Lord of Mysteries 2 Chapitre 330

Prévenu

Traducteur: Ych
———

Un Appropriateur de destin possède deux capacités principales :

Premièrement, la capacité d’amplifier un affluent du destin correspondant, inscrivant ainsi dans le marbre un destin imminent pour la cible. Ce processus peut être rapide, mais son influence future ne dure que dix secondes. L’efficacité qui en résulte dépend de la compatibilité avec l’environnement ; une toile de fond plus congruente augmente la probabilité que l’événement se matérialise dans un avenir proche.

Deuxièmement, la capacité d’échanger un destin accumulé contre un fragment du propre destin de la cible. En l’absence d’un arrangement prémédité, il fallait soit tuer l’adversaire pour accéder à son destin, soit utiliser son propre destin comme substitut. Relativement plus longue à exécuter que l’amplification d’un affluent du destin imminent, cette méthode interdisait d’agresser la cible ou de lui causer du tort au cours du processus.

En ce moment, Guillaume Bénet, qui ne se battait pas à un contre un, n’avait manifestement pas envie de s’engager dans un échange de destin. Son plan était d’utiliser l’environnement actuel et d’amplifier le destin tributaire de la compagne de Lumian Lee d’être affectée par le gaz anesthésiant de la fleur du démon des abysses pour en faire une réalité.

Bien sûr, comme la femme à la capuche noire ne s’était pas endormie et ne serait pas paralysée ou assommée pendant dix secondes, le seul recours était d’accélérer le processus tout en l’orientant vers l’issue la plus désastreuse.

Dans le même ordre d’idées, cela explique l’une des raisons pour lesquelles Guillaume Bénet s’est abstenu d’intervenir dans l’affluent du destin de Lumian Lee.

Ce qu’il s’est abstenu de faire, c’est d’échanger le sort de l’adversaire ou d’inverser les affluents clés dans le cours principal, de peur de subir le contrecoup invoqué par l’Inevitabilité. Il n’aurait pas de problème s’il se contentait de faire glisser et tomber Lumian Lee, réalisant des futurs qui n’auraient pas d’impact significatif.

La rivière mercurielle qui encercle Franca se reflète dans les yeux éclairés de Guillaume Bénet. Après un certain discernement, il s’agrippa à l’un des affluents formés par le symbole du mercure qui s’enroulait sur lui-même.

Parallèlement, Franca a arqué le cou, dévoilant ainsi sa nuque souple et ses lèvres vermillon humides sous les ombres de la capuche.

Curieusement, une palpitation palpable s’agita dans la poitrine de Guillaume Bénet, se répercutant jusqu’à ses régions inférieures alors qu’il se remémorait les scènes de ses liaisons avec les courtisanes de la rue de la Muraille. Pourtant, ces souvenirs n’ont rien à voir avec la figure qui lui fait face, même si son visage reste partiellement voilé.

Malgré ce moment d’égarement, Guillaume Bénet se ressaisit rapidement.

Profitant de ce répit fugace, Franca – éclairée sur la portée générale des capacités d’un Appropriateur du Destin grâce à Lumian – alluma des flammes noires latentes, engendrant du givre qui enveloppa sa forme.

Des filaments opaques convergent, manifestant un enrobage palpable dans le linceul glacial, semblable à un cocon.

Imperturbable, les lèvres de Guillaume Bénet se retroussent en un sourire narquois, sans se soucier de la situation.

Si les capacités d’un Appropriateur du Destin étaient si facilement rendues inefficaces, on ne les appellerait pas des Appropriateurs du Destin !

De plus, tant que l’affluent du destin de la cible était amplifié ou subissait un échange de destin, ils ne pourraient pas se libérer même s’ils utilisaient un substitut.

Avec une délibération mesurée, Guillaume Bénet étendit sa paume droite et exécuta une légère rotation du poignet, magnifiant un sort particulier qu’il avait choisi.

Néanmoins, en cet instant précis, il perçut la rivière du destin de la dame encapuchonnée adopter un semblant d’ambiguïté illusoire, un éthéré si prononcé qu’il confinait à l’affabulation feinte.

Un leurre !

La tentative de Guillaume Bénet d’augmenter l’affluent du destin fut brusquement déjouée. Le cocon se désintégra, le givre se fragmentant et les flammes noires se métamorphosant en faisceaux lumineux coruscants.

Pourtant, le point central de la protection n’était pas Franca elle-même, mais plutôt un miroir !

Profitant de la confusion momentanée de Guillaume Bénet, victime de l’attrait de la démone du plaisir et des effets néfastes qu’il s’était imposés, Franca prit l’initiative. Utilisant la substitution du miroir, elle s’est enfermée dans des couches de flammes noires, de givre et de soie d’araignée, confondant l’adversaire tout en dissimulant le véritable péril mortel.

Ainsi, elle s’est extirpée de la ligne de mire figurative, échappant au ciblage de l’adversaire.

Simultanément à l’échec de la tentative de Guillaume Bénet d’amplifier le tribut du destin, une silhouette vêtue d’une tenue d’Assassin se manifesta derrière lui, son visage partiellement obscurci par un revolver classique en laiton, visant fermement le crâne de l’ennemi avant d’appuyer sur la gâchette.

Bang !

La balle noire comme du fer heurta la tête de Guillaume Bénet qui esquivait, émettant un claquement métallique distinct.

La tête de Guillaume Bénet, recouverte d’un éclat métallique, a cédé sous l’impact, mais son intégrité structurelle a résisté, déviant un coup potentiellement mortel.

Presque en tandem, Lumian, qui a utilisé la substitution de miroir pour éviter les effets du poison de la glande de Draynere, et qui s’est drapé dans des vêtements enflammés, émerge tout près. Se mettant en position de génuflexion, il appuya ses paumes sur le sol.

En réponse, deux serpents de feu cramoisis ont surgi, consumant les lianes incendiaires tout en propageant les flammes le long de leur trajectoire, pour finalement converger et former une paire colossale de dragons de feu.

Les deux entités se dirigent vers Guillaume Bénet. Cependant, leur but n’était pas d’ingérer leur proie, mais de s’entrelacer et de coalescer, donnant naissance à une fleur de conflagration ostentatoire et brillante.

Alors que la fleur enflammée se déploie devant lui, Guillaume Bénet s’efforce de comprendre les intentions de Lumian Lee.

Avec son corps d’acier, sa résistance aux flammes était inébranlable pour le moment, mais l’autre partie n’irait pas jusqu’à gâcher une occasion en ne faisant rien d’autre que de la magie de feu, n’est-ce pas ?

C’était un pot-de-vin !

Lumian avait “offert” à Guillaume Bénet une fleur de feu – un emblème signifiant l’incinération et l’anéantissement. En capitalisant sur la broche de la décence, il avait réalisé un pot-de-vin, atténuant ainsi les défenses de l’adversaire.

Bien que les véritables motivations de Lumian Lee restent opaques, l’intuition de Guillaume Bénet s’enflamme avec la conviction que cela n’augure rien de bon.

En succession rapide, Guillaume Bénet invoqua à nouveau l’incarnation de la lumière, se fragmentant en trois itérations alors qu’il avançait vers Lumian. Tandis que l’assaut de Franca faiblissait, elle disparut à nouveau.

Voyant les trois itérations du Guillaume Bénet métallisé s’engorger rapidement, Lumian convoqua une nouvelle cohorte de corbeaux de feu et les répartit équitablement entre le trio d’adversaires.

Puis, tournant sa forme et ralentissant son allure, il se prépara à esquiver le canon d’eau conjuré à partir du poison du gland de Draynere qui s’ensuivit.

Swoosh ! Swoosh ! Swoosh ! Les corbeaux de feu cramoisis atterrirent précisément sur les trois Guillaume Bénets métallisés.

Grondement, grondement, grondement !

Ils explosent simultanément !

Un torrent de liquide vert foncé jaillit de l’une des formes de Guillaume Bénet, le canon à eau. Lumian, préparé à l’assaut, l’esquiva habilement, son regard fixé sur la collision de l’impact aqueux contre la paroi rocheuse, un tremblement parcourant la Bouteille de Fiction.

Pourtant, alors que l’esquive de Lumian s’achevait, il détecta une ombre colossale qui enveloppait ses pieds. Un ensemble de bras d’un blanc pâle et d’un noir d’obsidienne sortit alors de cette obscurité.

En revanche, l’autre direction choisie par Lumian était enveloppée d’une ombre noire.

À la séquence 5, Incarnation de lumière a permis à Guillaume Bénet de créer jusqu’à trois incarnations, chaque incarnation étant fausse. L’une d’entre elles porte le poison du gland de Draynere, tandis que les deux autres manient l’enterrement de l’ombre, avec l’intention d’emprisonner Lumian dans leur emprise infusée par l’ombre.

Des membres grotesques et courbés enserrent les chevilles de Lumian, s’efforçant de l’entraîner dans les profondeurs nébuleuses.

Au milieu de ce péril, une silhouette a émergé des profondeurs obscures : Guillaume Bénet, à moitié nu et au fini métallique.

L’enterrement de l’ombre est pour lui une forme de dissimulation de l’ombre !

En capitalisant sur trois incarnations de lumière – qui ont consommé une grande quantité de spiritualité – pour voiler sa position et ainsi retenir Lumian temporairement, Guillaume Bénet a conçu son approche furtive via les ombres, orchestrant un assaut décisif.

Son corps s’est soudainement dilaté et il a frappé Lumian derrière l’oreille.

Un craquement tonitruant retentit alors que la forme de Lumian se fragmente comme une vitre, en une myriade de minuscules fragments qui seront ensuite récupérés par les bras blanc pâle et noir obsidien.

Substitution de miroir !

C’est précisément grâce à la mise en œuvre de la substitution de miroir que Franca s’est abstenue d’intervenir en faveur de Lumian lorsqu’elle l’a vu retenu par les étranges bras qui sortaient de l’ombre. Elle a plutôt attendu son heure, anticipant l’avènement de Guillaume Bénet pour lui administrer un coup mortel.

Au milieu des craquements, la silhouette encapuchonnée et vêtue de noir de Franca réapparut involontairement, vite repérée par le padre.

Guillaume Bénet avait attendu cette occasion pour s’empêcher d’être affecté par le charme et rendre à nouveau la couleur claire à ses yeux bleus.

Il vit la rivière mercurielle du destin et commença à choisir le destin d’être paralysé par les gaz brûlants des fleurs du démon des abysses.

Pourtant, une brusque montée de péril s’empara de la conscience de Guillaume Bénet, l’obligeant à une prise de conscience brutale : l’interférence avec le destin de l’adversaire aurait sans aucun doute des répercussions cataclysmiques.

Impossible ! Quelques instants plus tôt, de telles conséquences ne s’étaient pas présentées ! Pourtant, alors qu’il scrutait la silhouette devant lui, Guillaume Bénet, qui avait pu interférer avec le destin de sa cible normalement précédemment avec un quasi-succès, vit une femme encapuchonnée se cacher derrière la femme encapuchonnée. La femme derrière elle tenait un miroir de la taille d’une paume qui éclairait sa silhouette.

En un instant, Guillaume Bénet a compris ce qui se passait.

La femme encapuchonnée qui se tenait devant lui, révélant la rivière du destin, était Lumian Lee !

Après avoir activé la Substitution de miroir, il prit l’initiative d’apparaître devant son compagnon. Saisissant l’occasion, il a utilisé une capacité semblable à la Transfiguration pour changer d’apparence et se déguiser en son compagnon !

Tu te rends compte qu’utiliser la même astuce ne marchera pas deux fois ? Franca, qui se cachait derrière Lumian, a gloussé en voyant cela.

Voyant Lumian se faire attaquer, elle sortit la Substitution miroir de son coéquipier et la lança devant elle. Profitant de la couverture et de l’attention attirée de l’ennemi, elle visa un autre miroir sur Guillaume Bénet.

Sans hésiter, la paume de Franca fut enveloppée de flammes noires alors qu’elle balayait la surface du miroir.

Malédiction !

Malédiction de la démone !

Dans une éruption simultanée, une flamme noire qui couvait tranquillement s’enflamma à l’intérieur de la forme métallique de Guillaume Bénet.

Heureux que son corps d’acier le rende imperméable à la conflagration, ne lui infligeant que des blessures mineures, il perçoit bientôt un drainage anormal de son esprit, doublé d’indications de graves brûlures éthérées.

En l’espace d’un battement de cils, le padre du village de Cordu a émis un cri tourmenté.

Instantanément, son apparence métallique plongea vers la terre dans un fracas cacophonique, se reconstituant sous une forme dépourvue d’ornement métallique, d’une nudité criarde et manifestement charnue.

Au même moment, Franca connut elle aussi un tremblement viscéral, son visage prenant une teinte blafarde.

“Renaissance !”

La capacité contractuelle en question facilitait la renaissance de Guillaume Bénet dans le corps de la Tueuse !

L’esprit de Guillaume Bénet sourit et s’empressa de remplacer la femme qui tenait le miroir et de prendre le contrôle de son corps.

Pourtant, il se heurta à une réalité déconcertante : devant lui se tenait une femme enserrée brandissant un miroir, dévoilant le bas de son visage d’une manière évoquant l’allure malveillante.

Elle est devant… Alors dans quel corps suis-je né ? Un désarroi désorientant envahit Guillaume Bénet.

Pendant ce temps, Lumian, installé dans le semblant de Franca, arbore un sourire complice et retire progressivement sa paume droite du cadavre inanimé du padre, la broche de la Décence brillant d’une luminescence d’un or crépusculaire.

Distorsion !

Comment pouvait-il ne pas se prémunir contre la capacité de renaissance de Guillaume Bénet alors qu’il savait déjà que la maîtresse de Guillaume Bénet avait choisi une telle capacité ?

Lumian ne pouvait pas réquisitionner ouvertement la renaissance de Guillaume Bénet avec son seul sceau et sa corruption. Néanmoins, Lumian, ressemblant à Franca avec une précision troublante, avait déjà chargé Franca d’apporter le minerai de Sang de Terre.

Le minerai de sang de terre, qui repousse même le fantôme de Montsouris, imposait un champ de force invisible qui obligeait le corps spirituel de Guillaume Bénet à le contourner.

En tirant parti de la distorsion offerte par la broche de la décence, de l’efficacité obstructive du minerai de sang terrestre et de la transformation du visage de Niese, Lumian a orchestré la renaissance de Guillaume Bénet à l’intérieur même de son corps !

Bien que le visage de Lumian ait pâli et que sa charpente ait légèrement tremblé, un sourire orna ses lèvres tandis qu’il tendait la main vers sa poitrine gauche, déclarant doucement : ” Padre, tout le monde t’attend. ”


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
2 mois il y a

Bien joué !
Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser