Rebirth Of The Apocalypse Queen: On Your Knees, Young Emperor! Chapitre 272

Prince allergique

Chapitre 272 : Prince allergique

***

Auteur : The Glass Pearl
Traductrice : Moonkissed

***

Le groupe avait joué pendant un long moment avant de se disperser. Comme Chuchu était la seule fille du groupe, elle avait une chambre pour elle seule.

Lan Xiang entra dans la chambre de Chuchu en tremblant. En entrant, elle vit Chuchu assise au chevet du lit, le visage sombre. Sous la faible lumière, son visage ressemblait à celui d’un fantôme, et la férocité de ses yeux engourdit la peau de Lan Xiang.

« Chuchu, sœur aînée Chuchu », Lan Xiang se fortifia et s’approcha, la voix remplie de peur.

La voix de Chuchu était creuse, même si ses yeux de phénix rouge contenaient un soupçon de tendances maléfiques. « Personne ne t’a vu, n’est-ce pas ? »

Lan Xiang sentit ses jambes faiblir tandis qu’elle secouait la tête, « Non, non, personne ne m’a vu. »

Pour une raison ou une autre, Lan Xiang sentait que le Chuchu devant elle était extrêmement terrifiante. On pourrait dire que le Chuchu devant elle était complètement différent d’avant.

Chuchu se leva progressivement, ses yeux remplis de dédain et de mépris. Plaçant un doigt sur le cou de Lan Xiang, elle dit, « Je veux que tu fasses quelque chose… »

Le cœur de Lan Xiang se remplit de panique et elle essaya de secouer la tête pour dire non, elle ne pouvait pas le faire, car si elle le faisait, Yun Huan et les autres la tueraient.

Chuchu ricana et étrangla Lan Xiang, rendant sa respiration difficile. Être au bord de la mort la rendait encore plus effrayante.

« Tu vas le faire ou non ? Si tu ne le fais pas, je te tue tout de suite, ou bien je t’abîme le visage. Qu’en penses-tu ? » La voix de Chuchu était froide et remplie d’une profonde obscurité, comme un serpent venimeux prêt à bondir.

Lan Xiang hocha la tête anxieusement et rassembla la force nécessaire pour dire : « Je… Je vais y aller. »

Chuchu ricana et lâcha sa main, puis se tourna vers son lit, ordonnant, « Ne me déçois pas. »

Lan Xiang respira profondément et sortit en titubant.

La nuit passa et le ciel s’éclaira peu à peu. Bien que le ciel soit couvert, les gens s’engourdissaient à force de le voir tous les jours.

Sur un lit double, un jeune homme était enlacé par un bel homme, leur respiration était superficielle et remplie de sentiments tendres.

Qin Yi trouva que le sommeil était très bon. Son corps était constamment froid, mais à présent, elle avait l’impression qu’il y avait un grand four à côté d’elle, ce qui la rendait très chaude et confortable.

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle vit une main large et délicate et sentit immédiatement sa tête se fissurer. Que se passait-il, pourquoi y avait-il quelqu’un dans sa chambre ?

Qin Yi plissa les yeux et fit le tri dans ses pensées chaotiques. Elle serra les dents, tout en fulminant. Chen Che, cet enfoiré de dragueur, avait osé comploter contre elle ! Elle devait absolument lui casser la tête.

« Tu es réveillé ? Comment te sens-tu ? » Yun Huan ouvrit ses yeux en fleur de pêcher et plaça ses mains sur les tempes de Qin Yi, la massant.

La petite chipie ne supportait pas l’alcool et avait gémi de douleur toute la nuit. Qui savait si elle aurait mal à la tête le lendemain matin ?

Yun Huan venait de se réveiller et sa voix rauque, aussi gracieuse qu’un violoncelle, était extrêmement attirante et sexy, ce qui distrayait Qin Yi.

Qin Yi se redressa calmement, se disant que puisqu’elle portait un pull et avait bien enveloppé sa poitrine, il était impossible pour Yun Huan de découvrir qu’elle était une fille.

« Je vais bien, je n’ai plus mal », dit Qin Yi en levant sa main, où de nombreux petits points rouges étaient apparus. C’était un peu terrifiant.

Il va sans dire que son visage était également couvert de points rouges. En pensant à cela, Qin Yi serra les dents tandis que des idées lui passaient par la tête, toutes contre Chen Che.

Yun Huan vit naturellement les points sur le visage de Qin Yi. Sa peau était extrêmement blanche et propre, donc les points rouges étaient extrêmement évidents. Un seul coup d’œil et il pouvait dire que c’était un spectacle épouvantable.

Il tendit les mains et toucha les points rouges, les yeux inquiets. « Qu’est-ce qui se passe, tu es allergique ? »

Qin Yi hocha la tête, « En, je ne supporte pas l’alcool. Après avoir bu, tout mon corps est couvert de points rouges et il faut une semaine pour que cela disparaisse. »


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser