Trash of Count’s Family Chapitre 284

Ce que le vent a emporté (4)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

Le nain fut le premier à réagir au grondement du Feu de la Destruction.
Les nains étaient une race qui utilisait l’acier.
Kanelle, qui ne pouvait pas se passer du feu, sursauta en voyant le feu sur la paume de Cale.

C’était différent du feu qu’il utilisait pour faire fondre l’acier.
Tout ce qu’il pouvait ressentir, c’était un feu méchant qui semblait vouloir tout engloutir.

« Commandant-nim- »

Le chef Kanelle appela Cale, mais ce dernier se contenta de lui jeter un coup d’œil avant de commencer à marcher. Choi Han, qui était habillé en prêtre, baissa son capuchon et suivit Cale.

« Est-ce que c’est bien de le laisser comme ça ? »

Choi Han demanda à Cale avec inquiétude. Il était évident qu’il parlait du chef des nains de flammes qui se tenait là sans rien dire.

« C’est bon puisque Mary est partie. »

Cale commenta froidement que tout allait bien puisque Mary était déjà partie rassembler les autres Nains de Flamme.

« Et ce voyou va bientôt partir lui aussi. »

Cale avait l’air sûr de lui en disant cela. Cale descendit du mur du château et s’engagea dans l’escalier pour retourner dans le château.
Il se retourna et regarda au-delà du mur du château avant de redescendre.

« Il serait stupide de rester là après avoir vu ça. »

Choi Han se retourna également pour regarder. Il suivit ensuite Cale et se dirigea vers leur destination.
Derrière Cale et Choi Han se trouvait Toonka, qui chargeait vers les chevaliers de l’Empire avec une simple massue à la main.

Baaaaang !
La massue de fer et les épées s’entrechoquaient dans un bruit assourdissant.

« Kehehehe. »

Le vice-capitaine de la troisième brigade de chevaliers de l’Empire de Mogoru. Il commença à froncer les sourcils après avoir entendu le rire à travers son casque.

‘Je ne m’attendais pas à ce qu’il s’élance soudainement comme ça !’

Il savait que Toonka détenait le titre d’individu le plus fort du Royaume de Whipper. Il était également le commandant de cette bataille.
Normalement, dans une bataille comme celle-ci, les deux camps tentaient de prendre l’avantage psychologique ou commençaient par un petit affrontement entre les chefs.
Il y avait généralement des formalités et de la classe pour commencer.

Cependant, ce commandant barbare ne se souciait pas de tout cela. Il fonça immédiatement vers eux.

‘Allez-y, occupez-vous de lui.’

Le glorieux maître épéiste Duc Huten, capitaine de la Première Brigade de Chevaliers et commandant de la Brigade Royale de Chevaliers de l’Empire, avait ordonné à la Troisième Brigade de Chevaliers d’attaquer.
Il avait ordonné à la troisième brigade de chevaliers de s’occuper de Toonka et des guerriers qui fonçaient sans stratégie.

‘Apprenez à ce veau sauvage la force de l’Empire.’

Les membres de la troisième brigade de chevaliers portaient des armures fortifiées par la magie et montaient à cheval. Le vice-capitaine se moqua en voyant Toonka courir vers eux sans cheval.

La guerre n’était pas un jeu d’enfant.
C’est pourquoi ils regardaient de haut ce barbare qui se précipitait vers eux sans aucun soutien. Cependant, le visage du vice-capitaine affichait un froncement de sourcils qui ne pouvait disparaître.

‘…Comment peut-il être aussi stupidement fort ?!’

Il sentit une forte vibration de son épée fortifiée par la magie lorsqu’elle entra en collision avec la massue de fer.
Le vice-capitaine faillit lâcher son épée.

Ce n’était pas seulement la force de Toonka qui était effrayante.
La capacité de Toonka à sauter à son niveau lorsqu’il était à cheval était choquante.

‘Où est-il ?’

Le vice-capitaine saisit fermement l’épée tremblante et fit monter de la fumée d’aura. C’était au moment où la fumée d’aura se répandait depuis l’épée de cet expert de haut niveau.

Baaaaang !

« Ugh ! »

Les yeux du vice-capitaine s’écarquillèrent tandis que son casque se mit à trembler. Sa nuque fut alors secouée en arrière.
Quelqu’un s’accrochait à son casque.

« Hehehehe- »

Le vice-capitaine put voir le chef barbare sourire en montrant ses dents.

Crépitement, crépitement.
De l’électricité commença à sortir du casque. Le sort magique dont le casque était imprégné, ainsi qu’une durabilité accrue, provoquaient ces courants pour protéger son propriétaire.

Mais cela n’avait pas d’importance.
Les pupilles du vice-capitaine commencèrent à trembler. Il entendit bientôt quelque chose qui ressemblait à du tonnerre à ses oreilles.

Un craquement.

Cette force hors du commun déchira le casque comme s’il s’agissait d’un simple morceau de papier. Le casque détruit tomba lentement de sa tête.

Shaaaaaaaaa-
Le vent frôla le visage du vice-capitaine.
Le chef barbare qui se tenait à l’arrière du cheval du vice-capitaine lâcha le casque.

Clang !
Le casque détruit tomba au sol. Le chevalier se figea en voyant le visage fou et les pupilles brillantes de Toonka.

« Hehehe- »

La main de Toonka saisit le cou du vice-capitaine.
Des étincelles magiques jaillirent de l’armure. Cependant, Toonka ne sentit rien.

« Es, espèce de barbare ! Lâche notre vice-capitaine ! »

Un autre chevalier se précipita vers Toonka. Même s’il n’était qu’un chevalier moyen, de l’électricité sortait de son épée grâce à l’enchantement magique. Cependant, son épée ne pouvait pas atteindre Toonka.

Bang !

« Ugh ! »

La lance d’une femme au corps imposant para l’épée du chevalier.
C’était Pelia, la main gauche de Toonka et la plus grande utilisatrice de lance de la tribu. C’est elle qui avait paré l’attaque. L’électricité ne l’avait pas affectée non plus, car elle avait aussi une résistance à la magie.

Elle n’était pas la seule à être touchée.
Les guerriers Whipper avaient tous chargé en direction de la troisième brigade de chevaliers.
Bien qu’ils n’aient que des armures de cuir et des armes simples, certains d’entre eux se battant à mains nues, ils n’hésitaient pas à se lancer dans la bataille.

« …Ces barbares fous- ! »

Le chevalier qui avait tenté de sauver le vice-capitaine devint inquiet.

Ils souriaient.
Toonka et son bras gauche Pelia souriaient tous les deux en montrant leurs dents.

« Kahahahahaha ! »

Le rire de Toonka secoua le champ de bataille.

Boum ! Boum ! Boum !
Derrière Toonka et les guerriers. Les soldats qui n’étaient pas encore entrés dans la mêlée frappaient le sol avec leurs lances et faisaient gronder le sol.
On aurait dit qu’ils célébraient une de leurs fêtes jugées barbares, car ils respiraient bruyamment sous l’effet de l’excitation.

‘Aucun d’entre eux n’est sain d’esprit !’

Ils étaient différents des forces du Royaume de Whipper lors de la bataille de l’année dernière au Château de l’Érable. Ils semblaient encore plus fous qu’à l’époque.
C’était particulièrement le cas de leur chef.

« Ugh ! »

Le vice-capitaine fut étouffé avant d’être éjecté de son cheval. Le chef barbare prit le contrôle du cheval avant de lancer un regard vers le chevalier qui avait tenté de sauver le vice-capitaine.
Le chevalier avait du mal à respirer lorsque Toonka le fixait.

Cependant, Toonka ne le regardait pas.

« Commandant Toonka. »

Le chevalier tressaillit et commença à trembler en entendant la voix qui venait de derrière lui. En même temps, il était soulagé.

Le duc Huten, l’épée de l’Empire.
Le duc Huten s’était approché lentement de Toonka en chevauchant son cheval. Sa voix était calme, cependant, l’arrogance dans sa voix qui montrait qu’il ne considérait pas Toonka comme son adversaire était clairement visible.

« Cela fait longtemps. J’ai l’impression que c’est hier que je t’ai vu dans l’Empire.
– Où est-il ? »

Toonka ne semblait pas se soucier de Huten. Les sourcils de Huten se froncèrent, mais il continua calmement à parler. Il pouvait être aussi détendu grâce à sa force.

« Qui cherches-tu ? »

Héhé.
Toonka rit à la question du duc Huten et se mouilla les lèvres comme s’il avait trouvé une proie avant de répondre à la question.

« Adin, je parle d’Adin. »

Il s’ensuivit un moment de silence. Seul Toonka continua à parler.

« Où est ce foutu lâche d’Adin ?! »

Adin. Le prince impérial de l’empire Mogoru et le futur roi.
Toonka prononçait son nom comme s’il s’agissait du nom d’un simple voyou.

Les forces de l’Empire semblaient en état de choc.
Et une personne de plus. Le chef Kanelle de la tribu des nains de flamme se tenait sur les murs du château, le regard vide.

« Hé, lâche, arrête de te cacher et sors de là ! Je vais t’écraser de mon poing ! Kahahahahah ! »

C’était le cri de Toonka.

‘Lâche, arrête de te cacher.’

Tap. Tap.
Le chef des nains de flammes commença lentement à bouger. Son corps commençait à s’éloigner du champ de bataille alors qu’il faisait quelques pas en arrière. Il entendait la voix de Cale dans sa tête.

‘Tu le verras bientôt. Tu verras ce que tu dois faire.’

Le chef des nains de flammes fit quelques pas de plus et finit par lâcher un soupir.

« Huuuuuu. »

Le duc Huten poussa lui aussi un profond soupir. Cependant, il y avait de la colère dans ses yeux.

« Commandant Toonka, je respecte l’étiquette en ce moment. »

Peu importe la force de Toonka, le Duc Huten pouvait toujours voir la force de Toonka. Cela signifiait qu’il était plus fort que Toonka.
Il avait respecté l’étiquette en tant que plus fort, mais il commença à s’énerver en voyant que Toonka ne montrait aucun respect.

« L’étiquette ? Hehehe. »

Toonka haussa les épaules et se mit à rire.
Il se souvint de la conversation qu’il avait eue avec Cale à la tour avant l’arrivée de Choi Han et Rosalyn.

‘Je suis désolé, j’ai l’impression de recevoir sans rien donner cette fois. Y a-t-il quelque chose que tu veux ?’

Toonka pouvait voir que Cale était choqué par sa question. Cependant, il reprit rapidement son expression calme habituelle et répondit.

‘Ce n’est pas assez avec le duc Huten. Quelle déception !’

Toonka ne pouvait s’empêcher de penser que Cale était vraiment une personne forte prétendant être faible.
Qui d’autre pourrait dire une telle chose en regardant les forces de l’Empire ?

‘Le prince impérial. Traîne-le dans cette boue, dans cette fosse de feu. Nous ne pouvons pas être les seuls à prendre un coup cette fois-ci.’

Toonka aimait beaucoup cette réponse.
C’est pourquoi il se moquait de l’Empire qui feignait de suivre l’étiquette et d’être respectueux devant le public tout en menaçant le Royaume de Whipper et en étant avide de leurs terres dans le dos.

« Vous auriez dû amener ce bâtard de Prince Impérial si vous visez le Royaume de Whipper ! »

Toonka, qui se tenait sur le cheval, s’élança soudainement vers l’avant.

Baaaaang !

Un bruit sourd se fit entendre.
Des chevaliers bloquaient le chemin de Toonka.
Les épées des chevaliers formaient un mur. Toonka regarda le duc Huten derrière eux et continua à crier.

« Je vous laisserai vous rouler dans cette boue, non, dans cette fosse de feu ! Vous, les salauds, devrez vous battre à armes égales avec nous ! »

Peu importe que quelqu’un soit un noble, un roi, un empereur ou quoi que ce soit d’autre.
Cela n’avait pas d’importance si on les battait.

« Notre Royaume de Whipper n’est pas faible ! »

Le cri de Toonka emplit le champ de bataille. Tout le monde l’entendit.
Cale rit en disant que Toonka avait une grosse voix tandis que le Nain Kanelle, qui avait reculé, serra les poings et se retourna avant de se mettre à courir.
Il s’éloignait du champ de bataille et se dirigeait vers le château.

Baaaaang !

Le mur constitué de cinq épées se brisa en même temps.
Toonka ignora les lames qui frappaient son corps et avança.

S’il y avait des gens au-dessus de lui, s’il y avait des gens plus forts que lui, il n’avait qu’à les faire descendre à son niveau. Ils étaient tous pareils lorsqu’ils étaient au sol.

De la magie ? L’aura ? La seule chose donnée à un humain à la naissance était son corps. Toonka était quelqu’un qui avait lutté contre la nature et développé son corps.

Il n’avait pas peur parce qu’il avait confiance en son corps. Et maintenant, il n’avait plus besoin de surveiller ses arrières.

Clang !
Le duc Huten sortit son épée.
Son aura jaillit également. Bien que Toonka ait une résistance à la magie, il n’avait pas de résistance à l’aura. La défaite était la seule issue possible pour lui.

Ooooooooong-

La Brigade des Premiers Chevaliers, composée des experts les plus puissants, commença à émettre des fumées d’aura. Ils étaient tous au minimum des experts de haut niveau. Ils levèrent leurs épées vers les guerriers derrière Toonka.
Le Capitaine de la Brigade Magique cria alors derrière eux.

« Préparez-vous à la première vague d’attaques ! »

Le mana autour de la Brigade des Mages de l’Empire commença à gronder.
Le duc Huten regarda Toonka qui courait en ligne droite vers lui et se mit à rire.

« Commandant Toonka, tes guerriers mourront de la main de nos chevaliers tandis que tes soldats mourront de la main de nos mages. »

Les guerriers résistants à la magie seraient traités par les chevaliers tandis que les soldats sans résistance à la magie seraient tués par les mages.
Le cheval sur lequel se trouvait le duc Huten commença à s’élancer vers l’avant.

Bang !

L’épée du duc Huten et la massue de fer de Toonka s’entrechoquèrent.

Coup d’épée.
La massue de fer fut coupée par l’aura du duc Huten.
C’était la loi de la nature. Le fort supprime le faible.
Le Duc Huten fit légèrement tournoyer son épée et posa une question à Toonka.

« Peux-tu sentir la direction du vent ? »

Le vent soufflait de l’Empire vers le Royaume de Whipper.

« Le vent de printemps voyage de l’Empire vers le Royaume de Whipper. »

Les vents de printemps du continent occidental soufflaient toujours de l’ouest vers l’est. Toonka ramassa sa massue tranchée et se précipita vers le Duc Huten.

Baaaaang !

Au moment où l’épée entra en collision avec la massue tranchée, le duc Huten sourit au barbare dont les cheveux semblaient pires qu’une crinière de lion et lui chuchota.

« Vous auriez dû vous contenter de perdre 80 ans. »

100 000 esclaves pour 80 ans.
Huten enleva une couche de ses faux-semblants.
C’est à ce moment-là.

« Quels vents de printemps à la con. Kehehehehe. »

Il entendait le rire de Toonka.

Il sentait le vent en même temps.
C’était un vent différent des vents de printemps qui soufflaient d’ouest en est, de l’Empire au Royaume de Whipper.

Le regard du duc Huten se dirigea derrière Toonka.

Le vent soufflait.

Le vent soufflait depuis le château de l’Érable.
Le vent soufflait de l’intérieur du château de l’Érable vers l’extérieur.

Criii-criii-criii-

Il pouvait également entendre des bruits étranges.
On aurait dit que de vieilles machines qui n’avaient pas été utilisées depuis longtemps recommençaient à bouger. C’était presque comme le son d’un engrenage qui avait été désactivé et qui revenait à sa place.
On pouvait entendre ce son en même temps que le vent.

« Kahahahaha ! Il est là ! Je le savais ! »

Toonka riait et fixait le Duc Huten comme s’il voulait le mettre en pièces.

« Mon dos est fort maintenant ! Kahahahahah ! »

Shaaaaaaaaa-
Un vent violent dévora le vent de printemps qui coulait naturellement et changea le flux du vent.
Il allait maintenant de l’est vers l’ouest.
Le vent qui soufflait de l’Empire vers le Royaume de Whipper avait instantanément changé de direction.
Cependant, les forces de l’Empire ne pouvaient même pas sentir le vent qui soufflait vers eux à présent.

Quelque chose flottait.

Quelque chose s’élevait du centre du Château de l’Érable.
Des oiseaux blancs commencèrent à s’élever du château de l’Érable.

Ces oiseaux blancs étaient entièrement faits d’os.
Ils battaient de leurs ailes d’os et provoquaient le vent.

Ils se tournèrent vers le plus grand des oiseaux.
L’oiseau squelette blanc qui avait des pierres magiques de très haut niveau à plusieurs endroits de son corps ouvrit ses ailes à moitié repliées.

Quelqu’un tenait les rênes de cet oiseau.
L’un des Lions au sommet de la tour noire cria inconsciemment.

« Chef Kanelle…… ! Pourquoi ce bâtard de nain est-il là-bas ?! »

Kanelle, le chef de la tribu des nains de flamme, était celui qui tenait les rênes.
Il s’était rendu du mur du château à l’endroit où les autres membres de la tribu fabriquaient les ailes. Il avait entendu ce que Toonka avait dit.

‘Hé, lâche, arrête de te cacher et sors de là !
Notre royaume de Whipper n’est pas faible !’

Ce que Cale avait dit se répétait également dans son esprit.

‘Tu pourras bientôt le voir. Tu verras ce que tu dois faire.’

Le chef Kanelle saisit les rênes pour contrôler l’oiseau squelette blanc d’une main tout en s’agrippant à un appareil de communication vidéo de l’autre.
Les nains de flamme qui contrôlaient les quatre autres oiseaux squelettes blancs regardaient dans le dos du petit chef.
Les nains étaient minuscules comparés à la taille de ces oiseaux squelettes blancs. La personne à l’autre bout du fil parlait à son chef qui était sur le plus grand oiseau.

– Ne vous inquiétez pas pour votre dos.

Le chef regarda derrière lui.
Il regarda vers le point le plus élevé du château de l’érable.
Leur commandant les regardait depuis cet endroit.

La direction du vent avait changé.

– Le vent apportera le feu avec lui.

La voix du commandant disparut en même temps que le vent.


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser