the beginning after the end Chapitre 88

La réticence d’une volonté

POINT DE VUE D’ARTHUR LEYWIN :

Tess ne s’est pas réveillée avant la fin de l’après-midi du jour suivant. Virion était parti dans la matinée pour s’occuper de ce qui était arrivé à leur maison, et avait laissé un mot de l’autre côté de ma porte me disant de prendre « bien soin » de Tess jusqu’à ce qu’il ait réglé les choses. Cela aurait normalement dû sembler sérieux si ce n’était pour le clin d’œil qu’il a grossièrement dessiné en bas de la note, me faisant me demander quelle était exactement la définition de Papi de prendre soin de quelqu’un.

Et en plus, ce qui se passait dans sa tête était tordu.

« Grand-père » ?

Je méditais sur le sol du salon avec Sylvie toujours endormie sur mes genoux quand Tess est sortie, frottant ses yeux entrouverts, les cheveux en bataille.

« A-Art ? Où est grand-père ? » Troublée après avoir réalisé que ce n’était pas Virion qu’elle appelait, Tess s’est rapidement retournée, emmêlant frénétiquement ses cheveux.

« Bonjour, ou plutôt, bon après-midi. » En souriant, je me suis levée et lui ai tendu un verre d’eau. « Ton grand-père est retourné chez toi dans la matinée pour tout régler. ».

« O-oh. Je devrais peut-être y aller aussi… C’est moi qui suis responsable de tout ça, après tout. »

« Il n’y a rien que l’un de nous puisse faire. Ne t’inquiète pas trop pour l’instant. Virion et tes parents seront probablement de retour ici plus tard dans la soirée. Nous retournerons chez moi à Xyrus après nous être assurés que tout va bien puisque nous devons aller à l’école demain. » ai-je expliqué.

« Quand même… il doit bien y avoir quelque chose que je puisse faire… Attends quoi ? Je vais chez toi ? » Elle avait encore les mains collées sur le côté de sa tête quand elle a fait un mouvement de recul par surprise, libérant une fois de plus sa tête de lit dans toute sa gloire.

« Pfft~ oui. Virion me l’a demandé hier. Ce sera plus facile comme ça, et ce sera sans doute plus confortable que de rester dans cette auberge. »

« Je pense que mon cœur serait beaucoup plus à l’aise en restant ici. »

« Aucun membre de ta famille ne pourra t’accompagner ici, alors je suis sûre que Virion sera plus rassuré si tu restes avec ma famille jusqu’à ce que nous arrivions aux dortoirs. » lui ai-je répondu.

Elle est restée silencieuse un moment avant de hocher timidement la tête en signe de consentement. Même si ses cheveux me faisaient penser à une crinière de lion non entretenue, elle était quand même mignonne.

« Kyu~ »

Sylvie s’est réveillée avec l’odeur persistante de la nourriture et a soutiré quelques bouchées à Tess.

Après avoir terminé son petit-déjeuner, la princesse s’est assise à côté de moi sur le sol du salon où je m’entraînais et a caressé Sylvie, qui s’est installée confortablement sur les genoux de Tess.

« Hehe, trop mignonne. » roucoula Tess en frottant le ventre de mon formidable draconique Asura.

« Tess, qu’as-tu ressenti lorsque tu as activé la première phase de ta volonté bestiale ? » J’ai demandé.

« Umm, j’ai eu l’impression qu’une soudaine poussée d’énergie s’est déversée et m’a entourée. Puis, tout d’un coup, je ne pouvais plus vraiment bouger mon corps. » a expliqué Tess alors que ses yeux regardaient vers le haut et vers la gauche, essayant de se souvenir. « J’avais l’impression d’être piégée dans le corps de quelqu’un d’autre, mais je n’avais pas vraiment peur pour une raison quelconque. »

« Mmm. » j’ai hoché la tête.

La volonté bestiale n’attaquerait pas son hôte, il était donc logique que Tess n’ait pas peur. Il n’était pas logique, cependant, que la volonté bestiale ait un tel sens du défi. Même si elle a sauté l’étape de l’intégration, le corps de Tess avait complètement fusionné avec la volonté bestiale. La volonté pouvait être difficile à contrôler et à utiliser correctement, mais elle n’aurait pas dû devenir si incontrôlable. Aussi ironique que cela puisse paraître, c’est comme si la volonté bestiale avait sa propre… eh bien, avait sa propre volonté.

« Je veux que tu réveilles la volonté bestiale du Gardien des Bois Anciens. » Je me suis agenouillé en face d’elle avant de donner mes instructions.

« Q-quoi ? C’est sans danger ? » Tess a levé la tête, ses yeux s’élargissant.

« Ça devrait l’être, tu ne vas pas initier la première phase. Ressens simplement la volonté bestiale à l’intérieur de ton noyau de mana et laisse-la se répandre dans le reste de ton corps. De cette façon, je serai capable de sentir plus clairement ce qui se passe. » Je me suis déplacé jusqu’à ce que je sois à portée de bras de Tess, ce qui a poussé la princesse à s’éloigner.

N’était-ce pas elle qui avait si audacieusement initié un baiser la dernière fois ? Pourquoi était-elle si timide maintenant ?

« Je vais devoir placer ma main sur ton abdomen, Tess. Ne bouge pas. » ai-je soupiré en me rapprochant.

« Tu donnes l’impression que toucher le ventre d’une fille n’est pas quelque chose de sérieux. » a fait Tess en faisant claquer sa langue.

« Ça ne l’est pas si c’est pour s’entraîner. »

« Tch… »

Alors qu’elle commençait à méditer, j’ai posé la paume de ma main sur son abdomen, empêchant la curiosité de mon corps de 13 ans de faire s’aventurer ma main vers le haut. Fermant également les yeux, j’ai commencé à examiner son noyau de mana. Assez rapidement, alors que Tess commençait à libérer le mana inné de la volonté bestiale, un flot de particules de mana vert émeraude inonda les taches gris doré de mana attributaire du bois et du vent qui circulaient dans son corps.

« Mm. »

Tess avait un regard tendu et des perles de sueur roulaient sur ses joues. De petites étincelles de mana commençaient à jaillir de son corps alors que son visage crispé me disait qu’elle faisait de son mieux pour ne pas libérer la puissance de la volonté bestiale qui semblait vouloir s’échapper.

« Tessia, c’est bon ! Arrête maintenant ! » Je me suis empressé de crier.

Alors que la princesse essayait de rappeler la volonté bestiale dans son noyau de mana, elle a commencé à convulser. J’ai mis ma main sur son noyau de mana pour essayer de sentir l’activité à l’intérieur de son corps, et je n’ai pas pu m’empêcher d’être choqué.

La volonté bestiale du Gardien des Bois Anciens qui occupait le noyau de mana de Tess et était intégrée au reste de son corps se défendait, essayant de prendre le contrôle du reste du mana inné de Tess.

Que se passe-t-il ? Comment la volonté bestiale pouvait-elle aller à l’encontre de la volonté de l’hôte comme ça ? Ce n’est pas comme si Tess avait manifesté la première phase de sa volonté bestiale et que celle-ci était devenue incontrôlable. Les particules de mana de la volonté bestiale étaient encore à l’intérieur de son corps quand cela s’est produit.

Une comparaison assez grossière m’est venue à l’esprit en pensant à cela. Les gens de ce monde ne souffraient pas vraiment de cela, mais dans mon monde, les non-pratiquants qui ne pouvaient pas renforcer leur corps avec du ki souffraient de maladies et d’affections. Bien qu’il existe des maladies horribles qui font vieillir le corps deux fois plus vite ou qui brûlent les organes de l’intérieur, je dois dire que la maladie la plus effrayante est le virus Drackins. Ce virus se propageait par les nerfs et faisait perdre à la victime le contrôle de ses membres et finalement de son esprit. Comme le virus ne pouvait pas infecter les praticiens, il a été contenu assez rapidement, mais même alors, l’épidémie qui a duré un an a fait plus de trois cent mille morts.

Le phénomène qui se produisait chez Tess me rappelait quelque chose de semblable à ce virus. Tout comme le virus Drackins, les particules de mana de la volonté bestiale n’intégraient pas et ne renforçaient pas le corps de Tess, mais affaiblissaient le mana formé par son propre noyau de mana. Cela ne semblait pas être au point de prendre le contrôle du corps et de l’esprit de Tess à ce stade, mais c’était quand même étrangement comparable.

Alors que la bataille interne entre le mana inné de Tess et sa volonté bestiale se poursuivait, je pouvais sentir les niveaux de mana dans son noyau diminuer lentement. La volonté bestiale était clairement moins endémique que lorsque nous étions sur les terrains d’entraînement de l’Académie Xyrus, je ne sais pas si c’était grâce à l’aide de Windsom. Cependant, je doutais que Windsom ait prédit que la volonté bestiale du Gardien des Bois Anciens que j’avais acquis serait aussi imprévisible.

Tandis que Tess continuait à se battre, essayant de contenir la volonté bestiale qui n’était même pas complètement libérée, j’ai rassemblé un peu de mana dans son corps également, m’assurant d’incorporer les quatre attributs élémentaires pour qu’il ne soit pas rejeté, avant de le transférer directement dans son noyau de mana. Même si je n’ai pas donné autant de mana à Tess que je l’ai fait au Prince Curtis au donjon, j’ai tout de même senti un drainage tangible de mon noyau.

Pendant ce temps, Sylvie tournait autour de nous, méfiante, sachant que quelque chose n’allait pas. Elle a incliné la tête et jeté un coup d’œil autour de moi, essayant d’avoir une meilleure vue de ce qui se passait jusqu’à ce que Tess s’effondre sur le dos, sa poitrine se soulevant et s’affaissant à cause du manque de souffle.

« Eh bien, ça ne s’est pas passé comme prévu. » ai-je soufflé, m’appuyant également sur mes bras.

« Dis…dis-moi à propos de ça. Je ne comprends pas ce qui ne va pas. J’ai l’impression de m’accrocher à une porte, d’essayer d’empêcher une sorte de monstre enragé enfermé à l’intérieur de se libérer. »

Je n’ai pas pu m’empêcher de laisser échapper un rire ironique devant la justesse d’une telle métaphore. Le noyau de mana de Tess servait littéralement de « cage » qui empêchait la volonté bestiale enragée de s’échapper.

Avec encore un tas de questions sans réponse, nous avons décidé de ne pas toucher à la volonté bestiale du Gardien des Bois Anciens pour le moment. Nous devions soit trouver un moyen non conventionnel de lui faire prendre le contrôle de ce pouvoir, soit la faire devenir plus forte pour qu’elle puisse contrôler sa volonté bestiale.

Grand-père Virion, ainsi que les parents de Tessia, Alduin et Merial Eralith, sont arrivés à la suite de l’auberge plus tard dans la soirée. Inutile de dire que les anciens roi et reine des elfes étaient soulagés, voyant par eux-mêmes que leur fille était en sécurité.

Nous cinq et Sylvie, qui dormait sur mes genoux, nous nous sommes installés sur les canapés avant d’aborder le sujet de ce qui allait se passer.

Nous avons discuté brièvement de ce qui s’était passé au château, mais quand Tess a essayé de prendre la parole, Virion l’a coupée et a expliqué à sa place. Papi a minimisé la chose, mentionnant qu’une partie de l’explosion était en fait de sa faute et qu’il essayait juste de tester les limites de la volonté bestiale de Tess.

Je suis resté assis là, perplexe pendant un moment quant à la raison pour laquelle il pouvait cacher la vraie raison, mais lorsque nos regards se sont croisés, son regard m’a dit qu’il allait m’expliquer plus tard.

Il a été décidé que, pendant que le château d’Eralith serait reconstruit, la famille, moins Tess, resterait avec Rinia.

C’était un nom que je n’avais pas entendu depuis longtemps. Je devais beaucoup à cette mamie qui avait le don extrêmement rare de la clairvoyance. C’est elle qui m’avait permis d’entrer en contact avec mes parents à mon arrivée au Royaume d’Elenoir après avoir sauvé Tess à l’époque.

« Arthur, pourquoi n’irions-nous pas ensemble chez Rinia avant que toi et Tessia ne partiez pour Xyrus ? Le voyage est un peu loin après qu’elle ait déménagé mais comme tu l’as vue enfant, je suis sûr qu’elle appréciera que tu passes lui dire bonjour. » me dit Merial. « Elle va être très surprise de voir à quel point tu as grandi. »

« J’aimerais bien. » ai-je répondu avec un sourire nostalgique sur les joues.

« Ooh, je n’ai pas vu grand-mère Rinia depuis longtemps aussi ! » Tess s’est penchée en avant, son expression indiquant qu’elle était également impatiente.

« Hmm, pendant que vous y êtes, lui faire faire une bonne lecture de vous pourrait être une bonne idée. » Le regard de Virion était concentré sur un point aléatoire sur le sol alors qu’il réfléchissait à l’idée.

Alduin a acquiescé avant de dire : « Oui, je le pense aussi. Père, je me souviens que vous m’avez dit que Rinia était plutôt intéressée par l’avenir d’Arthur. »

Après cela, il a été décidé qu’avant de partir pour Xyrus en début d’après-midi, nous nous arrêterions chez grand-mère Rinia, ou plus précisément dans sa maison.

Inutile de dire que c’était étrange. Moi-même, je dormais dans le même lit que grand-père Virion, tandis que Tess et ses parents dormaient dans l’autre pièce. Cela me convenait plutôt bien, mais dormir dans les mêmes quartiers que la famille royale des elfes aurait mis n’importe qui d’autre sur des charbons ardents. Je voulais toujours dormir dans le salon, par souci de confort, mais grand-père refusait, disant que ce n’est qu’en partageant un espace restreint que les hommes se lient vraiment.

Ça et se baigner ensemble, nus…

Apparemment…

Les elfes ont des coutumes bizarres.


Commentaire

3 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser