peuvent pas lui reprocher de trouver des gens talentueux.

“Si le Conseil veut vraiment creuser l’écart avec les faux mages, il faut que nous, les Éveillés, apprenions à travailler ensemble comme le font nos concurrents au lieu de nous quereller tout le temps.” dit Faluel tandis que les sœurs Ernas et Solus fixent Lith.

” Considérez mon humble demeure comme une académie d’Éveillés, mais avec des règles plus strictes et pas de sexe. Échouez avec moi et vous serez renvoyés, tués, ou pire encore. Nous travaillerons jour et nuit parce que j’ai des choses plus importantes à faire que de perdre des années à vous enseigner.

“Les non-éveillés doivent travailler jusqu’à ce qu’ils s’évanouissent, tandis que les éveillés doivent utiliser l’Invigoration jusqu’à ce qu’elle cesse de fonctionner. Ce n’est qu’à ce moment-là que vous pourrez faire une pause. Est-ce que c’est clair ?” Les paroles de Faluel leur firent tous avaler une boule de salive.

Plus qu’une académie, cela ressemblait à un digne camp de prisonniers.

“Est-ce que j’interromps quelque chose ?” demanda Nalrond.

“Mon enfant, tu es à l’heure, ce qui veut dire que tu es en retard. Il faut toujours arriver en avance en signe de respect pour mon temps, compris ?”. dit Faluel.

“Oui, désolé maître Faluel.” Il lui fit une profonde révérence.

“Que veux-tu dire, maître Faluel ?” demande Lith.

“Tout comme ton ami humain ici présent, Nalrond a été impressionné par ma procédure pour sauver l’enfant de Rena et m’a proposé un marché. Il m’enseignera la maîtrise de la lumière et en échange, je lui enseignerai la magie de guérison. C’est aussi simple que cela.” dit Faluel.

“Maintenant, avant de commencer, laissez-moi évaluer votre niveau afin que je puisse adapter vos leçons individuelles.”

L’Hydre utilisa l’Invigoration sur l’un d’entre eux à la fois, prenant quelques notes au besoin.

“Nalrond, tes deux noyaux t’accordent le double de mana, mais tu ne peux utiliser qu’une seule force vitale à la fois. Pour éviter de te blesser pendant ton apprentissage, tu dois entraîner tes deux corps et passer souvent de l’un à l’autre, sinon le flux de mana risque de te tuer.” Le Rezar regarda ses membres maigres avec embarras.

Avoir le corps d’une bête empereur avait toujours fait passer l’exercice physique pour une perte de temps à ses yeux.

“Phloria, je n’ai aucune idée de la façon dont Lith a réussi à te faire survivre à l’Éveil, mais ton corps est un véritable gâchis. Il a été raffiné du noyau rouge au bleu en une seule fois, ce qui l’a rendu très instable.

“Le processus n’a pas laissé à ton corps le temps de s’adapter à ton nouveau flux de mana. Tu es semblable à une arme qui a été forgée mais qui est encore en train d’être trempée. Si tu y mets trop de pression, l’arme se brisera.

“Je t’interdis d’utiliser toute technique de respiration jusqu’à ce que je dise le contraire. Je te traiterai comme un non-éveillé et te ferai suivre leur même emploi du temps.” dit Faluel.

“Et moi, alors ? J’ai deux corps et j’ai aussi connu récemment une percée.” demande Lith.

“Tu es un cas complètement différent. Tes deux corps sont comme les deux faces d’une même pièce. Tu ne peux pas entraîner l’un sans entraîner l’autre. Nalrond, lui, a deux corps et deux noyaux parce qu’il est deux créatures différentes en même temps.

“En plus de cela, avec ton raffinement corporel parfait, au moment où ton noyau s’est remis de la percée, ton physique a fait de même. Tu pourrais tout aussi bien atteindre un noyau violet dès maintenant si c’était possible, mais c’est une histoire pour un autre jour.”

Un claquement de mains fit apparaître six chaises et bureaux.

“Six ? Et Protecteur ?” demande Lith.

“Avoir une famille de quatre personnes et un nouveau-né en plus demande du temps et de la subsistance. Avec Nalrond ici, il est obligé d’aider sa femme ou de travailler pour gagner de l’argent. Tenir deux maisons en même temps coûte une jolie pièce.

“Contrairement à toi, il n’est pas pressé. Il peut nous rejoindre à tout moment dès qu’un non éveillé est trop fatigué pour suivre.” dit Faluel.

“D’ailleurs, comme vous êtes tous douloureusement ignorants des manières de Mogar, aujourd’hui je vais vous enseigner des choses qui sont considérées comme du bon sens dans la communauté des Éveillés. Solus, à ton bureau. Je ne veux pas que Lith triche et se fie à ta mémoire. Si je vois un lien mental, je vous botte les fesses à tous les deux.”

Solus tenta de protester, mais le regard noir de Faluel l’effrayait trop. Solus était tellement habituée à la nature douce de l’Hydre que son moindre froncement de sourcils paraissait tout à fait terrifiant.

Faluel expliqua ensuite à ses élèves le Conseil des Éveillés, son fonctionnement et ses lois.

“Au début, seuls les Éveillés autonomes existaient et la mort d’un seul d’entre eux signifiait la perte d’une quantité de connaissances sans importance selon les normes modernes, mais qui était inestimable il y a des millénaires.

“De plus, les Éveillés ont toujours été peu nombreux, ce qui les rendait tiraillés entre le besoin de cacher leur nature et le désir naturel de compagnie, qu’elle soit platonique ou autre.

“Le Conseil a été créé pour échanger des connaissances, chercher des héritiers pour l’héritage d’un Éveillé et nous protéger de l’exploitation par les autres races. Ce n’est qu’avec le temps qu’il est devenu notre unité autonome chargée de faire respecter nos lois.”

“Pourquoi les Éveillés n’ont-ils pas conquis Mogar ou n’ont-ils pas simplement gouverné leur propre pays ? Cela ne leur permettrait-il pas de vivre en sécurité, protégés par leur propre armée ?” demanda Phloria.

“Conquérir Mogar ?” Faluel rit à cette idée. “À quelle fin ? Tu as vu à quel point il est difficile de contrôler un groupe de quelques personnes, penses-tu pouvoir diriger un pays et développer ta magie ?” Faluel demanda, obtenant un non en guise de réponse.

“Tu ne peux pas tout faire en même temps, personne ne le peut. Les éveillés aiment la magie parce que c’est la seule puissance en laquelle ils peuvent avoir confiance et parce que l’effort ne les trahira jamais. Un roi, lui, doit se méfier de tous ses hauts fonctionnaires et doit s’assurer que le pouvoir même qu’il construit n’est pas utilisé contre lui.

“Même si les Éveillés sont puissants, nous avons toujours besoin de nourriture, de vêtements et d’ingrédients. Pour les acquérir, nous devons nous déplacer, mais en dehors de nos maisons, nous sommes vulnérables. Sans le Conseil, des races naturellement puissantes comme les Bêtes Empereurs ou les morts-vivants pourraient facilement maîtriser l’un d’entre nous une fois qu’ils auront découvert notre emplacement et extorqué le secret de l’Éveil.

“Un Roi Éveillé ne serait rien d’autre qu’une cible, et même le fait de mettre un homme de paille crée une faiblesse qui peut être exploitée. C’est pourquoi seuls les Gardiens peuvent faire une telle chose.” Après cela, elle leur a expliqué l’existence des Gardiens, leur identité et leur rôle.

” Le constable royal Tyris Griffon est un Gardien ? ” À l’exception de Lith et de Solus, tout le monde était sidéré.

Les sœurs Ernas parce qu’elles la connaissaient et Nalrond parce qu’il trouvait leur réaction idiote. On lui avait appris, enfant, qu’un Gardien pouvait ressembler à ce qu’il voulait, comme n’importe quel mage puissant. Seuls les idiots jugeaient un livre d’après sa couverture.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser