Rebirth Of The Apocalypse Queen: On Your Knees, Young Emperor! Chapitre 303

Le retour du prince

Auteur : The Glass Pearl

Traductrice : Moonkissed

***

Yun Huan avait enfin compris ses émotions, mais Lin Bai et les autres avaient l’air d’avoir vu un fantôme.

Pourquoi le boss est-il dans cet état ? A-t-il trop souffert de la nouvelle?’

Seule Chuchu avait un mauvais pressentiment, la douceur des yeux de Yun Huan la rendant prudente.

Alors qu’ils étaient tous figés, la porte s’ouvrit soudainement et une jeune femme énergique aux cheveux noirs, aux yeux de phénix éblouissants et aux sourcils pittoresques apparut. Elle n’avait pas besoin de parler, elle ressemblait à un dessin d’une beauté exceptionnelle.

Elle parla d’une voix brillante, « Frère Huan, je suis de retour. »

Les yeux rouges de phénix de Chuchu brillèrent d’une intention meurtrière.

‘Elle n’est pas morte ! Cette salope est vraiment revenue.’

Chuchu se tourna inconsciemment vers Yun Huan, s’attendant à ce qu’il explose. Mais elle ne vit que la tendresse et l’amour au fond de ses yeux, ce qui fit bondir son cœur.

‘Serait-ce possible… Yun Huan est-il vraiment tombé amoureux de cette salope ? Non, non ! C’est impossible ! Yun Huan est à moi’, cria-t-elle en son for intérieur.

Ses yeux devinrent froids et elle activa secrètement sa force. Les yeux de Yun Huan devinrent soudainement extrêmement sombres et furent quelque peu stupéfaits. Lin Bai et les autres étaient dans le même état.

Chuchu serra les dents et ricana en direction de Qin Yi, « Tu oses revenir ? Tu nous as menti en disant que tu étais un garçon alors que tu es en fait une fille, et même la fille illégitime de la famille Qin. Nous le savons tous maintenant. »

Le cœur de Qin Yi trembla. Elle ne s’attendait pas à ce que Yun Huan et les autres le découvrent. Elle savait que Yun Huan détestait les filles et qu’il voulait trouver le moment idéal pour se dévoiler. Mais pourquoi et comment l’avaient-ils découvert alors qu’elle avait disparu depuis seulement trois mois ?

L’esprit de Qin Yi commença à s’emballer, se demandant comment Yun Huan la traiterait. Elle le regarda et vit des yeux de fleurs de pêcher indifférents. « Grand Frère Huan, laissez-moi vous expliquer… »

« Ce n’est pas la peine, » la voix de Yun Huan devint aussi froide que les vents d’hiver, et il continua, « Je ne veux pas entendre ton explication. Menteuse. »

L’esprit de Qin Yi était en plein désordre, à tel point qu’elle ne remarqua pas que le regard de Yun Huan n’était pas normal. Elle regarda Lin Bai et les autres, qui la regardaient aussi étrangement.

Qin Yi se dirigea vers Yun Huan, voulant saisir son bras, mais Chuchu l’arrêta, « Pourquoi as-tu encore l’audace de te montrer ici ? Ne vois-tu pas que tu n’es plus la bienvenue ici ? Si tu ne pars pas, le boss pourrait te tuer. »

Qin Yi fronça ses sourcils élégants et ses yeux de phénix devinrent froids, du givre s’infiltrant dans ses yeux tandis qu’elle déclara : « Si tu ne veux pas mourir, pars. »

Voyant que Chuchu ne bougeait pas, Qin Yi dégaina une lame de glace et la lança vers elle, ayant longtemps pensé à se débarrasser d’elle.

Avant que la lame ne puisse sortir, Qin Yi s’arrêta soudainement, les yeux abasourdis. Sa main fine tenait sa taille tandis que le sang teintait de rouge son pull blanc. Le rouge et le noir pénétrèrent dans sa vision et lui firent mal au cœur.

Elle était bien couverte pendant l’hiver, mais la lame enflammée qui s’était plantée dans son abdomen avait cautérisé sa blessure ; on pouvait voir à quel point le coupable était féroce.

Les lèvres rouges de Qin Yi devinrent blanches et pâles, comme une fleur qui se fane, et ses yeux se remplirent de misère. Elle regarda le beau jeune homme devant elle avec incrédulité.

Ses traits étaient distincts, son beau visage semblait être un chef-d’œuvre du ciel, les lèvres serrées et l’intention froide dans ses yeux de fleurs de pêcher glacèrent le cœur de Qin Yi.

« Huan… Frère Huan, pourquoi ? »

Il rétracta la lame ardente dans sa main tandis que l’indifférence dans ses yeux poignarda le cœur de Qin Yi.

Il prit la parole sans émotion, « Tu ne devrais pas la toucher. Elle m’appartient. »


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser