Supreme Magus chapitre 1043

Paroles inavouées - Partie 1

Traducteur: Ych
———

“Pourtant, dans le monde extérieur, je savais que j’étais un fardeau pour la relation entre vous deux d’abord et avec Kamila ensuite. C’est pourquoi, il y a un an, une fois que j’ai retrouvé mon corps, même si ce n’est qu’une construction énergétique sans caractéristiques, je l’ai caché à Lith.”

Le feu follet a sauté de ses bras et a flotté devant Phloria, de sorte que leurs yeux se rencontrent à présent.

“Même avant cela, je quittais la main de Lith chaque fois qu’il passait du bon temps avec Kamila. Je ne lui ai parlé de mon nouveau corps que lorsque j’y ai été contrainte, car en dehors de cette tour, je ne suis toujours rien d’autre qu’une voix. Même maintenant, je ne peux que rêver d’avoir une vie normale.

“Après avoir entendu ma version de l’histoire, as-tu encore envie de reprocher à Lith d’avoir gardé mon existence secrète ? Avant de répondre, réfléchis à la façon dont, malgré tout ce que vous avez vécu ensemble, tu t’es emporté dès que tu as appris la vérité et à la façon dont ton moi beaucoup plus immature à l’académie aurait réagi.”

À présent, Solus était elle aussi essoufflée, ses cheveux fouettés comme si elle se trouvait au milieu d’une tempête.

Phloria mit de côté ses sentiments blessés et se sentit stupide de porter son cœur sur sa manche. Après que Lith l’ait sauvée, Phloria avait été aveuglée par la reconnaissance, tout comme après avoir dormi sur toutes les révélations de la journée passée, elle avait été aveuglée par la jalousie.

“On dirait que je n’arrête pas de passer d’un extrême à l’autre”. Phloria soupira. “Mais avant que tu n’entendes ma réponse, j’aimerais que tu te couvres, Solus. D’après ce que je vois, tu n’es plus très sans traits.”

La colère de Solus disparut tandis qu’elle rougissait jusqu’aux oreilles. Un rapide coup d’œil lui révéla que Phloria avait raison. Même si la majeure partie de son corps était encore faite d’énergie, son anatomie était devenue assez précise.

Elle tourna rapidement la tête, attrapant Lith qui fixait ses fesses depuis le début.

“Je n’en ai pas parlé plus tôt parce que je ne voulais pas gâcher ton discours sincère”. Lith haussa les épaules tout en lui faisant un pouce télépathique vers le haut.

‘Tu as l’air en pleine forme.’ Il lui dit via leur lien mental pour ne pas la mettre dans l’embarras devant Phloria.

‘Bon sang ! C’est l’une des fois où j’aimerais que nous ne soyons pas toujours sincères l’un envers l’autre.’ Solus répondit tout en prenant quelques nuances de violet en même temps que la lumière de la tour, jusqu’à ce que son armure de marcheur de peau la sauve d’une humiliation supplémentaire.

Phloria fit cette fois-ci les cent pas dans la pièce, essayant de séparer les faits des opinions avant de reprendre la parole. Après quelques minutes, Phloria s’assit sur le lit et prit quelques grandes respirations pour se calmer.

“Quel rôle a joué Solus dans notre relation, exactement ?” Phloria demande, sa voix redevenue normale.

“Elle m’a poussé à sortir plus souvent avec toi, à être moins un crétin insensible et à être moins avare de mes cadeaux”. Lith répond, ce qui fait glousser Phloria.

“Solus, tu étais là lors de l’anniversaire de ma mère, quand Lith m’a promis de venir à mon secours, quoi qu’il arrive, dès que j’appellerais son nom ?”.

“Oui, mais je jure que je n’ai jamais écrit aucun de ses discours et que je n’ai joué aucun rôle dans les événements qui vous ont amenés à vous rapprocher, puis à rompre. Cette promesse m’a également surpris. C’est l’une des choses les plus romantiques qu’il ait jamais faites.” Solus répond.

“Je sais, et c’est pour ça que je me suis énervé tout à l’heure. Je ne vais pas mentir, découvrir ton existence, Solus, a jeté une lumière glauque sur tous ces beaux moments que nous avons partagés. Plus encore, cela m’a fait douter des sentiments de Lith non seulement pour moi, mais aussi pour Kamila.” dit Phloria.

“Qu’est-ce que tu veux dire ?” demande Lith.

“Eh bien, mets-toi à ma place. Nous ne nous sommes pas vus pendant longtemps, pourtant tu m’as fait cette merveilleuse promesse et à Kulah, tu as risqué ta vie pour me sauver.”

“C’est parce que je tiens toujours profondément à toi. Tu es…” Phloria a levé la main, coupant court à Lith.

“Et puis, hier, tu es encore venu à mon secours, tu m’as dit toutes ces belles choses sur le fait que tu tiens à moi et que tu veux que je sois à tes côtés pendant ton apprentissage alors que tu as déjà une petite amie. Cela m’a fait réfléchir.

” Penser que même si tu as Kamila, tu ne lui as pas parlé de Solus. Que peut-être tu m’utilisais comme expérience, pour voir ma réaction face à ton autre moitié et décider si tu devais ou non partager ce secret avec elle aussi.

“Dans le pire des cas, tu pourrais tout aussi bien essayer de me garder comme remplaçante au cas où Kamila romprait avec toi”. dit Phloria.

“Ce serait cruel et égoïste au plus haut point !” s’exclame Lith.

“Non, ce serait tout simplement humain.” Phloria secoue la tête. “J’ai besoin de temps pour réfléchir à mon apprentissage avec Faluel et à la façon dont je souhaite notre relation s’il doit y en avoir une.”

Phloria se leva, regardant Solus dans les yeux.

“Je m’excuse pour mon impolitesse à ton égard. Tu as vécu des choses si horribles que j’ai du mal à les concevoir, et pourtant je t’ai jugée à la fois hâtivement et sévèrement. Tu es une femme courageuse et merveilleuse, Solus. Lith et toi avez de la chance d’être ensemble.”

Puis elle se plaça devant Lith. Une partie d’elle voulait le serrer dans ses bras tout aussi fortement que l’autre partie voulait le gifler.

“As-tu quelque chose à ajouter avant que nous nous séparions à nouveau ?” Elle serra les mains pour les garder sous contrôle.

Son expression douloureuse lui brisait le cœur à plus d’un titre. Elle a ravivé ses sentiments pour lui, mais elle a aussi exacerbé toutes ces années de secrets et de tromperies, la poussant à se demander si une partie de leur relation avait jamais été réelle.

“Oui. Je veux que tu saches qu’après que tu as rompu avec moi, je me suis sentie comme une merde pendant longtemps et je me suis demandé pourquoi je ne m’étais pas battue pour toi à l’époque. Pourtant, ce n’est qu’après avoir rencontré Kamila que j’ai compris la raison de mon comportement apparemment stupide.

“Tu as été là pour moi pendant tout ce temps, tu ne m’as jamais laissé partir, peu importe à quel point je te repoussais. Tu étais la seule personne à connaître la vérité sur moi et tu m’as quand même accepté.

“Pourtant, au moment où tu m’as quittée, je suis resté les bras croisés parce que c’était la bonne chose à faire. Parce qu’à l’époque, j’étais encore toxique. J’étais une masse de poison prête à tourmenter quiconque tenterait de s’approcher trop près de moi.

“Le seul moyen que j’avais de t’arrêter aurait été de te proposer, mais tout ce que nous aurions pu construire ensemble aurait été condamné dès le départ à cause de ses fondations faites de mensonges et de venin.

“Nous aurions sûrement rompu au bout d’un moment, mais pas avant d’avoir ruiné à la fois ma vie et la tienne, entachant tous les bons souvenirs que nous avons partagés.”

“Je regrette encore de ne pas avoir versé une seule larme pour Yurial, tout comme je l’ai fait lorsque tu m’as quitté. Je n’avais pas d’autres sentiments que la rage et la haine. Sans Solus, je n’étais qu’une coquille vide. Sans sa lumière, je ne valais pas mieux qu’une abomination.

“En plus de cela, nous étions tous les deux trop jeunes et nos idéaux trop différents.

“Tu rêvais de te battre pour le Royaume alors que mon seul objectif était de découvrir ce qui ne va pas chez moi et de protéger ma famille du danger que mon paquet de secrets provoquerait dès qu’il serait découvert.”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser